BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

publié le Vendredi 09 décembre 2022

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

© Marine nationale

Du 23 novembre au 1er décembre, le chasseur de mines tripartite (CMT) Croix du Sud a participé à l’exercice interalliés FREEZING WINDS au sein du groupe de guerre des mines OTAN (SNMCMG1) dans les approches finlandaises.

Cet exercice a mobilisé près de 5 000 soldats et marins ainsi que 23 bâtiments de 10 nations dont la Finlande et la Suède, candidats à l’intégration à l’OTAN. Les membres du groupe de guerre des mines ont effectué de nombreux entraînements conjoints afin de renforcer leur synergie opérationnelle. Dans le cadre de FREEZING WINDS, la Croix du Sud a réalisé près de 140 heures de chasse aux mines incluant un nombre important d’identifications par plongeurs ou poisson autopropulsé (petit sous-marin filoguidé).

Ces manœuvres se sont déroulées dans les fjords finlandais caractérisés par leurs chenaux étroits aux eaux peu profondes. Le bâtiment français a passé plus de neuf jours consécutifs en navigation en eaux resserrées (NAVRES) ce qui a nécessité des mesures de protection renforcée compte tenu de la proximité de potentiels dangers.

Les exercices menés avec nos partenaires allemands, néerlandais et finlandais ont permis de localiser et identifier de nombreuses mines marines et de contreminer un flotteur de mine à orin datant de la seconde guerre mondiale.

La présence du CMT Croix du Sud en mer Baltique permet de souligner l’attachement de la France à la liberté de navigation et à la sécurité maritime en Europe du Nord.

Jusqu’à la mi-décembre 2022, le CMT Croix du Sud est intégré à l’opération BRILLIANT SHIELD de l’OTAN en mer Baltique. Cette opération est l’occasion de renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale au sein d’un groupe otanien et de contribuer aux missions de surveillance maritime en Europe du Nord.

 BALTIQUE – Participation du CMT Croix du Sud à FREEZING WINDS en Finlande

Source : Marine nationale


Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

© Marine nationale

Le 29 novembre 2022, le VAE Marc Véran, préfet maritime et commandant d’arrondissement de zone maritime de la Manche et de la Mer du Nord, a remis un témoignage de satisfaction collectif à l’équipage B du PSP Flamant en reconnaissance des nombreuses opérations de sauvetage réalisées depuis le mois d’août 2022 dans le détroit du Pas-de-Calais.  

Du 30 juillet au 10 septembre 2022, les vingt-deux marins de l’équipage ont secouru plus de 550 personnes. L’endurance, la ténacité et le professionnalisme dont ils ont fait preuve ont permis de réaliser des sauvetages de grande ampleur parfois dans des conditions météorologiques complexes, de jour comme de nuit.

L’équipage a ensuite validé son stage de mise en conditions opérationnelles à Brest, du 19 au 26 septembre 2022, en intégrant un important rotary. De retour dans le Pas-de-Calais du 2 octobre à mi-novembre, l’équipage a sauvé plus de 425 personnes. Certains sauvetages ont nécessité la réalisation de plusieurs opérations successives, presque concomitantes, pour plusieurs embarcations précaires différentes. Dans les cas les plus complexes, le bord a secouru et embarqué jusqu’à 158 naufragés avant de pouvoir les débarquer à terre.

En quatre mois, l’équipage B du patrouilleur Flamant a ainsi sauvé près d’un millier de personnes de tous âges, dont certaines étaient blessées, déshydratées ou en hypothermie au large des côtes du Pas de Calais. Pour faire face à ces missions délicates, la majorité des marins affectés sur le Flamant a suivi une formation spécifique afin de pouvoir assurer les gestes de premiers secours

Au cours de ces quatre mois, l’équipage a également assuré deux jours d’opérations de police des pêches et de l’environnement.

Enfin, à l’occasion du 11 novembre, le Flamant a fait escale à Londres, en plein cœur de la « City ». L’équipage a représenté la France, dans le carré français du cimetière militaire de Brookwood, où « poppies » et « bleuets » se sont réunis pour honorer ensemble, la mémoire des combattants morts pour la France depuis plus de 100 ans. Autour des 244 tombes de soldats de la France libre inhumés Outre-Manche, les citoyens et les militaires français des trois armées qui étaient présents, ont honoré le patriotisme et la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie. La fraternité d’armes des participants s’inscrivait dans la continuité des actions conduites au quotidien, nécessitant force morale engagement au service de la nation.

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Source : Marine nationale


Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

© Marine nationale

Le 29 novembre 2022, le VAE Marc Véran, préfet maritime et commandant d’arrondissement de zone maritime de la Manche et de la Mer du Nord, a remis un témoignage de satisfaction collectif à l’équipage B du PSP Flamant en reconnaissance des nombreuses opérations de sauvetage réalisées depuis le mois d’août 2022 dans le détroit du Pas-de-Calais.  

Du 30 juillet au 10 septembre 2022, les vingt-deux marins de l’équipage ont secouru plus de 550 personnes. L’endurance, la ténacité et le professionnalisme dont ils ont fait preuve ont permis de réaliser des sauvetages de grande ampleur parfois dans des conditions météorologiques complexes, de jour comme de nuit.

L’équipage a ensuite validé son stage de mise en conditions opérationnelles à Brest, du 19 au 26 septembre 2022, en intégrant un important rotary. De retour dans le Pas-de-Calais du 2 octobre à mi-novembre, l’équipage a sauvé plus de 425 personnes. Certains sauvetages ont nécessité la réalisation de plusieurs opérations successives, presque concomitantes, pour plusieurs embarcations précaires différentes. Dans les cas les plus complexes, le bord a secouru et embarqué jusqu’à 158 naufragés avant de pouvoir les débarquer à terre.

En quatre mois, l’équipage B du patrouilleur Flamant a ainsi sauvé près d’un millier de personnes de tous âges, dont certaines étaient blessées, déshydratées ou en hypothermie au large des côtes du Pas de Calais. Pour faire face à ces missions délicates, la majorité des marins affectés sur le Flamant a suivi une formation spécifique afin de pouvoir assurer les gestes de premiers secours

Au cours de ces quatre mois, l’équipage a également assuré deux jours d’opérations de police des pêches et de l’environnement.

Enfin, à l’occasion du 11 novembre, le Flamant a fait escale à Londres, en plein cœur de la « City ». L’équipage a représenté la France, dans le carré français du cimetière militaire de Brookwood, où « poppies » et « bleuets » se sont réunis pour honorer ensemble, la mémoire des combattants morts pour la France depuis plus de 100 ans. Autour des 244 tombes de soldats de la France libre inhumés Outre-Manche, les citoyens et les militaires français des trois armées qui étaient présents, ont honoré le patriotisme et la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie. La fraternité d’armes des participants s’inscrivait dans la continuité des actions conduites au quotidien, nécessitant force morale engagement au service de la nation.

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Source : Marine nationale


Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

© Marine nationale

Le 29 novembre 2022, le VAE Marc Véran, préfet maritime et commandant d’arrondissement de zone maritime de la Manche et de la Mer du Nord, a remis un témoignage de satisfaction collectif à l’équipage B du PSP Flamant en reconnaissance des nombreuses opérations de sauvetage réalisées depuis le mois d’août 2022 dans le détroit du Pas-de-Calais.  

Du 30 juillet au 10 septembre 2022, les vingt-deux marins de l’équipage ont secouru plus de 550 personnes. L’endurance, la ténacité et le professionnalisme dont ils ont fait preuve ont permis de réaliser des sauvetages de grande ampleur parfois dans des conditions météorologiques complexes, de jour comme de nuit.

L’équipage a ensuite validé son stage de mise en conditions opérationnelles à Brest, du 19 au 26 septembre 2022, en intégrant un important rotary. De retour dans le Pas-de-Calais du 2 octobre à mi-novembre, l’équipage a sauvé plus de 425 personnes. Certains sauvetages ont nécessité la réalisation de plusieurs opérations successives, presque concomitantes, pour plusieurs embarcations précaires différentes. Dans les cas les plus complexes, le bord a secouru et embarqué jusqu’à 158 naufragés avant de pouvoir les débarquer à terre.

En quatre mois, l’équipage B du patrouilleur Flamant a ainsi sauvé près d’un millier de personnes de tous âges, dont certaines étaient blessées, déshydratées ou en hypothermie au large des côtes du Pas de Calais. Pour faire face à ces missions délicates, la majorité des marins affectés sur le Flamant a suivi une formation spécifique afin de pouvoir assurer les gestes de premiers secours

Au cours de ces quatre mois, l’équipage a également assuré deux jours d’opérations de police des pêches et de l’environnement.

Enfin, à l’occasion du 11 novembre, le Flamant a fait escale à Londres, en plein cœur de la « City ». L’équipage a représenté la France, dans le carré français du cimetière militaire de Brookwood, où « poppies » et « bleuets » se sont réunis pour honorer ensemble, la mémoire des combattants morts pour la France depuis plus de 100 ans. Autour des 244 tombes de soldats de la France libre inhumés Outre-Manche, les citoyens et les militaires français des trois armées qui étaient présents, ont honoré le patriotisme et la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie. La fraternité d’armes des participants s’inscrivait dans la continuité des actions conduites au quotidien, nécessitant force morale engagement au service de la nation.

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Source : Marine nationale


Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

© Marine nationale

Le 29 novembre 2022, le VAE Marc Véran, préfet maritime et commandant d’arrondissement de zone maritime de la Manche et de la Mer du Nord, a remis un témoignage de satisfaction collectif à l’équipage B du PSP Flamant en reconnaissance des nombreuses opérations de sauvetage réalisées depuis le mois d’août 2022 dans le détroit du Pas-de-Calais.  

Du 30 juillet au 10 septembre 2022, les vingt-deux marins de l’équipage ont secouru plus de 550 personnes. L’endurance, la ténacité et le professionnalisme dont ils ont fait preuve ont permis de réaliser des sauvetages de grande ampleur parfois dans des conditions météorologiques complexes, de jour comme de nuit.

L’équipage a ensuite validé son stage de mise en conditions opérationnelles à Brest, du 19 au 26 septembre 2022, en intégrant un important rotary. De retour dans le Pas-de-Calais du 2 octobre à mi-novembre, l’équipage a sauvé plus de 425 personnes. Certains sauvetages ont nécessité la réalisation de plusieurs opérations successives, presque concomitantes, pour plusieurs embarcations précaires différentes. Dans les cas les plus complexes, le bord a secouru et embarqué jusqu’à 158 naufragés avant de pouvoir les débarquer à terre.

En quatre mois, l’équipage B du patrouilleur Flamant a ainsi sauvé près d’un millier de personnes de tous âges, dont certaines étaient blessées, déshydratées ou en hypothermie au large des côtes du Pas de Calais. Pour faire face à ces missions délicates, la majorité des marins affectés sur le Flamant a suivi une formation spécifique afin de pouvoir assurer les gestes de premiers secours

Au cours de ces quatre mois, l’équipage a également assuré deux jours d’opérations de police des pêches et de l’environnement.

Enfin, à l’occasion du 11 novembre, le Flamant a fait escale à Londres, en plein cœur de la « City ». L’équipage a représenté la France, dans le carré français du cimetière militaire de Brookwood, où « poppies » et « bleuets » se sont réunis pour honorer ensemble, la mémoire des combattants morts pour la France depuis plus de 100 ans. Autour des 244 tombes de soldats de la France libre inhumés Outre-Manche, les citoyens et les militaires français des trois armées qui étaient présents, ont honoré le patriotisme et la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie. La fraternité d’armes des participants s’inscrivait dans la continuité des actions conduites au quotidien, nécessitant force morale engagement au service de la nation.

 Quatre mois intenses pour l’équipage B du Flamant

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale


L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

© Marine nationale

En relâche opérationnelle dans le port de Bruges, du 14 au 18 novembre 2022, l’équipage B du Pluvier a participé au renforcement du lien opératif entre les unités cherbourgeoises et belges.

Invité, dans un premier temps, à bord du BNS Pollux dans le cadre de la préparation d’une interaction entre deux bâtiments à la mer, les deux états-majors ont pu échanger sur leurs missions et leurs méthodes de travail durant leurs différents déploiements.

Après son appareillage du port de Bruges et par un transfert en zodiac à la mer, le Pluvier a embarqué une délégation composée du commandant, du commandant adjoint opérations ainsi que du bosco du BNS Pollux. Ce fut l’occasion de leur présenter, dans le cadre des opérations de sauvetage dans le détroit du Pas-de-Calais, l’organisation spécifique qu’adopte les équipages des PSP pour répondre aux objectifs spécifiques de cette mission.

Outre le partage de nos savoir-faire et expériences, ces échanges, entre les marins du PSP Pluvier et du BNS Pollux, ont permis d’ouvrir un véritable canal de travail entre nos deux équipages pour la conduite de futures missions opérationnelles.

Depuis sa prise en charge le 27 juillet 2022, l’équipage B du PSP Pluvier cumule 88 jours d’absence de son port base. En outre, durant son déploiement, ce sont 106 embarcations qui auront été sécurisées et 596 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais.

 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge
 L’équipage B du PSP Pluvier au cœur de la coopération franco-belge

Source : Marine nationale

S'abonner à Manche - Mer du Nord