Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

publié le Lundi 30 mai 2022

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

© Marine nationale

Ils étaient 2 500 participants à prendre part à l’exercice DOMINO, organisé par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du 16 au 19 mai 2022 sur les communes de Martigues, Châteauneuf-les-Martigues et Fos-sur-Mer.

 

Un foisonnement de services de secours européens, de forces de l’ordre, de militaires et de particuliers venus s’entraîner à faire face à un enchaînement de catastrophes engendré par un événement climatique particulièrement violent, le « medicane ». Parmi eux, les marins-pompiers de Marseille ont tenu une place prépondérante. Aux côtés de leurs homologues allemands, autrichiens, belges et espagnols, ils ont pris part à de vastes opérations de lutte contre des sinistres aux thématiques variées et simulant une exposition de la population, des infrastructures et de l’environnement à des risques majeurs.

 

Tout commence le 16 mai lorsqu’une tempête fictive renverse une grue de chantier sur une canalisation de chlore et provoque également le débordement d’un bac d’huile engendrant une pollution dans l’étang de Berre, réserve d’eau douce. Suivant l’effet « domino », les catastrophes s’enchaînent alors, nécessitant de faire appel au module européen de gestion de crise : pollution, contamination chimique d’écoliers, collision entre navires, feu de conteneur de produits dangereux… Outre les moyens traditionnels de secours à personne et de lutte contre les incendies, les marins-pompiers ont engagé les sections opérationnelles « risques technologiques », « appui robotisé », « dépollution » ainsi que la capacité nationale pour l’intervention à bord des navires (Capinav).

 

Un engagement exigent qui a duré 48 heures sur 3 communes et 7 théâtres d’opération, permettant au Bataillon de renforcer sa coordination avec les différents services de secours, même ceux dépassant le cadre national, mais aussi de faire montre de son expertise dans la lutte contre les risques majeurs.

 

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino
Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

Source : Marine nationale


Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

publié le Lundi 30 mai 2022

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

© Marine nationale

Ils étaient 2 500 participants à prendre part à l’exercice DOMINO, organisé par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du 16 au 19 mai 2022 sur les communes de Martigues, Châteauneuf-les-Martigues et Fos-sur-Mer.

 

Un foisonnement de services de secours européens, de forces de l’ordre, de militaires et de particuliers venus s’entraîner à faire face à un enchaînement de catastrophes engendré par un événement climatique particulièrement violent, le « medicane ». Parmi eux, les marins-pompiers de Marseille ont tenu une place prépondérante. Aux côtés de leurs homologues allemands, autrichiens, belges et espagnols, ils ont pris part à de vastes opérations de lutte contre des sinistres aux thématiques variées et simulant une exposition de la population, des infrastructures et de l’environnement à des risques majeurs.

 

Tout commence le 16 mai lorsqu’une tempête fictive renverse une grue de chantier sur une canalisation de chlore et provoque également le débordement d’un bac d’huile engendrant une pollution dans l’étang de Berre, réserve d’eau douce. Suivant l’effet « domino », les catastrophes s’enchaînent alors, nécessitant de faire appel au module européen de gestion de crise : pollution, contamination chimique d’écoliers, collision entre navires, feu de conteneur de produits dangereux… Outre les moyens traditionnels de secours à personne et de lutte contre les incendies, les marins-pompiers ont engagé les sections opérationnelles « risques technologiques », « appui robotisé », « dépollution » ainsi que la capacité nationale pour l’intervention à bord des navires (Capinav).

 

Un engagement exigent qui a duré 48 heures sur 3 communes et 7 théâtres d’opération, permettant au Bataillon de renforcer sa coordination avec les différents services de secours, même ceux dépassant le cadre national, mais aussi de faire montre de son expertise dans la lutte contre les risques majeurs.

 

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino
Les marins-pompiers au cœur de l’exercice européen Domino

Source : Marine nationale


Intervenir dans un hôpital

publié le Mercredi 27 avril 2022

Intervenir dans un hôpital

Intervenir dans un hôpital

© Marine nationale

Le 21 avril, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice incendie aux côtés du personnel de l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille (APHM) dans les locaux de la Timone.

 

L’exercice a mobilisé environ 70 marins-pompiers et une vingtaine d’engins. Il se déroulait au 14e étage de l’établissement, qui accueille un service pédiatrique. L’incident simulé impactait également les deux étages supérieur et inférieur.

Comme pour tout exercice de ce type, l’objectif était d’évaluer tout à la fois les réactions immédiates de l’exploitant ainsi que ses outils de mise en sécurité de l’établissement et des patients, les actions du service incendie du bâtiment et la qualité de la passation d’informations entre le service incendie et les marins-pompiers, mais aussi d’éprouver et de renforcer la collaboration entre le personnel du BMPM et celui de l’établissement pour éteindre le sinistre, mettre en sécurité les usagers et le personnel de l’hôpital et prendre en charge les potentielles victimes.

C’est une nécessité pour le personnel du Bataillon de continuer à s’entraîner dans ce type d’établissement pour garder à jour sa connaissance des infrastructures et des procédures d’intervention. En l’occurrence, la tâche a été rendue ardue par la combinaison de deux facteurs : la hauteur de l’immeuble et le caractère hospitalier de l’établissement. Face au risque que représenterait un incendie dans un bâtiment de cette nature, le Bataillon s’entraîne, avec le personnel de l’APH-HM, à apporter la réponse opérationnelle la plus appropriée et la plus efficace.

 

Intervenir dans un hôpital
Intervenir dans un hôpital

Source : Marine nationale


Intervenir dans un hôpital

publié le Mercredi 27 avril 2022

Intervenir dans un hôpital

Intervenir dans un hôpital

© Marine nationale

Le 21 avril, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice incendie aux côtés du personnel de l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille (APHM) dans les locaux de la Timone.

 

L’exercice a mobilisé environ 70 marins-pompiers et une vingtaine d’engins. Il se déroulait au 14e étage de l’établissement, qui accueille un service pédiatrique. L’incident simulé impactait également les deux étages supérieur et inférieur.

Comme pour tout exercice de ce type, l’objectif était d’évaluer tout à la fois les réactions immédiates de l’exploitant ainsi que ses outils de mise en sécurité de l’établissement et des patients, les actions du service incendie du bâtiment et la qualité de la passation d’informations entre le service incendie et les marins-pompiers, mais aussi d’éprouver et de renforcer la collaboration entre le personnel du BMPM et celui de l’établissement pour éteindre le sinistre, mettre en sécurité les usagers et le personnel de l’hôpital et prendre en charge les potentielles victimes.

C’est une nécessité pour le personnel du Bataillon de continuer à s’entraîner dans ce type d’établissement pour garder à jour sa connaissance des infrastructures et des procédures d’intervention. En l’occurrence, la tâche a été rendue ardue par la combinaison de deux facteurs : la hauteur de l’immeuble et le caractère hospitalier de l’établissement. Face au risque que représenterait un incendie dans un bâtiment de cette nature, le Bataillon s’entraîne, avec le personnel de l’APH-HM, à apporter la réponse opérationnelle la plus appropriée et la plus efficace.

 

Intervenir dans un hôpital
Intervenir dans un hôpital

Source : Marine nationale


Intervenir dans un hôpital

publié le Mercredi 27 avril 2022

Intervenir dans un hôpital

Intervenir dans un hôpital

© Marine nationale

Le 21 avril, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice incendie aux côtés du personnel de l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille (APHM) dans les locaux de la Timone.

 

L’exercice a mobilisé environ 70 marins-pompiers et une vingtaine d’engins. Il se déroulait au 14e étage de l’établissement, qui accueille un service pédiatrique. L’incident simulé impactait également les deux étages supérieur et inférieur.

Comme pour tout exercice de ce type, l’objectif était d’évaluer tout à la fois les réactions immédiates de l’exploitant ainsi que ses outils de mise en sécurité de l’établissement et des patients, les actions du service incendie du bâtiment et la qualité de la passation d’informations entre le service incendie et les marins-pompiers, mais aussi d’éprouver et de renforcer la collaboration entre le personnel du BMPM et celui de l’établissement pour éteindre le sinistre, mettre en sécurité les usagers et le personnel de l’hôpital et prendre en charge les potentielles victimes.

C’est une nécessité pour le personnel du Bataillon de continuer à s’entraîner dans ce type d’établissement pour garder à jour sa connaissance des infrastructures et des procédures d’intervention. En l’occurrence, la tâche a été rendue ardue par la combinaison de deux facteurs : la hauteur de l’immeuble et le caractère hospitalier de l’établissement. Face au risque que représenterait un incendie dans un bâtiment de cette nature, le Bataillon s’entraîne, avec le personnel de l’APH-HM, à apporter la réponse opérationnelle la plus appropriée et la plus efficace.

 

Intervenir dans un hôpital
Intervenir dans un hôpital

Source : Marine nationale


Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

publié le Vendredi 18 février 2022

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

© Marine nationale

Le 16 février 2022, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice sécurité à bord du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré avec l’équipage du bâtiment.

Alors qu’il est en escale dans le grand port maritime de Marseille (GPMM) le BHO voit fictivement un incendie se déclarer dans son local barre en début d’après-midi. Le sinistre y fait un premier blessé et un homme manque à l’appel. Tandis qu’on recherche ce dernier et que l’incendie s’étend aux locaux adjacents, l’équipage appelle en renfort le BMPM. En quelques minutes les engins arrivent sur les lieux. Le commandant des opérations de secours (COS) est mené en passerelle par le chef de l’équipe d’alarme du bord, où il se fait présenter la situation par le directeur de lutte (DDL), tandis que sur le quai les binômes se préparent. Dans le même temps, à l’arrière du bâtiment, les embarcations Matelot Riccio et Pythéas se relayent pour refroidir la coque au niveau du sinistre, à l’aide de leur canon. Les binômes attaquent les flammes et une troisième victime fictive est prise en charge par les marins-pompiers. A la fin de l’exercice, le débriefing en passerelle est l’occasion d’identifier les bonnes pratiques et d’affiner la coordination entre les procédures et moyens du bord et ceux du Bataillon. 

Au total, 5 engins dont deux fourgons d’intervention (FI), un bras élévateur articulé (BEA), un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) et un véhicule radio chef de groupe (VRCG) venant des centres d’incendie et de secours (CIS) La Bigue, Saint-Lazare et Plombières, ont été engagés sur cet exercice ainsi que les embarcations Pytheas et Matelot Riccio.

En mission hydrographique en mer Méditerranée, le BHO Beautemps-Beaupré était en relâche opérationnelle à Marseille du 16 au 20 février.

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Source : Marine nationale


Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

publié le Vendredi 18 février 2022

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

Marins et marins-pompiers s’entraînent à lutter ensemble contre les feux de navire

© Marine nationale

Le 16 février 2022, le bataillon de marins-pompiers de Marseille a participé à un exercice sécurité à bord du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré avec l’équipage du bâtiment.

Alors qu’il est en escale dans le grand port maritime de Marseille (GPMM) le BHO voit fictivement un incendie se déclarer dans son local barre en début d’après-midi. Le sinistre y fait un premier blessé et un homme manque à l’appel. Tandis qu’on recherche ce dernier et que l’incendie s’étend aux locaux adjacents, l’équipage appelle en renfort le BMPM. En quelques minutes les engins arrivent sur les lieux. Le commandant des opérations de secours (COS) est mené en passerelle par le chef de l’équipe d’alarme du bord, où il se fait présenter la situation par le directeur de lutte (DDL), tandis que sur le quai les binômes se préparent. Dans le même temps, à l’arrière du bâtiment, les embarcations Matelot Riccio et Pythéas se relayent pour refroidir la coque au niveau du sinistre, à l’aide de leur canon. Les binômes attaquent les flammes et une troisième victime fictive est prise en charge par les marins-pompiers. A la fin de l’exercice, le débriefing en passerelle est l’occasion d’identifier les bonnes pratiques et d’affiner la coordination entre les procédures et moyens du bord et ceux du Bataillon. 

Au total, 5 engins dont deux fourgons d’intervention (FI), un bras élévateur articulé (BEA), un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) et un véhicule radio chef de groupe (VRCG) venant des centres d’incendie et de secours (CIS) La Bigue, Saint-Lazare et Plombières, ont été engagés sur cet exercice ainsi que les embarcations Pytheas et Matelot Riccio.

En mission hydrographique en mer Méditerranée, le BHO Beautemps-Beaupré était en relâche opérationnelle à Marseille du 16 au 20 février.

Le BMPM est la plus grande unité de la Marine nationale avec plus de 2400 militaires et civils, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi-totalité des risques recensés par la sécurité civile à Marseille, deuxième ville de France. Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, d'Airbus Helicopters, ainsi que les navires à quai et en rade dans les bassins Est et Ouest du grand port maritime de Marseille (GPMM), premier port de France.

 

Source : Marine nationale

S'abonner à Bataillon de marins-pompiers de Marseille