FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

publié le Jeudi 03 novembre 2022

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

© EMA

Le 21 octobre, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont d’Urville des Forces armées aux Antilles (FAA), appuyé par des moyens aériens néerlandais, a réalisé une saisie de près de 430 kg de cocaïne sur une embarcation de type « go fast », au nord de l’île d’Aruba.

L’intervention des marins du BSAOM Dumont d’Urville a permis de constater la présence de ballots suspects à bord de l’embarcation rapide. La marchandise découverte s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne.

Les trois membres d’équipage, la cargaison et l’embarcation rapide ont été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville. 14 ballots de cocaïne ont été saisis, pour un poids total de près de 430 kg. Cette 8e saisie de l’année 2022 porte le bilan des FAA à près de 4 t de produits stupéfiants interceptés.

Cette opération, conduite par l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, par délégation du préfet de la Martinique, délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, est le résultat d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a mobilisé plusieurs services de renseignement, les forces armées françaises, les garde-côtes néerlandais, l’Office antistupéfiants (OFAST) et le parquet de Fort-de-France.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne
 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

Source : Etat-major des armées


FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

publié le Jeudi 03 novembre 2022

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

© EMA

Le 21 octobre, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont d’Urville des Forces armées aux Antilles (FAA), appuyé par des moyens aériens néerlandais, a réalisé une saisie de près de 430 kg de cocaïne sur une embarcation de type « go fast », au nord de l’île d’Aruba.

L’intervention des marins du BSAOM Dumont d’Urville a permis de constater la présence de ballots suspects à bord de l’embarcation rapide. La marchandise découverte s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne.

Les trois membres d’équipage, la cargaison et l’embarcation rapide ont été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville. 14 ballots de cocaïne ont été saisis, pour un poids total de près de 430 kg. Cette 8e saisie de l’année 2022 porte le bilan des FAA à près de 4 t de produits stupéfiants interceptés.

Cette opération, conduite par l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, par délégation du préfet de la Martinique, délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, est le résultat d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a mobilisé plusieurs services de renseignement, les forces armées françaises, les garde-côtes néerlandais, l’Office antistupéfiants (OFAST) et le parquet de Fort-de-France.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne
 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

Source : Etat-major des armées


FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

publié le Jeudi 03 novembre 2022

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

© EMA

Le 21 octobre, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont d’Urville des Forces armées aux Antilles (FAA), appuyé par des moyens aériens néerlandais, a réalisé une saisie de près de 430 kg de cocaïne sur une embarcation de type « go fast », au nord de l’île d’Aruba.

L’intervention des marins du BSAOM Dumont d’Urville a permis de constater la présence de ballots suspects à bord de l’embarcation rapide. La marchandise découverte s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne.

Les trois membres d’équipage, la cargaison et l’embarcation rapide ont été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville. 14 ballots de cocaïne ont été saisis, pour un poids total de près de 430 kg. Cette 8e saisie de l’année 2022 porte le bilan des FAA à près de 4 t de produits stupéfiants interceptés.

Cette opération, conduite par l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, par délégation du préfet de la Martinique, délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, est le résultat d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a mobilisé plusieurs services de renseignement, les forces armées françaises, les garde-côtes néerlandais, l’Office antistupéfiants (OFAST) et le parquet de Fort-de-France.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne
 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

Source : Etat-major des armées


FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

publié le Jeudi 03 novembre 2022

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

© EMA

Le 21 octobre, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont d’Urville des Forces armées aux Antilles (FAA), appuyé par des moyens aériens néerlandais, a réalisé une saisie de près de 430 kg de cocaïne sur une embarcation de type « go fast », au nord de l’île d’Aruba.

L’intervention des marins du BSAOM Dumont d’Urville a permis de constater la présence de ballots suspects à bord de l’embarcation rapide. La marchandise découverte s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne.

Les trois membres d’équipage, la cargaison et l’embarcation rapide ont été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville. 14 ballots de cocaïne ont été saisis, pour un poids total de près de 430 kg. Cette 8e saisie de l’année 2022 porte le bilan des FAA à près de 4 t de produits stupéfiants interceptés.

Cette opération, conduite par l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, par délégation du préfet de la Martinique, délégué du Gouvernement pour l’action de l’État en mer, est le résultat d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a mobilisé plusieurs services de renseignement, les forces armées françaises, les garde-côtes néerlandais, l’Office antistupéfiants (OFAST) et le parquet de Fort-de-France.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 

 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne
 FAA – NARCOPS : le BSAOM Dumont d’Urville saisit près de 430 kg de cocaïne

Source : Etat-major des armées


FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

publié le Lundi 03 octobre 2022

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

© EMA

Le 10 septembre en fin d’après-midi, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont D’Urville a intercepté 1,3 t de cocaïne, une saisie record pour les Forces armées aux Antilles (FAA) pour l’année 2022.

En patrouille dans les eaux territoriales de la Guadeloupe, le BSAOM Dumont d’Urville a été dérouté de sa mission par le centre opérations des FAA pour aller contrôler un voilier suspecté de trafics illicites au large de La Martinique. L’avion de surveillance maritime du service des garde-côtes des douanes françaises, également mobilisé, a précisé la localisation puis identifié le voilier suspect et guidé précisément le Dumont d’Urville vers l’objectif. Une fois à proximité, l’équipe de visite du Dumont d’Urville a contrôlé le voilier et découvert 47 ballots suspects à bord. La marchandise s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne. Les trois membres d’équipage, la cargaison et le voilier battant pavillon espagnol ont alors été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville.

Cette opération, conduite sous la direction du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer et de l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, est le fruit d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a notamment mobilisé les FAA, la douane française, l’Office antistupéfiants (OFAST) ainsi que le parquet de Fort-de-France.

Ce nouveau succès opérationnel des FAA porte à 7 le nombre de saisies réalisées en 2022. Plus d’une tonne de cannabis et 2,4 t de cocaïne ont ainsi été interceptées depuis janvier. En 2021, 5,7 t de cocaïne ont été interceptées en mer. La lutte contre le trafic de stupéfiants par voie maritime est l’une des missions principales de la Marine nationale dans les outre-mer.

Cette saisie témoigne de la capacité des armées françaises à agir en coopération avec les organismes interministériels pour lutter contre le terrorisme et ses réseaux de soutien et de financement, comme le trafic de stupéfiants.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville
 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

Source : Etat-major des armées


FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

publié le Lundi 03 octobre 2022

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

© EMA

Le 10 septembre en fin d’après-midi, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont D’Urville a intercepté 1,3 t de cocaïne, une saisie record pour les Forces armées aux Antilles (FAA) pour l’année 2022.

En patrouille dans les eaux territoriales de la Guadeloupe, le BSAOM Dumont d’Urville a été dérouté de sa mission par le centre opérations des FAA pour aller contrôler un voilier suspecté de trafics illicites au large de La Martinique. L’avion de surveillance maritime du service des garde-côtes des douanes françaises, également mobilisé, a précisé la localisation puis identifié le voilier suspect et guidé précisément le Dumont d’Urville vers l’objectif. Une fois à proximité, l’équipe de visite du Dumont d’Urville a contrôlé le voilier et découvert 47 ballots suspects à bord. La marchandise s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne. Les trois membres d’équipage, la cargaison et le voilier battant pavillon espagnol ont alors été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville.

Cette opération, conduite sous la direction du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer et de l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, est le fruit d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a notamment mobilisé les FAA, la douane française, l’Office antistupéfiants (OFAST) ainsi que le parquet de Fort-de-France.

Ce nouveau succès opérationnel des FAA porte à 7 le nombre de saisies réalisées en 2022. Plus d’une tonne de cannabis et 2,4 t de cocaïne ont ainsi été interceptées depuis janvier. En 2021, 5,7 t de cocaïne ont été interceptées en mer. La lutte contre le trafic de stupéfiants par voie maritime est l’une des missions principales de la Marine nationale dans les outre-mer.

Cette saisie témoigne de la capacité des armées françaises à agir en coopération avec les organismes interministériels pour lutter contre le terrorisme et ses réseaux de soutien et de financement, comme le trafic de stupéfiants.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville
 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

Source : Etat-major des armées


FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

publié le Lundi 03 octobre 2022

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

© EMA

Le 10 septembre en fin d’après-midi, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont D’Urville a intercepté 1,3 t de cocaïne, une saisie record pour les Forces armées aux Antilles (FAA) pour l’année 2022.

En patrouille dans les eaux territoriales de la Guadeloupe, le BSAOM Dumont d’Urville a été dérouté de sa mission par le centre opérations des FAA pour aller contrôler un voilier suspecté de trafics illicites au large de La Martinique. L’avion de surveillance maritime du service des garde-côtes des douanes françaises, également mobilisé, a précisé la localisation puis identifié le voilier suspect et guidé précisément le Dumont d’Urville vers l’objectif. Une fois à proximité, l’équipe de visite du Dumont d’Urville a contrôlé le voilier et découvert 47 ballots suspects à bord. La marchandise s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne. Les trois membres d’équipage, la cargaison et le voilier battant pavillon espagnol ont alors été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville.

Cette opération, conduite sous la direction du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer et de l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, est le fruit d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a notamment mobilisé les FAA, la douane française, l’Office antistupéfiants (OFAST) ainsi que le parquet de Fort-de-France.

Ce nouveau succès opérationnel des FAA porte à 7 le nombre de saisies réalisées en 2022. Plus d’une tonne de cannabis et 2,4 t de cocaïne ont ainsi été interceptées depuis janvier. En 2021, 5,7 t de cocaïne ont été interceptées en mer. La lutte contre le trafic de stupéfiants par voie maritime est l’une des missions principales de la Marine nationale dans les outre-mer.

Cette saisie témoigne de la capacité des armées françaises à agir en coopération avec les organismes interministériels pour lutter contre le terrorisme et ses réseaux de soutien et de financement, comme le trafic de stupéfiants.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville
 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

Source : Etat-major des armées


FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

publié le Lundi 03 octobre 2022

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

© EMA

Le 10 septembre en fin d’après-midi, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont D’Urville a intercepté 1,3 t de cocaïne, une saisie record pour les Forces armées aux Antilles (FAA) pour l’année 2022.

En patrouille dans les eaux territoriales de la Guadeloupe, le BSAOM Dumont d’Urville a été dérouté de sa mission par le centre opérations des FAA pour aller contrôler un voilier suspecté de trafics illicites au large de La Martinique. L’avion de surveillance maritime du service des garde-côtes des douanes françaises, également mobilisé, a précisé la localisation puis identifié le voilier suspect et guidé précisément le Dumont d’Urville vers l’objectif. Une fois à proximité, l’équipe de visite du Dumont d’Urville a contrôlé le voilier et découvert 47 ballots suspects à bord. La marchandise s’est révélée positive au test de réaction à la cocaïne. Les trois membres d’équipage, la cargaison et le voilier battant pavillon espagnol ont alors été ramenés à Fort-de-France par le Dumont d’Urville.

Cette opération, conduite sous la direction du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer et de l’amiral commandant la zone maritime des Antilles, est le fruit d’une étroite coopération internationale et interministérielle. Elle a notamment mobilisé les FAA, la douane française, l’Office antistupéfiants (OFAST) ainsi que le parquet de Fort-de-France.

Ce nouveau succès opérationnel des FAA porte à 7 le nombre de saisies réalisées en 2022. Plus d’une tonne de cannabis et 2,4 t de cocaïne ont ainsi été interceptées depuis janvier. En 2021, 5,7 t de cocaïne ont été interceptées en mer. La lutte contre le trafic de stupéfiants par voie maritime est l’une des missions principales de la Marine nationale dans les outre-mer.

Cette saisie témoigne de la capacité des armées françaises à agir en coopération avec les organismes interministériels pour lutter contre le terrorisme et ses réseaux de soutien et de financement, comme le trafic de stupéfiants.

Les 1 000 militaires des FAA garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Aux Antilles, les forces armées assurent des missions de souveraineté et de coopération régionale, et conduisent trois missions spécifiques : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville
 FAA – Saisie de produits stupéfiants par le BSAOM Dumont D’Urville

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées


FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

publié le Jeudi 11 août 2022

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

© EMA

Du 18 juillet au 5 août 2022, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont accueilli l’état-major conjoint de la sixième édition de l’opération internationale de police des pêches « NASSE ». 

Organisée de mai à août dans le cadre du Pacific Quadrilateral Defence Coordination Group (PQUAD – qui regroupe la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et les États-Unis), l’opération NASSE a pour but de lutter contre les activités de pêches illégales en haute mer, non déclarées et non réglementées (INN), dans le Pacifique sud-ouest. Cette année, elle a vu la participation du Bâtiment de soutien et d’assistance d’outre-mer (BSAOM) D’Entrecasteaux et d’un Falcon 200 Gardian des FANC, du patrouilleur hauturier HMNZS Wellington et d’un P3 Orion néozélandais, ainsi que d’un avion C-130 des United States Coast Guard (USCG).

Durant trois semaines, les différentes unités ont été coordonnées depuis le Joint Command Centre(JCC), état-major conjoint établi à Nouméa au sein des FANC. Deux analystes du renseignement du Ministry for Primary Industries néo-zélandais, deux agents de l’Australian Fisheries Management Authority (AFMA) et un officier de liaison de l’USCG se sont joints à l’équipe des FANC, composée d’opérateurs du Centre opérationnel interarmées (COIA) et de représentants du bureau Action de l’état en mer (AEM).

Au total, 17 vols de surveillance et 14 contrôles en mer ont été réalisés et 8 infractions ont pu être constatées et reportées à la Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC). La présence d’opérateurs américains, australiens et néo-zélandais sur place a permis d’améliorer la coordination des moyens, de faciliter les échanges de renseignements tactiques et d’assurer une supervision directe des contrôles, pour plus d’efficacité.

Le 4 août, le Rear Admiral Michael H. Day, commandant du District 14 des USCG, est venu spécialement d’Hawaï pour la fermeture du JCC, présidée par le général commandant supérieur des FANC, le directeur de cabinet de Haut-Commissaire de la République, ainsi que le commandant de la zone maritime.

L’opération NASSE est une opération annuelle de police des pêches en zone de haute mer, sous juridiction internationale. Elle a été créée en 2015 à l’initiative des Forces armées en Nouvelle-Calédonie avec les deux partenaires historiques que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les États-Unis ont intégré l’opération dès l’année suivante. Chaque année, à tour de rôle, un pays est désigné pour activer le Joint command Center et recevoir les opérateurs étrangers.

FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale
FANC – Opération NASSE 2022, mettre la pression sur la pêche illégale

Source : Etat-major des armées

S'abonner à Trafics illicites