Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

publié le Mercredi 08 juin 2022

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

© Marine nationale

Dans le cadre de l’action de l’État en mer (AEM), une opération de surveillance des pêches au thon rouge est conduite sous l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée, du 25 mai au 2 juillet 2022 en Méditerranée occidentale et centrale.

Illustrant la polyvalence des activités conduites par les unités de la Marine nationale, un avion de surveillance maritime Falcon 50-M de la flottille 24F de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué (56) est pré-positionné à Hyères (83) du 6 juin au 2 juillet 2022 afin de renforcer les moyens étatiques alloués à la surveillance des pêches.

Conduite en coopération avec un moyen nautique des affaires maritimes et sous la supervision du centre national de surveillance des pêches (CNSP) à Etel, cette mission a pour objectif de renforcer le dispositif de contrôle dans une zone de forte activité halieutique. Il s’agit notamment de s’assurer de l’application des réglementations en vigueur et de la préservation de l’environnement et de la ressource.

Bénéficiant du soutien d’un inspecteur de police des pêches de la Marine nationale embarqué à bord du Falcon 50-M, cette opération verra l’aéronef effectuer sept patrouilles de surveillance.

Partie intégrante de l’AEM, les opérations de contrôle des pêches consistent en des actions très diverses : observation des activités de pêche à distance (cinématique, zone, engins mis à l’eau), interrogation par VHF de navires ou projection d’une équipe de contrôle à bord du navire de pêche. Dans ce dernier cas, l’équipe est projetée lorsqu’une infraction est avérée mais également afin de : vérifier les journaux de bord, examiner les captures, visiter les installations de stockage ou de traitement, vérifier les engins de pêche et contrôler les maillages, appréhender le matériel ou les produits de la pêche dans certains cas.

Toute l’année, la Marine nationale est chargée du contrôle des pêches dans les eaux sous responsabilité française aux côtés des affaires maritimes, de la gendarmerie maritime, de la gendarmerie nationale et des douanes françaises. L’investissement de la Marine nationale dans le domaine de la police des pêches s’inscrit dans une politique plus générale de participation de la Marine à la protection de l’environnement et dans la stratégie ministérielle et des armées en matière de développement durable.

 

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge
Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Source : Marine nationale


Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

publié le Mercredi 08 juin 2022

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

© Marine nationale

Dans le cadre de l’action de l’État en mer (AEM), une opération de surveillance des pêches au thon rouge est conduite sous l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée, du 25 mai au 2 juillet 2022 en Méditerranée occidentale et centrale.

Illustrant la polyvalence des activités conduites par les unités de la Marine nationale, un avion de surveillance maritime Falcon 50-M de la flottille 24F de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué (56) est pré-positionné à Hyères (83) du 6 juin au 2 juillet 2022 afin de renforcer les moyens étatiques alloués à la surveillance des pêches.

Conduite en coopération avec un moyen nautique des affaires maritimes et sous la supervision du centre national de surveillance des pêches (CNSP) à Etel, cette mission a pour objectif de renforcer le dispositif de contrôle dans une zone de forte activité halieutique. Il s’agit notamment de s’assurer de l’application des réglementations en vigueur et de la préservation de l’environnement et de la ressource.

Bénéficiant du soutien d’un inspecteur de police des pêches de la Marine nationale embarqué à bord du Falcon 50-M, cette opération verra l’aéronef effectuer sept patrouilles de surveillance.

Partie intégrante de l’AEM, les opérations de contrôle des pêches consistent en des actions très diverses : observation des activités de pêche à distance (cinématique, zone, engins mis à l’eau), interrogation par VHF de navires ou projection d’une équipe de contrôle à bord du navire de pêche. Dans ce dernier cas, l’équipe est projetée lorsqu’une infraction est avérée mais également afin de : vérifier les journaux de bord, examiner les captures, visiter les installations de stockage ou de traitement, vérifier les engins de pêche et contrôler les maillages, appréhender le matériel ou les produits de la pêche dans certains cas.

Toute l’année, la Marine nationale est chargée du contrôle des pêches dans les eaux sous responsabilité française aux côtés des affaires maritimes, de la gendarmerie maritime, de la gendarmerie nationale et des douanes françaises. L’investissement de la Marine nationale dans le domaine de la police des pêches s’inscrit dans une politique plus générale de participation de la Marine à la protection de l’environnement et dans la stratégie ministérielle et des armées en matière de développement durable.

 

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge
Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Source : Marine nationale


Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

publié le Mercredi 08 juin 2022

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

© Marine nationale

Dans le cadre de l’action de l’État en mer (AEM), une opération de surveillance des pêches au thon rouge est conduite sous l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée, du 25 mai au 2 juillet 2022 en Méditerranée occidentale et centrale.

Illustrant la polyvalence des activités conduites par les unités de la Marine nationale, un avion de surveillance maritime Falcon 50-M de la flottille 24F de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué (56) est pré-positionné à Hyères (83) du 6 juin au 2 juillet 2022 afin de renforcer les moyens étatiques alloués à la surveillance des pêches.

Conduite en coopération avec un moyen nautique des affaires maritimes et sous la supervision du centre national de surveillance des pêches (CNSP) à Etel, cette mission a pour objectif de renforcer le dispositif de contrôle dans une zone de forte activité halieutique. Il s’agit notamment de s’assurer de l’application des réglementations en vigueur et de la préservation de l’environnement et de la ressource.

Bénéficiant du soutien d’un inspecteur de police des pêches de la Marine nationale embarqué à bord du Falcon 50-M, cette opération verra l’aéronef effectuer sept patrouilles de surveillance.

Partie intégrante de l’AEM, les opérations de contrôle des pêches consistent en des actions très diverses : observation des activités de pêche à distance (cinématique, zone, engins mis à l’eau), interrogation par VHF de navires ou projection d’une équipe de contrôle à bord du navire de pêche. Dans ce dernier cas, l’équipe est projetée lorsqu’une infraction est avérée mais également afin de : vérifier les journaux de bord, examiner les captures, visiter les installations de stockage ou de traitement, vérifier les engins de pêche et contrôler les maillages, appréhender le matériel ou les produits de la pêche dans certains cas.

Toute l’année, la Marine nationale est chargée du contrôle des pêches dans les eaux sous responsabilité française aux côtés des affaires maritimes, de la gendarmerie maritime, de la gendarmerie nationale et des douanes françaises. L’investissement de la Marine nationale dans le domaine de la police des pêches s’inscrit dans une politique plus générale de participation de la Marine à la protection de l’environnement et dans la stratégie ministérielle et des armées en matière de développement durable.

 

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge
Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Source : Marine nationale


Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

publié le Mercredi 08 juin 2022

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

© Marine nationale

Dans le cadre de l’action de l’État en mer (AEM), une opération de surveillance des pêches au thon rouge est conduite sous l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée, du 25 mai au 2 juillet 2022 en Méditerranée occidentale et centrale.

Illustrant la polyvalence des activités conduites par les unités de la Marine nationale, un avion de surveillance maritime Falcon 50-M de la flottille 24F de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué (56) est pré-positionné à Hyères (83) du 6 juin au 2 juillet 2022 afin de renforcer les moyens étatiques alloués à la surveillance des pêches.

Conduite en coopération avec un moyen nautique des affaires maritimes et sous la supervision du centre national de surveillance des pêches (CNSP) à Etel, cette mission a pour objectif de renforcer le dispositif de contrôle dans une zone de forte activité halieutique. Il s’agit notamment de s’assurer de l’application des réglementations en vigueur et de la préservation de l’environnement et de la ressource.

Bénéficiant du soutien d’un inspecteur de police des pêches de la Marine nationale embarqué à bord du Falcon 50-M, cette opération verra l’aéronef effectuer sept patrouilles de surveillance.

Partie intégrante de l’AEM, les opérations de contrôle des pêches consistent en des actions très diverses : observation des activités de pêche à distance (cinématique, zone, engins mis à l’eau), interrogation par VHF de navires ou projection d’une équipe de contrôle à bord du navire de pêche. Dans ce dernier cas, l’équipe est projetée lorsqu’une infraction est avérée mais également afin de : vérifier les journaux de bord, examiner les captures, visiter les installations de stockage ou de traitement, vérifier les engins de pêche et contrôler les maillages, appréhender le matériel ou les produits de la pêche dans certains cas.

Toute l’année, la Marine nationale est chargée du contrôle des pêches dans les eaux sous responsabilité française aux côtés des affaires maritimes, de la gendarmerie maritime, de la gendarmerie nationale et des douanes françaises. L’investissement de la Marine nationale dans le domaine de la police des pêches s’inscrit dans une politique plus générale de participation de la Marine à la protection de l’environnement et dans la stratégie ministérielle et des armées en matière de développement durable.

 

Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge
Méditerranée – Police des pêches : un Falcon 50 de la Marine nationale surveille la pêche au thon rouge

Source : Marine nationale


Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

publié le Mardi 03 mai 2022

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

© Marine nationale

Le 22 avril 2022, le patrouilleur de haute-mer Commandant Bouan est déployé en Méditerranée, dans le golfe du Lion, pour une mission de surveillance des approches maritimes.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la posture permanente de sauvegarde maritime, avec une orientation particulière sur la police des pêches et de l’environnement. En effet à quelques jours de l’ouverture de la saison de la pêche le 30 avril 2022, le Commandant Bouan redouble de vigilance dans la surveillance des approches. Il a ainsi réalisé des vérifications par différents moyens : veille radar, observation visuelle ou optronique, interrogations VHF ainsi que des contrôles physiques à bord des bâtiments de pêche. 

Par ailleurs, des contrôles d’activité sont effectués dans la « box CGPM ». Sur cette partie du littoral méditerranéen, la commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) a défini une zone où seuls certains navires sont autorisés par la France et l’Espagne à travailler afin de préserver la ressource halieutique. Régulièrement, les différents moyens maritimes et aériens des administrations françaises de l’action de l’État en mer sont régulièrement déployés sur place pour ces contrôles. 

La police des pêches (POLPECHE) entre dans le cadre plus large des mesures de protection de l’environnement visant à garantir les atteintes à l’environnement et l’état des ressources halieutiques en lien avec les administrations concernées.

 

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Source : Marine nationale


Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

publié le Mardi 03 mai 2022

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

© Marine nationale

Le 22 avril 2022, le patrouilleur de haute-mer Commandant Bouan est déployé en Méditerranée, dans le golfe du Lion, pour une mission de surveillance des approches maritimes.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la posture permanente de sauvegarde maritime, avec une orientation particulière sur la police des pêches et de l’environnement. En effet à quelques jours de l’ouverture de la saison de la pêche le 30 avril 2022, le Commandant Bouan redouble de vigilance dans la surveillance des approches. Il a ainsi réalisé des vérifications par différents moyens : veille radar, observation visuelle ou optronique, interrogations VHF ainsi que des contrôles physiques à bord des bâtiments de pêche. 

Par ailleurs, des contrôles d’activité sont effectués dans la « box CGPM ». Sur cette partie du littoral méditerranéen, la commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) a défini une zone où seuls certains navires sont autorisés par la France et l’Espagne à travailler afin de préserver la ressource halieutique. Régulièrement, les différents moyens maritimes et aériens des administrations françaises de l’action de l’État en mer sont régulièrement déployés sur place pour ces contrôles. 

La police des pêches (POLPECHE) entre dans le cadre plus large des mesures de protection de l’environnement visant à garantir les atteintes à l’environnement et l’état des ressources halieutiques en lien avec les administrations concernées.

 

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Source : Marine nationale


Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

publié le Mardi 03 mai 2022

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

© Marine nationale

Le 22 avril 2022, le patrouilleur de haute-mer Commandant Bouan est déployé en Méditerranée, dans le golfe du Lion, pour une mission de surveillance des approches maritimes.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la posture permanente de sauvegarde maritime, avec une orientation particulière sur la police des pêches et de l’environnement. En effet à quelques jours de l’ouverture de la saison de la pêche le 30 avril 2022, le Commandant Bouan redouble de vigilance dans la surveillance des approches. Il a ainsi réalisé des vérifications par différents moyens : veille radar, observation visuelle ou optronique, interrogations VHF ainsi que des contrôles physiques à bord des bâtiments de pêche. 

Par ailleurs, des contrôles d’activité sont effectués dans la « box CGPM ». Sur cette partie du littoral méditerranéen, la commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) a défini une zone où seuls certains navires sont autorisés par la France et l’Espagne à travailler afin de préserver la ressource halieutique. Régulièrement, les différents moyens maritimes et aériens des administrations françaises de l’action de l’État en mer sont régulièrement déployés sur place pour ces contrôles. 

La police des pêches (POLPECHE) entre dans le cadre plus large des mesures de protection de l’environnement visant à garantir les atteintes à l’environnement et l’état des ressources halieutiques en lien avec les administrations concernées.

 

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Source : Marine nationale


Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

publié le Mardi 03 mai 2022

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

© Marine nationale

Le 22 avril 2022, le patrouilleur de haute-mer Commandant Bouan est déployé en Méditerranée, dans le golfe du Lion, pour une mission de surveillance des approches maritimes.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la posture permanente de sauvegarde maritime, avec une orientation particulière sur la police des pêches et de l’environnement. En effet à quelques jours de l’ouverture de la saison de la pêche le 30 avril 2022, le Commandant Bouan redouble de vigilance dans la surveillance des approches. Il a ainsi réalisé des vérifications par différents moyens : veille radar, observation visuelle ou optronique, interrogations VHF ainsi que des contrôles physiques à bord des bâtiments de pêche. 

Par ailleurs, des contrôles d’activité sont effectués dans la « box CGPM ». Sur cette partie du littoral méditerranéen, la commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) a défini une zone où seuls certains navires sont autorisés par la France et l’Espagne à travailler afin de préserver la ressource halieutique. Régulièrement, les différents moyens maritimes et aériens des administrations françaises de l’action de l’État en mer sont régulièrement déployés sur place pour ces contrôles. 

La police des pêches (POLPECHE) entre dans le cadre plus large des mesures de protection de l’environnement visant à garantir les atteintes à l’environnement et l’état des ressources halieutiques en lien avec les administrations concernées.

 

Le PHM Commandant Bouan en mission de surveillance des pêches

Source : Marine nationale


Lutte contre la pêche illicite et protection de la biodiversité en Guyane

publié le Lundi 07 février 2022

Lutte contre la pêche illicite et protection de la biodiversité en Guyane

Lutte contre la pêche illicite et protection de la biodiversité en Guyane

© Marine nationale

Le 20 janvier 2022, sous l’autorité du préfet de la Guyane, délégué du gouvernement pour l’Action de l’État en mer (AEM), les services de l’État ont mené une opération conjointe de lutte contre la pêche illégale dans les eaux françaises au large de la Guyane.

À la suite d’un signalement des agents de la Réserve naturelle du Grand Connétable ayant surpris le navire brésilien Comte Mae Rosa en action de pêche illégale à l’intérieur de la réserve, les gendarmes maritimes de la Vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Mahury ont intercepté le navire, qui tentait de prendre la fuite.

Après le déroutement du navire contrevenant vers le port du Larivot, le capitaine a été placé en garde à vue et les trois membres d’équipage remis à la police aux frontières. Le navire, ses captures et son matériel de pêche, soit 550 kg de poisson et 6 km de filets, ont été saisis. Le navire a été mis à sec au port du Larivot en attendant sa destruction.

La VCSM Mahury est un bâtiment de 20 m de long appartenant à la gendarmerie maritime. Affectée en Guyane depuis 2004, elle est directement au contact des acteurs du monde maritime et exécute des missions de police administrative et de police judiciaire, ainsi que des missions de nature militaire (lutte contre les trafics et la pêche illicites, protection du centre spatial guyanais…).

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites).

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Source : Marine nationale

S'abonner à Police des pêches