Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 12 août 2022

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de corvette Marc Duvoux, commandant quittant du patrouilleur Fulmar, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais comme son successeur.

 

Au cours des deux ans de commandement du capitaine de corvette Marc Duvoux, le Fulmar a conduit de nombreuses missions de surveillance maritime et de police des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il a en outre été déployé à plusieurs reprises, de New York au Groenland en passant le lac Ontario et l’Acadie, dans le cadre de missions de coopération régionale et a participé à de multiples exercices multinationaux de Search and Rescue (SAR). C’est dans ce cadre que le Fulmar a piloté la mise en place à Saint-Pierre d’un exercice annuel inter-administration et bilatéral (France - Canada) de sauvetage en mer. Pendant ces deux années, l’équipage du patrouilleur a aussi conduit deux arrêts techniques délocalisés à Québec, dont un arrêt technique majeur, qui ont permis d’assurer la pleine disponibilité du navire, moyen étatique hauturier majeur dans l’archipel.

 

Brestois de naissance, le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais intègre l’École navale en 2011. À l’issue de la mission Jeanne d’Arc qu’il effectue en 2014, il se spécialise en lutte sous la mer (LSM). Il a effectué la totalité de sa carrière sur unité embarquée, dans un premier temps à bord du patrouilleur de 400t La Glorieuse à Nouméa avec laquelle il participe à des missions de police des pêche et d’assistance humanitaire. Il sert ensuite sur l’Aquitaine pendant cinq ans. À cette occasion, il effectue plusieurs déploiements opérationnels en Atlantique, dans le Grand Nord et en Méditerranée. Il participe également à la création du premier double équipage de FREMM brestois en 2019. Il exerce les fonctions de chef service LSM de l’équipage B de l’Aquitaine pendant deux ans jusqu’en juillet 2022.

 

Construit en 1991, le patrouilleur Fulmar a entamé sa carrière sous le nom de Jonathan comme chalutier. Transformé en patrouilleur en 1997, il rallie son port base de Saint-Pierre, armé par un équipage de la Gendarmerie maritime. En 2009, le bâtiment placé sous le commandement d’ALFAN. Seule unité de la marine basée en Amérique du Nord, le Fulmar conduit des missions relevant de l’action de l’État en mer, notamment le sauvetage en mer, la police des pêches et la lutte anti-pollution. Long de 40m, il est armé par un équipage de onze marins. Sa ville marraine est Saint-Pierre, son port d’attache.

 

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar
Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 12 août 2022

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de corvette Marc Duvoux, commandant quittant du patrouilleur Fulmar, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais comme son successeur.

 

Au cours des deux ans de commandement du capitaine de corvette Marc Duvoux, le Fulmar a conduit de nombreuses missions de surveillance maritime et de police des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il a en outre été déployé à plusieurs reprises, de New York au Groenland en passant le lac Ontario et l’Acadie, dans le cadre de missions de coopération régionale et a participé à de multiples exercices multinationaux de Search and Rescue (SAR). C’est dans ce cadre que le Fulmar a piloté la mise en place à Saint-Pierre d’un exercice annuel inter-administration et bilatéral (France - Canada) de sauvetage en mer. Pendant ces deux années, l’équipage du patrouilleur a aussi conduit deux arrêts techniques délocalisés à Québec, dont un arrêt technique majeur, qui ont permis d’assurer la pleine disponibilité du navire, moyen étatique hauturier majeur dans l’archipel.

 

Brestois de naissance, le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais intègre l’École navale en 2011. À l’issue de la mission Jeanne d’Arc qu’il effectue en 2014, il se spécialise en lutte sous la mer (LSM). Il a effectué la totalité de sa carrière sur unité embarquée, dans un premier temps à bord du patrouilleur de 400t La Glorieuse à Nouméa avec laquelle il participe à des missions de police des pêche et d’assistance humanitaire. Il sert ensuite sur l’Aquitaine pendant cinq ans. À cette occasion, il effectue plusieurs déploiements opérationnels en Atlantique, dans le Grand Nord et en Méditerranée. Il participe également à la création du premier double équipage de FREMM brestois en 2019. Il exerce les fonctions de chef service LSM de l’équipage B de l’Aquitaine pendant deux ans jusqu’en juillet 2022.

 

Construit en 1991, le patrouilleur Fulmar a entamé sa carrière sous le nom de Jonathan comme chalutier. Transformé en patrouilleur en 1997, il rallie son port base de Saint-Pierre, armé par un équipage de la Gendarmerie maritime. En 2009, le bâtiment placé sous le commandement d’ALFAN. Seule unité de la marine basée en Amérique du Nord, le Fulmar conduit des missions relevant de l’action de l’État en mer, notamment le sauvetage en mer, la police des pêches et la lutte anti-pollution. Long de 40m, il est armé par un équipage de onze marins. Sa ville marraine est Saint-Pierre, son port d’attache.

 

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar
Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 12 août 2022

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de corvette Marc Duvoux, commandant quittant du patrouilleur Fulmar, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais comme son successeur.

 

Au cours des deux ans de commandement du capitaine de corvette Marc Duvoux, le Fulmar a conduit de nombreuses missions de surveillance maritime et de police des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il a en outre été déployé à plusieurs reprises, de New York au Groenland en passant le lac Ontario et l’Acadie, dans le cadre de missions de coopération régionale et a participé à de multiples exercices multinationaux de Search and Rescue (SAR). C’est dans ce cadre que le Fulmar a piloté la mise en place à Saint-Pierre d’un exercice annuel inter-administration et bilatéral (France - Canada) de sauvetage en mer. Pendant ces deux années, l’équipage du patrouilleur a aussi conduit deux arrêts techniques délocalisés à Québec, dont un arrêt technique majeur, qui ont permis d’assurer la pleine disponibilité du navire, moyen étatique hauturier majeur dans l’archipel.

 

Brestois de naissance, le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais intègre l’École navale en 2011. À l’issue de la mission Jeanne d’Arc qu’il effectue en 2014, il se spécialise en lutte sous la mer (LSM). Il a effectué la totalité de sa carrière sur unité embarquée, dans un premier temps à bord du patrouilleur de 400t La Glorieuse à Nouméa avec laquelle il participe à des missions de police des pêche et d’assistance humanitaire. Il sert ensuite sur l’Aquitaine pendant cinq ans. À cette occasion, il effectue plusieurs déploiements opérationnels en Atlantique, dans le Grand Nord et en Méditerranée. Il participe également à la création du premier double équipage de FREMM brestois en 2019. Il exerce les fonctions de chef service LSM de l’équipage B de l’Aquitaine pendant deux ans jusqu’en juillet 2022.

 

Construit en 1991, le patrouilleur Fulmar a entamé sa carrière sous le nom de Jonathan comme chalutier. Transformé en patrouilleur en 1997, il rallie son port base de Saint-Pierre, armé par un équipage de la Gendarmerie maritime. En 2009, le bâtiment placé sous le commandement d’ALFAN. Seule unité de la marine basée en Amérique du Nord, le Fulmar conduit des missions relevant de l’action de l’État en mer, notamment le sauvetage en mer, la police des pêches et la lutte anti-pollution. Long de 40m, il est armé par un équipage de onze marins. Sa ville marraine est Saint-Pierre, son port d’attache.

 

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar
Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 12 août 2022

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de corvette Marc Duvoux, commandant quittant du patrouilleur Fulmar, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais comme son successeur.

 

Au cours des deux ans de commandement du capitaine de corvette Marc Duvoux, le Fulmar a conduit de nombreuses missions de surveillance maritime et de police des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il a en outre été déployé à plusieurs reprises, de New York au Groenland en passant le lac Ontario et l’Acadie, dans le cadre de missions de coopération régionale et a participé à de multiples exercices multinationaux de Search and Rescue (SAR). C’est dans ce cadre que le Fulmar a piloté la mise en place à Saint-Pierre d’un exercice annuel inter-administration et bilatéral (France - Canada) de sauvetage en mer. Pendant ces deux années, l’équipage du patrouilleur a aussi conduit deux arrêts techniques délocalisés à Québec, dont un arrêt technique majeur, qui ont permis d’assurer la pleine disponibilité du navire, moyen étatique hauturier majeur dans l’archipel.

 

Brestois de naissance, le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais intègre l’École navale en 2011. À l’issue de la mission Jeanne d’Arc qu’il effectue en 2014, il se spécialise en lutte sous la mer (LSM). Il a effectué la totalité de sa carrière sur unité embarquée, dans un premier temps à bord du patrouilleur de 400t La Glorieuse à Nouméa avec laquelle il participe à des missions de police des pêche et d’assistance humanitaire. Il sert ensuite sur l’Aquitaine pendant cinq ans. À cette occasion, il effectue plusieurs déploiements opérationnels en Atlantique, dans le Grand Nord et en Méditerranée. Il participe également à la création du premier double équipage de FREMM brestois en 2019. Il exerce les fonctions de chef service LSM de l’équipage B de l’Aquitaine pendant deux ans jusqu’en juillet 2022.

 

Construit en 1991, le patrouilleur Fulmar a entamé sa carrière sous le nom de Jonathan comme chalutier. Transformé en patrouilleur en 1997, il rallie son port base de Saint-Pierre, armé par un équipage de la Gendarmerie maritime. En 2009, le bâtiment placé sous le commandement d’ALFAN. Seule unité de la marine basée en Amérique du Nord, le Fulmar conduit des missions relevant de l’action de l’État en mer, notamment le sauvetage en mer, la police des pêches et la lutte anti-pollution. Long de 40m, il est armé par un équipage de onze marins. Sa ville marraine est Saint-Pierre, son port d’attache.

 

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar
Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 12 août 2022

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de corvette Marc Duvoux, commandant quittant du patrouilleur Fulmar, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais comme son successeur.

 

Au cours des deux ans de commandement du capitaine de corvette Marc Duvoux, le Fulmar a conduit de nombreuses missions de surveillance maritime et de police des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il a en outre été déployé à plusieurs reprises, de New York au Groenland en passant le lac Ontario et l’Acadie, dans le cadre de missions de coopération régionale et a participé à de multiples exercices multinationaux de Search and Rescue (SAR). C’est dans ce cadre que le Fulmar a piloté la mise en place à Saint-Pierre d’un exercice annuel inter-administration et bilatéral (France - Canada) de sauvetage en mer. Pendant ces deux années, l’équipage du patrouilleur a aussi conduit deux arrêts techniques délocalisés à Québec, dont un arrêt technique majeur, qui ont permis d’assurer la pleine disponibilité du navire, moyen étatique hauturier majeur dans l’archipel.

 

Brestois de naissance, le lieutenant de vaisseau Alain-Marie Tertrais intègre l’École navale en 2011. À l’issue de la mission Jeanne d’Arc qu’il effectue en 2014, il se spécialise en lutte sous la mer (LSM). Il a effectué la totalité de sa carrière sur unité embarquée, dans un premier temps à bord du patrouilleur de 400t La Glorieuse à Nouméa avec laquelle il participe à des missions de police des pêche et d’assistance humanitaire. Il sert ensuite sur l’Aquitaine pendant cinq ans. À cette occasion, il effectue plusieurs déploiements opérationnels en Atlantique, dans le Grand Nord et en Méditerranée. Il participe également à la création du premier double équipage de FREMM brestois en 2019. Il exerce les fonctions de chef service LSM de l’équipage B de l’Aquitaine pendant deux ans jusqu’en juillet 2022.

 

Construit en 1991, le patrouilleur Fulmar a entamé sa carrière sous le nom de Jonathan comme chalutier. Transformé en patrouilleur en 1997, il rallie son port base de Saint-Pierre, armé par un équipage de la Gendarmerie maritime. En 2009, le bâtiment placé sous le commandement d’ALFAN. Seule unité de la marine basée en Amérique du Nord, le Fulmar conduit des missions relevant de l’action de l’État en mer, notamment le sauvetage en mer, la police des pêches et la lutte anti-pollution. Long de 40m, il est armé par un équipage de onze marins. Sa ville marraine est Saint-Pierre, son port d’attache.

 

Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar
Un nouveau commandant
 pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

publié le Jeudi 11 août 2022

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

© Marine nationale

Ce mercredi 10 août 2022, le capitaine de vaisseau Denis Camelin, au nom du commandant supérieur des forces armées de Nouvelle-Calédonie, a fait reconnaître le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau comme nouveau commandant de l’équipage B du bâtiment de soutien et d’assistance en outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux. Il succède ainsi au capitaine de corvette Bastien Salasca.

 

Au cours des deux années de commandement du CC Bastien Salasca, le D’Entrecasteaux a participé à des missions de police des pêches dans les eaux territoriales néocalédoniennes et poches de haute mer du Pacifique dans le cadre des opérations TRIDENT et NASSE. Des missions de dépollution et de préservation ont également été conduites dans les aires marines protégées des Chesterfield et récifs au nord de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le CC Salasca et son équipage auront su surmonter deux défis primordiaux: le premier arrêt technique majeur du bâtiment, délocalisé à Papeete à l’automne 2020, ainsi que la réfection de sa passerelle à la suite de l’incendie survenu en juillet 2021.

 

Originaire de l’Anjou, le lieutenant de vaisseau Arthur Chanteau intègre l’Ecole Navale en 2011. Il choisit la spécialité de MISSART (missilier-artilleur) à l’issue de la mission Jeanne d’Arc 2014. Il sert pendant deux ans sur le PSP Pluvier comme officier en quatrième et second, puis sur la frégate Ventôse comme chef de service ARMES/INFO. Il rejoint la défense aérienne marine sur le Chevalier Paul en 2019, à l’issue de l’ESCAN (Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navals). Il participe notamment aux missions Foch et Clémenceau 2021 en escorte du groupe aéronaval en Atlantique, en Méditerranée et en Océan Indien. Il est marié et père de quatre enfants.

Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux
Passation de commandement – Equipage B du BSAOM D’Entrecasteaux

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour le chasseur de mines tripartite L'Aigle

publié le Vendredi 05 août 2022

Un nouveau commandant pour le chasseur de mines tripartite L'Aigle

Un nouveau commandant pour le chasseur de mines tripartite L'Aigle

© Marine nationale

Ce vendredi 5 août 2022, le capitaine de frégate Jean Francizos, chef suppléant de l’antenne de l’état-major de la Force d’action navale à Brest, a fait reconnaître le capitaine de corvette (CC) Thomas Hinden comme commandant du chasseur de mines tripartite (CMT) L’Aigle, qui succède ainsi au capitaine de frégate (CF) Arnaud Le Béguec.

 

Au cours des 18 mois de commandement du CF Arnaud Le Béguec, les 45 marins du CMT L’Aigle ont participé au déploiement du groupe de guerre des mines 2021 dans le golfe arabo-persique. Après ce déploiement d’un semestre, un arrêt technique intermédiaire s’est avéré nécessaire avant de reprendre le cycle de la qualification opérationnelle. Ainsi qualifié, L’Aigle a ensuite réalisé des opérations nationales dans les approches de Brest et dans la Manche, et a participé à l’exercice interallié MCM WARRIOR 22 (Mine Counter Measures) en mer d’Écosse.

 

Natif de Brest, le CC Thomas Hinden a intégré l’École navale en 2005. Il a navigué pendant deux ans sur la frégate anti-sous-marine (FASM) La Motte-Picquet avant de rejoindre Toulon où il a servi à bord de la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul, du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude et de la frégate anti-aérienne (FAA) Cassard. Il a également été affecté au Pôle École Méditerranée comme instructeur et à l’état-major de la Force d’action navale comme chef de groupement « armes-équipement » de la division « exploitation ». Il a suivi le cursus de l’École de guerre au sein de sa 29ème promotion. Au cours de ses affectations embarquées, il a notamment participé à la campagne JEANNE D’ARC 2015, aux opérations HARMATTAN, HAMILTON et CHAMMAL ainsi qu’à des opérations internationales dont deux intégrations à des Carrier strike groups américains dans le golfe Arabo-Persique.

 

Admis au service actif en 1987, le chasseur de mines tripartite L’Aigle est un bâtiment de combat polyvalent ayant pour mission la détection, l’identification, puis la destruction ou neutralisation des mines par fonds de 10 à 80 mètres. Il assure également le guidage de convois sous menace de mines ainsi que la réalisation de travaux sous la mer et la recherche d'épaves. Basé à Brest, d’une longueur de 51 mètres et d’une largeur de 8 mètres, il est armé par un équipage de 45 marins.

La ville marraine de L’Aigle est L’Aigle (Orne).

Un nouveau commandant pour le chasseur de mines tripartite L'Aigle
Un nouveau commandant pour le chasseur de mines tripartite L'Aigle

Source : Marine nationale

S'abonner à PDC