FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

© EMA

Les Forces armées en Polynésie française (FAPF) ont mis à profit l’escale à Papeete de l’USS Jackson, bâtiment du type INDEPENDENCE, pour réaliser plusieurs entraînements conjoints avec l’US Navy.

Le 19 septembre, veille de l’arrivée du bâtiment, la flottille 25F a réalisé un exercice de détection, de relocalisation et d’assaut avec le navire de combat littoral USS Jackson.

Après avoir décollé de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, l’avion de surveillance maritime Falcon 200 Gardian a rejoint la zone située à l’ouest de Maupiti où il a débuté sa recherche. Après avoir repositionné le navire, le Gardian a enchaîné sur une série de passes de combat pour entraîner l’équipage de l’USS Jackson à la défense contre une menace aérienne, avant de conclure la séquence par une phase d’entraînement mutuelle.

Le 24 septembre, après l’appareillage du bâtiment américain, le détachement 35F a rejoint l’USS Jackson au large de l’atoll de Tetiaora. L’hélicoptère Dauphin a alors effectué une séance d’entraînement à l’appontage sur la plateforme de l’USS Jackson.

Ces entraînements conjoints ont permis de renforcer l’interopérabilité de nos moyens et de démontrer l’excellente coopération militaire entre les marines française et américaine. Ce type d’action participe de l’entretien des capacités opérationnelles des FAPF, régulièrement amenées à interagir avec des unités américaines pour contribuer à la sécurité dans le sud de l’océan Pacifique.

Les 900 militaires des Forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique.

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy
 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy

Source : Etat-major des armées


FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

© EMA

Les Forces armées en Polynésie française (FAPF) ont mis à profit l’escale à Papeete de l’USS Jackson, bâtiment du type INDEPENDENCE, pour réaliser plusieurs entraînements conjoints avec l’US Navy.

Le 19 septembre, veille de l’arrivée du bâtiment, la flottille 25F a réalisé un exercice de détection, de relocalisation et d’assaut avec le navire de combat littoral USS Jackson.

Après avoir décollé de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, l’avion de surveillance maritime Falcon 200 Gardian a rejoint la zone située à l’ouest de Maupiti où il a débuté sa recherche. Après avoir repositionné le navire, le Gardian a enchaîné sur une série de passes de combat pour entraîner l’équipage de l’USS Jackson à la défense contre une menace aérienne, avant de conclure la séquence par une phase d’entraînement mutuelle.

Le 24 septembre, après l’appareillage du bâtiment américain, le détachement 35F a rejoint l’USS Jackson au large de l’atoll de Tetiaora. L’hélicoptère Dauphin a alors effectué une séance d’entraînement à l’appontage sur la plateforme de l’USS Jackson.

Ces entraînements conjoints ont permis de renforcer l’interopérabilité de nos moyens et de démontrer l’excellente coopération militaire entre les marines française et américaine. Ce type d’action participe de l’entretien des capacités opérationnelles des FAPF, régulièrement amenées à interagir avec des unités américaines pour contribuer à la sécurité dans le sud de l’océan Pacifique.

Les 900 militaires des Forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique.

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy
 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy

Source : Etat-major des armées


FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

© EMA

Les Forces armées en Polynésie française (FAPF) ont mis à profit l’escale à Papeete de l’USS Jackson, bâtiment du type INDEPENDENCE, pour réaliser plusieurs entraînements conjoints avec l’US Navy.

Le 19 septembre, veille de l’arrivée du bâtiment, la flottille 25F a réalisé un exercice de détection, de relocalisation et d’assaut avec le navire de combat littoral USS Jackson.

Après avoir décollé de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, l’avion de surveillance maritime Falcon 200 Gardian a rejoint la zone située à l’ouest de Maupiti où il a débuté sa recherche. Après avoir repositionné le navire, le Gardian a enchaîné sur une série de passes de combat pour entraîner l’équipage de l’USS Jackson à la défense contre une menace aérienne, avant de conclure la séquence par une phase d’entraînement mutuelle.

Le 24 septembre, après l’appareillage du bâtiment américain, le détachement 35F a rejoint l’USS Jackson au large de l’atoll de Tetiaora. L’hélicoptère Dauphin a alors effectué une séance d’entraînement à l’appontage sur la plateforme de l’USS Jackson.

Ces entraînements conjoints ont permis de renforcer l’interopérabilité de nos moyens et de démontrer l’excellente coopération militaire entre les marines française et américaine. Ce type d’action participe de l’entretien des capacités opérationnelles des FAPF, régulièrement amenées à interagir avec des unités américaines pour contribuer à la sécurité dans le sud de l’océan Pacifique.

Les 900 militaires des Forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique.

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy
 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy

Source : Etat-major des armées


FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

publié le Mercredi 05 octobre 2022

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF

© EMA

Les Forces armées en Polynésie française (FAPF) ont mis à profit l’escale à Papeete de l’USS Jackson, bâtiment du type INDEPENDENCE, pour réaliser plusieurs entraînements conjoints avec l’US Navy.

Le 19 septembre, veille de l’arrivée du bâtiment, la flottille 25F a réalisé un exercice de détection, de relocalisation et d’assaut avec le navire de combat littoral USS Jackson.

Après avoir décollé de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, l’avion de surveillance maritime Falcon 200 Gardian a rejoint la zone située à l’ouest de Maupiti où il a débuté sa recherche. Après avoir repositionné le navire, le Gardian a enchaîné sur une série de passes de combat pour entraîner l’équipage de l’USS Jackson à la défense contre une menace aérienne, avant de conclure la séquence par une phase d’entraînement mutuelle.

Le 24 septembre, après l’appareillage du bâtiment américain, le détachement 35F a rejoint l’USS Jackson au large de l’atoll de Tetiaora. L’hélicoptère Dauphin a alors effectué une séance d’entraînement à l’appontage sur la plateforme de l’USS Jackson.

Ces entraînements conjoints ont permis de renforcer l’interopérabilité de nos moyens et de démontrer l’excellente coopération militaire entre les marines française et américaine. Ce type d’action participe de l’entretien des capacités opérationnelles des FAPF, régulièrement amenées à interagir avec des unités américaines pour contribuer à la sécurité dans le sud de l’océan Pacifique.

Les 900 militaires des Forces armées en Polynésie française (FAPF) constituent un dispositif interarmées prépositionné à dominante marine, qui, avec les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), a pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France sur le « théâtre Asie Pacifique » et de positionner la France comme nation riveraine. Pouvant être renforcé ponctuellement par des éléments de métropole, il permet à la France d’intervenir en cas de catastrophe naturelle, de lutter contre les menaces grandissantes comme les trafics illégaux, d’affirmer son attachement au droit international et à la liberté de navigation, et d’animer la coopération militaire régionale avec l’ensemble des pays riverains de la zone Pacifique.

 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy
 FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy FAPF – Coopération opérationnelle des FAPF avec un bâtiment de l’US Navy

Source : Etat-major des armées


Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

publié le Mardi 20 Septembre 2022

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

© Marine nationale

Le 14 septembre 2022, le Joint rescue coordination center (JRCC) Tahiti est contacté par le maire de Maupiti pour signaler qu’un navire de pêche/plaisance, parti depuis dimanche matin de l’île de Manuae, située à 550 km de Tahiti, pour rallier Maupiti, n’avait pas donné de nouvelles depuis son départ.

Le JRCC Tahiti lance immédiatement les recherches et engage un Falcon 200 Gardian de la Flottille 25F afin d’effectuer des recherches dans la zone. Concomitamment, le JRCC Tahiti reçoit le signal d’une balise de détresse qui émet dans la zone de recherche.

Arrivé sur place, le Gardian relocalise rapidement le navire à la dérive avec deux personnes à bord.

Compte-tenu de la distance avec la terre la plus proche et de la météo dégradée sur zone, le JRCC engage alors l’hélicoptère d’alerte Dauphin afin d’hélitreuiller les naufragés en vue de les déposer par la suite au dispensaire de Maupiti pour une prise en charge médicale.

Cette opération, qui a duré plus de 10 heures, a mobilisé un important dispositif de recherche et de sauvetage aéronautique.

Les FAPF ont pour mission la protection de la Polynésie et des Polynésiens, 24/7/365. En atteste le nombre de personnes déjà secourues depuis le début de l’année par le détachement de la Flottille 35F avec l’hélicoptère Dauphin s’élevant à 102 personnes, toute opération confondue (secours à terre ou en mer mais aussi évacuation sanitaire), sans compter les autres moyens de la force (Falcon 200 et avion de transport Casa) régulièrement engagés

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société
 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Source : Marine nationale


Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

publié le Mardi 20 Septembre 2022

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

© Marine nationale

Le 14 septembre 2022, le Joint rescue coordination center (JRCC) Tahiti est contacté par le maire de Maupiti pour signaler qu’un navire de pêche/plaisance, parti depuis dimanche matin de l’île de Manuae, située à 550 km de Tahiti, pour rallier Maupiti, n’avait pas donné de nouvelles depuis son départ.

Le JRCC Tahiti lance immédiatement les recherches et engage un Falcon 200 Gardian de la Flottille 25F afin d’effectuer des recherches dans la zone. Concomitamment, le JRCC Tahiti reçoit le signal d’une balise de détresse qui émet dans la zone de recherche.

Arrivé sur place, le Gardian relocalise rapidement le navire à la dérive avec deux personnes à bord.

Compte-tenu de la distance avec la terre la plus proche et de la météo dégradée sur zone, le JRCC engage alors l’hélicoptère d’alerte Dauphin afin d’hélitreuiller les naufragés en vue de les déposer par la suite au dispensaire de Maupiti pour une prise en charge médicale.

Cette opération, qui a duré plus de 10 heures, a mobilisé un important dispositif de recherche et de sauvetage aéronautique.

Les FAPF ont pour mission la protection de la Polynésie et des Polynésiens, 24/7/365. En atteste le nombre de personnes déjà secourues depuis le début de l’année par le détachement de la Flottille 35F avec l’hélicoptère Dauphin s’élevant à 102 personnes, toute opération confondue (secours à terre ou en mer mais aussi évacuation sanitaire), sans compter les autres moyens de la force (Falcon 200 et avion de transport Casa) régulièrement engagés

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société
 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Source : Marine nationale


Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

publié le Mardi 20 Septembre 2022

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

© Marine nationale

Le 14 septembre 2022, le Joint rescue coordination center (JRCC) Tahiti est contacté par le maire de Maupiti pour signaler qu’un navire de pêche/plaisance, parti depuis dimanche matin de l’île de Manuae, située à 550 km de Tahiti, pour rallier Maupiti, n’avait pas donné de nouvelles depuis son départ.

Le JRCC Tahiti lance immédiatement les recherches et engage un Falcon 200 Gardian de la Flottille 25F afin d’effectuer des recherches dans la zone. Concomitamment, le JRCC Tahiti reçoit le signal d’une balise de détresse qui émet dans la zone de recherche.

Arrivé sur place, le Gardian relocalise rapidement le navire à la dérive avec deux personnes à bord.

Compte-tenu de la distance avec la terre la plus proche et de la météo dégradée sur zone, le JRCC engage alors l’hélicoptère d’alerte Dauphin afin d’hélitreuiller les naufragés en vue de les déposer par la suite au dispensaire de Maupiti pour une prise en charge médicale.

Cette opération, qui a duré plus de 10 heures, a mobilisé un important dispositif de recherche et de sauvetage aéronautique.

Les FAPF ont pour mission la protection de la Polynésie et des Polynésiens, 24/7/365. En atteste le nombre de personnes déjà secourues depuis le début de l’année par le détachement de la Flottille 35F avec l’hélicoptère Dauphin s’élevant à 102 personnes, toute opération confondue (secours à terre ou en mer mais aussi évacuation sanitaire), sans compter les autres moyens de la force (Falcon 200 et avion de transport Casa) régulièrement engagés

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société
 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Source : Marine nationale


Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

publié le Mardi 20 Septembre 2022

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

© Marine nationale

Le 14 septembre 2022, le Joint rescue coordination center (JRCC) Tahiti est contacté par le maire de Maupiti pour signaler qu’un navire de pêche/plaisance, parti depuis dimanche matin de l’île de Manuae, située à 550 km de Tahiti, pour rallier Maupiti, n’avait pas donné de nouvelles depuis son départ.

Le JRCC Tahiti lance immédiatement les recherches et engage un Falcon 200 Gardian de la Flottille 25F afin d’effectuer des recherches dans la zone. Concomitamment, le JRCC Tahiti reçoit le signal d’une balise de détresse qui émet dans la zone de recherche.

Arrivé sur place, le Gardian relocalise rapidement le navire à la dérive avec deux personnes à bord.

Compte-tenu de la distance avec la terre la plus proche et de la météo dégradée sur zone, le JRCC engage alors l’hélicoptère d’alerte Dauphin afin d’hélitreuiller les naufragés en vue de les déposer par la suite au dispensaire de Maupiti pour une prise en charge médicale.

Cette opération, qui a duré plus de 10 heures, a mobilisé un important dispositif de recherche et de sauvetage aéronautique.

Les FAPF ont pour mission la protection de la Polynésie et des Polynésiens, 24/7/365. En atteste le nombre de personnes déjà secourues depuis le début de l’année par le détachement de la Flottille 35F avec l’hélicoptère Dauphin s’élevant à 102 personnes, toute opération confondue (secours à terre ou en mer mais aussi évacuation sanitaire), sans compter les autres moyens de la force (Falcon 200 et avion de transport Casa) régulièrement engagés

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société
 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Source : Marine nationale


Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

publié le Mardi 20 Septembre 2022

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

© Marine nationale

Le 14 septembre 2022, le Joint rescue coordination center (JRCC) Tahiti est contacté par le maire de Maupiti pour signaler qu’un navire de pêche/plaisance, parti depuis dimanche matin de l’île de Manuae, située à 550 km de Tahiti, pour rallier Maupiti, n’avait pas donné de nouvelles depuis son départ.

Le JRCC Tahiti lance immédiatement les recherches et engage un Falcon 200 Gardian de la Flottille 25F afin d’effectuer des recherches dans la zone. Concomitamment, le JRCC Tahiti reçoit le signal d’une balise de détresse qui émet dans la zone de recherche.

Arrivé sur place, le Gardian relocalise rapidement le navire à la dérive avec deux personnes à bord.

Compte-tenu de la distance avec la terre la plus proche et de la météo dégradée sur zone, le JRCC engage alors l’hélicoptère d’alerte Dauphin afin d’hélitreuiller les naufragés en vue de les déposer par la suite au dispensaire de Maupiti pour une prise en charge médicale.

Cette opération, qui a duré plus de 10 heures, a mobilisé un important dispositif de recherche et de sauvetage aéronautique.

Les FAPF ont pour mission la protection de la Polynésie et des Polynésiens, 24/7/365. En atteste le nombre de personnes déjà secourues depuis le début de l’année par le détachement de la Flottille 35F avec l’hélicoptère Dauphin s’élevant à 102 personnes, toute opération confondue (secours à terre ou en mer mais aussi évacuation sanitaire), sans compter les autres moyens de la force (Falcon 200 et avion de transport Casa) régulièrement engagés

 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société
 Polynésie française : Opération de secours dans l’archipel de la société

Source : Marine nationale


Prairial : reprise de l’entrainement post arrêt technique intermédiaire

publié le Mardi 14 juin 2022

Prairial : reprise de l’entrainement post arrêt technique intermédiaire

Prairial : reprise de l’entrainement post arrêt technique intermédiaire

© Marine nationale

Entré en zone de réparation navale de la base navale de Papeete, en Polynésie française, le 23 février 2022, la frégate de surveillance (FS) Prairial a effectué un arrêt technique intermédiaire d’environ trois mois. Au cours de cette période, l’équipage s’est engagé auprès des industriels dans un marathon afin de réaliser les réparations et modifications permettant au bâtiment de rester opérationnel et d’assurer ses futures missions.

 

Après deux longues missions en Asie et en Amérique du Sud en 2021, portant la durée en mer à 117 jours, ce temps industriel était l’occasion de prendre soin du bâtiment, de ses œuvres mortes et superstructures, mais aussi de ses machines, installations et locaux de vie. Près de 800 lignes de travaux étaient planifiées et ont été réalisées en à peine 3 mois. Aux travaux prévus par le plan de maintenance du bâtiment, s’ajoutent le traitement des obsolescences et l’ajout de nouveaux systèmes de communication. Ces lignes de travaux concernent ainsi tous les secteurs du bâtiment : changement des trois diesel-alternateurs, du guindeau, installation d’une nouvelle tourelle de 100mm, visite des auxiliaires, réfection des hygiènes, peinture et changement des revêtements au sol de différents locaux-vie sur près de 200 mètres carré… Par ailleurs, le bâtiment s’est doté de nouveaux systèmes d’information et de télécommunication (RIFAN 2.1, SIABOX, STCAT…) et installe une nouvelle liaison de données tactique, la liaison 22, parfaitement adaptée à tous les domaines de lutte et qui permettra de s’insérer idéalement à l’exercice international RIMPAC en juillet 2022.

 

Pour un chantier de cette ampleur, c’est tout un complexe militaro-industriel qui est mis en place, avec près de 150 marins et 100 ouvriers et techniciens civils mobilisés sur place. L’ATI est placé sous la maîtrise d’ouvrage du service de soutien de la flotte (SSF), et sous la maîtrise d’œuvre d’ensemble de Chantiers de l’Atlantique dirigeant un groupe mutualisé de 30 sous-traitants. Les marins du Prairial réalisent aussi eux-mêmes de nombreuses lignes de travaux d’entretien et concourent au respect des règles de sécurité et de prévention sur le chantier. Ils sont aidés par les Ateliers militaires de soutien outre-mer (AMSO) qui dépendent de la base navale et par les sous-traitants industriels qui se voient confier des travaux plus spécialisés. Une bonne relation tripartite entre l’équipage, le SSF et Chantiers de l’Atlantique permet ainsi la répartition, la coordination et la conduite des différentes tâches à mener.

 

Le Prairial vient de retrouver sa disponibilité opérationnelle et a appareillé le 30 mai pour une période d’essais à la mer afin de tester notamment son usine électrique, son guindeau, sa nouvelle liaison tactique et sa tourelle 100 mm.

 

 

 

Prairial : reprise de l’entrainement post arrêt technique intermédiaire

Source : Marine nationale

S'abonner à Polynésie française