Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

publié le Mercredi 08 juin 2022

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

© Marine nationale

Présent à Dakar depuis 1966 dans le cadre d’un accord liant le Sénégal et la France en matière de secours en mer, le Falcon 50M de la force de l’aéronautique navale intervient également partout dans le golfe de Guinée.

 

Bien que la mission principale dévolue au détachement de la Flottille 24F basé à Dakar soit le sauvetage en mer, les marins du ciel sont régulièrement engagés sur d’autres types missions, comme celle réalisée le 31 mai dernier consacrée à la police des pêches.

 

En coordination avec l’inspecteur sénégalais embarqué à bord de l’aéronef, un grand nombre de navires ont été identifiés et répertoriés. Le Falcon 50M a effectué plusieurs passages à l’aplomb des ponts des navires pour recueillir du renseignement en analysant leurs activités. Des pirogues, des chalutiers, des canneurs, des senneurs ont été scrutés attentivement par les marins et l’inspecteur.

 

Bien qu’aucune activité suspecte n’ait été détectée, la programmation régulière de ce type de mission lui confère un caractère dissuasif. Pilier de son économie, la pêche justifie les efforts consentis par le Sénégal et son partenaire français pour préserver les ressources halieutiques.

 

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal
Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

publié le Mercredi 08 juin 2022

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

© Marine nationale

Présent à Dakar depuis 1966 dans le cadre d’un accord liant le Sénégal et la France en matière de secours en mer, le Falcon 50M de la force de l’aéronautique navale intervient également partout dans le golfe de Guinée.

 

Bien que la mission principale dévolue au détachement de la Flottille 24F basé à Dakar soit le sauvetage en mer, les marins du ciel sont régulièrement engagés sur d’autres types missions, comme celle réalisée le 31 mai dernier consacrée à la police des pêches.

 

En coordination avec l’inspecteur sénégalais embarqué à bord de l’aéronef, un grand nombre de navires ont été identifiés et répertoriés. Le Falcon 50M a effectué plusieurs passages à l’aplomb des ponts des navires pour recueillir du renseignement en analysant leurs activités. Des pirogues, des chalutiers, des canneurs, des senneurs ont été scrutés attentivement par les marins et l’inspecteur.

 

Bien qu’aucune activité suspecte n’ait été détectée, la programmation régulière de ce type de mission lui confère un caractère dissuasif. Pilier de son économie, la pêche justifie les efforts consentis par le Sénégal et son partenaire français pour préserver les ressources halieutiques.

 

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal
Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

publié le Mercredi 08 juin 2022

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

© Marine nationale

Présent à Dakar depuis 1966 dans le cadre d’un accord liant le Sénégal et la France en matière de secours en mer, le Falcon 50M de la force de l’aéronautique navale intervient également partout dans le golfe de Guinée.

 

Bien que la mission principale dévolue au détachement de la Flottille 24F basé à Dakar soit le sauvetage en mer, les marins du ciel sont régulièrement engagés sur d’autres types missions, comme celle réalisée le 31 mai dernier consacrée à la police des pêches.

 

En coordination avec l’inspecteur sénégalais embarqué à bord de l’aéronef, un grand nombre de navires ont été identifiés et répertoriés. Le Falcon 50M a effectué plusieurs passages à l’aplomb des ponts des navires pour recueillir du renseignement en analysant leurs activités. Des pirogues, des chalutiers, des canneurs, des senneurs ont été scrutés attentivement par les marins et l’inspecteur.

 

Bien qu’aucune activité suspecte n’ait été détectée, la programmation régulière de ce type de mission lui confère un caractère dissuasif. Pilier de son économie, la pêche justifie les efforts consentis par le Sénégal et son partenaire français pour préserver les ressources halieutiques.

 

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal
Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

publié le Mercredi 08 juin 2022

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

© Marine nationale

Présent à Dakar depuis 1966 dans le cadre d’un accord liant le Sénégal et la France en matière de secours en mer, le Falcon 50M de la force de l’aéronautique navale intervient également partout dans le golfe de Guinée.

 

Bien que la mission principale dévolue au détachement de la Flottille 24F basé à Dakar soit le sauvetage en mer, les marins du ciel sont régulièrement engagés sur d’autres types missions, comme celle réalisée le 31 mai dernier consacrée à la police des pêches.

 

En coordination avec l’inspecteur sénégalais embarqué à bord de l’aéronef, un grand nombre de navires ont été identifiés et répertoriés. Le Falcon 50M a effectué plusieurs passages à l’aplomb des ponts des navires pour recueillir du renseignement en analysant leurs activités. Des pirogues, des chalutiers, des canneurs, des senneurs ont été scrutés attentivement par les marins et l’inspecteur.

 

Bien qu’aucune activité suspecte n’ait été détectée, la programmation régulière de ce type de mission lui confère un caractère dissuasif. Pilier de son économie, la pêche justifie les efforts consentis par le Sénégal et son partenaire français pour préserver les ressources halieutiques.

 

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal
Golfe de Guinée – Les marins du ciel en patrouille de police des pêches au profit du Sénégal

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

publié le Mercredi 06 avril 2022

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

© Marine nationale

Du 28 mars au 1er avril, l’équipage de l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale, habituellement basé à Dakar, s’est installé le temps d’une semaine sur la base de Conakry pour participer à la lutte contre la pêche illégale dans la zone économique exclusive (ZEE) guinéenne. Plusieurs cas suspects ont pu être relevés et transmis aux autorités du pays.

Le détachement de la Flottille 24F, présent en quasi-permanence au Sénégal dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, a été délocalisé en Guinée Conakry pour contribuer, en coopération avec les autorités guinéennes, à la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non-règlementée (INN).

Au lendemain de leur atterrissage à Conakry le 28 mars, les marins du ciel ont conduit une première patrouille avec un inspecteur des pêches. Ce premier vol d’investigation de la ZEE guinéenne a permis à l’équipage d’obtenir un premier aperçu général de la situation.

 

Le 30 mars, l’équipage de l’avion de surveillance maritime a mené un second vol opérationnel. Cette fois-ci, la priorité fut donnée à la surveillance des zones interdites à la pêche. L’inspecteur embarqué a permis de faire le lien direct avec le Centre national de surveillance des pêches guinéen pour rendre compte la situation dans la zone. Quelques heures plus tôt, le détachement recevait la visite du Ministre de la défense guinéenne, accompagné du chef d'état-major de l’armée de mer guinéenne et de l'ambassadeur de France en Guinée.

  

Enfin, pour le troisième et dernier vol, l’attention de l’équipage et de l’inspecteur a été portée sur les activités des chalutiers industriels et semi-industriels, ainsi que sur les éventuelles pollutions liées aux activités minières.

 

Après trois vols opérationnels de surveillance des pêches et plusieurs heures passées à scruter le comportement des différents navires depuis les airs, l’équipage du Falcon 50 M et l’inspecteur des pêches ont pu reporter 12 cas suspects, directement transmis aux autorités compétentes.

 

Véritable fléau en Afrique de l’Ouest et susceptible de déstabiliser des économies entières, la pêche INN est la première menace pour les habitants du golfe de Guinée. La mission du F50 en Guinée Conakry, conduite en coopération étroite avec les autorités guinéennes, est un exemple concret de l’engagement de la France pour renforcer la sécurité maritime dans la région en partenariat avec les nations riveraines.

 

Le Flacon 50 M de Dakar :

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

publié le Mercredi 06 avril 2022

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

© Marine nationale

Du 28 mars au 1er avril, l’équipage de l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale, habituellement basé à Dakar, s’est installé le temps d’une semaine sur la base de Conakry pour participer à la lutte contre la pêche illégale dans la zone économique exclusive (ZEE) guinéenne. Plusieurs cas suspects ont pu être relevés et transmis aux autorités du pays.

Le détachement de la Flottille 24F, présent en quasi-permanence au Sénégal dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, a été délocalisé en Guinée Conakry pour contribuer, en coopération avec les autorités guinéennes, à la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non-règlementée (INN).

Au lendemain de leur atterrissage à Conakry le 28 mars, les marins du ciel ont conduit une première patrouille avec un inspecteur des pêches. Ce premier vol d’investigation de la ZEE guinéenne a permis à l’équipage d’obtenir un premier aperçu général de la situation.

 

Le 30 mars, l’équipage de l’avion de surveillance maritime a mené un second vol opérationnel. Cette fois-ci, la priorité fut donnée à la surveillance des zones interdites à la pêche. L’inspecteur embarqué a permis de faire le lien direct avec le Centre national de surveillance des pêches guinéen pour rendre compte la situation dans la zone. Quelques heures plus tôt, le détachement recevait la visite du Ministre de la défense guinéenne, accompagné du chef d'état-major de l’armée de mer guinéenne et de l'ambassadeur de France en Guinée.

  

Enfin, pour le troisième et dernier vol, l’attention de l’équipage et de l’inspecteur a été portée sur les activités des chalutiers industriels et semi-industriels, ainsi que sur les éventuelles pollutions liées aux activités minières.

 

Après trois vols opérationnels de surveillance des pêches et plusieurs heures passées à scruter le comportement des différents navires depuis les airs, l’équipage du Falcon 50 M et l’inspecteur des pêches ont pu reporter 12 cas suspects, directement transmis aux autorités compétentes.

 

Véritable fléau en Afrique de l’Ouest et susceptible de déstabiliser des économies entières, la pêche INN est la première menace pour les habitants du golfe de Guinée. La mission du F50 en Guinée Conakry, conduite en coopération étroite avec les autorités guinéennes, est un exemple concret de l’engagement de la France pour renforcer la sécurité maritime dans la région en partenariat avec les nations riveraines.

 

Le Flacon 50 M de Dakar :

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

Source : Marine nationale


Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

publié le Mercredi 06 avril 2022

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

Golfe de Guinée : Le Falcon 50 M de Dakar en Guinée pour lutter contre la pêche illégale

© Marine nationale

Du 28 mars au 1er avril, l’équipage de l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale, habituellement basé à Dakar, s’est installé le temps d’une semaine sur la base de Conakry pour participer à la lutte contre la pêche illégale dans la zone économique exclusive (ZEE) guinéenne. Plusieurs cas suspects ont pu être relevés et transmis aux autorités du pays.

Le détachement de la Flottille 24F, présent en quasi-permanence au Sénégal dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, a été délocalisé en Guinée Conakry pour contribuer, en coopération avec les autorités guinéennes, à la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non-règlementée (INN).

Au lendemain de leur atterrissage à Conakry le 28 mars, les marins du ciel ont conduit une première patrouille avec un inspecteur des pêches. Ce premier vol d’investigation de la ZEE guinéenne a permis à l’équipage d’obtenir un premier aperçu général de la situation.

 

Le 30 mars, l’équipage de l’avion de surveillance maritime a mené un second vol opérationnel. Cette fois-ci, la priorité fut donnée à la surveillance des zones interdites à la pêche. L’inspecteur embarqué a permis de faire le lien direct avec le Centre national de surveillance des pêches guinéen pour rendre compte la situation dans la zone. Quelques heures plus tôt, le détachement recevait la visite du Ministre de la défense guinéenne, accompagné du chef d'état-major de l’armée de mer guinéenne et de l'ambassadeur de France en Guinée.

  

Enfin, pour le troisième et dernier vol, l’attention de l’équipage et de l’inspecteur a été portée sur les activités des chalutiers industriels et semi-industriels, ainsi que sur les éventuelles pollutions liées aux activités minières.

 

Après trois vols opérationnels de surveillance des pêches et plusieurs heures passées à scruter le comportement des différents navires depuis les airs, l’équipage du Falcon 50 M et l’inspecteur des pêches ont pu reporter 12 cas suspects, directement transmis aux autorités compétentes.

 

Véritable fléau en Afrique de l’Ouest et susceptible de déstabiliser des économies entières, la pêche INN est la première menace pour les habitants du golfe de Guinée. La mission du F50 en Guinée Conakry, conduite en coopération étroite avec les autorités guinéennes, est un exemple concret de l’engagement de la France pour renforcer la sécurité maritime dans la région en partenariat avec les nations riveraines.

 

Le Flacon 50 M de Dakar :

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

Source : Marine nationale


GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

publié le Vendredi 11 février 2022

GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

© Marine nationale

Le 3 février 2022, le Falcon 50M de la marine nationale, stationné à Dakar dans le cadre des accords de défense avec le Sénégal, a effectué un exercice en coopération avec la frégate danoise HDMS Esbern Snare au large du Sénégal.

L’aéronef français et le bâtiment danois en mission dans le golfe de Guinée, ont conduit ensemble un exercice d’évolution tactique. L’équipage du Falcon était en charge de transmettre et d’entretenir la situation maritime autour de la frégate danoise afin d’accroitre son volume de détection tandis que celle-ci assurait en retour la défense aérienne de l’avion de surveillance maritime.

Cette interaction a permis aux marins de maintenir leurs compétences opérationnelles mais également d’approfondir l’interopérabilité entre les deux marines européennes.

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Source : Marine nationale


GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

publié le Vendredi 11 février 2022

GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

GOLFE DE GUINEE : le Falcon 50 M et la frégate danoise Esbern Snare renforcent leur interopérabilité

© Marine nationale

Le 3 février 2022, le Falcon 50M de la marine nationale, stationné à Dakar dans le cadre des accords de défense avec le Sénégal, a effectué un exercice en coopération avec la frégate danoise HDMS Esbern Snare au large du Sénégal.

L’aéronef français et le bâtiment danois en mission dans le golfe de Guinée, ont conduit ensemble un exercice d’évolution tactique. L’équipage du Falcon était en charge de transmettre et d’entretenir la situation maritime autour de la frégate danoise afin d’accroitre son volume de détection tandis que celle-ci assurait en retour la défense aérienne de l’avion de surveillance maritime.

Cette interaction a permis aux marins de maintenir leurs compétences opérationnelles mais également d’approfondir l’interopérabilité entre les deux marines européennes.

Basé à Dakar dans le cadre d’accords sur le sauvetage en mer, l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale participe aux missions de sécurité maritime dans le golfe de Guinée sous le contrôle opérationnel de CECLANT. Il conduit également des patrouilles opérationnelles SAGNE en coopération avec les pays riverains pour lutter contre la pêche illégale dans cette région du monde. Les bâtiments français déployés dans le cadre de l’opération CORYMBE et le Falcon 50 Marine basé à Dakar constituent le volet maritime des coopérations opérationnelles des armées dans cette région ; ils s’intègrent dans le dispositif militaire français stationné en Afrique occidentale.

 

Source : Marine nationale


EFS – Formation des gendarmes de Côte d’Ivoire au contre-terrorisme maritime

publié le Mardi 25 janvier 2022

EFS – Formation des gendarmes de Côte d’Ivoire au contre-terrorisme maritime

EFS – Formation des gendarmes de Côte d’Ivoire au contre-terrorisme maritime

© EMA

Les instructeurs « actions spéciales mer » des Éléments français au Sénégal (EFS), renforcés par des spécialistes « embarcations rapides commandos » du commando Ponchardier de Lorient ont partagé leurs connaissances durant 6 semaines dans le domaine du contre-terrorisme maritime avec l’unité d’intervention de la gendarmerie nationale de la Côte d’Ivoire.

De jour comme de nuit, les pilotes ivoiriens se sont entrainés sur leurs embarcations rapides de type UFAST. Leurs objectifs étaient de transporter des équipes et de réaliser des actions de vive force sur un navire en transit. Le détachement a formé des spécialistes ivoiriens en contre-terrorisme et libération d’otages en milieu maritime. La reprise de contrôle d’un navire, tenu par des terroristes armés, et les techniques de franchissement ont également été enseignées.

De nombreuses séances d’investigation sur bâtiment à quai ont été menées pour confronter les stagiaires à la menace qui sévit dans le golfe de Guinée. En fin de formation, les pilotes et le groupe « contreterrorisme » ont pu se rejoindre pour mettre en pratique leurs savoir-faire sur des cibles de différentes tailles, en transit au large d’Abidjan.

Équipés d’embarcations performantes et adaptées à leurs missions, les gendarmes formés sont dorénavant en mesure de contribuer à la sécurisation maritime de leur zone d’action.  

Pôle de coopération régionale pour l’Afrique de l’Ouest, les EFS réalisent des missions de formation et d’entrainement au profit des armées locales, à la demande des pays partenaires. Ces formations s’inscrivent dans le cadre d’une véritable stratégie visant à consolider le niveau opérationnel des unités. L’objectif est de pouvoir, ensemble, générer des armées d’emploi capables de produire des effets opérationnels significatifs et durables face aux crises sécuritaires qui touchent la sous-région.

EFS – Formation des gendarmes de Côte d’Ivoire au contre-terrorisme maritime

 

 

Source : Etat-major des armées

S'abonner à Dakar