OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

publié le Mercredi 08 juin 2022

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

© Marine nationale

Du 30 mai au 2 juin 2022, une opération de détection et de lutte contre les pollutions marines en Méditerranée s’est déroulée en coopération entre les administrations françaises, italiennes et monégasques.

 

Organisée dans le cadre de l’accord tripartite RAMOGE et dans la zone maritime couverte par ce texte, l’opération OSCAR MED 22 avait pour objectif de détecter en flagrant délit, et le cas échéant, judiciariser tout rejet illicite de la part de navires navigant dans la zone comprise entre les eaux françaises de la zone Provence-Côte d’Azur, les eaux monégasques et les eaux de la Ligurie en Italie.

L’objectif de cette opération bilatérale est d’améliorer la coopération opérationnelle et judiciaire. La France a engagé des moyens aériens et navals de la Marine (F50-M), des douanes (avion Beechcraft) et de la gendarmerie maritime VCSM Gravona. L’Italie a mobilisé des moyens aériens de patrouille (hélicoptère Augusta et avion ATR) de la Guardia Costiera.

En cinq jours, les aéronefs français et italiens ont opéré vingt-neuf heures de survol de la zone. L’opération a fait intervenir toute la chaîne de lutte anti-pollution, incluant le CROSS MED, le MRCC Rome ainsi que le procureur de la République de la juridiction du littoral spécialisée (JULIs) de Marseille.

L’opération est un succès, puisqu’aucun rejet illicite n’a été détectée dans la zone de patrouille. Ce constat prouve l’efficacité de la réglementation et son respect par les usagers de la mer.

La densité du trafic commercial maritime exerce une pression sur cet écosystème préservé de la Méditerranée. La pollution qui a touché la Corse en juin 2021 suite à un dégazage sauvage démontre la permanence du risque de pollution volontaire et la nécessité du maintien d’un haut niveau de vigilance de la part des administrations concernées.

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

Source : Marine nationale


OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

publié le Mercredi 08 juin 2022

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

© Marine nationale

Du 30 mai au 2 juin 2022, une opération de détection et de lutte contre les pollutions marines en Méditerranée s’est déroulée en coopération entre les administrations françaises, italiennes et monégasques.

 

Organisée dans le cadre de l’accord tripartite RAMOGE et dans la zone maritime couverte par ce texte, l’opération OSCAR MED 22 avait pour objectif de détecter en flagrant délit, et le cas échéant, judiciariser tout rejet illicite de la part de navires navigant dans la zone comprise entre les eaux françaises de la zone Provence-Côte d’Azur, les eaux monégasques et les eaux de la Ligurie en Italie.

L’objectif de cette opération bilatérale est d’améliorer la coopération opérationnelle et judiciaire. La France a engagé des moyens aériens et navals de la Marine (F50-M), des douanes (avion Beechcraft) et de la gendarmerie maritime VCSM Gravona. L’Italie a mobilisé des moyens aériens de patrouille (hélicoptère Augusta et avion ATR) de la Guardia Costiera.

En cinq jours, les aéronefs français et italiens ont opéré vingt-neuf heures de survol de la zone. L’opération a fait intervenir toute la chaîne de lutte anti-pollution, incluant le CROSS MED, le MRCC Rome ainsi que le procureur de la République de la juridiction du littoral spécialisée (JULIs) de Marseille.

L’opération est un succès, puisqu’aucun rejet illicite n’a été détectée dans la zone de patrouille. Ce constat prouve l’efficacité de la réglementation et son respect par les usagers de la mer.

La densité du trafic commercial maritime exerce une pression sur cet écosystème préservé de la Méditerranée. La pollution qui a touché la Corse en juin 2021 suite à un dégazage sauvage démontre la permanence du risque de pollution volontaire et la nécessité du maintien d’un haut niveau de vigilance de la part des administrations concernées.

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

Source : Marine nationale


OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

publié le Mercredi 08 juin 2022

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

© Marine nationale

Du 30 mai au 2 juin 2022, une opération de détection et de lutte contre les pollutions marines en Méditerranée s’est déroulée en coopération entre les administrations françaises, italiennes et monégasques.

 

Organisée dans le cadre de l’accord tripartite RAMOGE et dans la zone maritime couverte par ce texte, l’opération OSCAR MED 22 avait pour objectif de détecter en flagrant délit, et le cas échéant, judiciariser tout rejet illicite de la part de navires navigant dans la zone comprise entre les eaux françaises de la zone Provence-Côte d’Azur, les eaux monégasques et les eaux de la Ligurie en Italie.

L’objectif de cette opération bilatérale est d’améliorer la coopération opérationnelle et judiciaire. La France a engagé des moyens aériens et navals de la Marine (F50-M), des douanes (avion Beechcraft) et de la gendarmerie maritime VCSM Gravona. L’Italie a mobilisé des moyens aériens de patrouille (hélicoptère Augusta et avion ATR) de la Guardia Costiera.

En cinq jours, les aéronefs français et italiens ont opéré vingt-neuf heures de survol de la zone. L’opération a fait intervenir toute la chaîne de lutte anti-pollution, incluant le CROSS MED, le MRCC Rome ainsi que le procureur de la République de la juridiction du littoral spécialisée (JULIs) de Marseille.

L’opération est un succès, puisqu’aucun rejet illicite n’a été détectée dans la zone de patrouille. Ce constat prouve l’efficacité de la réglementation et son respect par les usagers de la mer.

La densité du trafic commercial maritime exerce une pression sur cet écosystème préservé de la Méditerranée. La pollution qui a touché la Corse en juin 2021 suite à un dégazage sauvage démontre la permanence du risque de pollution volontaire et la nécessité du maintien d’un haut niveau de vigilance de la part des administrations concernées.

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

Source : Marine nationale


OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

publié le Mercredi 08 juin 2022

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

© Marine nationale

Du 30 mai au 2 juin 2022, une opération de détection et de lutte contre les pollutions marines en Méditerranée s’est déroulée en coopération entre les administrations françaises, italiennes et monégasques.

 

Organisée dans le cadre de l’accord tripartite RAMOGE et dans la zone maritime couverte par ce texte, l’opération OSCAR MED 22 avait pour objectif de détecter en flagrant délit, et le cas échéant, judiciariser tout rejet illicite de la part de navires navigant dans la zone comprise entre les eaux françaises de la zone Provence-Côte d’Azur, les eaux monégasques et les eaux de la Ligurie en Italie.

L’objectif de cette opération bilatérale est d’améliorer la coopération opérationnelle et judiciaire. La France a engagé des moyens aériens et navals de la Marine (F50-M), des douanes (avion Beechcraft) et de la gendarmerie maritime VCSM Gravona. L’Italie a mobilisé des moyens aériens de patrouille (hélicoptère Augusta et avion ATR) de la Guardia Costiera.

En cinq jours, les aéronefs français et italiens ont opéré vingt-neuf heures de survol de la zone. L’opération a fait intervenir toute la chaîne de lutte anti-pollution, incluant le CROSS MED, le MRCC Rome ainsi que le procureur de la République de la juridiction du littoral spécialisée (JULIs) de Marseille.

L’opération est un succès, puisqu’aucun rejet illicite n’a été détectée dans la zone de patrouille. Ce constat prouve l’efficacité de la réglementation et son respect par les usagers de la mer.

La densité du trafic commercial maritime exerce une pression sur cet écosystème préservé de la Méditerranée. La pollution qui a touché la Corse en juin 2021 suite à un dégazage sauvage démontre la permanence du risque de pollution volontaire et la nécessité du maintien d’un haut niveau de vigilance de la part des administrations concernées.

OSCAR MED 22 : lutte contre les pollutions en mer Méditerranée

Source : Marine nationale


Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

publié le Mardi 31 mai 2022

Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

© Marine nationale

Le 24 mai 2022 s’est tenu en Méditerranée l’exercice LION POL 22, destiné à entraîner les acteurs de l’action de l’État en mer à la mise en œuvre d’un dispositif ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) de niveau 3 pour lutter contre une pollution maritime, en interface avec les services territoriaux des départements méditerranéens.

 

Dans le cadre de cet exercice, le préfet maritime de la Méditerranée a accueilli des représentants des marines partenaires de la France au titre de « l’Initiative 5+5 Défense » et des accords de coopération bilatérale.

 

Ainsi, après une présentation de l’action de l’État en Mer en France, des officiers égyptien, libyen, grec, marocain, mauritanien et tunisien présents ont pu découvrir et observer les modes opératoires français pour lutter face à une pollution maritime de grande ampleur, mais également échanger avec les équipes d’intervention (EGI) et de gestion de crise (EGC) mise en place pour un dispositif ORSEC de niveau 3.

Placée sous le signe du partage d’expériences, leur visite s’est achevée par un échange approfondi avec le CRG1 Duchesne – adjoint-AEM du préfet Maritime – au cours duquel tous ont convenu de l’importance cruciale que représente ces opportunités afin d’enrichir nos connaissances mutuelles, prérequis indispensable à toute coordination en réaction à une crise maritime impliquant un ou plusieurs pays partenaires.

 

Créée en 2004 sous l’impulsion de la France, l’« Initiative 5+5 Défense » est une déclinaison du « Dialogue 5+5 » (Algérie, Espagne, France, Grèce, Italie, Lybie, Malte, Maroc, Mauritanie, Portugal, Tunisie) dont les objectifs sont d’alimenter le dialogue et de stimuler le partage d’expériences entre pays membres. Elle rassemble diverses activités dans quatre domaines principaux : la surveillance maritime, la sûreté aérienne, la contribution des forces armées à la protection civile et la formation/recherche.

 

 

 

Source : Marine nationale


Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

publié le Mardi 31 mai 2022

Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

Méditerranée – Coopération « 5+5 » autour de l’action de l’État en mer

© Marine nationale

Le 24 mai 2022 s’est tenu en Méditerranée l’exercice LION POL 22, destiné à entraîner les acteurs de l’action de l’État en mer à la mise en œuvre d’un dispositif ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) de niveau 3 pour lutter contre une pollution maritime, en interface avec les services territoriaux des départements méditerranéens.

 

Dans le cadre de cet exercice, le préfet maritime de la Méditerranée a accueilli des représentants des marines partenaires de la France au titre de « l’Initiative 5+5 Défense » et des accords de coopération bilatérale.

 

Ainsi, après une présentation de l’action de l’État en Mer en France, des officiers égyptien, libyen, grec, marocain, mauritanien et tunisien présents ont pu découvrir et observer les modes opératoires français pour lutter face à une pollution maritime de grande ampleur, mais également échanger avec les équipes d’intervention (EGI) et de gestion de crise (EGC) mise en place pour un dispositif ORSEC de niveau 3.

Placée sous le signe du partage d’expériences, leur visite s’est achevée par un échange approfondi avec le CRG1 Duchesne – adjoint-AEM du préfet Maritime – au cours duquel tous ont convenu de l’importance cruciale que représente ces opportunités afin d’enrichir nos connaissances mutuelles, prérequis indispensable à toute coordination en réaction à une crise maritime impliquant un ou plusieurs pays partenaires.

 

Créée en 2004 sous l’impulsion de la France, l’« Initiative 5+5 Défense » est une déclinaison du « Dialogue 5+5 » (Algérie, Espagne, France, Grèce, Italie, Lybie, Malte, Maroc, Mauritanie, Portugal, Tunisie) dont les objectifs sont d’alimenter le dialogue et de stimuler le partage d’expériences entre pays membres. Elle rassemble diverses activités dans quatre domaines principaux : la surveillance maritime, la sûreté aérienne, la contribution des forces armées à la protection civile et la formation/recherche.

 

 

 

Source : Marine nationale


FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

publié le Vendredi 21 janvier 2022

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

© EMA

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Le scénario prévoyait la découverte d’une nappe d’hydrocarbures au large de Tahiti dérivant vers la zone côtière de Papeete. Mise en alerte, la cellule antipollution a procédé au chargement et à la mise en place du matériel sur les bâtiments disponibles de la base navale.

Une flottille, composée du RPC Manini équipé d’un barrage côtier de 150 mètres, d’une vedette d’intervention et d’une vedette de servitude antipollution, a quitté le port en direction de la zone de pollution qui a rapidement pu être traitée.

Cet exercice, exécuté en conditions réelles, permet de maintenir le niveau de qualification opérationnelle des différents acteurs de la lutte antipollution de la base navale de Papeete.

L’actualité récente en Polynésie démontre que le risque d’être confronté à ce type d’incident est bien réel : en juillet 2021, les équipes d’intervention de la base navale ont dû sécuriser la coque d’un palangrier chinois échoué sur un atoll inhabité de l’archipel des Tuamotu, évitant ainsi une pollution de grande ampleur.

La participation à la protection des Français contre les risques et la dangerosité du quotidien est au cœur des priorités des Armées. Les armées sont entièrement dédiées à la protection du territoire et de la population française, en tout temps et en tout lieu, en métropole comme en outre-mer.

 

 

 

 

FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

Source : Etat-major des armées


FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

publié le Vendredi 21 janvier 2022

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

© EMA

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Le scénario prévoyait la découverte d’une nappe d’hydrocarbures au large de Tahiti dérivant vers la zone côtière de Papeete. Mise en alerte, la cellule antipollution a procédé au chargement et à la mise en place du matériel sur les bâtiments disponibles de la base navale.

Une flottille, composée du RPC Manini équipé d’un barrage côtier de 150 mètres, d’une vedette d’intervention et d’une vedette de servitude antipollution, a quitté le port en direction de la zone de pollution qui a rapidement pu être traitée.

Cet exercice, exécuté en conditions réelles, permet de maintenir le niveau de qualification opérationnelle des différents acteurs de la lutte antipollution de la base navale de Papeete.

L’actualité récente en Polynésie démontre que le risque d’être confronté à ce type d’incident est bien réel : en juillet 2021, les équipes d’intervention de la base navale ont dû sécuriser la coque d’un palangrier chinois échoué sur un atoll inhabité de l’archipel des Tuamotu, évitant ainsi une pollution de grande ampleur.

La participation à la protection des Français contre les risques et la dangerosité du quotidien est au cœur des priorités des Armées. Les armées sont entièrement dédiées à la protection du territoire et de la population française, en tout temps et en tout lieu, en métropole comme en outre-mer.

 

 

 

 

FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

Source : Etat-major des armées


FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

publié le Vendredi 21 janvier 2022

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

© EMA

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Le scénario prévoyait la découverte d’une nappe d’hydrocarbures au large de Tahiti dérivant vers la zone côtière de Papeete. Mise en alerte, la cellule antipollution a procédé au chargement et à la mise en place du matériel sur les bâtiments disponibles de la base navale.

Une flottille, composée du RPC Manini équipé d’un barrage côtier de 150 mètres, d’une vedette d’intervention et d’une vedette de servitude antipollution, a quitté le port en direction de la zone de pollution qui a rapidement pu être traitée.

Cet exercice, exécuté en conditions réelles, permet de maintenir le niveau de qualification opérationnelle des différents acteurs de la lutte antipollution de la base navale de Papeete.

L’actualité récente en Polynésie démontre que le risque d’être confronté à ce type d’incident est bien réel : en juillet 2021, les équipes d’intervention de la base navale ont dû sécuriser la coque d’un palangrier chinois échoué sur un atoll inhabité de l’archipel des Tuamotu, évitant ainsi une pollution de grande ampleur.

La participation à la protection des Français contre les risques et la dangerosité du quotidien est au cœur des priorités des Armées. Les armées sont entièrement dédiées à la protection du territoire et de la population française, en tout temps et en tout lieu, en métropole comme en outre-mer.

 

 

 

 

FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

Source : Etat-major des armées


FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

publié le Vendredi 21 janvier 2022

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

© EMA

Mardi 14 décembre 2021, la cellule antipollution de la base navale de Papeete, en Polynésie française et le Remorqueur portuaire et côtier (RPC) Manini ont conduit un exercice de lutte contre la pollution maritime. Cet entraînement avait pour objectif d’évaluer les capacités d’intervention de la base navale.

Le scénario prévoyait la découverte d’une nappe d’hydrocarbures au large de Tahiti dérivant vers la zone côtière de Papeete. Mise en alerte, la cellule antipollution a procédé au chargement et à la mise en place du matériel sur les bâtiments disponibles de la base navale.

Une flottille, composée du RPC Manini équipé d’un barrage côtier de 150 mètres, d’une vedette d’intervention et d’une vedette de servitude antipollution, a quitté le port en direction de la zone de pollution qui a rapidement pu être traitée.

Cet exercice, exécuté en conditions réelles, permet de maintenir le niveau de qualification opérationnelle des différents acteurs de la lutte antipollution de la base navale de Papeete.

L’actualité récente en Polynésie démontre que le risque d’être confronté à ce type d’incident est bien réel : en juillet 2021, les équipes d’intervention de la base navale ont dû sécuriser la coque d’un palangrier chinois échoué sur un atoll inhabité de l’archipel des Tuamotu, évitant ainsi une pollution de grande ampleur.

La participation à la protection des Français contre les risques et la dangerosité du quotidien est au cœur des priorités des Armées. Les armées sont entièrement dédiées à la protection du territoire et de la population française, en tout temps et en tout lieu, en métropole comme en outre-mer.

 

 

 

 

FAPF - Entraînement à la lutte contre la pollution en mer

Source : Etat-major des armées

S'abonner à Lutte antipollution