Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

publié le Jeudi 06 octobre 2022

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

© Marine nationale

La deuxième escale de la frégate type La Fayette (FLF) Guépratte du 16 au 20 septembre 2022 a été consacrée à l’entraînement mutuel avec les forces françaises à Djibouti (FFDJ) ainsi qu’à la coopération avec la marine nationale djiboutienne.

Le Guépratte a participé au maintien des qualifications des PUMA du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) du 5e régiment interarmes d’outre-mer en matière de touch and go sur un bâtiment de la marine. De même, il a interagi avec les commandos du détachement de la Force des fusiliers marins et commandos (DETFORFUSCO) déployé à Arta (rendez-vous mer, progression tactique en milieu clos maritime et tir de simunitions avec plastrons fournis par l’équipage).

Point d’orgue de ces entraînements, un exercice grandeur nature d’évacuation de ressortissants a été réalisé avec succès. Grâce aux concours des FFDJ et d’une cinquantaine de membres des familles, les marins du Guépratte ont atteint les objectifs d’une opération d’évacuation de ressortissants : sécuriser et évacuer les ayants droits, en maintenant une empreinte minimale sur zone et tout en demeurant neutre à l’égard du pays hôte en conflit.

Enfin, deux officiers de la marine djiboutienne ont embarqué à bord du Guépratte et ont pu appréhender la navigation avancée dans les eaux peu fréquentées du Ghoubbet, qui répondait à un objectif de coopération dans ce domaine.

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Source : Marine nationale


Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

publié le Jeudi 06 octobre 2022

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

© Marine nationale

La deuxième escale de la frégate type La Fayette (FLF) Guépratte du 16 au 20 septembre 2022 a été consacrée à l’entraînement mutuel avec les forces françaises à Djibouti (FFDJ) ainsi qu’à la coopération avec la marine nationale djiboutienne.

Le Guépratte a participé au maintien des qualifications des PUMA du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) du 5e régiment interarmes d’outre-mer en matière de touch and go sur un bâtiment de la marine. De même, il a interagi avec les commandos du détachement de la Force des fusiliers marins et commandos (DETFORFUSCO) déployé à Arta (rendez-vous mer, progression tactique en milieu clos maritime et tir de simunitions avec plastrons fournis par l’équipage).

Point d’orgue de ces entraînements, un exercice grandeur nature d’évacuation de ressortissants a été réalisé avec succès. Grâce aux concours des FFDJ et d’une cinquantaine de membres des familles, les marins du Guépratte ont atteint les objectifs d’une opération d’évacuation de ressortissants : sécuriser et évacuer les ayants droits, en maintenant une empreinte minimale sur zone et tout en demeurant neutre à l’égard du pays hôte en conflit.

Enfin, deux officiers de la marine djiboutienne ont embarqué à bord du Guépratte et ont pu appréhender la navigation avancée dans les eaux peu fréquentées du Ghoubbet, qui répondait à un objectif de coopération dans ce domaine.

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Source : Marine nationale


Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

publié le Jeudi 06 octobre 2022

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

© Marine nationale

La deuxième escale de la frégate type La Fayette (FLF) Guépratte du 16 au 20 septembre 2022 a été consacrée à l’entraînement mutuel avec les forces françaises à Djibouti (FFDJ) ainsi qu’à la coopération avec la marine nationale djiboutienne.

Le Guépratte a participé au maintien des qualifications des PUMA du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) du 5e régiment interarmes d’outre-mer en matière de touch and go sur un bâtiment de la marine. De même, il a interagi avec les commandos du détachement de la Force des fusiliers marins et commandos (DETFORFUSCO) déployé à Arta (rendez-vous mer, progression tactique en milieu clos maritime et tir de simunitions avec plastrons fournis par l’équipage).

Point d’orgue de ces entraînements, un exercice grandeur nature d’évacuation de ressortissants a été réalisé avec succès. Grâce aux concours des FFDJ et d’une cinquantaine de membres des familles, les marins du Guépratte ont atteint les objectifs d’une opération d’évacuation de ressortissants : sécuriser et évacuer les ayants droits, en maintenant une empreinte minimale sur zone et tout en demeurant neutre à l’égard du pays hôte en conflit.

Enfin, deux officiers de la marine djiboutienne ont embarqué à bord du Guépratte et ont pu appréhender la navigation avancée dans les eaux peu fréquentées du Ghoubbet, qui répondait à un objectif de coopération dans ce domaine.

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Source : Marine nationale


Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

publié le Jeudi 06 octobre 2022

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

© Marine nationale

La deuxième escale de la frégate type La Fayette (FLF) Guépratte du 16 au 20 septembre 2022 a été consacrée à l’entraînement mutuel avec les forces françaises à Djibouti (FFDJ) ainsi qu’à la coopération avec la marine nationale djiboutienne.

Le Guépratte a participé au maintien des qualifications des PUMA du détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) du 5e régiment interarmes d’outre-mer en matière de touch and go sur un bâtiment de la marine. De même, il a interagi avec les commandos du détachement de la Force des fusiliers marins et commandos (DETFORFUSCO) déployé à Arta (rendez-vous mer, progression tactique en milieu clos maritime et tir de simunitions avec plastrons fournis par l’équipage).

Point d’orgue de ces entraînements, un exercice grandeur nature d’évacuation de ressortissants a été réalisé avec succès. Grâce aux concours des FFDJ et d’une cinquantaine de membres des familles, les marins du Guépratte ont atteint les objectifs d’une opération d’évacuation de ressortissants : sécuriser et évacuer les ayants droits, en maintenant une empreinte minimale sur zone et tout en demeurant neutre à l’égard du pays hôte en conflit.

Enfin, deux officiers de la marine djiboutienne ont embarqué à bord du Guépratte et ont pu appréhender la navigation avancée dans les eaux peu fréquentées du Ghoubbet, qui répondait à un objectif de coopération dans ce domaine.

 Coopération opérationnelle entre le Guépratte et les forces françaises stationnées à Djibouti

Source : Marine nationale


FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

publié le Jeudi 08 Septembre 2022

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

© EMA

Du 28 au 31 août 2022, la Base navale (BN) de Djibouti a accueilli la Frégate LAFAYETTE (FLF) Guépratte, en relâche opérationnelle dans le cadre de son déploiement en océan indien. Cette phase de régénération est essentielle pour l’équipage et le bâtiment, afin de garantir sa capacité opérationnelle dans la durée. Depuis le début de l’année, la BN a soutenu plus de 80 jours de relâche opérationnelle.

L’emplacement stratégique de la BN de Djibouti, entre la Corne de l’Afrique et la péninsule arabique, permet à tous les bâtiments militaires français déployés dans l’océan Indien de bénéficier d’un soutien logistique ponctuel lors de leur transit vers cette zone stratégique où ils opèrent régulièrement avec leurs partenaires régionaux.

La BN de Djibouti compte une centaine de civils et de militaires qui assurent le bon fonctionnement de ce point d’appui militaire vital, au sud de la mer Rouge. La BN a pour mission principale de mettre à disposition ses moyens nautiques, techniques et sécuritaires en coordination avec les services du groupement du soutien de la base des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ).

La préparation d’une relâche opérationnelle, qu’elle soit du groupe aéronaval, d’un bâtiment de combat ou d’un sous-marin, débute toujours par la préparation du ou des quais mobilisés : mise en place de barges, de douches de campagne, d’eau, d’électricité ou de gaz en fonction des besoins spécifiques exprimés par l’équipage. La base navale prend en charge également l’ensemble des besoins quotidiens des marins en escale : besoins en vivres, pièces de rechange, interventions de techniciens. C’est grâce aux ateliers militaires de soutien spécialisés en électricité, chaudronnerie ou encore charpentage et composites que cette réactivité est possible. Par ailleurs, les fusiliers marins contribuent au dispositif de protection permanent à terre comme en mer pour toute la durée de l’escale.

En 2021, la BN de Djibouti a soutenu 114 jours de relâche opérationnelle de bâtiments militaires de passage sur l’une des plus importantes voies de navigation au monde entre l’Europe et l’Asie. Depuis le début de l’année, elle a accueilli plus de 80 jours de relâche opérationnelle. En cela, Djibouti confirme son rôle essentiel de point d’appui naval pour les armées françaises.

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien
 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

Source : Etat-major des armées


FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

publié le Jeudi 08 Septembre 2022

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

© EMA

Du 28 au 31 août 2022, la Base navale (BN) de Djibouti a accueilli la Frégate LAFAYETTE (FLF) Guépratte, en relâche opérationnelle dans le cadre de son déploiement en océan indien. Cette phase de régénération est essentielle pour l’équipage et le bâtiment, afin de garantir sa capacité opérationnelle dans la durée. Depuis le début de l’année, la BN a soutenu plus de 80 jours de relâche opérationnelle.

L’emplacement stratégique de la BN de Djibouti, entre la Corne de l’Afrique et la péninsule arabique, permet à tous les bâtiments militaires français déployés dans l’océan Indien de bénéficier d’un soutien logistique ponctuel lors de leur transit vers cette zone stratégique où ils opèrent régulièrement avec leurs partenaires régionaux.

La BN de Djibouti compte une centaine de civils et de militaires qui assurent le bon fonctionnement de ce point d’appui militaire vital, au sud de la mer Rouge. La BN a pour mission principale de mettre à disposition ses moyens nautiques, techniques et sécuritaires en coordination avec les services du groupement du soutien de la base des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ).

La préparation d’une relâche opérationnelle, qu’elle soit du groupe aéronaval, d’un bâtiment de combat ou d’un sous-marin, débute toujours par la préparation du ou des quais mobilisés : mise en place de barges, de douches de campagne, d’eau, d’électricité ou de gaz en fonction des besoins spécifiques exprimés par l’équipage. La base navale prend en charge également l’ensemble des besoins quotidiens des marins en escale : besoins en vivres, pièces de rechange, interventions de techniciens. C’est grâce aux ateliers militaires de soutien spécialisés en électricité, chaudronnerie ou encore charpentage et composites que cette réactivité est possible. Par ailleurs, les fusiliers marins contribuent au dispositif de protection permanent à terre comme en mer pour toute la durée de l’escale.

En 2021, la BN de Djibouti a soutenu 114 jours de relâche opérationnelle de bâtiments militaires de passage sur l’une des plus importantes voies de navigation au monde entre l’Europe et l’Asie. Depuis le début de l’année, elle a accueilli plus de 80 jours de relâche opérationnelle. En cela, Djibouti confirme son rôle essentiel de point d’appui naval pour les armées françaises.

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien
 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

Source : Etat-major des armées


FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

publié le Jeudi 08 Septembre 2022

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

© EMA

Du 28 au 31 août 2022, la Base navale (BN) de Djibouti a accueilli la Frégate LAFAYETTE (FLF) Guépratte, en relâche opérationnelle dans le cadre de son déploiement en océan indien. Cette phase de régénération est essentielle pour l’équipage et le bâtiment, afin de garantir sa capacité opérationnelle dans la durée. Depuis le début de l’année, la BN a soutenu plus de 80 jours de relâche opérationnelle.

L’emplacement stratégique de la BN de Djibouti, entre la Corne de l’Afrique et la péninsule arabique, permet à tous les bâtiments militaires français déployés dans l’océan Indien de bénéficier d’un soutien logistique ponctuel lors de leur transit vers cette zone stratégique où ils opèrent régulièrement avec leurs partenaires régionaux.

La BN de Djibouti compte une centaine de civils et de militaires qui assurent le bon fonctionnement de ce point d’appui militaire vital, au sud de la mer Rouge. La BN a pour mission principale de mettre à disposition ses moyens nautiques, techniques et sécuritaires en coordination avec les services du groupement du soutien de la base des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ).

La préparation d’une relâche opérationnelle, qu’elle soit du groupe aéronaval, d’un bâtiment de combat ou d’un sous-marin, débute toujours par la préparation du ou des quais mobilisés : mise en place de barges, de douches de campagne, d’eau, d’électricité ou de gaz en fonction des besoins spécifiques exprimés par l’équipage. La base navale prend en charge également l’ensemble des besoins quotidiens des marins en escale : besoins en vivres, pièces de rechange, interventions de techniciens. C’est grâce aux ateliers militaires de soutien spécialisés en électricité, chaudronnerie ou encore charpentage et composites que cette réactivité est possible. Par ailleurs, les fusiliers marins contribuent au dispositif de protection permanent à terre comme en mer pour toute la durée de l’escale.

En 2021, la BN de Djibouti a soutenu 114 jours de relâche opérationnelle de bâtiments militaires de passage sur l’une des plus importantes voies de navigation au monde entre l’Europe et l’Asie. Depuis le début de l’année, elle a accueilli plus de 80 jours de relâche opérationnelle. En cela, Djibouti confirme son rôle essentiel de point d’appui naval pour les armées françaises.

 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien
 FFDJ : la base navale de Djibouti, point d’appui essentiel dans l’océan Indien

Source : Etat-major des armées


Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

publié le Mardi 24 mai 2022

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

© Marine nationale

Du 18 au 22 mai 2022, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire a fait escale à Djibouti. Cette escale a été mise à profit par les marins français pour échanger avec leurs homologues djiboutiens, en particulier dans le domaine de la sécurité incendie.

 

Après 2 mois de mer, l’équipage de la Loire a participé à un exercice incendie organisé par les forces françaises à Djibouti (FFDJ). 25 pompiers djiboutiens et marins pompiers français sont intervenus suite à une alerte déclenchée par le bâtiment accosté au quai de la base navale de Djibouti.

 

Alors que l’équipage intervient immédiatement pour contenir la propagation de l’incendie, les marins-pompiers des FFDJ rejoignent le quai et assurent la coordination de l’intervention avec les pompiers du port et les sapeurs-pompiers de la ville.

 

Les équipes interviennent ainsi au plus près du feu par binôme franco-djiboutien, pour les besoins de l’exercice. C’est le directeur de lutte, commandant en second de la Loire qui dirige la manœuvre de sécurité incendie. Une fois l’exercice terminé, un débriefing est organisé pour tous, permettant d’identifier des axes de progrès dans l’usage des moyens de transmission entre les unités françaises et djiboutiennes.

 

Point de passage stratégique à l’entrée de la zone indo-pacifique, Djibouti, contrôle le détroit de Bab el Mandeb, voie de communication majeure vers l’Europe. La base navale (BN) française de Djibouti soutient chaque année une trentaine de bâtiments de la marine en relâche opérationnelle, du chasseur de mines au porte-avions. La centaine de marins de la BN, ainsi que les services de soutien du point d’appui des FFDJ, soutiennent les unités de passage à Djibouti dans tous les domaines, notamment logistiques, humains et sanitaires.

 

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti
Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Source : Marine nationale


Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

publié le Mardi 24 mai 2022

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

© Marine nationale

Du 18 au 22 mai 2022, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire a fait escale à Djibouti. Cette escale a été mise à profit par les marins français pour échanger avec leurs homologues djiboutiens, en particulier dans le domaine de la sécurité incendie.

 

Après 2 mois de mer, l’équipage de la Loire a participé à un exercice incendie organisé par les forces françaises à Djibouti (FFDJ). 25 pompiers djiboutiens et marins pompiers français sont intervenus suite à une alerte déclenchée par le bâtiment accosté au quai de la base navale de Djibouti.

 

Alors que l’équipage intervient immédiatement pour contenir la propagation de l’incendie, les marins-pompiers des FFDJ rejoignent le quai et assurent la coordination de l’intervention avec les pompiers du port et les sapeurs-pompiers de la ville.

 

Les équipes interviennent ainsi au plus près du feu par binôme franco-djiboutien, pour les besoins de l’exercice. C’est le directeur de lutte, commandant en second de la Loire qui dirige la manœuvre de sécurité incendie. Une fois l’exercice terminé, un débriefing est organisé pour tous, permettant d’identifier des axes de progrès dans l’usage des moyens de transmission entre les unités françaises et djiboutiennes.

 

Point de passage stratégique à l’entrée de la zone indo-pacifique, Djibouti, contrôle le détroit de Bab el Mandeb, voie de communication majeure vers l’Europe. La base navale (BN) française de Djibouti soutient chaque année une trentaine de bâtiments de la marine en relâche opérationnelle, du chasseur de mines au porte-avions. La centaine de marins de la BN, ainsi que les services de soutien du point d’appui des FFDJ, soutiennent les unités de passage à Djibouti dans tous les domaines, notamment logistiques, humains et sanitaires.

 

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti
Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Source : Marine nationale


Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

publié le Mardi 24 mai 2022

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

© Marine nationale

Du 18 au 22 mai 2022, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire a fait escale à Djibouti. Cette escale a été mise à profit par les marins français pour échanger avec leurs homologues djiboutiens, en particulier dans le domaine de la sécurité incendie.

 

Après 2 mois de mer, l’équipage de la Loire a participé à un exercice incendie organisé par les forces françaises à Djibouti (FFDJ). 25 pompiers djiboutiens et marins pompiers français sont intervenus suite à une alerte déclenchée par le bâtiment accosté au quai de la base navale de Djibouti.

 

Alors que l’équipage intervient immédiatement pour contenir la propagation de l’incendie, les marins-pompiers des FFDJ rejoignent le quai et assurent la coordination de l’intervention avec les pompiers du port et les sapeurs-pompiers de la ville.

 

Les équipes interviennent ainsi au plus près du feu par binôme franco-djiboutien, pour les besoins de l’exercice. C’est le directeur de lutte, commandant en second de la Loire qui dirige la manœuvre de sécurité incendie. Une fois l’exercice terminé, un débriefing est organisé pour tous, permettant d’identifier des axes de progrès dans l’usage des moyens de transmission entre les unités françaises et djiboutiennes.

 

Point de passage stratégique à l’entrée de la zone indo-pacifique, Djibouti, contrôle le détroit de Bab el Mandeb, voie de communication majeure vers l’Europe. La base navale (BN) française de Djibouti soutient chaque année une trentaine de bâtiments de la marine en relâche opérationnelle, du chasseur de mines au porte-avions. La centaine de marins de la BN, ainsi que les services de soutien du point d’appui des FFDJ, soutiennent les unités de passage à Djibouti dans tous les domaines, notamment logistiques, humains et sanitaires.

 

Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti
Valorisation de l’escale de la Loire à Djibouti

Source : Marine nationale

S'abonner à Djibouti