GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale


GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale


GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale


GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale


MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

publié le Lundi 05 décembre 2022

© EMA

Lancé à Toulon le 7 novembre, l’exercice CHEBEC 2022 a réuni la Frégate de type LA FAYETTE (FLF) Surcouf et la frégate marocaine Allah Ben Abdellah autour de deux objectifs majeurs : partager les savoir-faire et améliorer l’interopérabilité navale franco-marocaine.

À Toulon, les plongeurs marocains et ceux du Groupement de plongeurs-démineurs (GPD) de Méditerranée et de la base navale de Toulon ont participé à des opérations conjointes afin de renforcer leur interopérabilité. Ils ont ainsi mis en cohérence leurs méthodes opérationnelles dans les domaines des travaux sous-marins, de la médecine de plongée, et de l’expertise d’épaves.

Les frégates ont ensuite appareillé et effectué de nombreux exercices conjoints de défense aérienne, de manœuvres de navigation et de ravitaillements à la mer. Les bâtiments marocain et français ont par ailleurs conduit un entrainement de projection d’une équipe de visite sur un navire marocain. Ce fut l’occasion pour chacun des marins de se rappeler le cadre juridique dans lequel ce type d’intervention est autorisé.

CHEBEC 22 a illustré le dynamisme de la coopération navale franco-marocaine. Les nombreuses manœuvres réalisées ont permis aux marines marocaine et française de renforcer leur efficacité opérationnelle collective au profit de la sécurité et de la liberté de navigation en Méditerranée.

 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine
 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

Source : Etat-major des armées


MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

publié le Lundi 05 décembre 2022

© EMA

Lancé à Toulon le 7 novembre, l’exercice CHEBEC 2022 a réuni la Frégate de type LA FAYETTE (FLF) Surcouf et la frégate marocaine Allah Ben Abdellah autour de deux objectifs majeurs : partager les savoir-faire et améliorer l’interopérabilité navale franco-marocaine.

À Toulon, les plongeurs marocains et ceux du Groupement de plongeurs-démineurs (GPD) de Méditerranée et de la base navale de Toulon ont participé à des opérations conjointes afin de renforcer leur interopérabilité. Ils ont ainsi mis en cohérence leurs méthodes opérationnelles dans les domaines des travaux sous-marins, de la médecine de plongée, et de l’expertise d’épaves.

Les frégates ont ensuite appareillé et effectué de nombreux exercices conjoints de défense aérienne, de manœuvres de navigation et de ravitaillements à la mer. Les bâtiments marocain et français ont par ailleurs conduit un entrainement de projection d’une équipe de visite sur un navire marocain. Ce fut l’occasion pour chacun des marins de se rappeler le cadre juridique dans lequel ce type d’intervention est autorisé.

CHEBEC 22 a illustré le dynamisme de la coopération navale franco-marocaine. Les nombreuses manœuvres réalisées ont permis aux marines marocaine et française de renforcer leur efficacité opérationnelle collective au profit de la sécurité et de la liberté de navigation en Méditerranée.

 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine
 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

Source : Etat-major des armées


MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

publié le Lundi 05 décembre 2022

© EMA

Lancé à Toulon le 7 novembre, l’exercice CHEBEC 2022 a réuni la Frégate de type LA FAYETTE (FLF) Surcouf et la frégate marocaine Allah Ben Abdellah autour de deux objectifs majeurs : partager les savoir-faire et améliorer l’interopérabilité navale franco-marocaine.

À Toulon, les plongeurs marocains et ceux du Groupement de plongeurs-démineurs (GPD) de Méditerranée et de la base navale de Toulon ont participé à des opérations conjointes afin de renforcer leur interopérabilité. Ils ont ainsi mis en cohérence leurs méthodes opérationnelles dans les domaines des travaux sous-marins, de la médecine de plongée, et de l’expertise d’épaves.

Les frégates ont ensuite appareillé et effectué de nombreux exercices conjoints de défense aérienne, de manœuvres de navigation et de ravitaillements à la mer. Les bâtiments marocain et français ont par ailleurs conduit un entrainement de projection d’une équipe de visite sur un navire marocain. Ce fut l’occasion pour chacun des marins de se rappeler le cadre juridique dans lequel ce type d’intervention est autorisé.

CHEBEC 22 a illustré le dynamisme de la coopération navale franco-marocaine. Les nombreuses manœuvres réalisées ont permis aux marines marocaine et française de renforcer leur efficacité opérationnelle collective au profit de la sécurité et de la liberté de navigation en Méditerranée.

 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine
 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

Source : Etat-major des armées


MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

publié le Lundi 05 décembre 2022

© EMA

Lancé à Toulon le 7 novembre, l’exercice CHEBEC 2022 a réuni la Frégate de type LA FAYETTE (FLF) Surcouf et la frégate marocaine Allah Ben Abdellah autour de deux objectifs majeurs : partager les savoir-faire et améliorer l’interopérabilité navale franco-marocaine.

À Toulon, les plongeurs marocains et ceux du Groupement de plongeurs-démineurs (GPD) de Méditerranée et de la base navale de Toulon ont participé à des opérations conjointes afin de renforcer leur interopérabilité. Ils ont ainsi mis en cohérence leurs méthodes opérationnelles dans les domaines des travaux sous-marins, de la médecine de plongée, et de l’expertise d’épaves.

Les frégates ont ensuite appareillé et effectué de nombreux exercices conjoints de défense aérienne, de manœuvres de navigation et de ravitaillements à la mer. Les bâtiments marocain et français ont par ailleurs conduit un entrainement de projection d’une équipe de visite sur un navire marocain. Ce fut l’occasion pour chacun des marins de se rappeler le cadre juridique dans lequel ce type d’intervention est autorisé.

CHEBEC 22 a illustré le dynamisme de la coopération navale franco-marocaine. Les nombreuses manœuvres réalisées ont permis aux marines marocaine et française de renforcer leur efficacité opérationnelle collective au profit de la sécurité et de la liberté de navigation en Méditerranée.

 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine
 MÉDITERRANÉE – CHEBEC 2022 : un succès pour la coopération franco-marocaine

Source : Etat-major des armées


Opération de guerre des mines en rade de Brest

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Opération de guerre des mines en rade de Brest

Opération de guerre des mines en rade de Brest

© Marine nationale

Déclenchée le 14 novembre 2022, l’opération nationale de guerre des mines DAMIER 22.2 s’est déroulée jusqu’au 28 novembre en rade de Brest.

Opération de temps de paix, DAMIER a pour objectif de contrôler, en temps contraint, les approches maritimes de Brest et de garantir la libre navigation des sous-marins nucléaires lanceurs dengins.

A cette occasion, 300 marins des chasseurs de mines, des bâtiments remorqueurs de sonar, du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique, du centre de préparation et d’analyse des opérations de guerre des mines et de l’état-major de guerre des mines FRMARFOR/MW ont été mobilisés et placés sous le commandement du commandant en chef pour l’Atlantique.

Dans des conditions météorologiques exigeantes, la mission a été menée à son terme après deux semaines d’opérations éprouvantes. Par la même occasion, et grâce au travail méticuleux des équipages des unités engagées, 12 munitions historiques ont été localisées avec succès en Rade de Brest et dans le Goulet.

 Opération de guerre des mines en rade de Brest

Source : Marine nationale


Opération de guerre des mines en rade de Brest

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Opération de guerre des mines en rade de Brest

Opération de guerre des mines en rade de Brest

© Marine nationale

Déclenchée le 14 novembre 2022, l’opération nationale de guerre des mines DAMIER 22.2 s’est déroulée jusqu’au 28 novembre en rade de Brest.

Opération de temps de paix, DAMIER a pour objectif de contrôler, en temps contraint, les approches maritimes de Brest et de garantir la libre navigation des sous-marins nucléaires lanceurs dengins.

A cette occasion, 300 marins des chasseurs de mines, des bâtiments remorqueurs de sonar, du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique, du centre de préparation et d’analyse des opérations de guerre des mines et de l’état-major de guerre des mines FRMARFOR/MW ont été mobilisés et placés sous le commandement du commandant en chef pour l’Atlantique.

Dans des conditions météorologiques exigeantes, la mission a été menée à son terme après deux semaines d’opérations éprouvantes. Par la même occasion, et grâce au travail méticuleux des équipages des unités engagées, 12 munitions historiques ont été localisées avec succès en Rade de Brest et dans le Goulet.

 Opération de guerre des mines en rade de Brest

Source : Marine nationale

S'abonner à Guerre des mines