Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

© Marine nationale

Au cours des mois d’octobre et novembre 2022, un renforcement de l’action des services de l’Etat en matière de lutte contre la pêche illégale a été opéré sur l’ensemble de la zone maritime par les unités des forces armées en Guyane (FAG) et de la Direction générale des territoires et de la mer.

Des renforts métropolitains de gendarmes maritimes et de fusiliers marins commandos ont ainsi été engagés dans le cadre des opérations Mako et Mokarran, en parallèle des moyens maritimes et aériens des FAG.

Dans ce cadre, plusieurs actions « coup de poing » ont été menées afin d’intercepter les tapouilles de pêche illégale récidivistes, figurant sur une « liste noire » des unités opérationnelles. Quatre navires brésiliens qui ont pu être déroutés vers le port du Larivot à Cayenne, pour y être saisis et détruits sur ordre de l’autorité judiciaire. Les capitaines des quatre navires ont été placés en garde-à-vue. Les membres d’équipage de ces navires ont quant à été remis à police aux frontières pour reconduite à la frontière, à l’exception de l’un d’entre eux qui, s’étant violemment opposé au contrôle du navire par l’équipe d’intervention, a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Cayenne, et condamné à 10 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de résidence sur le territoire français.

Au total, 47 navires de pêche illégaux ont pu être interceptés durant ces deux mois, donnant lieu à la saisie de 84 tonnes de poissons, 674 kg de vessies natatoires ainsi que 78 km de filets.

Par ailleurs, un navire de pêche vénézuélien ne disposant pas de licence de pêche dans les eaux guyanaises a été dérouté vers le port de Kourou, où son capitaine a été auditionné, en vue de sa convocation ultérieure devant les tribunaux. Le navire a ensuite été raccompagné vers la frontière.

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites.

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale
 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Source : Marine nationale


Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

© Marine nationale

Au cours des mois d’octobre et novembre 2022, un renforcement de l’action des services de l’Etat en matière de lutte contre la pêche illégale a été opéré sur l’ensemble de la zone maritime par les unités des forces armées en Guyane (FAG) et de la Direction générale des territoires et de la mer.

Des renforts métropolitains de gendarmes maritimes et de fusiliers marins commandos ont ainsi été engagés dans le cadre des opérations Mako et Mokarran, en parallèle des moyens maritimes et aériens des FAG.

Dans ce cadre, plusieurs actions « coup de poing » ont été menées afin d’intercepter les tapouilles de pêche illégale récidivistes, figurant sur une « liste noire » des unités opérationnelles. Quatre navires brésiliens qui ont pu être déroutés vers le port du Larivot à Cayenne, pour y être saisis et détruits sur ordre de l’autorité judiciaire. Les capitaines des quatre navires ont été placés en garde-à-vue. Les membres d’équipage de ces navires ont quant à été remis à police aux frontières pour reconduite à la frontière, à l’exception de l’un d’entre eux qui, s’étant violemment opposé au contrôle du navire par l’équipe d’intervention, a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Cayenne, et condamné à 10 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de résidence sur le territoire français.

Au total, 47 navires de pêche illégaux ont pu être interceptés durant ces deux mois, donnant lieu à la saisie de 84 tonnes de poissons, 674 kg de vessies natatoires ainsi que 78 km de filets.

Par ailleurs, un navire de pêche vénézuélien ne disposant pas de licence de pêche dans les eaux guyanaises a été dérouté vers le port de Kourou, où son capitaine a été auditionné, en vue de sa convocation ultérieure devant les tribunaux. Le navire a ensuite été raccompagné vers la frontière.

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites.

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale
 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Source : Marine nationale


Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

© Marine nationale

Au cours des mois d’octobre et novembre 2022, un renforcement de l’action des services de l’Etat en matière de lutte contre la pêche illégale a été opéré sur l’ensemble de la zone maritime par les unités des forces armées en Guyane (FAG) et de la Direction générale des territoires et de la mer.

Des renforts métropolitains de gendarmes maritimes et de fusiliers marins commandos ont ainsi été engagés dans le cadre des opérations Mako et Mokarran, en parallèle des moyens maritimes et aériens des FAG.

Dans ce cadre, plusieurs actions « coup de poing » ont été menées afin d’intercepter les tapouilles de pêche illégale récidivistes, figurant sur une « liste noire » des unités opérationnelles. Quatre navires brésiliens qui ont pu être déroutés vers le port du Larivot à Cayenne, pour y être saisis et détruits sur ordre de l’autorité judiciaire. Les capitaines des quatre navires ont été placés en garde-à-vue. Les membres d’équipage de ces navires ont quant à été remis à police aux frontières pour reconduite à la frontière, à l’exception de l’un d’entre eux qui, s’étant violemment opposé au contrôle du navire par l’équipe d’intervention, a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Cayenne, et condamné à 10 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de résidence sur le territoire français.

Au total, 47 navires de pêche illégaux ont pu être interceptés durant ces deux mois, donnant lieu à la saisie de 84 tonnes de poissons, 674 kg de vessies natatoires ainsi que 78 km de filets.

Par ailleurs, un navire de pêche vénézuélien ne disposant pas de licence de pêche dans les eaux guyanaises a été dérouté vers le port de Kourou, où son capitaine a été auditionné, en vue de sa convocation ultérieure devant les tribunaux. Le navire a ensuite été raccompagné vers la frontière.

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites.

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale
 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Source : Marine nationale


Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

© Marine nationale

Au cours des mois d’octobre et novembre 2022, un renforcement de l’action des services de l’Etat en matière de lutte contre la pêche illégale a été opéré sur l’ensemble de la zone maritime par les unités des forces armées en Guyane (FAG) et de la Direction générale des territoires et de la mer.

Des renforts métropolitains de gendarmes maritimes et de fusiliers marins commandos ont ainsi été engagés dans le cadre des opérations Mako et Mokarran, en parallèle des moyens maritimes et aériens des FAG.

Dans ce cadre, plusieurs actions « coup de poing » ont été menées afin d’intercepter les tapouilles de pêche illégale récidivistes, figurant sur une « liste noire » des unités opérationnelles. Quatre navires brésiliens qui ont pu être déroutés vers le port du Larivot à Cayenne, pour y être saisis et détruits sur ordre de l’autorité judiciaire. Les capitaines des quatre navires ont été placés en garde-à-vue. Les membres d’équipage de ces navires ont quant à été remis à police aux frontières pour reconduite à la frontière, à l’exception de l’un d’entre eux qui, s’étant violemment opposé au contrôle du navire par l’équipe d’intervention, a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Cayenne, et condamné à 10 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de résidence sur le territoire français.

Au total, 47 navires de pêche illégaux ont pu être interceptés durant ces deux mois, donnant lieu à la saisie de 84 tonnes de poissons, 674 kg de vessies natatoires ainsi que 78 km de filets.

Par ailleurs, un navire de pêche vénézuélien ne disposant pas de licence de pêche dans les eaux guyanaises a été dérouté vers le port de Kourou, où son capitaine a été auditionné, en vue de sa convocation ultérieure devant les tribunaux. Le navire a ensuite été raccompagné vers la frontière.

Fortes de 2 100 militaires, les FAG exercent des missions de soutien de l’action de l’État et contribuent aux missions de souveraineté. À ce titre, elles garantissent la protection du territoire national, et contribuent au maintien de la sécurité dans la zone de responsabilité permanente unique Caraïbes (ZRP), à la lutte contre l’orpaillage illégal (opération Harpie), à la sécurisation du centre spatial guyanais (opération Titan), et à la lutte contre la pêche illégale. Dans le cadre de leur mission de police des pêches, les FAG garantissent la souveraineté de la France sur les eaux placées sous sa juridiction, répondent aux engagements internationaux pris par la France dans le domaine de préservation des ressources halieutiques, et combattent les activités maritimes illicites.

 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale
 Les forces armées en Guyane engagées dans la lutte contre la pêche illégale

Source : Marine nationale


La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

publié le Mardi 29 novembre 2022

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

© Marine nationale

Face aux inondations qui ont touché le nord de l’île de Sainte-Lucie début novembre, les Forces armées aux Antilles (FAA) se sont mobilisées, en appui de la Croix-Rouge française, pour venir en aide à la population.

Le patrouilleur Antilles-Guyane La Résolue avait initialement prévu de se rendre en escale à Sainte-Lucie dans le cadre des cérémonies commémoratives du Remembrance Day le dimanche 13 novembre.

En réaction aux fortes inondations qui ont durement affecté le nord de l’île de Sainte-Lucie, le bâtiment français a été redirigé vers Fort-de-France le jeudi 10 novembre pour charger 350 kilos de nourriture, de vêtements et de kits hygiéniques fournis par la Croix-Rouge française. La Résolue a ensuite transité vers le port de Castries et l’équipage a déchargé, à son accostage, le fret qui a été pris en compte par la Croix-Rouge de Sainte-Lucie.

Cette action, préparée à court préavis, a permis l’envoi rapide d’aide humanitaire en urgence aux habitants de Sainte-Lucie durement touchés par les intempéries. Elle s’inscrit pleinement dans le cœur des missions des FAA, l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle dans les Caraïbes.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie
 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

Source : Marine nationale


La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

publié le Mardi 29 novembre 2022

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

© Marine nationale

Face aux inondations qui ont touché le nord de l’île de Sainte-Lucie début novembre, les Forces armées aux Antilles (FAA) se sont mobilisées, en appui de la Croix-Rouge française, pour venir en aide à la population.

Le patrouilleur Antilles-Guyane La Résolue avait initialement prévu de se rendre en escale à Sainte-Lucie dans le cadre des cérémonies commémoratives du Remembrance Day le dimanche 13 novembre.

En réaction aux fortes inondations qui ont durement affecté le nord de l’île de Sainte-Lucie, le bâtiment français a été redirigé vers Fort-de-France le jeudi 10 novembre pour charger 350 kilos de nourriture, de vêtements et de kits hygiéniques fournis par la Croix-Rouge française. La Résolue a ensuite transité vers le port de Castries et l’équipage a déchargé, à son accostage, le fret qui a été pris en compte par la Croix-Rouge de Sainte-Lucie.

Cette action, préparée à court préavis, a permis l’envoi rapide d’aide humanitaire en urgence aux habitants de Sainte-Lucie durement touchés par les intempéries. Elle s’inscrit pleinement dans le cœur des missions des FAA, l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle dans les Caraïbes.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie
 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

Source : Marine nationale


La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

publié le Mardi 29 novembre 2022

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

© Marine nationale

Face aux inondations qui ont touché le nord de l’île de Sainte-Lucie début novembre, les Forces armées aux Antilles (FAA) se sont mobilisées, en appui de la Croix-Rouge française, pour venir en aide à la population.

Le patrouilleur Antilles-Guyane La Résolue avait initialement prévu de se rendre en escale à Sainte-Lucie dans le cadre des cérémonies commémoratives du Remembrance Day le dimanche 13 novembre.

En réaction aux fortes inondations qui ont durement affecté le nord de l’île de Sainte-Lucie, le bâtiment français a été redirigé vers Fort-de-France le jeudi 10 novembre pour charger 350 kilos de nourriture, de vêtements et de kits hygiéniques fournis par la Croix-Rouge française. La Résolue a ensuite transité vers le port de Castries et l’équipage a déchargé, à son accostage, le fret qui a été pris en compte par la Croix-Rouge de Sainte-Lucie.

Cette action, préparée à court préavis, a permis l’envoi rapide d’aide humanitaire en urgence aux habitants de Sainte-Lucie durement touchés par les intempéries. Elle s’inscrit pleinement dans le cœur des missions des FAA, l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle dans les Caraïbes.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie
 La Résolue en appui de la Croix-Rouge française à Sainte-Lucie

Source : Marine nationale


Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

publié le Mardi 15 novembre 2022

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

© Marine nationale

En mer comme à terre, et tout autour du globe, les marins qui composent la Force d’action navale (FAN) ont célébré le 104ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre, à travers diverses actions mémorielles.

 

Dans le cadre d’une escale de routine à St-Malo du 11 au 14 novembre 2022, une délégation de l’équipage et des élèves du bâtiment-école Lion s’est rendue à Dinard afin de commémorer l’armistice et rendre hommage à tous les morts pour la France. Les stagiaires de la PMM filleule étaient présents à cette occasion.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Le commandant et la garde d’honneur du chasseur de mines tripartite (CMT) Sagittaire ont honoré la mémoire des soldats disparus à Concarneau, la ville marraine de l’unité, auprès des élus et la population. Après un dépôt de gerbe au cimetière central, les neuf marins ont pu échanger avec les anciens combattants et les Concarnois.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Cinq marins dont le commandant du CMT L’Aigle se sont rendus rendu dans la ville marraine du bâtiment. Ils ont profité de ce déplacement pour rencontrer plus de 300 élèves, du CM2 à la terminale, dans une école, trois collèges et un lycée. La convention de partenariat avec la classe de défense et de sécurité globales (CDSG) du collège Dolto de L’Aigle a été re-signée à cette occasion. Lors de la commémoration du 11 novembre, le commandant a remis à un ancien Harki la médaille de reconnaissance de la Nation.

Une délégation de l’équipage du bâtiment remorqueur de sonar (BRS) Altaïr s’est rendue à Roscoff. Cette rencontre a permis de renforcer les liens entre le bâtiment et sa ville marraine et pour les marins d’échanger avec d’anciens combattants et le conseil municipal des enfants. Une remise de décoration a également eu lieu au profit d’un ancien combattant qui s’est vu remettre trois décorations par l’amiral (2S) Rolland. La participation à ces cérémonies renforce le lien armée-nation.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Du 10 au 12 novembre, le commandant et une délégation de l’équipage du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral se sont rendus au Havre, ville marraine du bâtiment. Ils en ont profité pour honorer les différents partenariats en rendant visite aux élèves de la CDSG du collège Descartes, aux classes de terminale du lycée Guy de Maupassant à Fécamp et enfin à la PMM du Havre à laquelle le commandant a remis solennellement son fanion le 11 novembre. À l’issue des cérémonies, la délégation a été reçue par Édouard Philippe, maire du Havre, pour un temps d’échange pendant lequel il a rappelé l’attachement de la ville du Havre au PHA Mistral.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation de l’équipage du PHA Dixmude est partie sur les traces de ses anciens en Belgique. Les fusiliers marins morts à Dixmude en 1914 ont été honorés par le ravivage de la flamme avec le maire de Dixmude (Diksmuide, en néerlandais) et le dépôt d’une gerbe au monument aux morts français. La délégation française a pu ensuite échanger avec l’équipe municipale lors d’un vin d’honneur qui suivait les commémorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage A de la frégate multimissions (FREMM) Languedoc s’est rendu à Montpellier, sa ville marraine. Sur l’esplanade où s’est déroulée la cérémonie commémorative, son commandant, le capitaine de vaisseau Laurent Saunois, a déposé une gerbe.

Une partie de l’équipage B a quant à elle participé au trail « Poursuite du Mémorial du mont Faron », à Toulon, événement sportif commémorant le 11 novembre. Un de ses marins s’est par ailleurs hissé sur la troisième place du podium pour le parcours de 26 km.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré s’est rendu à Boulogne-Billancourt, sa ville marraine. À cette occasion ont été conduits des échanges avec le collège Landowski et sa CDSG. L’équipage a également participé aux commémorations du 11 novembre aux monuments aux morts et à la mairie, autour de la population venue en nombre.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B de la FREMM Bretagne a été représenté à Paris, Quimper, Brest, Franqueville-Saint-Pierre, Paimpont et Plouha lors des commémorations du 11 novembre. Le capitaine de frégate Grégoire, le capitaine de corvette Octave, le lieutenant de vaisseau Pierre-Yves, le commissaire Orphée, l’enseigne de vaisseau de 1ère classe Gustave et le matelot Hugo ont ainsi participé chacun dans leur commune à cette cérémonie de mémoire et contribués au « retour de l’uniforme dans la cité » souhaité par l’état-major des armées.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Alors que l’île de La Réunion accueillait le passage de la flamme du Soldat inconnu, un piquet d’honneur de la base navale de Port-des-Galets était présent au monument aux morts du Port pour l’arrivée de la flamme dans la commune le 6 novembre. Diverses cérémonies ont eu lieu le 11 novembre sur l’île, avec, à Saint-Denis, la présence d’une section d’honneur de la base navale pour une cérémonie interarmées, au Tampon, un piquet d’honneur de la PMM QM Jean Couturier et la remise de fanion à la promotion 2022-2023, ainsi qu’une cérémonie au Port.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Répondant à l’appel du chef d’état-major des armées, la base navale Mayotte par le biais du service général a organisé au collège Bouéni M’Titi de Labattoir une journée de la mémoire à la veille des célébrations du 11 novembre. Une partie des élèves a ainsi pu assister à une présentation de la spécialité de fusilier ainsi que de l’engagement des fusiliers marins dans la Grande Guerre et de ses faits héroïques, notamment lors de la bataille de Dixmude. Après un atelier de mouvements de pied ferme qui a permis d’accoutumer les jeunes à la rigueur nécessaire dans les armées, une épreuve sportive sous la forme d’un parcours du combattant adapté a été organisée à leur profit. Sensibilisés à l’engagement et au dépassement de soi, ils se sont tous prêtés au jeu avec enthousiasme. La journée s’est clôturée par une remise de récompenses. 

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Parrainé avec la CDSG du collège Edmée Varin de Dumbéa, le P400 La Glorieuse a fait vivre le devoir de mémoire en participant avec les élèves à la cérémonie de commémoration du 11 novembre à Dumbéa. L’équipage du patrouilleur a également rendu hommage aux Poilus en participant aux cérémonies de commémoration à Nouméa.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

À Maurice, où la frégate de surveillance (FS) Floréal poursuit son arrêt technique majeur (ATM), son équipage a participé à une cérémonie présidée par l’ambassadrice de France à Maurice ainsi qu’à des échanges avec des élèves d’écoles et lycées français. Au profit du Bleuet de France, les marins ont relevé les défis sportifs d’un tour de 247 km de l’île à vélo ainsi que de l’ascension de la montagne du Pouce.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mouillage devant l’île de Juan de Nova, dans les îles Éparses, l’équipage A du bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) Champlain a organisé à bord une cérémonie commémorative durant laquelle a également eu lieu une remise de décorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mer, les marins de l’équipage A de la FREMM Aquitaine ont célébré l’Armistice. À bord ont ainsi été organisés une collecte au profit de l’association du Bleuet de France, via la coopérative, ainsi qu’un challenge sportif visant à parcourir, en équipage, la distance symbolique de 600 km, longueur des tranchées qui marquent encore aujourd’hui le sol français, à l’aide de vélos, rameurs et vélos elliptiques. Le 11 novembre a également été l’occasion de raviver les liens entre l’équipage A de l’Aquitaine et la CDSG du lycée Antoine de Saint-Exupéry de Bellevigny (85). Par un échange interactif, les élèves ont pu mieux appréhender les caractéristiques d’une FREMM et les enjeux de la mission actuelle, mais auront également pu saisir l’importance du devoir de souvenir en ce 11 novembre. Ils ont également pu se joindre à l’effort de l’équipage pour la collecte de dons à l’intention du Bleuet de France.

Une délégation de l’équipage du CMT Pégase s’est rendu à Bourg-la-Reine, sa ville marraine. Après avoir découvert la ville marraine avec l’ancien maire qui avait mis en place le parrainage, la délégation a rencontré une classe d’élèves de CM2 de l’école élémentaire publique de la Faïencerie. Les élèves ont ainsi découvert la Marine nationale et le chasseur de mines tripartite à travers des questions et faisant appel à leurs savoirs de jeunes écoliers. Les marins ont ensuite proposé une série d’ateliers sur le matelotage, les transmissions et le sonar.
Le lendemain, l’équipage a participé à la cérémonie de commémoration au monument au mort de la ville. Le commandant et M. Langlais, président de l’association Le Pégase, ont déposé une gerbe de fleurs aux pied du monument aux morts, scellant ainsi à nouveau les liens qui unissent les marins à leur ville marraine.

Depuis le 7 mai 2014, Bourg-la-Reine est la ville marraine du CMT Pégase. L’équipage prévoit de participer aux prochaines commémorations et espère accueillir en 2023 une délégation de jeunes burdigaliens à bord.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

La frégate de surveillance Germinal a accueilli une quarantaine de cadets de la défense et de la gendarmerie nationale. A l’issue de la cérémonie d’hommage aux morts organisée à Fort-de-France, les jeunes cadets se sont dirigés sur le site de la Base navale pour ensuite rejoindre le Germinal, accosté au port civil dans le cadre de son arrêt technique, par embarcation rapide.

Durant la visite du bâtiment, de nombreux échanges ont pu avoir lieu avec l’équipage, récemment rentré de deux mois de mission dans le golfe de Guinée.

Placée sous le signe de la transmission, cette journée fut l’occasion de découvrir les missions des frégates de surveillance basées aux Antilles, en particulier la lutte contre le narcotrafic, et d’échanger sur le quotidien des marins embarqués à bord du Germinal. Les cadets ont donc pu mesurer l’importance des valeurs qui animent et guident l’action de nos marins : honneur, patrie, valeur et discipline.

Ce moment de partage et de cohésion nationale intergénérationnelle, nous rappelle que s’engager à défendre et servir la France n’est pas uniquement l’apanage des militaires.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation du PHM Commandant Bouan s’est rendue aux côtés de la Préparation Militaire Marine (PMM) de Carcassonne le 11 novembre 2022, à l’occasion de la cérémonie de commémoration de la Victoire et de l’Armistice.

Le PHM Commandant Bouan a profité de cette occasion pour resserrer les liens qui l’unissent à la PMM de Carcassonne, qu’il parraine. Ces jeunes lycéens ont choisi de s’engager par le biais de la PMM pour une année de découverte de la Marine et de la Défense. La venue des marins du bâtiment « parrain » est pour eux l’occasion de côtoyer des militaires d’active, leurs « aînés », et de leur poser des questions sur leur métier et la vie embarquée. A l’issue de la période de préparation, certains déclarent déjà vouloir signer un engagement dans les forces, ou poursuivre comme réservistes.

La cérémonie de commémoration, qui honorait particulièrement la mémoire des soldats morts pour la France au cours de l’année, était présidée par le Préfet de l’Aude. Elle s’est déroulée en centre-ville de Carcassonne, avec la participation d’un détachement du 3è RPIMA. La PMM a formé un unique et même bloc avec les marins du PHM, puis a défilé jusqu’au monument aux morts accompagnée par la musique municipale.

La PMM Amiral Gély se rendra à Toulon fin 2022 et embarquera sur le Commandant Bouan, nouvelle occasion de cultiver leur relation particulière.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Source : Marine nationale


Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

publié le Mardi 15 novembre 2022

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

© Marine nationale

En mer comme à terre, et tout autour du globe, les marins qui composent la Force d’action navale (FAN) ont célébré le 104ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre, à travers diverses actions mémorielles.

 

Dans le cadre d’une escale de routine à St-Malo du 11 au 14 novembre 2022, une délégation de l’équipage et des élèves du bâtiment-école Lion s’est rendue à Dinard afin de commémorer l’armistice et rendre hommage à tous les morts pour la France. Les stagiaires de la PMM filleule étaient présents à cette occasion.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Le commandant et la garde d’honneur du chasseur de mines tripartite (CMT) Sagittaire ont honoré la mémoire des soldats disparus à Concarneau, la ville marraine de l’unité, auprès des élus et la population. Après un dépôt de gerbe au cimetière central, les neuf marins ont pu échanger avec les anciens combattants et les Concarnois.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Cinq marins dont le commandant du CMT L’Aigle se sont rendus rendu dans la ville marraine du bâtiment. Ils ont profité de ce déplacement pour rencontrer plus de 300 élèves, du CM2 à la terminale, dans une école, trois collèges et un lycée. La convention de partenariat avec la classe de défense et de sécurité globales (CDSG) du collège Dolto de L’Aigle a été re-signée à cette occasion. Lors de la commémoration du 11 novembre, le commandant a remis à un ancien Harki la médaille de reconnaissance de la Nation.

Une délégation de l’équipage du bâtiment remorqueur de sonar (BRS) Altaïr s’est rendue à Roscoff. Cette rencontre a permis de renforcer les liens entre le bâtiment et sa ville marraine et pour les marins d’échanger avec d’anciens combattants et le conseil municipal des enfants. Une remise de décoration a également eu lieu au profit d’un ancien combattant qui s’est vu remettre trois décorations par l’amiral (2S) Rolland. La participation à ces cérémonies renforce le lien armée-nation.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Du 10 au 12 novembre, le commandant et une délégation de l’équipage du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral se sont rendus au Havre, ville marraine du bâtiment. Ils en ont profité pour honorer les différents partenariats en rendant visite aux élèves de la CDSG du collège Descartes, aux classes de terminale du lycée Guy de Maupassant à Fécamp et enfin à la PMM du Havre à laquelle le commandant a remis solennellement son fanion le 11 novembre. À l’issue des cérémonies, la délégation a été reçue par Édouard Philippe, maire du Havre, pour un temps d’échange pendant lequel il a rappelé l’attachement de la ville du Havre au PHA Mistral.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation de l’équipage du PHA Dixmude est partie sur les traces de ses anciens en Belgique. Les fusiliers marins morts à Dixmude en 1914 ont été honorés par le ravivage de la flamme avec le maire de Dixmude (Diksmuide, en néerlandais) et le dépôt d’une gerbe au monument aux morts français. La délégation française a pu ensuite échanger avec l’équipe municipale lors d’un vin d’honneur qui suivait les commémorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage A de la frégate multimissions (FREMM) Languedoc s’est rendu à Montpellier, sa ville marraine. Sur l’esplanade où s’est déroulée la cérémonie commémorative, son commandant, le capitaine de vaisseau Laurent Saunois, a déposé une gerbe.

Une partie de l’équipage B a quant à elle participé au trail « Poursuite du Mémorial du mont Faron », à Toulon, événement sportif commémorant le 11 novembre. Un de ses marins s’est par ailleurs hissé sur la troisième place du podium pour le parcours de 26 km.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré s’est rendu à Boulogne-Billancourt, sa ville marraine. À cette occasion ont été conduits des échanges avec le collège Landowski et sa CDSG. L’équipage a également participé aux commémorations du 11 novembre aux monuments aux morts et à la mairie, autour de la population venue en nombre.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B de la FREMM Bretagne a été représenté à Paris, Quimper, Brest, Franqueville-Saint-Pierre, Paimpont et Plouha lors des commémorations du 11 novembre. Le capitaine de frégate Grégoire, le capitaine de corvette Octave, le lieutenant de vaisseau Pierre-Yves, le commissaire Orphée, l’enseigne de vaisseau de 1ère classe Gustave et le matelot Hugo ont ainsi participé chacun dans leur commune à cette cérémonie de mémoire et contribués au « retour de l’uniforme dans la cité » souhaité par l’état-major des armées.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Alors que l’île de La Réunion accueillait le passage de la flamme du Soldat inconnu, un piquet d’honneur de la base navale de Port-des-Galets était présent au monument aux morts du Port pour l’arrivée de la flamme dans la commune le 6 novembre. Diverses cérémonies ont eu lieu le 11 novembre sur l’île, avec, à Saint-Denis, la présence d’une section d’honneur de la base navale pour une cérémonie interarmées, au Tampon, un piquet d’honneur de la PMM QM Jean Couturier et la remise de fanion à la promotion 2022-2023, ainsi qu’une cérémonie au Port.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Répondant à l’appel du chef d’état-major des armées, la base navale Mayotte par le biais du service général a organisé au collège Bouéni M’Titi de Labattoir une journée de la mémoire à la veille des célébrations du 11 novembre. Une partie des élèves a ainsi pu assister à une présentation de la spécialité de fusilier ainsi que de l’engagement des fusiliers marins dans la Grande Guerre et de ses faits héroïques, notamment lors de la bataille de Dixmude. Après un atelier de mouvements de pied ferme qui a permis d’accoutumer les jeunes à la rigueur nécessaire dans les armées, une épreuve sportive sous la forme d’un parcours du combattant adapté a été organisée à leur profit. Sensibilisés à l’engagement et au dépassement de soi, ils se sont tous prêtés au jeu avec enthousiasme. La journée s’est clôturée par une remise de récompenses. 

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Parrainé avec la CDSG du collège Edmée Varin de Dumbéa, le P400 La Glorieuse a fait vivre le devoir de mémoire en participant avec les élèves à la cérémonie de commémoration du 11 novembre à Dumbéa. L’équipage du patrouilleur a également rendu hommage aux Poilus en participant aux cérémonies de commémoration à Nouméa.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

À Maurice, où la frégate de surveillance (FS) Floréal poursuit son arrêt technique majeur (ATM), son équipage a participé à une cérémonie présidée par l’ambassadrice de France à Maurice ainsi qu’à des échanges avec des élèves d’écoles et lycées français. Au profit du Bleuet de France, les marins ont relevé les défis sportifs d’un tour de 247 km de l’île à vélo ainsi que de l’ascension de la montagne du Pouce.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mouillage devant l’île de Juan de Nova, dans les îles Éparses, l’équipage A du bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) Champlain a organisé à bord une cérémonie commémorative durant laquelle a également eu lieu une remise de décorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mer, les marins de l’équipage A de la FREMM Aquitaine ont célébré l’Armistice. À bord ont ainsi été organisés une collecte au profit de l’association du Bleuet de France, via la coopérative, ainsi qu’un challenge sportif visant à parcourir, en équipage, la distance symbolique de 600 km, longueur des tranchées qui marquent encore aujourd’hui le sol français, à l’aide de vélos, rameurs et vélos elliptiques. Le 11 novembre a également été l’occasion de raviver les liens entre l’équipage A de l’Aquitaine et la CDSG du lycée Antoine de Saint-Exupéry de Bellevigny (85). Par un échange interactif, les élèves ont pu mieux appréhender les caractéristiques d’une FREMM et les enjeux de la mission actuelle, mais auront également pu saisir l’importance du devoir de souvenir en ce 11 novembre. Ils ont également pu se joindre à l’effort de l’équipage pour la collecte de dons à l’intention du Bleuet de France.

Une délégation de l’équipage du CMT Pégase s’est rendu à Bourg-la-Reine, sa ville marraine. Après avoir découvert la ville marraine avec l’ancien maire qui avait mis en place le parrainage, la délégation a rencontré une classe d’élèves de CM2 de l’école élémentaire publique de la Faïencerie. Les élèves ont ainsi découvert la Marine nationale et le chasseur de mines tripartite à travers des questions et faisant appel à leurs savoirs de jeunes écoliers. Les marins ont ensuite proposé une série d’ateliers sur le matelotage, les transmissions et le sonar.
Le lendemain, l’équipage a participé à la cérémonie de commémoration au monument au mort de la ville. Le commandant et M. Langlais, président de l’association Le Pégase, ont déposé une gerbe de fleurs aux pied du monument aux morts, scellant ainsi à nouveau les liens qui unissent les marins à leur ville marraine.

Depuis le 7 mai 2014, Bourg-la-Reine est la ville marraine du CMT Pégase. L’équipage prévoit de participer aux prochaines commémorations et espère accueillir en 2023 une délégation de jeunes burdigaliens à bord.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

La frégate de surveillance Germinal a accueilli une quarantaine de cadets de la défense et de la gendarmerie nationale. A l’issue de la cérémonie d’hommage aux morts organisée à Fort-de-France, les jeunes cadets se sont dirigés sur le site de la Base navale pour ensuite rejoindre le Germinal, accosté au port civil dans le cadre de son arrêt technique, par embarcation rapide.

Durant la visite du bâtiment, de nombreux échanges ont pu avoir lieu avec l’équipage, récemment rentré de deux mois de mission dans le golfe de Guinée.

Placée sous le signe de la transmission, cette journée fut l’occasion de découvrir les missions des frégates de surveillance basées aux Antilles, en particulier la lutte contre le narcotrafic, et d’échanger sur le quotidien des marins embarqués à bord du Germinal. Les cadets ont donc pu mesurer l’importance des valeurs qui animent et guident l’action de nos marins : honneur, patrie, valeur et discipline.

Ce moment de partage et de cohésion nationale intergénérationnelle, nous rappelle que s’engager à défendre et servir la France n’est pas uniquement l’apanage des militaires.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation du PHM Commandant Bouan s’est rendue aux côtés de la Préparation Militaire Marine (PMM) de Carcassonne le 11 novembre 2022, à l’occasion de la cérémonie de commémoration de la Victoire et de l’Armistice.

Le PHM Commandant Bouan a profité de cette occasion pour resserrer les liens qui l’unissent à la PMM de Carcassonne, qu’il parraine. Ces jeunes lycéens ont choisi de s’engager par le biais de la PMM pour une année de découverte de la Marine et de la Défense. La venue des marins du bâtiment « parrain » est pour eux l’occasion de côtoyer des militaires d’active, leurs « aînés », et de leur poser des questions sur leur métier et la vie embarquée. A l’issue de la période de préparation, certains déclarent déjà vouloir signer un engagement dans les forces, ou poursuivre comme réservistes.

La cérémonie de commémoration, qui honorait particulièrement la mémoire des soldats morts pour la France au cours de l’année, était présidée par le Préfet de l’Aude. Elle s’est déroulée en centre-ville de Carcassonne, avec la participation d’un détachement du 3è RPIMA. La PMM a formé un unique et même bloc avec les marins du PHM, puis a défilé jusqu’au monument aux morts accompagnée par la musique municipale.

La PMM Amiral Gély se rendra à Toulon fin 2022 et embarquera sur le Commandant Bouan, nouvelle occasion de cultiver leur relation particulière.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Source : Marine nationale


Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

publié le Mardi 15 novembre 2022

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

© Marine nationale

En mer comme à terre, et tout autour du globe, les marins qui composent la Force d’action navale (FAN) ont célébré le 104ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre, à travers diverses actions mémorielles.

 

Dans le cadre d’une escale de routine à St-Malo du 11 au 14 novembre 2022, une délégation de l’équipage et des élèves du bâtiment-école Lion s’est rendue à Dinard afin de commémorer l’armistice et rendre hommage à tous les morts pour la France. Les stagiaires de la PMM filleule étaient présents à cette occasion.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Le commandant et la garde d’honneur du chasseur de mines tripartite (CMT) Sagittaire ont honoré la mémoire des soldats disparus à Concarneau, la ville marraine de l’unité, auprès des élus et la population. Après un dépôt de gerbe au cimetière central, les neuf marins ont pu échanger avec les anciens combattants et les Concarnois.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Cinq marins dont le commandant du CMT L’Aigle se sont rendus rendu dans la ville marraine du bâtiment. Ils ont profité de ce déplacement pour rencontrer plus de 300 élèves, du CM2 à la terminale, dans une école, trois collèges et un lycée. La convention de partenariat avec la classe de défense et de sécurité globales (CDSG) du collège Dolto de L’Aigle a été re-signée à cette occasion. Lors de la commémoration du 11 novembre, le commandant a remis à un ancien Harki la médaille de reconnaissance de la Nation.

Une délégation de l’équipage du bâtiment remorqueur de sonar (BRS) Altaïr s’est rendue à Roscoff. Cette rencontre a permis de renforcer les liens entre le bâtiment et sa ville marraine et pour les marins d’échanger avec d’anciens combattants et le conseil municipal des enfants. Une remise de décoration a également eu lieu au profit d’un ancien combattant qui s’est vu remettre trois décorations par l’amiral (2S) Rolland. La participation à ces cérémonies renforce le lien armée-nation.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Du 10 au 12 novembre, le commandant et une délégation de l’équipage du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral se sont rendus au Havre, ville marraine du bâtiment. Ils en ont profité pour honorer les différents partenariats en rendant visite aux élèves de la CDSG du collège Descartes, aux classes de terminale du lycée Guy de Maupassant à Fécamp et enfin à la PMM du Havre à laquelle le commandant a remis solennellement son fanion le 11 novembre. À l’issue des cérémonies, la délégation a été reçue par Édouard Philippe, maire du Havre, pour un temps d’échange pendant lequel il a rappelé l’attachement de la ville du Havre au PHA Mistral.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation de l’équipage du PHA Dixmude est partie sur les traces de ses anciens en Belgique. Les fusiliers marins morts à Dixmude en 1914 ont été honorés par le ravivage de la flamme avec le maire de Dixmude (Diksmuide, en néerlandais) et le dépôt d’une gerbe au monument aux morts français. La délégation française a pu ensuite échanger avec l’équipe municipale lors d’un vin d’honneur qui suivait les commémorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage A de la frégate multimissions (FREMM) Languedoc s’est rendu à Montpellier, sa ville marraine. Sur l’esplanade où s’est déroulée la cérémonie commémorative, son commandant, le capitaine de vaisseau Laurent Saunois, a déposé une gerbe.

Une partie de l’équipage B a quant à elle participé au trail « Poursuite du Mémorial du mont Faron », à Toulon, événement sportif commémorant le 11 novembre. Un de ses marins s’est par ailleurs hissé sur la troisième place du podium pour le parcours de 26 km.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B du bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré s’est rendu à Boulogne-Billancourt, sa ville marraine. À cette occasion ont été conduits des échanges avec le collège Landowski et sa CDSG. L’équipage a également participé aux commémorations du 11 novembre aux monuments aux morts et à la mairie, autour de la population venue en nombre.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

L’équipage B de la FREMM Bretagne a été représenté à Paris, Quimper, Brest, Franqueville-Saint-Pierre, Paimpont et Plouha lors des commémorations du 11 novembre. Le capitaine de frégate Grégoire, le capitaine de corvette Octave, le lieutenant de vaisseau Pierre-Yves, le commissaire Orphée, l’enseigne de vaisseau de 1ère classe Gustave et le matelot Hugo ont ainsi participé chacun dans leur commune à cette cérémonie de mémoire et contribués au « retour de l’uniforme dans la cité » souhaité par l’état-major des armées.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Alors que l’île de La Réunion accueillait le passage de la flamme du Soldat inconnu, un piquet d’honneur de la base navale de Port-des-Galets était présent au monument aux morts du Port pour l’arrivée de la flamme dans la commune le 6 novembre. Diverses cérémonies ont eu lieu le 11 novembre sur l’île, avec, à Saint-Denis, la présence d’une section d’honneur de la base navale pour une cérémonie interarmées, au Tampon, un piquet d’honneur de la PMM QM Jean Couturier et la remise de fanion à la promotion 2022-2023, ainsi qu’une cérémonie au Port.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Répondant à l’appel du chef d’état-major des armées, la base navale Mayotte par le biais du service général a organisé au collège Bouéni M’Titi de Labattoir une journée de la mémoire à la veille des célébrations du 11 novembre. Une partie des élèves a ainsi pu assister à une présentation de la spécialité de fusilier ainsi que de l’engagement des fusiliers marins dans la Grande Guerre et de ses faits héroïques, notamment lors de la bataille de Dixmude. Après un atelier de mouvements de pied ferme qui a permis d’accoutumer les jeunes à la rigueur nécessaire dans les armées, une épreuve sportive sous la forme d’un parcours du combattant adapté a été organisée à leur profit. Sensibilisés à l’engagement et au dépassement de soi, ils se sont tous prêtés au jeu avec enthousiasme. La journée s’est clôturée par une remise de récompenses. 

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Parrainé avec la CDSG du collège Edmée Varin de Dumbéa, le P400 La Glorieuse a fait vivre le devoir de mémoire en participant avec les élèves à la cérémonie de commémoration du 11 novembre à Dumbéa. L’équipage du patrouilleur a également rendu hommage aux Poilus en participant aux cérémonies de commémoration à Nouméa.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

À Maurice, où la frégate de surveillance (FS) Floréal poursuit son arrêt technique majeur (ATM), son équipage a participé à une cérémonie présidée par l’ambassadrice de France à Maurice ainsi qu’à des échanges avec des élèves d’écoles et lycées français. Au profit du Bleuet de France, les marins ont relevé les défis sportifs d’un tour de 247 km de l’île à vélo ainsi que de l’ascension de la montagne du Pouce.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mouillage devant l’île de Juan de Nova, dans les îles Éparses, l’équipage A du bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) Champlain a organisé à bord une cérémonie commémorative durant laquelle a également eu lieu une remise de décorations.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

En mer, les marins de l’équipage A de la FREMM Aquitaine ont célébré l’Armistice. À bord ont ainsi été organisés une collecte au profit de l’association du Bleuet de France, via la coopérative, ainsi qu’un challenge sportif visant à parcourir, en équipage, la distance symbolique de 600 km, longueur des tranchées qui marquent encore aujourd’hui le sol français, à l’aide de vélos, rameurs et vélos elliptiques. Le 11 novembre a également été l’occasion de raviver les liens entre l’équipage A de l’Aquitaine et la CDSG du lycée Antoine de Saint-Exupéry de Bellevigny (85). Par un échange interactif, les élèves ont pu mieux appréhender les caractéristiques d’une FREMM et les enjeux de la mission actuelle, mais auront également pu saisir l’importance du devoir de souvenir en ce 11 novembre. Ils ont également pu se joindre à l’effort de l’équipage pour la collecte de dons à l’intention du Bleuet de France.

Une délégation de l’équipage du CMT Pégase s’est rendu à Bourg-la-Reine, sa ville marraine. Après avoir découvert la ville marraine avec l’ancien maire qui avait mis en place le parrainage, la délégation a rencontré une classe d’élèves de CM2 de l’école élémentaire publique de la Faïencerie. Les élèves ont ainsi découvert la Marine nationale et le chasseur de mines tripartite à travers des questions et faisant appel à leurs savoirs de jeunes écoliers. Les marins ont ensuite proposé une série d’ateliers sur le matelotage, les transmissions et le sonar.
Le lendemain, l’équipage a participé à la cérémonie de commémoration au monument au mort de la ville. Le commandant et M. Langlais, président de l’association Le Pégase, ont déposé une gerbe de fleurs aux pied du monument aux morts, scellant ainsi à nouveau les liens qui unissent les marins à leur ville marraine.

Depuis le 7 mai 2014, Bourg-la-Reine est la ville marraine du CMT Pégase. L’équipage prévoit de participer aux prochaines commémorations et espère accueillir en 2023 une délégation de jeunes burdigaliens à bord.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

La frégate de surveillance Germinal a accueilli une quarantaine de cadets de la défense et de la gendarmerie nationale. A l’issue de la cérémonie d’hommage aux morts organisée à Fort-de-France, les jeunes cadets se sont dirigés sur le site de la Base navale pour ensuite rejoindre le Germinal, accosté au port civil dans le cadre de son arrêt technique, par embarcation rapide.

Durant la visite du bâtiment, de nombreux échanges ont pu avoir lieu avec l’équipage, récemment rentré de deux mois de mission dans le golfe de Guinée.

Placée sous le signe de la transmission, cette journée fut l’occasion de découvrir les missions des frégates de surveillance basées aux Antilles, en particulier la lutte contre le narcotrafic, et d’échanger sur le quotidien des marins embarqués à bord du Germinal. Les cadets ont donc pu mesurer l’importance des valeurs qui animent et guident l’action de nos marins : honneur, patrie, valeur et discipline.

Ce moment de partage et de cohésion nationale intergénérationnelle, nous rappelle que s’engager à défendre et servir la France n’est pas uniquement l’apanage des militaires.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Une délégation du PHM Commandant Bouan s’est rendue aux côtés de la Préparation Militaire Marine (PMM) de Carcassonne le 11 novembre 2022, à l’occasion de la cérémonie de commémoration de la Victoire et de l’Armistice.

Le PHM Commandant Bouan a profité de cette occasion pour resserrer les liens qui l’unissent à la PMM de Carcassonne, qu’il parraine. Ces jeunes lycéens ont choisi de s’engager par le biais de la PMM pour une année de découverte de la Marine et de la Défense. La venue des marins du bâtiment « parrain » est pour eux l’occasion de côtoyer des militaires d’active, leurs « aînés », et de leur poser des questions sur leur métier et la vie embarquée. A l’issue de la période de préparation, certains déclarent déjà vouloir signer un engagement dans les forces, ou poursuivre comme réservistes.

La cérémonie de commémoration, qui honorait particulièrement la mémoire des soldats morts pour la France au cours de l’année, était présidée par le Préfet de l’Aude. Elle s’est déroulée en centre-ville de Carcassonne, avec la participation d’un détachement du 3è RPIMA. La PMM a formé un unique et même bloc avec les marins du PHM, puis a défilé jusqu’au monument aux morts accompagnée par la musique municipale.

La PMM Amiral Gély se rendra à Toulon fin 2022 et embarquera sur le Commandant Bouan, nouvelle occasion de cultiver leur relation particulière.

 Les marins de la Force d’action navale commémorent l’Armistice du 11 novembre

Source : Marine nationale

S'abonner à Antilles et Guyane