Visite du CEMM au CTM France Sud

publié le Mardi 26 avril 2022

Visite du CEMM au CTM France Sud

Visite du CEMM au CTM France Sud

© Marine nationale

Le 14 avril, l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la marine s’est rendu sur le site du Centre de Transmission de la Marine (CTM) de France Sud. Il s’agissait de la première visite d’un CEMM depuis 1977.

Mise en service en 1973, pour remplacer les installations de la marine à Mers El-Kébir en Algérie, cette unité est répartie sur deux sites, la Lauzette sur la commune de Villepinte d’une superficie de 34 hectares où sont implantées une station réception HF et une station d’ancrage satellitaire (SYRACUSE) et la Régine, d’une superficie de 147hectares sur les hauteurs du Lauragais, dans la Montagne Noire,  où sont installées trois stations d’émissions HF et LF. Depuis 1973, le CTM a connu plusieurs évolutions dont l’implantation de la station Syracuse en 1987 et celle de la station LF destinée à la mission de dissuasion nucléaire et aux transmissions de la FOST en 1994.

A l’issue d’une réception protocolaire, l’amiral Vandier s’est adressé aux « marins d’outre-terre » comme il lui plaît de les appeler avant de visiter les infrastructures dédiées à la protection et aux transmissions opérationnelles et stratégiques.

Véritable monstre d’acier, son antenne LF de plus de 330 m de hauteur, dont le sommet culmine à pratiquement 1000 m d’altitude, domine tout le Pays Cathare depuis la montagne Noire audoise . Elle est fixée au sol par 21 massifs d’ancrage représentant au total 5000 t de béton.

Cette station émission en bande LF (Low Frequency – Basse Fréquence) est appelée Solferino pour Station d’Onde LF d’Emission Radio Implantée eN Occitanie.

La journée s’est conclue par un repas d’autorité au cours duquel le CEMM a rappelé le rôle vital qu’incarnent ces travailleurs de l’ombre, au profit de la dissuasion.

Les forces sous-marines et la force océanique stratégique (FOST) disposent de quatre centres de transmission (CTM) répartis sur le territoire national : Rosnay, France Sud, Sainte Assise, Kerlouan. Relevant directement d’ALFOST, ils assurent en permanence les émissions au profit des sous-marins à la mer.


 


 

Visite du CEMM au CTM France Sud
Visite du CEMM au CTM France Sud
Visite du CEMM au CTM France Sud

Source : Marine nationale


Visite du CEMM au CTM France Sud

publié le Mardi 26 avril 2022

Visite du CEMM au CTM France Sud

Visite du CEMM au CTM France Sud

© Marine nationale

Le 14 avril, l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la marine s’est rendu sur le site du Centre de Transmission de la Marine (CTM) de France Sud. Il s’agissait de la première visite d’un CEMM depuis 1977.

Mise en service en 1973, pour remplacer les installations de la marine à Mers El-Kébir en Algérie, cette unité est répartie sur deux sites, la Lauzette sur la commune de Villepinte d’une superficie de 34 hectares où sont implantées une station réception HF et une station d’ancrage satellitaire (SYRACUSE) et la Régine, d’une superficie de 147hectares sur les hauteurs du Lauragais, dans la Montagne Noire,  où sont installées trois stations d’émissions HF et LF. Depuis 1973, le CTM a connu plusieurs évolutions dont l’implantation de la station Syracuse en 1987 et celle de la station LF destinée à la mission de dissuasion nucléaire et aux transmissions de la FOST en 1994.

A l’issue d’une réception protocolaire, l’amiral Vandier s’est adressé aux « marins d’outre-terre » comme il lui plaît de les appeler avant de visiter les infrastructures dédiées à la protection et aux transmissions opérationnelles et stratégiques.

Véritable monstre d’acier, son antenne LF de plus de 330 m de hauteur, dont le sommet culmine à pratiquement 1000 m d’altitude, domine tout le Pays Cathare depuis la montagne Noire audoise . Elle est fixée au sol par 21 massifs d’ancrage représentant au total 5000 t de béton.

Cette station émission en bande LF (Low Frequency – Basse Fréquence) est appelée Solferino pour Station d’Onde LF d’Emission Radio Implantée eN Occitanie.

La journée s’est conclue par un repas d’autorité au cours duquel le CEMM a rappelé le rôle vital qu’incarnent ces travailleurs de l’ombre, au profit de la dissuasion.

Les forces sous-marines et la force océanique stratégique (FOST) disposent de quatre centres de transmission (CTM) répartis sur le territoire national : Rosnay, France Sud, Sainte Assise, Kerlouan. Relevant directement d’ALFOST, ils assurent en permanence les émissions au profit des sous-marins à la mer.


 


 

Visite du CEMM au CTM France Sud
Visite du CEMM au CTM France Sud
Visite du CEMM au CTM France Sud

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale


PLAN MERCATOR - PROJECTION VERS 2030

marine 2030

marine 2030

© Marine nationale

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui s’appuie sur l’évolution du contexte géopolitique décrit dans la revue stratégique, vient d’être votée par la représentation nationale. Elle définit les moyens nécessaires pour répondre aux enjeux actuels et futurs. Le renouvellement de la flotte est assuré et les lacunes capacitaires seront progressivement comblées. 

Afin de fixer le cap à tous les marins, le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck, a dévoilé son plan stratégique pour 2030 : le plan Mercator, du nom du célèbre cartographe flamand du XVIe siècle. Ce plan se décline en quatre « amers » : une marine d’emploi qui navigue sur toutes les mers du monde, une marine de combat qui s’appuie sur un entraînement poussé, une marine en pointe qui innove pour conserver l’ascendant sur l’adversaire et, enfin, une marine qui compte sur chacun. Pour cela, il faut des marins épanouis tant dans leur métier qu’auprès de leurs familles.

test

test encar blablablabla

blablablbalabla

Source : Marine nationale

S'abonner à CTM France Sud