FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

publié le Mercredi 20 avril 2022

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

© EMA

Le mardi 5 avril 2022, un exercice « alerte NEDEX » (Neutralisation et enlèvement d’engins explosifs) a été réalisé par le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) sur la base navale des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) à Abu Dabi.

 

Cet exercice est venu clore la période de sensibilisation à la neutralisation d’engins explosifs réalisée par le DETGRIP au profit du Détachement de fusiliers marins (DETFUS) déployé en renfort de la base navale.

Il visait à préparer le personnel de la base navale et le DETFUS à faire face à une intrusion sur site avec dépose d’un colis suspect. Après avoir appréhendé le suspect, le DETFUS a conduit une phase de recherche permettant de localiser un colis suspect à proximité de la soute à munitions. Les fusiliers marins ont alors réalisé les premières actions de reconnaissance et de sécurisation. La suite de l’intervention a été menée par le DETGRIP qui a procédé à la neutralisation du colis.

Cette période de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la préparation opérationnelle du DETFUS, chargé de la défense militaire de la base navale. Sous le commandement opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien – « ALINDIEN » - le DETGRIP est pour la première fois déployé hors du cadre du Groupe de guerre des mines (GGDM) ou d’une mission de coopération avec les forces émiriennes.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le golfe Arabo-Persique et le nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

publié le Mercredi 20 avril 2022

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

© EMA

Le mardi 5 avril 2022, un exercice « alerte NEDEX » (Neutralisation et enlèvement d’engins explosifs) a été réalisé par le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) sur la base navale des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) à Abu Dabi.

 

Cet exercice est venu clore la période de sensibilisation à la neutralisation d’engins explosifs réalisée par le DETGRIP au profit du Détachement de fusiliers marins (DETFUS) déployé en renfort de la base navale.

Il visait à préparer le personnel de la base navale et le DETFUS à faire face à une intrusion sur site avec dépose d’un colis suspect. Après avoir appréhendé le suspect, le DETFUS a conduit une phase de recherche permettant de localiser un colis suspect à proximité de la soute à munitions. Les fusiliers marins ont alors réalisé les premières actions de reconnaissance et de sécurisation. La suite de l’intervention a été menée par le DETGRIP qui a procédé à la neutralisation du colis.

Cette période de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la préparation opérationnelle du DETFUS, chargé de la défense militaire de la base navale. Sous le commandement opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien – « ALINDIEN » - le DETGRIP est pour la première fois déployé hors du cadre du Groupe de guerre des mines (GGDM) ou d’une mission de coopération avec les forces émiriennes.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le golfe Arabo-Persique et le nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

publié le Mercredi 20 avril 2022

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

© EMA

Le mardi 5 avril 2022, un exercice « alerte NEDEX » (Neutralisation et enlèvement d’engins explosifs) a été réalisé par le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) sur la base navale des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) à Abu Dabi.

 

Cet exercice est venu clore la période de sensibilisation à la neutralisation d’engins explosifs réalisée par le DETGRIP au profit du Détachement de fusiliers marins (DETFUS) déployé en renfort de la base navale.

Il visait à préparer le personnel de la base navale et le DETFUS à faire face à une intrusion sur site avec dépose d’un colis suspect. Après avoir appréhendé le suspect, le DETFUS a conduit une phase de recherche permettant de localiser un colis suspect à proximité de la soute à munitions. Les fusiliers marins ont alors réalisé les premières actions de reconnaissance et de sécurisation. La suite de l’intervention a été menée par le DETGRIP qui a procédé à la neutralisation du colis.

Cette période de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la préparation opérationnelle du DETFUS, chargé de la défense militaire de la base navale. Sous le commandement opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien – « ALINDIEN » - le DETGRIP est pour la première fois déployé hors du cadre du Groupe de guerre des mines (GGDM) ou d’une mission de coopération avec les forces émiriennes.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le golfe Arabo-Persique et le nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

publié le Mercredi 20 avril 2022

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

© EMA

Le mardi 5 avril 2022, un exercice « alerte NEDEX » (Neutralisation et enlèvement d’engins explosifs) a été réalisé par le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) sur la base navale des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) à Abu Dabi.

 

Cet exercice est venu clore la période de sensibilisation à la neutralisation d’engins explosifs réalisée par le DETGRIP au profit du Détachement de fusiliers marins (DETFUS) déployé en renfort de la base navale.

Il visait à préparer le personnel de la base navale et le DETFUS à faire face à une intrusion sur site avec dépose d’un colis suspect. Après avoir appréhendé le suspect, le DETFUS a conduit une phase de recherche permettant de localiser un colis suspect à proximité de la soute à munitions. Les fusiliers marins ont alors réalisé les premières actions de reconnaissance et de sécurisation. La suite de l’intervention a été menée par le DETGRIP qui a procédé à la neutralisation du colis.

Cette période de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la préparation opérationnelle du DETFUS, chargé de la défense militaire de la base navale. Sous le commandement opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien – « ALINDIEN » - le DETGRIP est pour la première fois déployé hors du cadre du Groupe de guerre des mines (GGDM) ou d’une mission de coopération avec les forces émiriennes.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le golfe Arabo-Persique et le nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

publié le Mercredi 20 avril 2022

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

FFEAU – Exercice NEDEX sur la Base navale d’Abu Dabi

© EMA

Le mardi 5 avril 2022, un exercice « alerte NEDEX » (Neutralisation et enlèvement d’engins explosifs) a été réalisé par le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) sur la base navale des Forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU) à Abu Dabi.

 

Cet exercice est venu clore la période de sensibilisation à la neutralisation d’engins explosifs réalisée par le DETGRIP au profit du Détachement de fusiliers marins (DETFUS) déployé en renfort de la base navale.

Il visait à préparer le personnel de la base navale et le DETFUS à faire face à une intrusion sur site avec dépose d’un colis suspect. Après avoir appréhendé le suspect, le DETFUS a conduit une phase de recherche permettant de localiser un colis suspect à proximité de la soute à munitions. Les fusiliers marins ont alors réalisé les premières actions de reconnaissance et de sécurisation. La suite de l’intervention a été menée par le DETGRIP qui a procédé à la neutralisation du colis.

Cette période de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la préparation opérationnelle du DETFUS, chargé de la défense militaire de la base navale. Sous le commandement opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien – « ALINDIEN » - le DETGRIP est pour la première fois déployé hors du cadre du Groupe de guerre des mines (GGDM) ou d’une mission de coopération avec les forces émiriennes.

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le golfe Arabo-Persique et le nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

publié le Vendredi 01 octobre 2021

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

© EMA

Le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) des Forces françaises stationnées aux Émirats arabes unis (FFEAU) a conduit plusieurs interventions sur un bâtiment au large de Fujaïrah au cours du mois de septembre 2021 en coopération avec les armées émiriennes.

Le scénario de ces entraînements réguliers consiste en une projection de la force de réaction rapide plongeurs-démineurs, de la base navale des FFEAU vers Fujaïrah, pour intervenir sur un bâtiment de commerce, au large, menacé par la pose d’une limpet mine. La mine sous-marine (limpet mine) est une charge déposée par un nageur de combat sur la coque d’un navire.

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs
FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

La vitesse d’exécution sur les interventions de type Neutralisation, enlèvement et destruction d’engins explosif (NEDEX), est primordiale. La projection du DETGRIP s’est réalisée à l’aide d’hélicoptères émiriens de type Chinook, Black Hawk ou Super Puma, pour traverser le pays jusqu’à la côte Est. Une fois déployé à Fujaïrah, le DETGRIP a rejoint les embarcations rapides émiriennes afin mener un raid nautique vers le navire ciblé.

Sur place, les plongeurs-démineurs se sont entrainés à des opérations d’arrachage et de contreminage de la mine. La mise en œuvre d’explosifs leur permet d’entretenir leurs qualifications opérationnelles et de développer leurs méthodes d’intervention.

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs
FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

De nombreux entraînements ont pu être conduits tels que la prise en charge d’un blessé, l’emport depuis Abou Dhabi d’une embarcation pneumatique type Futura et la conduite de plongée d’entraînement à partir des moyens nautiques émiriens.

Des exercices de cette envergure nécessitent des moyens importants et une bonne coordination entre toutes les unités. Ces entraînements de haut du spectre garantissent un niveau de préparation opérationnelle élevé et développent l’interopérabilité avec nos partenaires émiriens.  

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le Golfe arabo-persique et le Nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan Indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

publié le Vendredi 01 octobre 2021

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

© EMA

Le Détachement du groupe régional d’intervention plongeurs-démineurs (DETGRIP) des Forces françaises stationnées aux Émirats arabes unis (FFEAU) a conduit plusieurs interventions sur un bâtiment au large de Fujaïrah au cours du mois de septembre 2021 en coopération avec les armées émiriennes.

Le scénario de ces entraînements réguliers consiste en une projection de la force de réaction rapide plongeurs-démineurs, de la base navale des FFEAU vers Fujaïrah, pour intervenir sur un bâtiment de commerce, au large, menacé par la pose d’une limpet mine. La mine sous-marine (limpet mine) est une charge déposée par un nageur de combat sur la coque d’un navire.

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs
FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

La vitesse d’exécution sur les interventions de type Neutralisation, enlèvement et destruction d’engins explosif (NEDEX), est primordiale. La projection du DETGRIP s’est réalisée à l’aide d’hélicoptères émiriens de type Chinook, Black Hawk ou Super Puma, pour traverser le pays jusqu’à la côte Est. Une fois déployé à Fujaïrah, le DETGRIP a rejoint les embarcations rapides émiriennes afin mener un raid nautique vers le navire ciblé.

Sur place, les plongeurs-démineurs se sont entrainés à des opérations d’arrachage et de contreminage de la mine. La mise en œuvre d’explosifs leur permet d’entretenir leurs qualifications opérationnelles et de développer leurs méthodes d’intervention.

FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs
FFEAU - Entraînements opérationnels de haut du spectre pour les plongeurs-démineurs

De nombreux entraînements ont pu être conduits tels que la prise en charge d’un blessé, l’emport depuis Abou Dhabi d’une embarcation pneumatique type Futura et la conduite de plongée d’entraînement à partir des moyens nautiques émiriens.

Des exercices de cette envergure nécessitent des moyens importants et une bonne coordination entre toutes les unités. Ces entraînements de haut du spectre garantissent un niveau de préparation opérationnelle élevé et développent l’interopérabilité avec nos partenaires émiriens.  

Avec près de 650 militaires déployés, les FFEAU constituent l’une des bases opérationnelles avancées françaises à l’étranger. À ce titre, elle appuie les moyens militaires français déployés dans le Golfe arabo-persique et le Nord de l’océan Indien. Grâce à ses conditions d’aguerrissement, elle permet également d’entraîner les militaires français aux actions de combat en zone désertique et en zone urbaine. En tant que commandant de la zone maritime océan Indien (ALINDIEN), le COMFOR FFEAU exerce son autorité sur une zone maritime s’étendant du Sud du canal de Suez à l’Ouest, et à l’Est jusqu’aux limites ouest des eaux de la Birmanie, de l’Indonésie et de l’Australie. Il y promeut la politique de défense de la France et anime les relations militaires bilatérales.

 

Source : Etat-major des armées


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale

S'abonner à Abou Dhabi