Bilan des journées européennes du patrimoine

publié le Lundi 27 Septembre 2021

Bilan des journées européennes du patrimoine

Bilan des journées européennes du patrimoine

© Marine nationale

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine (JEP) qui se sont tenues les 18 et 19 septembre 2021, de nombreux sites de la Marine étaient ouverts au public. Parmi ces sites, le Centre d’Instruction Naval de Brest et des emprises militaires en région toulonnaise ont ouvert leurs portes aux visiteurs.

Au Centre d’Instruction Naval de Brest

Guidés par du personnel militaire du CIN et des élèves maistranciers, les 400 visiteurs ont profité d’un circuit où ils ont découvert l’histoire et le patrimoine mais également le fonctionnement de ce site qui forme depuis plus d’un demi-siècle, l’ossature des équipages de la Marine en transmettant non des compétences professionnelles et les valeurs qui fondent la Marine d’hier et d’aujourd’hui. Au programme de ces visites, le passage par le bâtiment de première ligne qui offre une vue remarquable sur la base navale et le goulet de Brest, le hall Tourville, la présentation des Ecoles de maistrance et des mousses ou encore le salon Richelieu, salon d’honneur du CIN.

Curieux, émerveillés et ravis, les visiteurs originaires de Bretagne mais aussi d’autres régions françaises et même de l’étranger, ont appris de nombreuses choses sur ce lieu historique.

Crée à l’été 1966, le CIN occupe les bâtiments de l’ancienne École navale inaugurée en 1936. Il regroupe alors plusieurs écoles de la Marine ainsi que le Collège naval (devenu Lycée naval en 1980). L’École de Maistrance est créée sous sa forme actuelle en 1988. L’École des mousses présente, à Brest et à Cherbourg, quant à elle, renaît en 2009. Enfin, l’École des matelots de Cherbourg est rattachée au CIN de Brest en 2016.

Le CIN forme chaque année un peu plus de 2300 élèves et propose des formations continues aux marins des forces.

 

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Brest

A la découverte du Fort Lamalgue et du musée de la Marine à Toulon

L’ouverture du Fort Lamalgue tout au long du week-end patrimonial annuel a drainé plus de 2100 curieux venus découvrir ce fort de style Vauban. Le fort était décoré pour l’occasion de pavillons, claquant dans le mistral au-dessus de la cour d’honneur, accueillait en point d’orgue deux drones du Centre d’Expérimentations Pratiques et de réception de l’Aéronautique navale (CEPA/10S), objet de toutes les attentions.

De nombreux stands ont passionné les visiteurs, dont de très nombreuses familles, en particulier celui du Centre d’Interprétation et de Reconnaissance Acoustique (CIRA) de Toulon et son quizz permettant de découvrir de nombreux sons sous-marins, présenté par les « oreilles d’or » !

La DIRISI était aussi présente avec ses anciens matériels de transmissions, le GPD Méditerranée et son matériel d’investigation de pointe et de plongée et enfin le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) du Var. Des élèves en BTS tourisme du lycée Anne-Sophie Pic ont assuré en outre des visites guidées tout au long du week-end. A noter également le concert de l’ensemble des cuivres (15 musiciens) de la Musique des Equipages de la Flotte qui a enthousiasmé samedi en fin d’après-midi les mélomanes présents qui ont pu savourer un répertoire varié, allant du classique aux musiques de film, dans le cadre prestigieux de la cour du Fort.

Le musée de la marine a lui aussi été plébiscité avec plus de 2590 visiteurs (dont 840 enfants), accueillis par les médiateurs du musée, 3 élèves de BTS tourisme et les amis du musée de la marine qui ont pu échanger sur les collections en faisant partager leurs connaissances de l’histoire et des œuvres d’art.

L’excellente exposition temporaire « plongée, contre-plongée : les sous-marins dans l’objectif » (à voir jusqu’au 31 décembre 2021), a, elle aussi, soulevé un vif intérêt grâce en particulier à la présence des membres de l’AGASM (association générale des amicales de sous-mariniers) qui ont fait part de leur expérience tout en échangeant sur leurs métiers.

Le Service Historique de la Défense (SHD) a présenté quant à lui aux 365 visiteurs une exposition sur le système défensif de la rade de Toulon dans l’entre-deux-guerres, ainsi que la mise en valeur de superbes éditions, aux planches remarquables, d’ouvrages historiques, ainsi que des visites guidées. Enfin le Pôle Ecole Méditerranée a permis à 240 curieux de découvrir son patrimoine historique, ancien hôpital militaire, musée et chapelle Saint-Louis, lors de visites guidées très prisées.

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Toulon

 

Autour de Lorient

Ce ne sont pas moins de 5000 personnes qui ont eu l’opportunité de visiter trois sites ouverts autour de Lorient. La villa Kerlilon située à Larmor-Plage est le symbole de l’histoire de la région lorientaise. Construite en 1899 par l’architecte Armand Charier, cette villa sert de résidence de vacances à la famille Ouizille jusqu’en 1940 (propriétaire d’une usine de conservation de boîtes de sardines jusqu’en 1924). Fin 1940, la villa Kerlilon est réquisitionnée par les Allemands. Le 23 juin 1940, le CA Doënitz de la Marine Allemande, installe son PC dans la villa Kerlilon. Les cartes Marine couvraient les murs et des petits drapeaux indiquaient la position des sous-marins, des convois et autres points clés. Le bunker de commandement (aussi « abri dortoir ») est toujours intact à ce jour. La dernière réunion état-major du commandement supérieur se tient le 9 mai 1945. Le musée de tradition des fusiliers marins à Lanester a quant à lui attiré les passionnés. Enfin le musée de la Marine à Port-Louis a accueilli les visiteurs curieux de l’histoire de ce musée.

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Kerlilon

 

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Port Louis

 

Source : Marine nationale


Bilan des journées européennes du patrimoine

publié le Lundi 27 Septembre 2021

Bilan des journées européennes du patrimoine

Bilan des journées européennes du patrimoine

© Marine nationale

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine (JEP) qui se sont tenues les 18 et 19 septembre 2021, de nombreux sites de la Marine étaient ouverts au public. Parmi ces sites, le Centre d’Instruction Naval de Brest et des emprises militaires en région toulonnaise ont ouvert leurs portes aux visiteurs.

Au Centre d’Instruction Naval de Brest

Guidés par du personnel militaire du CIN et des élèves maistranciers, les 400 visiteurs ont profité d’un circuit où ils ont découvert l’histoire et le patrimoine mais également le fonctionnement de ce site qui forme depuis plus d’un demi-siècle, l’ossature des équipages de la Marine en transmettant non des compétences professionnelles et les valeurs qui fondent la Marine d’hier et d’aujourd’hui. Au programme de ces visites, le passage par le bâtiment de première ligne qui offre une vue remarquable sur la base navale et le goulet de Brest, le hall Tourville, la présentation des Ecoles de maistrance et des mousses ou encore le salon Richelieu, salon d’honneur du CIN.

Curieux, émerveillés et ravis, les visiteurs originaires de Bretagne mais aussi d’autres régions françaises et même de l’étranger, ont appris de nombreuses choses sur ce lieu historique.

Crée à l’été 1966, le CIN occupe les bâtiments de l’ancienne École navale inaugurée en 1936. Il regroupe alors plusieurs écoles de la Marine ainsi que le Collège naval (devenu Lycée naval en 1980). L’École de Maistrance est créée sous sa forme actuelle en 1988. L’École des mousses présente, à Brest et à Cherbourg, quant à elle, renaît en 2009. Enfin, l’École des matelots de Cherbourg est rattachée au CIN de Brest en 2016.

Le CIN forme chaque année un peu plus de 2300 élèves et propose des formations continues aux marins des forces.

 

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Brest

A la découverte du Fort Lamalgue et du musée de la Marine à Toulon

L’ouverture du Fort Lamalgue tout au long du week-end patrimonial annuel a drainé plus de 2100 curieux venus découvrir ce fort de style Vauban. Le fort était décoré pour l’occasion de pavillons, claquant dans le mistral au-dessus de la cour d’honneur, accueillait en point d’orgue deux drones du Centre d’Expérimentations Pratiques et de réception de l’Aéronautique navale (CEPA/10S), objet de toutes les attentions.

De nombreux stands ont passionné les visiteurs, dont de très nombreuses familles, en particulier celui du Centre d’Interprétation et de Reconnaissance Acoustique (CIRA) de Toulon et son quizz permettant de découvrir de nombreux sons sous-marins, présenté par les « oreilles d’or » !

La DIRISI était aussi présente avec ses anciens matériels de transmissions, le GPD Méditerranée et son matériel d’investigation de pointe et de plongée et enfin le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) du Var. Des élèves en BTS tourisme du lycée Anne-Sophie Pic ont assuré en outre des visites guidées tout au long du week-end. A noter également le concert de l’ensemble des cuivres (15 musiciens) de la Musique des Equipages de la Flotte qui a enthousiasmé samedi en fin d’après-midi les mélomanes présents qui ont pu savourer un répertoire varié, allant du classique aux musiques de film, dans le cadre prestigieux de la cour du Fort.

Le musée de la marine a lui aussi été plébiscité avec plus de 2590 visiteurs (dont 840 enfants), accueillis par les médiateurs du musée, 3 élèves de BTS tourisme et les amis du musée de la marine qui ont pu échanger sur les collections en faisant partager leurs connaissances de l’histoire et des œuvres d’art.

L’excellente exposition temporaire « plongée, contre-plongée : les sous-marins dans l’objectif » (à voir jusqu’au 31 décembre 2021), a, elle aussi, soulevé un vif intérêt grâce en particulier à la présence des membres de l’AGASM (association générale des amicales de sous-mariniers) qui ont fait part de leur expérience tout en échangeant sur leurs métiers.

Le Service Historique de la Défense (SHD) a présenté quant à lui aux 365 visiteurs une exposition sur le système défensif de la rade de Toulon dans l’entre-deux-guerres, ainsi que la mise en valeur de superbes éditions, aux planches remarquables, d’ouvrages historiques, ainsi que des visites guidées. Enfin le Pôle Ecole Méditerranée a permis à 240 curieux de découvrir son patrimoine historique, ancien hôpital militaire, musée et chapelle Saint-Louis, lors de visites guidées très prisées.

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Toulon

 

Autour de Lorient

Ce ne sont pas moins de 5000 personnes qui ont eu l’opportunité de visiter trois sites ouverts autour de Lorient. La villa Kerlilon située à Larmor-Plage est le symbole de l’histoire de la région lorientaise. Construite en 1899 par l’architecte Armand Charier, cette villa sert de résidence de vacances à la famille Ouizille jusqu’en 1940 (propriétaire d’une usine de conservation de boîtes de sardines jusqu’en 1924). Fin 1940, la villa Kerlilon est réquisitionnée par les Allemands. Le 23 juin 1940, le CA Doënitz de la Marine Allemande, installe son PC dans la villa Kerlilon. Les cartes Marine couvraient les murs et des petits drapeaux indiquaient la position des sous-marins, des convois et autres points clés. Le bunker de commandement (aussi « abri dortoir ») est toujours intact à ce jour. La dernière réunion état-major du commandement supérieur se tient le 9 mai 1945. Le musée de tradition des fusiliers marins à Lanester a quant à lui attiré les passionnés. Enfin le musée de la Marine à Port-Louis a accueilli les visiteurs curieux de l’histoire de ce musée.

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Kerlilon

 

Bilan des journées européennes du patrimoine
Bilan des journées européennes du patrimoine - Port Louis

 

Source : Marine nationale

S'abonner à Culture