A la découverte de la Marine nationale

publié le Jeudi 01 décembre 2022

 A la découverte de la Marine nationale

A la découverte de la Marine nationale

© Marine nationale

Découvrez le parcours exceptionnel du Capitaine de Vaisseau Thibault de Possesse lors du nouvel épisode du webinar “A la découverte de… la Marine”, avec notre partenaire @My Job Glasses.

Une occasion unique d’échanger avec le Conseiller « Mer » du chef de cabinet militaire du Premier Ministre et de revenir sur ses 19 années de mer, marquées par la cohésion et la force du Collectif. Après s’être spécialisé dans les systèmes de combat embarqués et dans les opérations navales, le CV Thibault de Possesse a connu diverses affectations embarquées sur les bâtiments de la Marine nationale. C’est entre 2018 et 2020, qu’il a pris le commandement de la frégate de défense arienne Chevalier Paul et qu’il a mené des missions sur toutes les mers du monde (police des pêches, lutte contre la piraterie et le terrorisme, missions de renseignement…). Il a ainsi participé à la défense au–dessus de la surface du Groupe aéronaval, réuni autour du porte-avions Charles de Gaulle, avant de devenir Conseiller « Mer » du chef de cabinet militaire du Premier Ministre.

Rendez-vous mercredi 7 décembre à 18h, pour poser vos questions en direct ! Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd’hui en suivant ce lien 👉 http://bit.ly/3VpmF8V

Source : Marine nationale


La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

publié le Jeudi 24 novembre 2022

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

© Marine nationale

La 25ème édition de la fête du livre du Var, qui a choisi cette année de mettre à l’honneur l’auteur français René Barjavel, précurseur de la science-fiction à la française, vient de clore ses portes sur la place d’Armes de Toulon. Près de 40 000 visiteurs ont foulé les « coursives » du salon qui a accueilli 380 auteurs, à la grande satisfaction du département du Var, organisateur de l’évènement.

La Marine nationale était naturellement présente et, comme chaque année depuis 1991, a décerné à cette occasion le prix « Encre Marine » à un ouvrage « mettant particulièrement en valeur les thèmes liés à la mer ». Ainsi, le vice-amiral d’escadre Gilles Boidevezi, préfet maritime et président du jury, a eu le plaisir de remettre ce prix à l’écrivain Frédéric Brunnquell, pour son ouvrage « Homme des tempêtes » paru aux éditions Grasset. Récit retraçant son expérience d’embarquement épique durant 2 mois de navigation hivernale en Atlantique Nord sur le plus grand des chalutiers français, le Joseph Roty II, au départ de Saint-Malo. La particularité de ce jury est d’accueillir dans ses rangs un marin embarqué qui a pu lire les différents ouvrages à la mer, en l’occurrence le commandant de la FDA Forbin, le CV Nicolas Molitor, mais aussi cette année Emmelene Landon, écrivain de marine, Cristina Baron, conservatrice du musée de la marine de Toulon et Arnaud de la Grange, romancier et journaliste au Figaro.

Outre le lauréat, deux auteurs ayant concouru pour le prix Encre Marine étaient présents sur le stand de la Marine, permettant ainsi de mettre un coup de projecteur sur ce prix national : Sylvie Tanette pour « Maritimes » et Alain Boulaire pour « Kerguelen – marin des lumières », ce dernier ayant été lauréat en 1997, lors de la 1ère édition du salon. Ils étaient accompagnés du LV(R) Jean-Marc Bourdet, qui présentait son 12ème roman.

Le stand de la Marine a rencontré un fort intérêt du public, illustré notamment par la visite du skipper et écrivain varois Sébastien Destremau. Le public a pu y découvrir deux expositions photographiques réalisées par la FOSIT, la présence d’une maquette du sous-marin de l’Ifremer le « Nautile », ainsi que 2 fanaux du porte-avions Arromanches prêtés par le Musée de la Marine. Enfin, pour la 4ème année consécutive le stand de la Marine nationale a organisé un concours d’écriture, autour de cinq mots prédéfinis issus du monde marin, en l’occurrence « Proue – déferlante – amarre – tempête – latitude »

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

Source : Marine nationale


La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

publié le Jeudi 24 novembre 2022

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

© Marine nationale

La 25ème édition de la fête du livre du Var, qui a choisi cette année de mettre à l’honneur l’auteur français René Barjavel, précurseur de la science-fiction à la française, vient de clore ses portes sur la place d’Armes de Toulon. Près de 40 000 visiteurs ont foulé les « coursives » du salon qui a accueilli 380 auteurs, à la grande satisfaction du département du Var, organisateur de l’évènement.

La Marine nationale était naturellement présente et, comme chaque année depuis 1991, a décerné à cette occasion le prix « Encre Marine » à un ouvrage « mettant particulièrement en valeur les thèmes liés à la mer ». Ainsi, le vice-amiral d’escadre Gilles Boidevezi, préfet maritime et président du jury, a eu le plaisir de remettre ce prix à l’écrivain Frédéric Brunnquell, pour son ouvrage « Homme des tempêtes » paru aux éditions Grasset. Récit retraçant son expérience d’embarquement épique durant 2 mois de navigation hivernale en Atlantique Nord sur le plus grand des chalutiers français, le Joseph Roty II, au départ de Saint-Malo. La particularité de ce jury est d’accueillir dans ses rangs un marin embarqué qui a pu lire les différents ouvrages à la mer, en l’occurrence le commandant de la FDA Forbin, le CV Nicolas Molitor, mais aussi cette année Emmelene Landon, écrivain de marine, Cristina Baron, conservatrice du musée de la marine de Toulon et Arnaud de la Grange, romancier et journaliste au Figaro.

Outre le lauréat, deux auteurs ayant concouru pour le prix Encre Marine étaient présents sur le stand de la Marine, permettant ainsi de mettre un coup de projecteur sur ce prix national : Sylvie Tanette pour « Maritimes » et Alain Boulaire pour « Kerguelen – marin des lumières », ce dernier ayant été lauréat en 1997, lors de la 1ère édition du salon. Ils étaient accompagnés du LV(R) Jean-Marc Bourdet, qui présentait son 12ème roman.

Le stand de la Marine a rencontré un fort intérêt du public, illustré notamment par la visite du skipper et écrivain varois Sébastien Destremau. Le public a pu y découvrir deux expositions photographiques réalisées par la FOSIT, la présence d’une maquette du sous-marin de l’Ifremer le « Nautile », ainsi que 2 fanaux du porte-avions Arromanches prêtés par le Musée de la Marine. Enfin, pour la 4ème année consécutive le stand de la Marine nationale a organisé un concours d’écriture, autour de cinq mots prédéfinis issus du monde marin, en l’occurrence « Proue – déferlante – amarre – tempête – latitude »

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

Source : Marine nationale


La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

publié le Jeudi 24 novembre 2022

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

© Marine nationale

La 25ème édition de la fête du livre du Var, qui a choisi cette année de mettre à l’honneur l’auteur français René Barjavel, précurseur de la science-fiction à la française, vient de clore ses portes sur la place d’Armes de Toulon. Près de 40 000 visiteurs ont foulé les « coursives » du salon qui a accueilli 380 auteurs, à la grande satisfaction du département du Var, organisateur de l’évènement.

La Marine nationale était naturellement présente et, comme chaque année depuis 1991, a décerné à cette occasion le prix « Encre Marine » à un ouvrage « mettant particulièrement en valeur les thèmes liés à la mer ». Ainsi, le vice-amiral d’escadre Gilles Boidevezi, préfet maritime et président du jury, a eu le plaisir de remettre ce prix à l’écrivain Frédéric Brunnquell, pour son ouvrage « Homme des tempêtes » paru aux éditions Grasset. Récit retraçant son expérience d’embarquement épique durant 2 mois de navigation hivernale en Atlantique Nord sur le plus grand des chalutiers français, le Joseph Roty II, au départ de Saint-Malo. La particularité de ce jury est d’accueillir dans ses rangs un marin embarqué qui a pu lire les différents ouvrages à la mer, en l’occurrence le commandant de la FDA Forbin, le CV Nicolas Molitor, mais aussi cette année Emmelene Landon, écrivain de marine, Cristina Baron, conservatrice du musée de la marine de Toulon et Arnaud de la Grange, romancier et journaliste au Figaro.

Outre le lauréat, deux auteurs ayant concouru pour le prix Encre Marine étaient présents sur le stand de la Marine, permettant ainsi de mettre un coup de projecteur sur ce prix national : Sylvie Tanette pour « Maritimes » et Alain Boulaire pour « Kerguelen – marin des lumières », ce dernier ayant été lauréat en 1997, lors de la 1ère édition du salon. Ils étaient accompagnés du LV(R) Jean-Marc Bourdet, qui présentait son 12ème roman.

Le stand de la Marine a rencontré un fort intérêt du public, illustré notamment par la visite du skipper et écrivain varois Sébastien Destremau. Le public a pu y découvrir deux expositions photographiques réalisées par la FOSIT, la présence d’une maquette du sous-marin de l’Ifremer le « Nautile », ainsi que 2 fanaux du porte-avions Arromanches prêtés par le Musée de la Marine. Enfin, pour la 4ème année consécutive le stand de la Marine nationale a organisé un concours d’écriture, autour de cinq mots prédéfinis issus du monde marin, en l’occurrence « Proue – déferlante – amarre – tempête – latitude »

 La Marine nationale présente à la fête du livre du Var de Toulon

Source : Marine nationale


Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

publié le Jeudi 17 novembre 2022

 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

© Marine nationale

Durant une année, les sous-mariniers du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Casabianca ont ouvert les portes des institutions militaires et républicaines à la jeunesse de la ville de Moulins. Ces échanges ont trouvé leur point d’orgue à l’occasion de la visite de la base navale de Toulon du 25 au 28 octobre 2022.

Le capitaine de vaisseau Jérôme Colonna d’Istria commandant de l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) et le capitaine de frégate Brice Lagniel commandant du SNA Casabianca ont accueilli la délégation moulinoise à l’ESNA. La délégation était composée essentiellement de jeunes lycéens avec à leur tête monsieur Pierre-André Périssol, Maire de Moulins et président de Moulins Communauté.

Les visiteurs appartenant aux « Lions et Colombes *» se sont vus présentés le SNA Suffren, l’ENSM, la FDA Chevalier-Paul, le CMT Capricorne, le GPD, la BAN de Hyères, les marins-pompiers et la Flottille 36F. Ainsi les jeunes Lions ont eu une vision globale de la Marine nationale.

Mais le SNA Casabianca c’est aussi un devoir de Mémoire de par son passé glorieux avec les commandants Sacaze L’Herminier et Bellet.  Les actuels sous-mariniers du Casabianca ont transmis cette flamme de la Résistance aux jeunes moulinois lors d’une visite du mémorial du Mont-Faron, du musée de la Marine et une cérémonie organisée en mémoire des sous-mariniers disparus au monument national des sous-mariniers.

Les liens entre Moulins et le SNA sont forts. Le commandant et une délégation du SNA se sont rendus à Moulins du 9 au 14 novembre pour de multiples activités de rayonnement et de recrutement. Avec les « Lions et Colombes », ils ont participé à la cérémonie du 11 novembre.

* Depuis 1992, le SNA Casabianca est parrainée par la Ville de Moulins (Allier). Un parrainage des plus actifs, avec de multiples partenariats en direction de la jeunesse : trois Classes Défense Casabianca (Lycée Jean-Monnet, Lycée Agricole du Bourbonnais et Foyer Départemental de l’Enfance), un partenariat avec l’Ecole de la Deuxième Chance de l’Allier (+ deux PMM : Casabianca à Carpentras et L’Herminier à Roanne) et un projet unique en France : « Les Lions et Colombes du Casabianca ».      

Ce projet intergénérationnel créé en 2019, reprend la devise du Casabianca « in bello leones, in pace columbae » (en guerre comme un lion, en paix comme une colombe) les lions étant les jeunes des quartiers populaires de Moulins, et les colombes les séniors du CCAS de la Ville de Moulins.

 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca
 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

Source : Marine nationale


Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

publié le Jeudi 17 novembre 2022

 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

© Marine nationale

Durant une année, les sous-mariniers du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Casabianca ont ouvert les portes des institutions militaires et républicaines à la jeunesse de la ville de Moulins. Ces échanges ont trouvé leur point d’orgue à l’occasion de la visite de la base navale de Toulon du 25 au 28 octobre 2022.

Le capitaine de vaisseau Jérôme Colonna d’Istria commandant de l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) et le capitaine de frégate Brice Lagniel commandant du SNA Casabianca ont accueilli la délégation moulinoise à l’ESNA. La délégation était composée essentiellement de jeunes lycéens avec à leur tête monsieur Pierre-André Périssol, Maire de Moulins et président de Moulins Communauté.

Les visiteurs appartenant aux « Lions et Colombes *» se sont vus présentés le SNA Suffren, l’ENSM, la FDA Chevalier-Paul, le CMT Capricorne, le GPD, la BAN de Hyères, les marins-pompiers et la Flottille 36F. Ainsi les jeunes Lions ont eu une vision globale de la Marine nationale.

Mais le SNA Casabianca c’est aussi un devoir de Mémoire de par son passé glorieux avec les commandants Sacaze L’Herminier et Bellet.  Les actuels sous-mariniers du Casabianca ont transmis cette flamme de la Résistance aux jeunes moulinois lors d’une visite du mémorial du Mont-Faron, du musée de la Marine et une cérémonie organisée en mémoire des sous-mariniers disparus au monument national des sous-mariniers.

Les liens entre Moulins et le SNA sont forts. Le commandant et une délégation du SNA se sont rendus à Moulins du 9 au 14 novembre pour de multiples activités de rayonnement et de recrutement. Avec les « Lions et Colombes », ils ont participé à la cérémonie du 11 novembre.

* Depuis 1992, le SNA Casabianca est parrainée par la Ville de Moulins (Allier). Un parrainage des plus actifs, avec de multiples partenariats en direction de la jeunesse : trois Classes Défense Casabianca (Lycée Jean-Monnet, Lycée Agricole du Bourbonnais et Foyer Départemental de l’Enfance), un partenariat avec l’Ecole de la Deuxième Chance de l’Allier (+ deux PMM : Casabianca à Carpentras et L’Herminier à Roanne) et un projet unique en France : « Les Lions et Colombes du Casabianca ».      

Ce projet intergénérationnel créé en 2019, reprend la devise du Casabianca « in bello leones, in pace columbae » (en guerre comme un lion, en paix comme une colombe) les lions étant les jeunes des quartiers populaires de Moulins, et les colombes les séniors du CCAS de la Ville de Moulins.

 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca
 Moulins second port d’attache du SNA Casabianca

Source : Marine nationale


Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

publié le Mercredi 16 novembre 2022

 Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

© Marine nationale

Unis par des liens très forts les amenant à échanger et à se rencontrer régulièrement : la jeunesse de la ville de Moulins et les sous-mariniers du SNA Casabianca se sont retrouvés dans le souvenir à l’occasion des cérémonies du 11 novembre.

Après avoir rendu la veille à Bressolles, un hommage à l'Amiral Sacaze premier commandant du Casabianca durant la Seconde Guerre mondiale, avec les jeunes de la Classe Défense Casabianca du lycée Agricole du Bourbonnais, les sous-mariniers ont participé aux cérémonies de leur ville marraine. Pour l’occasion une collecte de dons au profit du Bleuet de France a été faite par les jeunes "Lions et Colombes" avant de se rendre à Oradour-sur-Glane pour une visite et une cérémonie dans ce village martyr.

Durant leur séjour dans la ville préfecture de l'Allier, de multiples actions de rayonnement ont eu lieu comme une conférence au Cercle Bourbonnais par le capitaine de frégate Brice Lagniel mais aussi un échange fraternel avec les sapeurs-pompiers de Moulins, unité ayant à l'instar du SNA un passé glorieux dans la Résistance.

Fraternité et devoir de mémoire font partie des valeurs  entretenues entre l’équipage et les bourbonnais, pour un lien indéfectible entre armée et nation.

 Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

Source : Marine nationale


Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

publié le Mercredi 16 novembre 2022

 Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

© Marine nationale

Unis par des liens très forts les amenant à échanger et à se rencontrer régulièrement : la jeunesse de la ville de Moulins et les sous-mariniers du SNA Casabianca se sont retrouvés dans le souvenir à l’occasion des cérémonies du 11 novembre.

Après avoir rendu la veille à Bressolles, un hommage à l'Amiral Sacaze premier commandant du Casabianca durant la Seconde Guerre mondiale, avec les jeunes de la Classe Défense Casabianca du lycée Agricole du Bourbonnais, les sous-mariniers ont participé aux cérémonies de leur ville marraine. Pour l’occasion une collecte de dons au profit du Bleuet de France a été faite par les jeunes "Lions et Colombes" avant de se rendre à Oradour-sur-Glane pour une visite et une cérémonie dans ce village martyr.

Durant leur séjour dans la ville préfecture de l'Allier, de multiples actions de rayonnement ont eu lieu comme une conférence au Cercle Bourbonnais par le capitaine de frégate Brice Lagniel mais aussi un échange fraternel avec les sapeurs-pompiers de Moulins, unité ayant à l'instar du SNA un passé glorieux dans la Résistance.

Fraternité et devoir de mémoire font partie des valeurs  entretenues entre l’équipage et les bourbonnais, pour un lien indéfectible entre armée et nation.

 Le SNA Casabianca et les lycéens de Moulins unis dans le souvenir

Source : Marine nationale


Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

publié le Mardi 15 novembre 2022

 Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

© Marine nationale

Réserviste dans la Marine depuis 2018, le QM1(R) Anna est guetteur-sémaphoriste au sémaphore du Talut situé à Belle Ile (Morbihan).

Agée de 22 ans, cette jeune Bretonne originaire de Groix, qui a grandi au sein d’une famille de marins a naturellement rejoint la réserve après sa préparation militaire Marine (PMM) effectuée à Bayonne « Mon père est lui-même guetteur-sémpahoriste. Par conséquent, j’ai toujours vécu en sémaphore, déménageant au gré des affectations de mon père tous les trois ans. C’est lui qui m’a parlé de la PMM ».

A l’issue de celle-ci, elle décide de devenir elle-même sémaphoriste en entrant dans la réserve « En fonction des places offertes dans la réserve et des notes que l’on obtient durant l’année de PMM, il nous est proposé de rejoindre la réserve dans une filière spécifique. Ayant fini troisième de ma promotion, j’ai eu la chance de pouvoir choisir et d’obtenir ce que je désirais ». Pour cette future professeure des écoles, le choix est fait : ça sera le sémaphore de Socoa, situé près de Bayonne.

Tous les étés, une semaine sur deux et en fonction des besoins de la Marine, la jeune femme effectue un travail de surveillance des flots, d’abord à Socoa puis au sémaphore du Grouin, près de Cancale et enfin à Talut. Des affectations qui évoluent mais des missions identiques qu’elle apprécie particulièrement « Je suis passionné par ce travail, je ne me lasse jamais de regarder la mer, les endroits sont idylliques. Par ailleurs, c’est extrêmement valorisant, enrichissant et instructif de participer au sauvetage de personnes en détresse. Quand on est directement témoin de sauvetage, ça nous donne pleinement envie de faire notre travail ».

Son quotidien au sémaphore alterne entre contrôle et surveillance du trafic maritime, relations avec le CROSS, signalement de navires ou de personnes en détresse. Quand elle n’est pas de quart, la jeune Bretonne en profite pour se reposer et effectuer diverses tâches d’entretien du sémaphore, sa « seconde maison ».

Effectuant sa période de réserve durant les mois de juillet et aout depuis maintenant cinq ans, Anna concilie facilement périodes de réserve et périodes de vacances « Le rythme ne pose aucune difficulté : je suis disponible tous les étés et j’ai l’avantage de pouvoir faire mes 45 jours de réserve durant ces deux mois.  J’alterne une semaine en sémaphore et une semaine de repos. Cela me permet de pouvoir profiter pleinement de l’été et de voir mes amis ou ma famille ».

La réserve est aussi synonyme de souvenirs marquants pour la quartier-maitre, de sa formation à ses différentes affectations « J’ai adoré mes 15 jours de formation à l’Ecole Navale. Nous étions une cinquantaine de jeune tous motivés et heureux d’être ensemble. Nous avons pu en apprendre beaucoup sur la Marine, dans un environnement magnifique, face à la mer. C’était vraiment très intéressant. Que ce soit en formation ou en sémaphore, j’ai aussi rencontré de nombreux collègues qui sont désormais des amisLa réserve m’a ainsi apporté beaucoup de choses : les responsabilités confiées m’ont permis de prendre davantage confiance en moi et de rencontrer de supers personnes ».

 Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

Source : Marine nationale


Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

publié le Mardi 15 novembre 2022

 Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

© Marine nationale

Réserviste dans la Marine depuis 2018, le QM1(R) Anna est guetteur-sémaphoriste au sémaphore du Talut situé à Belle Ile (Morbihan).

Agée de 22 ans, cette jeune Bretonne originaire de Groix, qui a grandi au sein d’une famille de marins a naturellement rejoint la réserve après sa préparation militaire Marine (PMM) effectuée à Bayonne « Mon père est lui-même guetteur-sémpahoriste. Par conséquent, j’ai toujours vécu en sémaphore, déménageant au gré des affectations de mon père tous les trois ans. C’est lui qui m’a parlé de la PMM ».

A l’issue de celle-ci, elle décide de devenir elle-même sémaphoriste en entrant dans la réserve « En fonction des places offertes dans la réserve et des notes que l’on obtient durant l’année de PMM, il nous est proposé de rejoindre la réserve dans une filière spécifique. Ayant fini troisième de ma promotion, j’ai eu la chance de pouvoir choisir et d’obtenir ce que je désirais ». Pour cette future professeure des écoles, le choix est fait : ça sera le sémaphore de Socoa, situé près de Bayonne.

Tous les étés, une semaine sur deux et en fonction des besoins de la Marine, la jeune femme effectue un travail de surveillance des flots, d’abord à Socoa puis au sémaphore du Grouin, près de Cancale et enfin à Talut. Des affectations qui évoluent mais des missions identiques qu’elle apprécie particulièrement « Je suis passionné par ce travail, je ne me lasse jamais de regarder la mer, les endroits sont idylliques. Par ailleurs, c’est extrêmement valorisant, enrichissant et instructif de participer au sauvetage de personnes en détresse. Quand on est directement témoin de sauvetage, ça nous donne pleinement envie de faire notre travail ».

Son quotidien au sémaphore alterne entre contrôle et surveillance du trafic maritime, relations avec le CROSS, signalement de navires ou de personnes en détresse. Quand elle n’est pas de quart, la jeune Bretonne en profite pour se reposer et effectuer diverses tâches d’entretien du sémaphore, sa « seconde maison ».

Effectuant sa période de réserve durant les mois de juillet et aout depuis maintenant cinq ans, Anna concilie facilement périodes de réserve et périodes de vacances « Le rythme ne pose aucune difficulté : je suis disponible tous les étés et j’ai l’avantage de pouvoir faire mes 45 jours de réserve durant ces deux mois.  J’alterne une semaine en sémaphore et une semaine de repos. Cela me permet de pouvoir profiter pleinement de l’été et de voir mes amis ou ma famille ».

La réserve est aussi synonyme de souvenirs marquants pour la quartier-maitre, de sa formation à ses différentes affectations « J’ai adoré mes 15 jours de formation à l’Ecole Navale. Nous étions une cinquantaine de jeune tous motivés et heureux d’être ensemble. Nous avons pu en apprendre beaucoup sur la Marine, dans un environnement magnifique, face à la mer. C’était vraiment très intéressant. Que ce soit en formation ou en sémaphore, j’ai aussi rencontré de nombreux collègues qui sont désormais des amisLa réserve m’a ainsi apporté beaucoup de choses : les responsabilités confiées m’ont permis de prendre davantage confiance en moi et de rencontrer de supers personnes ».

 Journées nationales du réserviste : portrait du QM1 Anna

Source : Marine nationale

S'abonner à Lien armées-nation