BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

© Marine nationale

Tout au long du mois de novembre, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a été déployée en océan Atlantique et en mer Baltique afin de participer à de multiples exercices interalliés dans le cadre du renforcement de la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe.

Au sein du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions américain Gerald R. Ford, la FDA Chevalier Paul a pris part à l’exercice de haute intensité SILENT WOLVERINE en tant qu’escorteur de défense aérienne. Les 14 bâtiments de 6 nations de l’OTAN ont ainsi développé leur interopérabilité au cours de manœuvres d’évolution en mer et d’exercices conjoints de lutte antisurface et antiaérienne. Plusieurs manœuvres de ravitaillement de gazole, vivres et matériels ont par ailleurs permis de souligner l’importance du soutien logistique pour la continuité des opérations en mer.

Le Chevalier Paul a ensuite rejoint le Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1) en Europe du Nord. Il a alors contribué à l’opération BRILLIANT SHIELD visant à renforcer la posture défensive et dissuasive de l’OTAN en Europe. Aux côtés des marines danoise, néerlandaise, norvégienne et polonaise, il a concouru à la surveillance des espaces aériens et maritimes afin d’assurer la liberté de navigation dans cette zone stratégique.

En outre, la FDA Chevalier Paul a été survolée à basse altitude le 17 novembre par deux avions de chasse russes au large de la Pologne et de l’enclave de Kaliningrad. Cette interaction a été jugée dangereuse et non-professionnelle par l’état-major maritime de l’OTAN. Au cours de la même journée, le Chevalier Paul a accueilli à son bord le contre-amiral néerlandais Jeanette Morang, commandant le SNMG1.

Par la suite, la frégate française a participé aux côtés de ses partenaires otaniens à l’exercice multinational FREEZING WINDS organisé par la marine finlandaise. Elle a par ailleurs réalisé deux ravitaillements en mer avec le ravitailleur norvégien Maud dans un contexte de menace asymétrique.

À l’occasion d’une relâche opérationnelle à Stockholm fin novembre, le Chevalier Paul a reçu les visites du ministre de la Défense suédois, de l’ambassadeur de France en Suède et de la chef d’état-major de la Marine suédoise. La France a alors réaffirmé à ses partenaires son attachement au renforcement de l’architecture de sécurité en Europe du Nord et de l’Est.

 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul
 ATLANTIQUE et BALTIQUE – Déploiement de haute intensité pour le Chevalier Paul

Source : Marine nationale

S'abonner à Océan Atlantique