L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

publié le Lundi 10 octobre 2022

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

© EMA

Du 30 septembre au 5 octobre, le Chasseur de mines tripartite (CMT) Céphée était en relâche opérationnelle à Oslo en Norvège. Ce fut l’occasion de renforcer l’interopérabilité avec notre partenaire norvégien autour de la surveillance maritime et en particulier de la chasse aux mines.

Cet échange illustre la solidarité et la qualité des relations entretenues avec le Norvège, dans un contexte de renforcement de la surveillance des espaces maritimes.

Le Céphée a appareillé d’Oslo et poursuit désormais sa mission dans la cadre de son intégration à l’opération OTAN Brillant Shield. La France prévoit de déployer un deuxième bâtiment dans cette zone afin de contribuer, en appui de la Norvège, à la surveillance de la mer du Nord et de la mer de Norvège.

En mission en mer Baltique depuis début septembre le CMT Céphée a débuté son déploiement avec l’exercice NORTHERN COAST de chasse aux mines aux côtés de la marine allemande au large de la Lituanie. Il a ensuite rejoint les 21 et 22 septembre, le chasseur de mines finlandais Vahterpää en mer Baltique dans le cadre de l’exercice bilatéral HUNTER. Ces deux exercices ont permis d’améliorer nos connaissances mutuelles avec les marines allemandes et finlandaises et d’entretenir nos capacités communes à opérer. La présence du Céphée dans la région permet également de souligner la volonté de la France de promouvoir la liberté de navigation et la sécurité maritime, y compris dans des espaces contestés.

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Source : Etat-major des armées


Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

publié le Lundi 10 octobre 2022

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

© EMA

Du 30 septembre au 5 octobre, le Chasseur de mines tripartite (CMT) Céphée était en relâche opérationnelle à Oslo en Norvège. Ce fut l’occasion de renforcer l’interopérabilité avec notre partenaire norvégien autour de la surveillance maritime et en particulier de la chasse aux mines.

Cet échange illustre la solidarité et la qualité des relations entretenues avec le Norvège, dans un contexte de renforcement de la surveillance des espaces maritimes.

Le Céphée a appareillé d’Oslo et poursuit désormais sa mission dans la cadre de son intégration à l’opération OTAN Brillant Shield. La France prévoit de déployer un deuxième bâtiment dans cette zone afin de contribuer, en appui de la Norvège, à la surveillance de la mer du Nord et de la mer de Norvège.

En mission en mer Baltique depuis début septembre le CMT Céphée a débuté son déploiement avec l’exercice NORTHERN COAST de chasse aux mines aux côtés de la marine allemande au large de la Lituanie. Il a ensuite rejoint les 21 et 22 septembre, le chasseur de mines finlandais Vahterpää en mer Baltique dans le cadre de l’exercice bilatéral HUNTER. Ces deux exercices ont permis d’améliorer nos connaissances mutuelles avec les marines allemandes et finlandaises et d’entretenir nos capacités communes à opérer. La présence du Céphée dans la région permet également de souligner la volonté de la France de promouvoir la liberté de navigation et la sécurité maritime, y compris dans des espaces contestés.

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Source : Etat-major des armées


Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

publié le Lundi 10 octobre 2022

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

© EMA

Du 30 septembre au 5 octobre, le Chasseur de mines tripartite (CMT) Céphée était en relâche opérationnelle à Oslo en Norvège. Ce fut l’occasion de renforcer l’interopérabilité avec notre partenaire norvégien autour de la surveillance maritime et en particulier de la chasse aux mines.

Cet échange illustre la solidarité et la qualité des relations entretenues avec le Norvège, dans un contexte de renforcement de la surveillance des espaces maritimes.

Le Céphée a appareillé d’Oslo et poursuit désormais sa mission dans la cadre de son intégration à l’opération OTAN Brillant Shield. La France prévoit de déployer un deuxième bâtiment dans cette zone afin de contribuer, en appui de la Norvège, à la surveillance de la mer du Nord et de la mer de Norvège.

En mission en mer Baltique depuis début septembre le CMT Céphée a débuté son déploiement avec l’exercice NORTHERN COAST de chasse aux mines aux côtés de la marine allemande au large de la Lituanie. Il a ensuite rejoint les 21 et 22 septembre, le chasseur de mines finlandais Vahterpää en mer Baltique dans le cadre de l’exercice bilatéral HUNTER. Ces deux exercices ont permis d’améliorer nos connaissances mutuelles avec les marines allemandes et finlandaises et d’entretenir nos capacités communes à opérer. La présence du Céphée dans la région permet également de souligner la volonté de la France de promouvoir la liberté de navigation et la sécurité maritime, y compris dans des espaces contestés.

 Mer du Nord – Le CMT Céphée en relâche opérationnelle à Oslo

Source : Etat-major des armées


Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

© Marine nationale

Le 28 septembre 2022, le vice-amiral d’escadre Marc Véran, commandant l’arrondissement maritime de la Manche et de la mer du Nord, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel comme nouveau commandant de la marine à Dunkerque. Il succède au capitaine de vaisseau Patrick Ratier.

Entré à l’Ecole d'Administration de la Marine en 1985, le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel a tout d’abord exercé de nombreuses responsabilités dans les services du commissariat de la marine comme officier du corps technique et administratif de la marine (OCTAM), tant dans la logistique, les finances, la restauration collective que la gestion du personnel.

En 2008, il prend les fonctions de chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour la Manche et la mer du Nord, puis comme chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour l’Atlantique en 2012.

Affecté au cabinet du ministre de la Défense en 2014, il est nommé chef de la section « marine et services communs » au bureau des officiers généraux. Il rejoint l’état-major des armées en 2018 comme chef de la section formation au bureau condition du personnel et formation au sein de la sous-chefferie performance, avant de prendre le commandement du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg en 2019.

Le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel est chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur et de l’ordre national du mérite. Il est marié et père de cinq enfants.

Le commandement de la marine à Dunkerque est un commandement maritime à compétence territoriale. Il assure des missions de rayonnement dans l’ensemble de la région des Hauts-de-France, des missions liées au recrutement et des missions pour assurer et garantir la continuité terre - mer en matière de sûreté et de sécurité, sous l’autorité du commandement de la zone et de l’arrondissement maritimes de la Manche et de la Mer du Nord.

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

© Marine nationale

Le 28 septembre 2022, le vice-amiral d’escadre Marc Véran, commandant l’arrondissement maritime de la Manche et de la mer du Nord, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel comme nouveau commandant de la marine à Dunkerque. Il succède au capitaine de vaisseau Patrick Ratier.

Entré à l’Ecole d'Administration de la Marine en 1985, le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel a tout d’abord exercé de nombreuses responsabilités dans les services du commissariat de la marine comme officier du corps technique et administratif de la marine (OCTAM), tant dans la logistique, les finances, la restauration collective que la gestion du personnel.

En 2008, il prend les fonctions de chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour la Manche et la mer du Nord, puis comme chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour l’Atlantique en 2012.

Affecté au cabinet du ministre de la Défense en 2014, il est nommé chef de la section « marine et services communs » au bureau des officiers généraux. Il rejoint l’état-major des armées en 2018 comme chef de la section formation au bureau condition du personnel et formation au sein de la sous-chefferie performance, avant de prendre le commandement du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg en 2019.

Le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel est chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur et de l’ordre national du mérite. Il est marié et père de cinq enfants.

Le commandement de la marine à Dunkerque est un commandement maritime à compétence territoriale. Il assure des missions de rayonnement dans l’ensemble de la région des Hauts-de-France, des missions liées au recrutement et des missions pour assurer et garantir la continuité terre - mer en matière de sûreté et de sécurité, sous l’autorité du commandement de la zone et de l’arrondissement maritimes de la Manche et de la Mer du Nord.

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

© Marine nationale

Le 28 septembre 2022, le vice-amiral d’escadre Marc Véran, commandant l’arrondissement maritime de la Manche et de la mer du Nord, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel comme nouveau commandant de la marine à Dunkerque. Il succède au capitaine de vaisseau Patrick Ratier.

Entré à l’Ecole d'Administration de la Marine en 1985, le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel a tout d’abord exercé de nombreuses responsabilités dans les services du commissariat de la marine comme officier du corps technique et administratif de la marine (OCTAM), tant dans la logistique, les finances, la restauration collective que la gestion du personnel.

En 2008, il prend les fonctions de chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour la Manche et la mer du Nord, puis comme chef de la division ressources humaines à l’état-major du préfet maritime pour l’Atlantique en 2012.

Affecté au cabinet du ministre de la Défense en 2014, il est nommé chef de la section « marine et services communs » au bureau des officiers généraux. Il rejoint l’état-major des armées en 2018 comme chef de la section formation au bureau condition du personnel et formation au sein de la sous-chefferie performance, avant de prendre le commandement du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg en 2019.

Le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel est chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur et de l’ordre national du mérite. Il est marié et père de cinq enfants.

Le commandement de la marine à Dunkerque est un commandement maritime à compétence territoriale. Il assure des missions de rayonnement dans l’ensemble de la région des Hauts-de-France, des missions liées au recrutement et des missions pour assurer et garantir la continuité terre - mer en matière de sûreté et de sécurité, sous l’autorité du commandement de la zone et de l’arrondissement maritimes de la Manche et de la Mer du Nord.

 Un nouveau commandant pour le commandement de la marine à Dunkerque

Source : Marine nationale

S'abonner à Manche - Mer du Nord