Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

© Marine nationale

Les 6 et 7 décembre 2022, le groupe des plongeurs démineurs (GPD) de la Manche, basé à Cherbourg, a réalisé une opération de déminage, à la suite de la découverte de 4 blocs de défense le 15 novembre dernier.

Cette opération s’est déroulée sous la coordination conjointe de la préfecture du Pas-de-Calais (sécurisation à terre) et la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (sécurisation en mer et neutralisation).

Le premier jour de cette opération a consisté, pour le GPD, à relocaliser les blocs de défense sur la plage du Touquet, les désensabler et les regrouper sur le haut de la plage pour limiter l’impact de la marée sur la suite de l’opération.

Le deuxième jour, les plongeurs-démineurs ont d’abord procédé à l’ouverture des blocs de défense afin d’identifier le type de munition se trouvant à l’intérieur. Dans chaque bloc de défense se trouvait un obus d'artillerie marine français de 274 mm. Ils ont, ensuite, réalisé le contre minage des 4 obus représentant un total de 160 kg d'équivalent TNT neutralisés.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place dans un rayon de 1 650 m autour des blocs de défense, dont une zone de confinement dans la commune du Touquet entre 13h et 17h30, sur les deux jours d’opération. Les habitants avaient pour consigne de rester chez eux, volets fermés et fenêtres ouvertes, pour se protéger de potentiels éclats liés à la neutralisation des engins historiques.

Un poste de commandement des opérations a été mis en place par la ville du Touquet, avec notamment la présence du sous-préfet de l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer, Frédéric Sampson, et du lieutenant de vaisseau Thomas, en charge de l’opération de déminage du GPD Manche. Les forces de sécurité se sont assurées du bon respect de la zone de confinement, en lien avec la police municipale du Touquet. Des moyens de secours composés du service d'aide médicale d'urgence (SAMU) 62 et des sapeurs-pompiers ont également été mobilisés.

Focus sur le GPD Manche

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale. Il mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes), mais également à l’étranger.

 

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe des plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2021, l’action conjointe du groupe des plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a déjà permis de détruire 420 engins historiques (en mer et sur l’estran), représentant 11 468kg équivalent TNT.

 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés
 Opération de déminage au Touquet pour le GPD Manche : quatre engins historiques neutralisés

Source : Marine nationale


Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

publié le Mercredi 07 décembre 2022

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, s’est tenue la cérémonie de signature de la charte pour la 12ème session des cadets, au centre d'incendie et de secours de Saint-Pierre. Comme chaque année, le BMPM accueille une cinquantaine de jeunes, pour une durée de 1 an.

Scolarisés en classe de 3ème dans l’un des collèges partenaires, les cadets ont entre 14 et 16 ans et résident à Marseille. Ils viennent de signer leur charte d’engagement à travers laquelle ils confirment porter les valeurs qui sont celles des cadets et celles de la République.

Lors d’une cérémonie officielle présidée par le contre-amiral Lionel Mathieu, commandant le bataillon de marins-pompiers de Marseille, ils ont prêté serment de manière solennelle entourés de leurs familles, d’anciens cadets, de l’équipe encadrante et devant M. Yannick Ohanessian adjoint au Maire ; de M. Vincent Stanek DASEN des BDR et de Mme Barbara Wetzel, sous-préfète, direcrice de cabinet de M. le Préfet de Région PACA.

Le programme général de formation tout au long de l'année comprend (les mercredis après-midi) des activités physiques et sportives, de l'instruction civique et de l'apprentissage de la citoyenneté, une formation militaire et marine élémentaire et la découverte du métier de marin-pompier : initiation au secourisme, formation élémentaire à la sécurité et la prévention des risques.

Ce programme jeunesse précurseur au BMPM, datant d’il y a plus de 10 ans, permet aux jeunes de découvrir le métier de marin-pompier et les valeurs associées à ce métier, ainsi que l’univers militaire. Ils deviennent « ambassadeurs » dans les cités en contribuant à la prévention de la délinquance et les violences urbaines, notamment à l’égard des marins-pompiers.

Ils contribuent localement à la cohésion sociale par des contacts entre jeunes de milieux différents à travers les activités. Ce dispositif jeunesse vise à favoriser leur insertion professionnelle, en apprenant des valeurs comme la discipline et le respect de la hiérarchie.

Nous les remercions pour leur engagement à nos côtés et nous leur souhaitons de passer une belle année pleine de découvertes, de rencontres et d’apprentissages.

« La maisons des cadets » des marins-pompiers de Marseille est une association loi 1901, créée en 2019, qui a pour objet de gérer un lieu de cohésion et de transmission de savoir-faire et de savoir-être dans un objectif de lien social avec la jeunesse marseillaise, notamment issue de quartiers populaires.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Elle permet de développer et gérer les activités des cadets de la promotion en cours et d'accompagner dans leur orientation les anciens cadets et anciens services civiques du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, à travers le financement de formations comme le BAFA ou le permis de conduire pour les plus méritants d'entre eux.

L'association est ouverte à ce jour à 650 jeunes, elle dispose d'un local pouvant les accueillir à travers différents espaces aménagés à leur profit, dont une salle de co-working avec des équipements informatiques.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Source : Marine nationale


Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

publié le Mercredi 07 décembre 2022

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, s’est tenue la cérémonie de signature de la charte pour la 12ème session des cadets, au centre d'incendie et de secours de Saint-Pierre. Comme chaque année, le BMPM accueille une cinquantaine de jeunes, pour une durée de 1 an.

Scolarisés en classe de 3ème dans l’un des collèges partenaires, les cadets ont entre 14 et 16 ans et résident à Marseille. Ils viennent de signer leur charte d’engagement à travers laquelle ils confirment porter les valeurs qui sont celles des cadets et celles de la République.

Lors d’une cérémonie officielle présidée par le contre-amiral Lionel Mathieu, commandant le bataillon de marins-pompiers de Marseille, ils ont prêté serment de manière solennelle entourés de leurs familles, d’anciens cadets, de l’équipe encadrante et devant M. Yannick Ohanessian adjoint au Maire ; de M. Vincent Stanek DASEN des BDR et de Mme Barbara Wetzel, sous-préfète, direcrice de cabinet de M. le Préfet de Région PACA.

Le programme général de formation tout au long de l'année comprend (les mercredis après-midi) des activités physiques et sportives, de l'instruction civique et de l'apprentissage de la citoyenneté, une formation militaire et marine élémentaire et la découverte du métier de marin-pompier : initiation au secourisme, formation élémentaire à la sécurité et la prévention des risques.

Ce programme jeunesse précurseur au BMPM, datant d’il y a plus de 10 ans, permet aux jeunes de découvrir le métier de marin-pompier et les valeurs associées à ce métier, ainsi que l’univers militaire. Ils deviennent « ambassadeurs » dans les cités en contribuant à la prévention de la délinquance et les violences urbaines, notamment à l’égard des marins-pompiers.

Ils contribuent localement à la cohésion sociale par des contacts entre jeunes de milieux différents à travers les activités. Ce dispositif jeunesse vise à favoriser leur insertion professionnelle, en apprenant des valeurs comme la discipline et le respect de la hiérarchie.

Nous les remercions pour leur engagement à nos côtés et nous leur souhaitons de passer une belle année pleine de découvertes, de rencontres et d’apprentissages.

« La maisons des cadets » des marins-pompiers de Marseille est une association loi 1901, créée en 2019, qui a pour objet de gérer un lieu de cohésion et de transmission de savoir-faire et de savoir-être dans un objectif de lien social avec la jeunesse marseillaise, notamment issue de quartiers populaires.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Elle permet de développer et gérer les activités des cadets de la promotion en cours et d'accompagner dans leur orientation les anciens cadets et anciens services civiques du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, à travers le financement de formations comme le BAFA ou le permis de conduire pour les plus méritants d'entre eux.

L'association est ouverte à ce jour à 650 jeunes, elle dispose d'un local pouvant les accueillir à travers différents espaces aménagés à leur profit, dont une salle de co-working avec des équipements informatiques.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Source : Marine nationale


Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

publié le Mercredi 07 décembre 2022

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, s’est tenue la cérémonie de signature de la charte pour la 12ème session des cadets, au centre d'incendie et de secours de Saint-Pierre. Comme chaque année, le BMPM accueille une cinquantaine de jeunes, pour une durée de 1 an.

Scolarisés en classe de 3ème dans l’un des collèges partenaires, les cadets ont entre 14 et 16 ans et résident à Marseille. Ils viennent de signer leur charte d’engagement à travers laquelle ils confirment porter les valeurs qui sont celles des cadets et celles de la République.

Lors d’une cérémonie officielle présidée par le contre-amiral Lionel Mathieu, commandant le bataillon de marins-pompiers de Marseille, ils ont prêté serment de manière solennelle entourés de leurs familles, d’anciens cadets, de l’équipe encadrante et devant M. Yannick Ohanessian adjoint au Maire ; de M. Vincent Stanek DASEN des BDR et de Mme Barbara Wetzel, sous-préfète, direcrice de cabinet de M. le Préfet de Région PACA.

Le programme général de formation tout au long de l'année comprend (les mercredis après-midi) des activités physiques et sportives, de l'instruction civique et de l'apprentissage de la citoyenneté, une formation militaire et marine élémentaire et la découverte du métier de marin-pompier : initiation au secourisme, formation élémentaire à la sécurité et la prévention des risques.

Ce programme jeunesse précurseur au BMPM, datant d’il y a plus de 10 ans, permet aux jeunes de découvrir le métier de marin-pompier et les valeurs associées à ce métier, ainsi que l’univers militaire. Ils deviennent « ambassadeurs » dans les cités en contribuant à la prévention de la délinquance et les violences urbaines, notamment à l’égard des marins-pompiers.

Ils contribuent localement à la cohésion sociale par des contacts entre jeunes de milieux différents à travers les activités. Ce dispositif jeunesse vise à favoriser leur insertion professionnelle, en apprenant des valeurs comme la discipline et le respect de la hiérarchie.

Nous les remercions pour leur engagement à nos côtés et nous leur souhaitons de passer une belle année pleine de découvertes, de rencontres et d’apprentissages.

« La maisons des cadets » des marins-pompiers de Marseille est une association loi 1901, créée en 2019, qui a pour objet de gérer un lieu de cohésion et de transmission de savoir-faire et de savoir-être dans un objectif de lien social avec la jeunesse marseillaise, notamment issue de quartiers populaires.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Elle permet de développer et gérer les activités des cadets de la promotion en cours et d'accompagner dans leur orientation les anciens cadets et anciens services civiques du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, à travers le financement de formations comme le BAFA ou le permis de conduire pour les plus méritants d'entre eux.

L'association est ouverte à ce jour à 650 jeunes, elle dispose d'un local pouvant les accueillir à travers différents espaces aménagés à leur profit, dont une salle de co-working avec des équipements informatiques.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Source : Marine nationale


Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

publié le Mercredi 07 décembre 2022

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, s’est tenue la cérémonie de signature de la charte pour la 12ème session des cadets, au centre d'incendie et de secours de Saint-Pierre. Comme chaque année, le BMPM accueille une cinquantaine de jeunes, pour une durée de 1 an.

Scolarisés en classe de 3ème dans l’un des collèges partenaires, les cadets ont entre 14 et 16 ans et résident à Marseille. Ils viennent de signer leur charte d’engagement à travers laquelle ils confirment porter les valeurs qui sont celles des cadets et celles de la République.

Lors d’une cérémonie officielle présidée par le contre-amiral Lionel Mathieu, commandant le bataillon de marins-pompiers de Marseille, ils ont prêté serment de manière solennelle entourés de leurs familles, d’anciens cadets, de l’équipe encadrante et devant M. Yannick Ohanessian adjoint au Maire ; de M. Vincent Stanek DASEN des BDR et de Mme Barbara Wetzel, sous-préfète, direcrice de cabinet de M. le Préfet de Région PACA.

Le programme général de formation tout au long de l'année comprend (les mercredis après-midi) des activités physiques et sportives, de l'instruction civique et de l'apprentissage de la citoyenneté, une formation militaire et marine élémentaire et la découverte du métier de marin-pompier : initiation au secourisme, formation élémentaire à la sécurité et la prévention des risques.

Ce programme jeunesse précurseur au BMPM, datant d’il y a plus de 10 ans, permet aux jeunes de découvrir le métier de marin-pompier et les valeurs associées à ce métier, ainsi que l’univers militaire. Ils deviennent « ambassadeurs » dans les cités en contribuant à la prévention de la délinquance et les violences urbaines, notamment à l’égard des marins-pompiers.

Ils contribuent localement à la cohésion sociale par des contacts entre jeunes de milieux différents à travers les activités. Ce dispositif jeunesse vise à favoriser leur insertion professionnelle, en apprenant des valeurs comme la discipline et le respect de la hiérarchie.

Nous les remercions pour leur engagement à nos côtés et nous leur souhaitons de passer une belle année pleine de découvertes, de rencontres et d’apprentissages.

« La maisons des cadets » des marins-pompiers de Marseille est une association loi 1901, créée en 2019, qui a pour objet de gérer un lieu de cohésion et de transmission de savoir-faire et de savoir-être dans un objectif de lien social avec la jeunesse marseillaise, notamment issue de quartiers populaires.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Elle permet de développer et gérer les activités des cadets de la promotion en cours et d'accompagner dans leur orientation les anciens cadets et anciens services civiques du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, à travers le financement de formations comme le BAFA ou le permis de conduire pour les plus méritants d'entre eux.

L'association est ouverte à ce jour à 650 jeunes, elle dispose d'un local pouvant les accueillir à travers différents espaces aménagés à leur profit, dont une salle de co-working avec des équipements informatiques.

 Une nouvelle promotion de cadets rejoint la famille du bataillon de marins-pompiers de Marseille

Source : Marine nationale


Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale


Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

publié le Lundi 05 décembre 2022

 Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

© Marine nationale

Le 2 décembre 2022, s’est déroulée la dernière cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins (ECOFUS) de l’année 2022, sur le port de Kerroc’h à Ploemeur (56).

Présidée par le contre-amiral de Briançon, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette cérémonie s’est tenue en présence du capitaine de vaisseau Parisse, commandant l’ECOFUS, de M. Loas, maire de Ploemeur et de personnalités civiles et militaires. Une délégation de l’école des mousses et plusieurs représentants des unités de fusiliers marins étaient également présents.

Après une revue des troupes de l’école par les autorités, s’en est suivie la présentation au Drapeau du 1er Régiment de fusiliers marins, l’un des drapeaux les plus décorés de l’Armée française, dont l’ECOFUS a la garde depuis 1947.

Ensuite, les promotions des quartiers-maîtres de la flotte (QMF MOFUSIL) n° 72 et 73 ont respectivement été baptisées aux noms des « quartier-maître Coléou » et « matelot de 2ème classe Stéphant », originaires de Ploemeur et morts pour la France durant les combats de Dixmude (Belgique) en 1914. Les élèves ont ensuite reçu leurs fourragères aux couleurs de la Légion d’honneur et de la croix de la Libération, marquant leur entrée dans la spécialité et destinées à rendre hommage aux faits d’armes et à la bravoure de leurs aînés.

Cette cérémonie a également été l’occasion de remettre plusieurs décorations à des élèves du cours du brevet supérieur (BS) fusilier marin et à un ancien nageur de combat.

Enfin, une vingtaine d’élèves du stage commando n° 158 ont reçu avec fierté et émotion leur béret vert des mains de leur parrain, ancien ou actuel commando Marine, après un stage de plusieurs semaines particulièrement éprouvant.

À l’issue de cette cérémonie, les familles des élèves mis à l’honneur ont pu visiter le Musée de tradition des fusiliers marins et le site de l’ECOFUS.

 

Cérémonie de tradition de l’École des fusiliers marins au port de Kerroc’h

Source : Marine nationale

S'abonner à Unités à terre