BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale


GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

publié le Lundi 05 décembre 2022

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

© Marine nationale

Du 28 au 30 novembre 2022, la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine, le bâtiment base de plongeurs-démineurs (BBPD) Achéron, le chasseur de mines tripartite (CMT) Capricorne et la Flottille 31F ont participé à l’exercice GABIAN 22.4, entraînement mutuel des unités de surface de la Marine nationale basées à Toulon.

Durant trois jours, les participants ont conduit une série d’exercices en commun, avec pour but le maintien en condition opérationnelle des unités et de leurs équipages. Malgré des conditions météorologiques dégradées, des exercices de lutte anti-aérienne avec des tirs de missile Crotale, de 100 mm et de leurres ont été réalisés. La mise en œuvre de plastrons et de cibles aériennes par une société prestataire de la Marine ont permis d’apporter du réalisme à cet entraînement. Ce fut également l’occasion de s’exercer à l’identification d’engins sous-marins, dans le cadre de la guerre des mines, et à la manœuvre de remorquage, démontrant l’intérêt de mutualiser ce type d’exercice pour développer les compétences des marins et aguerrir leurs gestes.

En complément de ces entraînements, chaque bâtiment s’est exercé quotidiennement dans la lutte contre les sinistres à bord, dans la mise en œuvre des armes ou bien encore dans la réalisation de manœuvres aviation.

 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon
 GABIAN 22.4 – Entraînement mutualisé pour les bâtiments de la FAN basés à Toulon

Source : Marine nationale

S'abonner à Guerre des mines