Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, la dernière cérémonie des couleurs a eu lieu à bord du SNA Rubis, dans la forme du Homet à Cherbourg.

40 ans après son arrivée à Toulon, le premier sous-marin de la série éponyme a été retiré du service actif. Trois ans après la dissolution de l’équipage bleu, c’est au tour de l’équipage rouge de changer de sous-marin : il gardera sa couleur mais passera sur la Perle, qui commencera ses essais de sortie d’IPER peu de temps après Noël.

Depuis la mission COMETE, en 1985, durant laquelle le Rubis a franchi les 3 caps mythiques (Bonne Espérance, Horn et Leeuwin), il n’a cessé d’être au cœur de l’action. Il s’est particulièrement distingué lors des missions HERACLES/ENDURING FREEDOM en 2001 (Afghanistan) et HARMATTAN en 2011 (Libye). Il a passé près de 14 ans en immersion et parcouru l’équivalent de 25 fois le tour de la terre.

Le remarquable bilan opérationnel de ces quarante ans de carrière fait honneur aux autres sous-marins de type « Rubis », qui continuent à mener leurs missions avec efficacité et en toute discrétion grâce à des installations en constante modernisation. Performants et toujours adaptés aux missions d’aujourd’hui, ils passent peu à peu la main aux SNA de type « Suffren », dont le dernier s’appellera… Rubis ! Quatrième sous-marin du nom, il héritera à son tour des traditions léguées par ses anciens. La plus prestigieuse est celle d’unité Compagnon de la Libération, qui distinguera son équipage par le port d’une fourragère verte.

Source : Marine nationale


Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, la dernière cérémonie des couleurs a eu lieu à bord du SNA Rubis, dans la forme du Homet à Cherbourg.

40 ans après son arrivée à Toulon, le premier sous-marin de la série éponyme a été retiré du service actif. Trois ans après la dissolution de l’équipage bleu, c’est au tour de l’équipage rouge de changer de sous-marin : il gardera sa couleur mais passera sur la Perle, qui commencera ses essais de sortie d’IPER peu de temps après Noël.

Depuis la mission COMETE, en 1985, durant laquelle le Rubis a franchi les 3 caps mythiques (Bonne Espérance, Horn et Leeuwin), il n’a cessé d’être au cœur de l’action. Il s’est particulièrement distingué lors des missions HERACLES/ENDURING FREEDOM en 2001 (Afghanistan) et HARMATTAN en 2011 (Libye). Il a passé près de 14 ans en immersion et parcouru l’équivalent de 25 fois le tour de la terre.

Le remarquable bilan opérationnel de ces quarante ans de carrière fait honneur aux autres sous-marins de type « Rubis », qui continuent à mener leurs missions avec efficacité et en toute discrétion grâce à des installations en constante modernisation. Performants et toujours adaptés aux missions d’aujourd’hui, ils passent peu à peu la main aux SNA de type « Suffren », dont le dernier s’appellera… Rubis ! Quatrième sous-marin du nom, il héritera à son tour des traditions léguées par ses anciens. La plus prestigieuse est celle d’unité Compagnon de la Libération, qui distinguera son équipage par le port d’une fourragère verte.

Source : Marine nationale


Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

Dernière cérémonie des couleurs pour le Rubis

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, la dernière cérémonie des couleurs a eu lieu à bord du SNA Rubis, dans la forme du Homet à Cherbourg.

40 ans après son arrivée à Toulon, le premier sous-marin de la série éponyme a été retiré du service actif. Trois ans après la dissolution de l’équipage bleu, c’est au tour de l’équipage rouge de changer de sous-marin : il gardera sa couleur mais passera sur la Perle, qui commencera ses essais de sortie d’IPER peu de temps après Noël.

Depuis la mission COMETE, en 1985, durant laquelle le Rubis a franchi les 3 caps mythiques (Bonne Espérance, Horn et Leeuwin), il n’a cessé d’être au cœur de l’action. Il s’est particulièrement distingué lors des missions HERACLES/ENDURING FREEDOM en 2001 (Afghanistan) et HARMATTAN en 2011 (Libye). Il a passé près de 14 ans en immersion et parcouru l’équivalent de 25 fois le tour de la terre.

Le remarquable bilan opérationnel de ces quarante ans de carrière fait honneur aux autres sous-marins de type « Rubis », qui continuent à mener leurs missions avec efficacité et en toute discrétion grâce à des installations en constante modernisation. Performants et toujours adaptés aux missions d’aujourd’hui, ils passent peu à peu la main aux SNA de type « Suffren », dont le dernier s’appellera… Rubis ! Quatrième sous-marin du nom, il héritera à son tour des traditions léguées par ses anciens. La plus prestigieuse est celle d’unité Compagnon de la Libération, qui distinguera son équipage par le port d’une fourragère verte.

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

publié le Vendredi 18 novembre 2022

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

© Marine nationale

Du 14 novembre au 18 novembre 2022, la frégate américaine USS Normandy a fait une escale de routine à Cherbourg. Durant cette escale, de nombreuses activités ont été organisées entre les membres de l’équipage et les marins basés à Cherbourg.

Le 16 novembre, une cérémonie commémorative, a été organisée par l’American Battle Monuments Commission (ABMC), en partenariat avec le département d'État américain et la sixième flotte de la marine américaine, devant le monument Fédéral des USA d’Utah Beach.

Des délégations de marins de l’USS Normandy et de la Marine nationale étaient présentes aux côtés de la consule américaine pour l'ouest de la France, Elizabeth Webster, du commandant de l'USS Normandy, le capitaine Gary Chase, du Préfet maritime et commandant de l’arrondissement maritime Manche mer du Nord, le vice-amiral d’escadre Marc Véran et d’autres autorités locales pour rendre hommage à la Marine Américaine et aux forces alliées pour leurs sacrifices le jour du Débarquement et pendant la campagne de Libération de la France.

D’autres moments d’échanges et de rencontres ont été organisés pendant cette escale.

L'USS Normandy, mis en service en 1989, doit son nom aux débarquements historiques de la Seconde Guerre mondiale. Une escale à Cherbourg qui avait donc tout son sens.

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Source : Marine nationale


Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

publié le Vendredi 18 novembre 2022

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

© Marine nationale

Du 14 novembre au 18 novembre 2022, la frégate américaine USS Normandy a fait une escale de routine à Cherbourg. Durant cette escale, de nombreuses activités ont été organisées entre les membres de l’équipage et les marins basés à Cherbourg.

Le 16 novembre, une cérémonie commémorative, a été organisée par l’American Battle Monuments Commission (ABMC), en partenariat avec le département d'État américain et la sixième flotte de la marine américaine, devant le monument Fédéral des USA d’Utah Beach.

Des délégations de marins de l’USS Normandy et de la Marine nationale étaient présentes aux côtés de la consule américaine pour l'ouest de la France, Elizabeth Webster, du commandant de l'USS Normandy, le capitaine Gary Chase, du Préfet maritime et commandant de l’arrondissement maritime Manche mer du Nord, le vice-amiral d’escadre Marc Véran et d’autres autorités locales pour rendre hommage à la Marine Américaine et aux forces alliées pour leurs sacrifices le jour du Débarquement et pendant la campagne de Libération de la France.

D’autres moments d’échanges et de rencontres ont été organisés pendant cette escale.

L'USS Normandy, mis en service en 1989, doit son nom aux débarquements historiques de la Seconde Guerre mondiale. Une escale à Cherbourg qui avait donc tout son sens.

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Source : Marine nationale


Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

publié le Vendredi 18 novembre 2022

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

© Marine nationale

Du 14 novembre au 18 novembre 2022, la frégate américaine USS Normandy a fait une escale de routine à Cherbourg. Durant cette escale, de nombreuses activités ont été organisées entre les membres de l’équipage et les marins basés à Cherbourg.

Le 16 novembre, une cérémonie commémorative, a été organisée par l’American Battle Monuments Commission (ABMC), en partenariat avec le département d'État américain et la sixième flotte de la marine américaine, devant le monument Fédéral des USA d’Utah Beach.

Des délégations de marins de l’USS Normandy et de la Marine nationale étaient présentes aux côtés de la consule américaine pour l'ouest de la France, Elizabeth Webster, du commandant de l'USS Normandy, le capitaine Gary Chase, du Préfet maritime et commandant de l’arrondissement maritime Manche mer du Nord, le vice-amiral d’escadre Marc Véran et d’autres autorités locales pour rendre hommage à la Marine Américaine et aux forces alliées pour leurs sacrifices le jour du Débarquement et pendant la campagne de Libération de la France.

D’autres moments d’échanges et de rencontres ont été organisés pendant cette escale.

L'USS Normandy, mis en service en 1989, doit son nom aux débarquements historiques de la Seconde Guerre mondiale. Une escale à Cherbourg qui avait donc tout son sens.

Escale de la frégate USS Normandy à Cherbourg 

Source : Marine nationale

S'abonner à Cherbourg