ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

publié le Mercredi 01 février 2023

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

© Marine nationale

Déployée en océan Indien au sein du groupe aéronaval (GAN) lors de la mission ANTARES, la frégate de défense aérienne Forbin a eu la chance d’accueillir à son bord un hélicoptère SH60 japonais. En provenance de la frégate japonais Suzutsuki, cet hélicoptère a réalisé une séance d’appontages.

Il s’agit de la seconde période d’intégration du bâtiment japonais Suzutsuki au sein du GAN en quelques semaines.

Cette coopération en océan Indien permet de favoriser la connaissance mutuelle et le partage de situations tactiques entre deux pays qui ont noués un partenariat d’exception.

Le déploiement du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin
 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

Source : Marine nationale


ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

publié le Mercredi 01 février 2023

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

© Marine nationale

Déployée en océan Indien au sein du groupe aéronaval (GAN) lors de la mission ANTARES, la frégate de défense aérienne Forbin a eu la chance d’accueillir à son bord un hélicoptère SH60 japonais. En provenance de la frégate japonais Suzutsuki, cet hélicoptère a réalisé une séance d’appontages.

Il s’agit de la seconde période d’intégration du bâtiment japonais Suzutsuki au sein du GAN en quelques semaines.

Cette coopération en océan Indien permet de favoriser la connaissance mutuelle et le partage de situations tactiques entre deux pays qui ont noués un partenariat d’exception.

Le déploiement du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin
 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

Source : Marine nationale


ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

publié le Mercredi 01 février 2023

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

© Marine nationale

Déployée en océan Indien au sein du groupe aéronaval (GAN) lors de la mission ANTARES, la frégate de défense aérienne Forbin a eu la chance d’accueillir à son bord un hélicoptère SH60 japonais. En provenance de la frégate japonais Suzutsuki, cet hélicoptère a réalisé une séance d’appontages.

Il s’agit de la seconde période d’intégration du bâtiment japonais Suzutsuki au sein du GAN en quelques semaines.

Cette coopération en océan Indien permet de favoriser la connaissance mutuelle et le partage de situations tactiques entre deux pays qui ont noués un partenariat d’exception.

Le déploiement du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin
 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

Source : Marine nationale


ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

publié le Mercredi 01 février 2023

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

© Marine nationale

Déployée en océan Indien au sein du groupe aéronaval (GAN) lors de la mission ANTARES, la frégate de défense aérienne Forbin a eu la chance d’accueillir à son bord un hélicoptère SH60 japonais. En provenance de la frégate japonais Suzutsuki, cet hélicoptère a réalisé une séance d’appontages.

Il s’agit de la seconde période d’intégration du bâtiment japonais Suzutsuki au sein du GAN en quelques semaines.

Cette coopération en océan Indien permet de favoriser la connaissance mutuelle et le partage de situations tactiques entre deux pays qui ont noués un partenariat d’exception.

Le déploiement du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin
 ANTARES – Exercice franco-japonais à bord du Forbin

Source : Marine nationale


ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

publié le Vendredi 27 janvier 2023

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

© EMA

Sous le pont d’envol du Charles de Gaulle, le Centre de renseignement de la force navale (CRFN) est indispensable à la conduite des missions du GAN. Il a pour mission de récolter l’ensemble des remontées de la force aéromaritime puis de les contextualiser afin de les analyser.

Armé en totalité dès que le porte-avions est déployé au sein du GAN, le CRFN contribue à l’appréciation de situation. Ces analyses sont ensuite diffusées au sein de la force, mais également vers les différents échelons des chaînes de commandement national, vers les unités alliées et partenaires concernés, favorisant ainsi la convergence des appréciations de situation et la coordination au sein de la force.

Ce renseignement militaire est construit conjointement avec les unités alliées intégrées au GAN. Le partage de l’information de niveau tactique est au cœur des échanges avec les partenaires des différentes zones de déploiement. Il permet de suivre et d’anticiper l’évolution de la situation tactique, de mieux connaître les autres acteurs présents sur le théâtre d’opérations, leurs activités et leurs capacités, ainsi que de détecter tout signal faible à même de modifier l’équilibre des forces en présence. Il est donc indispensable à la planification et la conduite des opérations.

Outil résolument multi-milieux et multi-champs, le CRFN croise les données brutes des capteurs du GAN avec des informations d’origines très diverses, renforçant ainsi la valeur du renseignement produit.

La transmission et la coopération dans le domaine du renseignement militaire allié a montré toute son importance depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Le partage de l’information de niveau tactique est indispensable entre les armées alliées et partenaires, pour favoriser la convergence des appréciations de situation et la bonne coordination des forces. À titre d’exemple, après l’invasion russe en Ukraine, le GAN, déployé en mission CLEMENCEAU 22, avait permis d’obtenir du renseignement sur les activités navales et aériennes russes grâce à son positionnement en Méditerranée orientale. Les informations collectées par ses capteurs et analysées par le CRFN avaient été partagées au sein de l’Alliance. Ce partage d’informations a permis à la France et à ses alliés de partager une même appréciation de situation, et ainsi de coordonner leurs actions sur le flanc Est de l’Europe en évitant toute escalade. Ce partage d’informations initié avec nos alliés l’an dernier se poursuit, dans la continuité, durant la mission ANTARÈS.

Au sein du groupe aéronaval, le CRFN joue donc un rôle de « fabrique » du renseignement par l’analyse et la fusion des données qu’il reçoit, mais revêt également une fonction d’alerte qui apporte réactivité au groupe aéronaval et contribue à la coordination avec nos partenaires.

L’arrivée du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés
 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

Source : Etat-major des armées


ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

publié le Vendredi 27 janvier 2023

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

© EMA

Sous le pont d’envol du Charles de Gaulle, le Centre de renseignement de la force navale (CRFN) est indispensable à la conduite des missions du GAN. Il a pour mission de récolter l’ensemble des remontées de la force aéromaritime puis de les contextualiser afin de les analyser.

Armé en totalité dès que le porte-avions est déployé au sein du GAN, le CRFN contribue à l’appréciation de situation. Ces analyses sont ensuite diffusées au sein de la force, mais également vers les différents échelons des chaînes de commandement national, vers les unités alliées et partenaires concernés, favorisant ainsi la convergence des appréciations de situation et la coordination au sein de la force.

Ce renseignement militaire est construit conjointement avec les unités alliées intégrées au GAN. Le partage de l’information de niveau tactique est au cœur des échanges avec les partenaires des différentes zones de déploiement. Il permet de suivre et d’anticiper l’évolution de la situation tactique, de mieux connaître les autres acteurs présents sur le théâtre d’opérations, leurs activités et leurs capacités, ainsi que de détecter tout signal faible à même de modifier l’équilibre des forces en présence. Il est donc indispensable à la planification et la conduite des opérations.

Outil résolument multi-milieux et multi-champs, le CRFN croise les données brutes des capteurs du GAN avec des informations d’origines très diverses, renforçant ainsi la valeur du renseignement produit.

La transmission et la coopération dans le domaine du renseignement militaire allié a montré toute son importance depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Le partage de l’information de niveau tactique est indispensable entre les armées alliées et partenaires, pour favoriser la convergence des appréciations de situation et la bonne coordination des forces. À titre d’exemple, après l’invasion russe en Ukraine, le GAN, déployé en mission CLEMENCEAU 22, avait permis d’obtenir du renseignement sur les activités navales et aériennes russes grâce à son positionnement en Méditerranée orientale. Les informations collectées par ses capteurs et analysées par le CRFN avaient été partagées au sein de l’Alliance. Ce partage d’informations a permis à la France et à ses alliés de partager une même appréciation de situation, et ainsi de coordonner leurs actions sur le flanc Est de l’Europe en évitant toute escalade. Ce partage d’informations initié avec nos alliés l’an dernier se poursuit, dans la continuité, durant la mission ANTARÈS.

Au sein du groupe aéronaval, le CRFN joue donc un rôle de « fabrique » du renseignement par l’analyse et la fusion des données qu’il reçoit, mais revêt également une fonction d’alerte qui apporte réactivité au groupe aéronaval et contribue à la coordination avec nos partenaires.

L’arrivée du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés
 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

Source : Etat-major des armées


ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

publié le Vendredi 27 janvier 2023

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

© EMA

Sous le pont d’envol du Charles de Gaulle, le Centre de renseignement de la force navale (CRFN) est indispensable à la conduite des missions du GAN. Il a pour mission de récolter l’ensemble des remontées de la force aéromaritime puis de les contextualiser afin de les analyser.

Armé en totalité dès que le porte-avions est déployé au sein du GAN, le CRFN contribue à l’appréciation de situation. Ces analyses sont ensuite diffusées au sein de la force, mais également vers les différents échelons des chaînes de commandement national, vers les unités alliées et partenaires concernés, favorisant ainsi la convergence des appréciations de situation et la coordination au sein de la force.

Ce renseignement militaire est construit conjointement avec les unités alliées intégrées au GAN. Le partage de l’information de niveau tactique est au cœur des échanges avec les partenaires des différentes zones de déploiement. Il permet de suivre et d’anticiper l’évolution de la situation tactique, de mieux connaître les autres acteurs présents sur le théâtre d’opérations, leurs activités et leurs capacités, ainsi que de détecter tout signal faible à même de modifier l’équilibre des forces en présence. Il est donc indispensable à la planification et la conduite des opérations.

Outil résolument multi-milieux et multi-champs, le CRFN croise les données brutes des capteurs du GAN avec des informations d’origines très diverses, renforçant ainsi la valeur du renseignement produit.

La transmission et la coopération dans le domaine du renseignement militaire allié a montré toute son importance depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Le partage de l’information de niveau tactique est indispensable entre les armées alliées et partenaires, pour favoriser la convergence des appréciations de situation et la bonne coordination des forces. À titre d’exemple, après l’invasion russe en Ukraine, le GAN, déployé en mission CLEMENCEAU 22, avait permis d’obtenir du renseignement sur les activités navales et aériennes russes grâce à son positionnement en Méditerranée orientale. Les informations collectées par ses capteurs et analysées par le CRFN avaient été partagées au sein de l’Alliance. Ce partage d’informations a permis à la France et à ses alliés de partager une même appréciation de situation, et ainsi de coordonner leurs actions sur le flanc Est de l’Europe en évitant toute escalade. Ce partage d’informations initié avec nos alliés l’an dernier se poursuit, dans la continuité, durant la mission ANTARÈS.

Au sein du groupe aéronaval, le CRFN joue donc un rôle de « fabrique » du renseignement par l’analyse et la fusion des données qu’il reçoit, mais revêt également une fonction d’alerte qui apporte réactivité au groupe aéronaval et contribue à la coordination avec nos partenaires.

L’arrivée du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés
 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

Source : Etat-major des armées


ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

publié le Vendredi 27 janvier 2023

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

© EMA

Sous le pont d’envol du Charles de Gaulle, le Centre de renseignement de la force navale (CRFN) est indispensable à la conduite des missions du GAN. Il a pour mission de récolter l’ensemble des remontées de la force aéromaritime puis de les contextualiser afin de les analyser.

Armé en totalité dès que le porte-avions est déployé au sein du GAN, le CRFN contribue à l’appréciation de situation. Ces analyses sont ensuite diffusées au sein de la force, mais également vers les différents échelons des chaînes de commandement national, vers les unités alliées et partenaires concernés, favorisant ainsi la convergence des appréciations de situation et la coordination au sein de la force.

Ce renseignement militaire est construit conjointement avec les unités alliées intégrées au GAN. Le partage de l’information de niveau tactique est au cœur des échanges avec les partenaires des différentes zones de déploiement. Il permet de suivre et d’anticiper l’évolution de la situation tactique, de mieux connaître les autres acteurs présents sur le théâtre d’opérations, leurs activités et leurs capacités, ainsi que de détecter tout signal faible à même de modifier l’équilibre des forces en présence. Il est donc indispensable à la planification et la conduite des opérations.

Outil résolument multi-milieux et multi-champs, le CRFN croise les données brutes des capteurs du GAN avec des informations d’origines très diverses, renforçant ainsi la valeur du renseignement produit.

La transmission et la coopération dans le domaine du renseignement militaire allié a montré toute son importance depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Le partage de l’information de niveau tactique est indispensable entre les armées alliées et partenaires, pour favoriser la convergence des appréciations de situation et la bonne coordination des forces. À titre d’exemple, après l’invasion russe en Ukraine, le GAN, déployé en mission CLEMENCEAU 22, avait permis d’obtenir du renseignement sur les activités navales et aériennes russes grâce à son positionnement en Méditerranée orientale. Les informations collectées par ses capteurs et analysées par le CRFN avaient été partagées au sein de l’Alliance. Ce partage d’informations a permis à la France et à ses alliés de partager une même appréciation de situation, et ainsi de coordonner leurs actions sur le flanc Est de l’Europe en évitant toute escalade. Ce partage d’informations initié avec nos alliés l’an dernier se poursuit, dans la continuité, durant la mission ANTARÈS.

Au sein du groupe aéronaval, le CRFN joue donc un rôle de « fabrique » du renseignement par l’analyse et la fusion des données qu’il reçoit, mais revêt également une fonction d’alerte qui apporte réactivité au groupe aéronaval et contribue à la coordination avec nos partenaires.

L’arrivée du groupe aéronaval en océan Indien participe directement à l’appréciation autonome de situation de la France et au renforcement des liens avec les partenaires stratégiques. Face aux démonstrations de puissance des principaux compétiteurs de la France et de l’Europe, le groupe aéronaval démontre les capacités de la France à intervenir sur différents théâtres, en conservant sa capacité de réversibilité. Les opérations maritimes et aériennes du groupe aéronaval, coordonnées avec les alliés, contribuent à assurer la liberté de navigation maritime et de circulation aérienne dans les zones traversées.

 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés
 ANTARES – Le centre de renseignement de la force navale, de la fusion des informations au partage d’analyse avec nos alliés

Source : Etat-major des armées


ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

publié le Mercredi 25 janvier 2023

 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

© EMA

Du 16 au 20 janvier, la Marine indienne et le groupe aéronaval ont mené des entraînements conjoints au large de Goa, dans le cadre de VARUNA 23. Cette nouvelle édition de l’exercice franco-indien annuel a renforcé l’interopérabilité des forces navales indienne et française. Ces deux nations riveraines de l’océan Indien entretiennent une coopération régulière en Indopacifique, marquée cette année par le 25e anniversaire de leur partenariat stratégique.

En mer, plusieurs frégates indiennes et françaises ont évolué aux côtés du porte-avions Charles De Gaulle et du bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, lors d’exercices complexes dans tous les domaines de la lutte. Des officiers de liaison intégrés dans les postes de commandement ont permis de fluidifier la coordination des moyens engagés et le partage d’appréciation de situation. Les frégates indiennes et françaises ont mis en œuvre leurs systèmes d’armes pour traiter simultanément des menaces fictives en surface.

Dans les airs, des chasseurs Mig-29, des avions de patrouille maritime P-8 et Dornier de la Marine indienne ont participé à des manœuvres avancées de combat aérien aux côtés des Rafale Marine et de l’avion de guet aérien avancé E2C-Hawkeye du groupe aérien embarqué. Les Mig-29 ont également effectué des approches d’appontage sur le Charles De Gaulle.

VARUNA 23 a ainsi contribué à préparer les équipages indiens et français à l’ensemble des défis sécuritaires communs auxquels ils peuvent faire face en océan Indien. Les bâtiments ont mobilisé leurs capacités de lutte de surface, de lutte anti-sous-marine et de lutte anti-aérienne. Des entraînements de ravitaillements à la mer, des exercices de visite et des appontages croisés d’hélicoptères ont également rythmé ces scénarios opérationnels réalistes.

Les Marines indienne et française confirment leur capacité à assurer la sécurité de l’espace aéromaritime en océan Indien. Elles illustrent de manière concrète le dynamisme du partenariat stratégique entre ces deux pays, soucieux de faire en sorte que l’Indopacifique demeure un espace libre, stable, ouvert et prospère.

 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1
 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

Source : Etat-major des armées


ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

publié le Mercredi 25 janvier 2023

 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

© EMA

Du 16 au 20 janvier, la Marine indienne et le groupe aéronaval ont mené des entraînements conjoints au large de Goa, dans le cadre de VARUNA 23. Cette nouvelle édition de l’exercice franco-indien annuel a renforcé l’interopérabilité des forces navales indienne et française. Ces deux nations riveraines de l’océan Indien entretiennent une coopération régulière en Indopacifique, marquée cette année par le 25e anniversaire de leur partenariat stratégique.

En mer, plusieurs frégates indiennes et françaises ont évolué aux côtés du porte-avions Charles De Gaulle et du bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, lors d’exercices complexes dans tous les domaines de la lutte. Des officiers de liaison intégrés dans les postes de commandement ont permis de fluidifier la coordination des moyens engagés et le partage d’appréciation de situation. Les frégates indiennes et françaises ont mis en œuvre leurs systèmes d’armes pour traiter simultanément des menaces fictives en surface.

Dans les airs, des chasseurs Mig-29, des avions de patrouille maritime P-8 et Dornier de la Marine indienne ont participé à des manœuvres avancées de combat aérien aux côtés des Rafale Marine et de l’avion de guet aérien avancé E2C-Hawkeye du groupe aérien embarqué. Les Mig-29 ont également effectué des approches d’appontage sur le Charles De Gaulle.

VARUNA 23 a ainsi contribué à préparer les équipages indiens et français à l’ensemble des défis sécuritaires communs auxquels ils peuvent faire face en océan Indien. Les bâtiments ont mobilisé leurs capacités de lutte de surface, de lutte anti-sous-marine et de lutte anti-aérienne. Des entraînements de ravitaillements à la mer, des exercices de visite et des appontages croisés d’hélicoptères ont également rythmé ces scénarios opérationnels réalistes.

Les Marines indienne et française confirment leur capacité à assurer la sécurité de l’espace aéromaritime en océan Indien. Elles illustrent de manière concrète le dynamisme du partenariat stratégique entre ces deux pays, soucieux de faire en sorte que l’Indopacifique demeure un espace libre, stable, ouvert et prospère.

 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1
 ANTARES – Bilan de l’exercice naval franco-indien VARUNA 23.1

Source : Etat-major des armées

S'abonner à ANTARES - GAN 2023