Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

publié le Vendredi 01 avril 2022

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

© Marine nationale

Les bâtiments école (BE) Jaguar, Lynx et Chacal ont fait escale à Amsterdam au cours d’une corvette de formation des élèves officiers de la promotion 2021 de l’Ecole navale.

Les « fistots », surnom donné au élèves officiers, de la promotion 2021 de l’Ecole navale embarqués sur les BE JaguarLynx et Chacal ont découvert les exigences de la navigation en eaux étrangères à l’occasion de leur deuxième corvette. Un programme dense d’exercices à la mer, destiné à les former au métier d’officier chef du quart, a structuré ce déploiement.

Première escale à l’étranger pour ces trois BE depuis les débuts de l’épidémie du COVID, cette relâche aux Pays-Bas, du 25 au 28 mars 2022, a notamment été l’occasion de confronter les élèves aux dispositifs de séparation de trafic (DST) de la mer du Nord, d’effectuer des passages d’écluses et de naviguer dans les canaux menant à Amsterdam. Sur place, un repas officiel a permis de mêler élèves et Français expatriés autour de Madame Marie Philippe, consule générale de France à Amsterdam.

Les trois équipages se préparent, dès le retour à quai, à reprendre la mer vers les eaux britanniques pour une escale à Belfast avec une seconde bordée d’élèves.

Le groupe des bâtiments école :

Composé de huit BE et de deux bâtiments d’instruction à la navigation (BIN), ces bâtiments de surface de la Marine nationale contribuent à la formation des officiers chefs du quart issus des différents cours dispensés à l’Ecole navale. Les périodes de mer que les élèves réalisent à bord durent une à deux semaines et constituent une spécificité française d’apprentissage du métier in situ.

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Source : Marine nationale


Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

publié le Vendredi 01 avril 2022

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

© Marine nationale

Les bâtiments école (BE) Jaguar, Lynx et Chacal ont fait escale à Amsterdam au cours d’une corvette de formation des élèves officiers de la promotion 2021 de l’Ecole navale.

Les « fistots », surnom donné au élèves officiers, de la promotion 2021 de l’Ecole navale embarqués sur les BE JaguarLynx et Chacal ont découvert les exigences de la navigation en eaux étrangères à l’occasion de leur deuxième corvette. Un programme dense d’exercices à la mer, destiné à les former au métier d’officier chef du quart, a structuré ce déploiement.

Première escale à l’étranger pour ces trois BE depuis les débuts de l’épidémie du COVID, cette relâche aux Pays-Bas, du 25 au 28 mars 2022, a notamment été l’occasion de confronter les élèves aux dispositifs de séparation de trafic (DST) de la mer du Nord, d’effectuer des passages d’écluses et de naviguer dans les canaux menant à Amsterdam. Sur place, un repas officiel a permis de mêler élèves et Français expatriés autour de Madame Marie Philippe, consule générale de France à Amsterdam.

Les trois équipages se préparent, dès le retour à quai, à reprendre la mer vers les eaux britanniques pour une escale à Belfast avec une seconde bordée d’élèves.

Le groupe des bâtiments école :

Composé de huit BE et de deux bâtiments d’instruction à la navigation (BIN), ces bâtiments de surface de la Marine nationale contribuent à la formation des officiers chefs du quart issus des différents cours dispensés à l’Ecole navale. Les périodes de mer que les élèves réalisent à bord durent une à deux semaines et constituent une spécificité française d’apprentissage du métier in situ.

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Source : Marine nationale


Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

publié le Vendredi 01 avril 2022

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

© Marine nationale

Les bâtiments école (BE) Jaguar, Lynx et Chacal ont fait escale à Amsterdam au cours d’une corvette de formation des élèves officiers de la promotion 2021 de l’Ecole navale.

Les « fistots », surnom donné au élèves officiers, de la promotion 2021 de l’Ecole navale embarqués sur les BE JaguarLynx et Chacal ont découvert les exigences de la navigation en eaux étrangères à l’occasion de leur deuxième corvette. Un programme dense d’exercices à la mer, destiné à les former au métier d’officier chef du quart, a structuré ce déploiement.

Première escale à l’étranger pour ces trois BE depuis les débuts de l’épidémie du COVID, cette relâche aux Pays-Bas, du 25 au 28 mars 2022, a notamment été l’occasion de confronter les élèves aux dispositifs de séparation de trafic (DST) de la mer du Nord, d’effectuer des passages d’écluses et de naviguer dans les canaux menant à Amsterdam. Sur place, un repas officiel a permis de mêler élèves et Français expatriés autour de Madame Marie Philippe, consule générale de France à Amsterdam.

Les trois équipages se préparent, dès le retour à quai, à reprendre la mer vers les eaux britanniques pour une escale à Belfast avec une seconde bordée d’élèves.

Le groupe des bâtiments école :

Composé de huit BE et de deux bâtiments d’instruction à la navigation (BIN), ces bâtiments de surface de la Marine nationale contribuent à la formation des officiers chefs du quart issus des différents cours dispensés à l’Ecole navale. Les périodes de mer que les élèves réalisent à bord durent une à deux semaines et constituent une spécificité française d’apprentissage du métier in situ.

Trois bâtiments école en escale à Amsterdam

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée

test cente
test legende

par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

test image

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un test gauche

entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles. 

 

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale

S'abonner à Ecole Navale