Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale


Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale


Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale


Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale


Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

publié le Mardi 29 novembre 2022

 Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

© Marine nationale

Le 25 novembre 2022, le vice-amiral d’escadre (VAE) Xavier Baudouard, commandant la force d’action navale, a remis son fanion à l’équipage de la frégate de défense et d’intervention (FDI) Amiral Ronarc’h à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à bord du bâtiment, au sein du chantier de Naval Group à Lorient.

Après la mise à flot du bâtiment début novembre, la remise de fanion marque une étape importante dans la vie du navire. Le fanion est en effet le symbole officiel tangible de ralliement de l’équipage autour de son unité.

L’héraldique de la FDI Amiral Ronarc’h s’inspire largement de l’histoire de son éponyme, qui s’est principalement rendu célèbre par sa défense opiniâtre du front de l’Yser lors de la bataille de Dixmude (1914) et son accession au poste de chef d’état-major de la marine à la fin de la première guerre mondiale. Sont ainsi représentés le bleu horizon de la tenue des soldats de la première guerre mondiale, les ancres croisées des fusiliers marins et de la marque du CEMM, les étoiles de l’amiral Ronarc’h, le liseré rouge du cordon de grand-croix de la légion d’honneur, le lion des Flandres où s’est battue la brigade Ronarc’h et la croix de guerre 14/18.

Cette cérémonie a débuté par la première levée des couleurs à bord de la frégate Amiral Ronarc’h, signe visible de son statut de bâtiment de combat. Concomitamment, le VAE Baudouard a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Nicolas Guiraud comme premier commandant de la FDI Amiral Ronarc’h. Avec l’équipage, sa première mission sera de conduire l’armement de ce premier de série.

L’importance de cette mission a été soulignée au sein des différents discours prononcés, puisque c’est la crédibilité du renouveau de la flotte française qui se joue ici. Aux côtés des deux frégates de défense aérienne et des huit frégates multi-missions, les cinq FDI constitueront en effet l’ossature de la marine hauturière à l’horizon 2030.

Premiers navires de la FAN nativement protégés contre la menace cyber, les FDI sont des frégates de premier rang de 122 m de long, 18 m de large et 4 500 tonnes. Polyvalentes, endurantes et capables d’opérer seules ou au sein d’une force navale constituée, ces frégates multi-rôles sont employables dans les domaines de lutte antinavire, anti-aérienne, anti-sous-marine et pour de la projection de forces spéciales. Elles bénéficient d’innovations technologiques de pointe comme le radar SeaFire multifonction à quatre panneaux fixes et des centres de données embarqués.

Source : Marine nationale


Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

publié le Mardi 29 novembre 2022

 Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

© Marine nationale

Le 25 novembre 2022, le vice-amiral d’escadre (VAE) Xavier Baudouard, commandant la force d’action navale, a remis son fanion à l’équipage de la frégate de défense et d’intervention (FDI) Amiral Ronarc’h à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à bord du bâtiment, au sein du chantier de Naval Group à Lorient.

Après la mise à flot du bâtiment début novembre, la remise de fanion marque une étape importante dans la vie du navire. Le fanion est en effet le symbole officiel tangible de ralliement de l’équipage autour de son unité.

L’héraldique de la FDI Amiral Ronarc’h s’inspire largement de l’histoire de son éponyme, qui s’est principalement rendu célèbre par sa défense opiniâtre du front de l’Yser lors de la bataille de Dixmude (1914) et son accession au poste de chef d’état-major de la marine à la fin de la première guerre mondiale. Sont ainsi représentés le bleu horizon de la tenue des soldats de la première guerre mondiale, les ancres croisées des fusiliers marins et de la marque du CEMM, les étoiles de l’amiral Ronarc’h, le liseré rouge du cordon de grand-croix de la légion d’honneur, le lion des Flandres où s’est battue la brigade Ronarc’h et la croix de guerre 14/18.

Cette cérémonie a débuté par la première levée des couleurs à bord de la frégate Amiral Ronarc’h, signe visible de son statut de bâtiment de combat. Concomitamment, le VAE Baudouard a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Nicolas Guiraud comme premier commandant de la FDI Amiral Ronarc’h. Avec l’équipage, sa première mission sera de conduire l’armement de ce premier de série.

L’importance de cette mission a été soulignée au sein des différents discours prononcés, puisque c’est la crédibilité du renouveau de la flotte française qui se joue ici. Aux côtés des deux frégates de défense aérienne et des huit frégates multi-missions, les cinq FDI constitueront en effet l’ossature de la marine hauturière à l’horizon 2030.

Premiers navires de la FAN nativement protégés contre la menace cyber, les FDI sont des frégates de premier rang de 122 m de long, 18 m de large et 4 500 tonnes. Polyvalentes, endurantes et capables d’opérer seules ou au sein d’une force navale constituée, ces frégates multi-rôles sont employables dans les domaines de lutte antinavire, anti-aérienne, anti-sous-marine et pour de la projection de forces spéciales. Elles bénéficient d’innovations technologiques de pointe comme le radar SeaFire multifonction à quatre panneaux fixes et des centres de données embarqués.

Source : Marine nationale


Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

publié le Mardi 29 novembre 2022

 Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

© Marine nationale

Le 25 novembre 2022, le vice-amiral d’escadre (VAE) Xavier Baudouard, commandant la force d’action navale, a remis son fanion à l’équipage de la frégate de défense et d’intervention (FDI) Amiral Ronarc’h à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à bord du bâtiment, au sein du chantier de Naval Group à Lorient.

Après la mise à flot du bâtiment début novembre, la remise de fanion marque une étape importante dans la vie du navire. Le fanion est en effet le symbole officiel tangible de ralliement de l’équipage autour de son unité.

L’héraldique de la FDI Amiral Ronarc’h s’inspire largement de l’histoire de son éponyme, qui s’est principalement rendu célèbre par sa défense opiniâtre du front de l’Yser lors de la bataille de Dixmude (1914) et son accession au poste de chef d’état-major de la marine à la fin de la première guerre mondiale. Sont ainsi représentés le bleu horizon de la tenue des soldats de la première guerre mondiale, les ancres croisées des fusiliers marins et de la marque du CEMM, les étoiles de l’amiral Ronarc’h, le liseré rouge du cordon de grand-croix de la légion d’honneur, le lion des Flandres où s’est battue la brigade Ronarc’h et la croix de guerre 14/18.

Cette cérémonie a débuté par la première levée des couleurs à bord de la frégate Amiral Ronarc’h, signe visible de son statut de bâtiment de combat. Concomitamment, le VAE Baudouard a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Nicolas Guiraud comme premier commandant de la FDI Amiral Ronarc’h. Avec l’équipage, sa première mission sera de conduire l’armement de ce premier de série.

L’importance de cette mission a été soulignée au sein des différents discours prononcés, puisque c’est la crédibilité du renouveau de la flotte française qui se joue ici. Aux côtés des deux frégates de défense aérienne et des huit frégates multi-missions, les cinq FDI constitueront en effet l’ossature de la marine hauturière à l’horizon 2030.

Premiers navires de la FAN nativement protégés contre la menace cyber, les FDI sont des frégates de premier rang de 122 m de long, 18 m de large et 4 500 tonnes. Polyvalentes, endurantes et capables d’opérer seules ou au sein d’une force navale constituée, ces frégates multi-rôles sont employables dans les domaines de lutte antinavire, anti-aérienne, anti-sous-marine et pour de la projection de forces spéciales. Elles bénéficient d’innovations technologiques de pointe comme le radar SeaFire multifonction à quatre panneaux fixes et des centres de données embarqués.

Source : Marine nationale


Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

publié le Mardi 29 novembre 2022

 Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

Prise de commandement, première levée des couleurs et remise de fanion à bord de la FDI Amiral Ronarc’h

© Marine nationale

Le 25 novembre 2022, le vice-amiral d’escadre (VAE) Xavier Baudouard, commandant la force d’action navale, a remis son fanion à l’équipage de la frégate de défense et d’intervention (FDI) Amiral Ronarc’h à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à bord du bâtiment, au sein du chantier de Naval Group à Lorient.

Après la mise à flot du bâtiment début novembre, la remise de fanion marque une étape importante dans la vie du navire. Le fanion est en effet le symbole officiel tangible de ralliement de l’équipage autour de son unité.

L’héraldique de la FDI Amiral Ronarc’h s’inspire largement de l’histoire de son éponyme, qui s’est principalement rendu célèbre par sa défense opiniâtre du front de l’Yser lors de la bataille de Dixmude (1914) et son accession au poste de chef d’état-major de la marine à la fin de la première guerre mondiale. Sont ainsi représentés le bleu horizon de la tenue des soldats de la première guerre mondiale, les ancres croisées des fusiliers marins et de la marque du CEMM, les étoiles de l’amiral Ronarc’h, le liseré rouge du cordon de grand-croix de la légion d’honneur, le lion des Flandres où s’est battue la brigade Ronarc’h et la croix de guerre 14/18.

Cette cérémonie a débuté par la première levée des couleurs à bord de la frégate Amiral Ronarc’h, signe visible de son statut de bâtiment de combat. Concomitamment, le VAE Baudouard a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Nicolas Guiraud comme premier commandant de la FDI Amiral Ronarc’h. Avec l’équipage, sa première mission sera de conduire l’armement de ce premier de série.

L’importance de cette mission a été soulignée au sein des différents discours prononcés, puisque c’est la crédibilité du renouveau de la flotte française qui se joue ici. Aux côtés des deux frégates de défense aérienne et des huit frégates multi-missions, les cinq FDI constitueront en effet l’ossature de la marine hauturière à l’horizon 2030.

Premiers navires de la FAN nativement protégés contre la menace cyber, les FDI sont des frégates de premier rang de 122 m de long, 18 m de large et 4 500 tonnes. Polyvalentes, endurantes et capables d’opérer seules ou au sein d’une force navale constituée, ces frégates multi-rôles sont employables dans les domaines de lutte antinavire, anti-aérienne, anti-sous-marine et pour de la projection de forces spéciales. Elles bénéficient d’innovations technologiques de pointe comme le radar SeaFire multifonction à quatre panneaux fixes et des centres de données embarqués.

Source : Marine nationale


Matinée de tradition au commando Ponchardier

publié le Jeudi 13 octobre 2022

 Matinée de tradition au commando Ponchardier

Matinée de tradition au commando Ponchardier

© Marine nationale

Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.

Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux profils et parcours variés (FUSIL, MECAN, ATNAV, NAVIT, RECOM) ont pris part ces dernières années à la totalité des déploiements opérationnels des forces spéciales de la Marine que ce soit sur mer, à terre et dans les airs.

Le commando Ponchardier est au cœur de l’action : à bord de ses embarcations rapides, des véhicules tactiques ou des aéronefs, ses marins permettent la mise en œuvre des différents moyens de projection de groupes de commandos.

En plus d’un entraînement permanent, les marins du Ponch’ sont déployés en permanence hors du port de base, œuvrant ainsi quotidiennement et partout dans le monde, en dignes héritiers du « commando des Tigres ».

Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.  Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux
Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.  Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux

Source : Marine nationale


Matinée de tradition au commando Ponchardier

publié le Jeudi 13 octobre 2022

 Matinée de tradition au commando Ponchardier

Matinée de tradition au commando Ponchardier

© Marine nationale

Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.

Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux profils et parcours variés (FUSIL, MECAN, ATNAV, NAVIT, RECOM) ont pris part ces dernières années à la totalité des déploiements opérationnels des forces spéciales de la Marine que ce soit sur mer, à terre et dans les airs.

Le commando Ponchardier est au cœur de l’action : à bord de ses embarcations rapides, des véhicules tactiques ou des aéronefs, ses marins permettent la mise en œuvre des différents moyens de projection de groupes de commandos.

En plus d’un entraînement permanent, les marins du Ponch’ sont déployés en permanence hors du port de base, œuvrant ainsi quotidiennement et partout dans le monde, en dignes héritiers du « commando des Tigres ».

Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.  Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux
Paris, le 7 octobre 1947. La fourragère de la Croix de Guerre 39-45 est attribuée au « commando des Tigres », le Groupement Autonome Parachutiste Ponchardier. Cette fourragère vient récompenser le rôle prépondérant qu’a joué le commando d’élite placé sous les ordres du capitaine de Frégate Pierre Ponchardier dans la libération du sud de l’Indochine.  Lorient, le 7 octobre 2022. 75 ans plus tard, 13 marins du commando Ponchardier voient à leur tour leurs engagements opérationnels récompensés. Ces marins aux

Source : Marine nationale

S'abonner à Lorient