Passation de commandement pour l’Astrolabe A

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Passation de commandement pour l’Astrolabe A

© Marine nationale

Le 7 décembre 2022, à la base navale de Port des Galets, le capitaine de vaisseau Cyrille de Cerval, adjoint interarmées du commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien et commandant de zone maritime, a fait reconnaître le capitaine de frégate Tanneguy Biseau comme commandant de l’équipage A du patrouilleur polaire L’Astrolabe. Il succède au capitaine de frégate Steven Caugant.

Au cours des dix-huit mois de commandement du CF Steven Caugant, l’équipage A de L’Astrolabea notamment conduit une mission de soutien logistique en Antarctique, une mission de surveillance maritime dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et une mission de ravitaillement des îles Eparses.

Le capitaine de frégate Tanneguy Biseau intègre l’École de maistrance en 1998. Il est admis à l’École navale via le concours interne en 2002 et termine sa campagne d’application en 2005 à bord de laJeanne d’Arc. Servant dans les forces de surface, il est ensuite affecté à bord du P400 La Railleuse en Polynésie française. Il sert ensuite sur la frégate anti-aérienne (FAA)Cassard. Après son cursus lutte au-dessus de la surface (LAS) à l’École des systèmes de combat et armes navales (ESCAN) en 2010, il est affecté comme commandant adjoint opérations (COMOPS) de la frégate de surveillance (FS)Ventôse en Martinique. En 2014, après deux ans comme chef de service à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA)Tonnerre, il prend le commandement du patrouilleur de service public (PSP)Pluvier. En août 2015, il est désigné pour servir à bord du porte-avionsCharles de Gaulle comme adjoint puis chef du service LAS. Il est déployé à deux reprises durant les missions ARROMANCHE II et III. Il participe à l’opération CHAMMAL lors d’une nouvelle affectation à bord de la FAACassard, comme COMOPS. Il est breveté de l’École de guerre en 2019 puis il rejoint le Bureau programmes à l’état-major de la Marine, comme officier programme Missiles et Artillerie navale. Il a exercé les fonctions de commandant en second du CF Caugant pendant 18 mois avant de prendre le commandement de l’équipage A du patrouilleur polaireL’Astrolabe.

Admis au service actif au mois de juin 2018, L’Astrolabe est un navire brise-glace né d’un partenariat interministériel conclu entre l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et la Marine nationale. Il effectue deux types de missions : de défense et de souveraineté dans nos zones économiques exclusives du sud de l’océan Indien, et de soutien à la logistique en Antarctique à travers le transport de fret, de carburant et de passagers entre l’Australie et la Terre Adélie au profit de l’institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), délégataire pour les TAAF. Il contribue, par sa navigation brise-glace, au renforcement de la connaissance du milieu polaire. Basé au port de la Pointe des Galets, d’une longueur de 72 mètres et d’une largeur de 16 mètres, il est armé par un équipage de 21 marins.

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Source : Marine nationale


Passation de commandement pour l’Astrolabe A

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Passation de commandement pour l’Astrolabe A

© Marine nationale

Le 7 décembre 2022, à la base navale de Port des Galets, le capitaine de vaisseau Cyrille de Cerval, adjoint interarmées du commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien et commandant de zone maritime, a fait reconnaître le capitaine de frégate Tanneguy Biseau comme commandant de l’équipage A du patrouilleur polaire L’Astrolabe. Il succède au capitaine de frégate Steven Caugant.

Au cours des dix-huit mois de commandement du CF Steven Caugant, l’équipage A de L’Astrolabea notamment conduit une mission de soutien logistique en Antarctique, une mission de surveillance maritime dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et une mission de ravitaillement des îles Eparses.

Le capitaine de frégate Tanneguy Biseau intègre l’École de maistrance en 1998. Il est admis à l’École navale via le concours interne en 2002 et termine sa campagne d’application en 2005 à bord de laJeanne d’Arc. Servant dans les forces de surface, il est ensuite affecté à bord du P400 La Railleuse en Polynésie française. Il sert ensuite sur la frégate anti-aérienne (FAA)Cassard. Après son cursus lutte au-dessus de la surface (LAS) à l’École des systèmes de combat et armes navales (ESCAN) en 2010, il est affecté comme commandant adjoint opérations (COMOPS) de la frégate de surveillance (FS)Ventôse en Martinique. En 2014, après deux ans comme chef de service à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA)Tonnerre, il prend le commandement du patrouilleur de service public (PSP)Pluvier. En août 2015, il est désigné pour servir à bord du porte-avionsCharles de Gaulle comme adjoint puis chef du service LAS. Il est déployé à deux reprises durant les missions ARROMANCHE II et III. Il participe à l’opération CHAMMAL lors d’une nouvelle affectation à bord de la FAACassard, comme COMOPS. Il est breveté de l’École de guerre en 2019 puis il rejoint le Bureau programmes à l’état-major de la Marine, comme officier programme Missiles et Artillerie navale. Il a exercé les fonctions de commandant en second du CF Caugant pendant 18 mois avant de prendre le commandement de l’équipage A du patrouilleur polaireL’Astrolabe.

Admis au service actif au mois de juin 2018, L’Astrolabe est un navire brise-glace né d’un partenariat interministériel conclu entre l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et la Marine nationale. Il effectue deux types de missions : de défense et de souveraineté dans nos zones économiques exclusives du sud de l’océan Indien, et de soutien à la logistique en Antarctique à travers le transport de fret, de carburant et de passagers entre l’Australie et la Terre Adélie au profit de l’institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), délégataire pour les TAAF. Il contribue, par sa navigation brise-glace, au renforcement de la connaissance du milieu polaire. Basé au port de la Pointe des Galets, d’une longueur de 72 mètres et d’une largeur de 16 mètres, il est armé par un équipage de 21 marins.

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Source : Marine nationale


Passation de commandement pour l’Astrolabe A

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Passation de commandement pour l’Astrolabe A

© Marine nationale

Le 7 décembre 2022, à la base navale de Port des Galets, le capitaine de vaisseau Cyrille de Cerval, adjoint interarmées du commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien et commandant de zone maritime, a fait reconnaître le capitaine de frégate Tanneguy Biseau comme commandant de l’équipage A du patrouilleur polaire L’Astrolabe. Il succède au capitaine de frégate Steven Caugant.

Au cours des dix-huit mois de commandement du CF Steven Caugant, l’équipage A de L’Astrolabea notamment conduit une mission de soutien logistique en Antarctique, une mission de surveillance maritime dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et une mission de ravitaillement des îles Eparses.

Le capitaine de frégate Tanneguy Biseau intègre l’École de maistrance en 1998. Il est admis à l’École navale via le concours interne en 2002 et termine sa campagne d’application en 2005 à bord de laJeanne d’Arc. Servant dans les forces de surface, il est ensuite affecté à bord du P400 La Railleuse en Polynésie française. Il sert ensuite sur la frégate anti-aérienne (FAA)Cassard. Après son cursus lutte au-dessus de la surface (LAS) à l’École des systèmes de combat et armes navales (ESCAN) en 2010, il est affecté comme commandant adjoint opérations (COMOPS) de la frégate de surveillance (FS)Ventôse en Martinique. En 2014, après deux ans comme chef de service à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA)Tonnerre, il prend le commandement du patrouilleur de service public (PSP)Pluvier. En août 2015, il est désigné pour servir à bord du porte-avionsCharles de Gaulle comme adjoint puis chef du service LAS. Il est déployé à deux reprises durant les missions ARROMANCHE II et III. Il participe à l’opération CHAMMAL lors d’une nouvelle affectation à bord de la FAACassard, comme COMOPS. Il est breveté de l’École de guerre en 2019 puis il rejoint le Bureau programmes à l’état-major de la Marine, comme officier programme Missiles et Artillerie navale. Il a exercé les fonctions de commandant en second du CF Caugant pendant 18 mois avant de prendre le commandement de l’équipage A du patrouilleur polaireL’Astrolabe.

Admis au service actif au mois de juin 2018, L’Astrolabe est un navire brise-glace né d’un partenariat interministériel conclu entre l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et la Marine nationale. Il effectue deux types de missions : de défense et de souveraineté dans nos zones économiques exclusives du sud de l’océan Indien, et de soutien à la logistique en Antarctique à travers le transport de fret, de carburant et de passagers entre l’Australie et la Terre Adélie au profit de l’institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), délégataire pour les TAAF. Il contribue, par sa navigation brise-glace, au renforcement de la connaissance du milieu polaire. Basé au port de la Pointe des Galets, d’une longueur de 72 mètres et d’une largeur de 16 mètres, il est armé par un équipage de 21 marins.

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Source : Marine nationale


Passation de commandement pour l’Astrolabe A

publié le Jeudi 08 décembre 2022

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Passation de commandement pour l’Astrolabe A

© Marine nationale

Le 7 décembre 2022, à la base navale de Port des Galets, le capitaine de vaisseau Cyrille de Cerval, adjoint interarmées du commandant supérieur des forces armées de la zone sud de l’océan Indien et commandant de zone maritime, a fait reconnaître le capitaine de frégate Tanneguy Biseau comme commandant de l’équipage A du patrouilleur polaire L’Astrolabe. Il succède au capitaine de frégate Steven Caugant.

Au cours des dix-huit mois de commandement du CF Steven Caugant, l’équipage A de L’Astrolabea notamment conduit une mission de soutien logistique en Antarctique, une mission de surveillance maritime dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et une mission de ravitaillement des îles Eparses.

Le capitaine de frégate Tanneguy Biseau intègre l’École de maistrance en 1998. Il est admis à l’École navale via le concours interne en 2002 et termine sa campagne d’application en 2005 à bord de laJeanne d’Arc. Servant dans les forces de surface, il est ensuite affecté à bord du P400 La Railleuse en Polynésie française. Il sert ensuite sur la frégate anti-aérienne (FAA)Cassard. Après son cursus lutte au-dessus de la surface (LAS) à l’École des systèmes de combat et armes navales (ESCAN) en 2010, il est affecté comme commandant adjoint opérations (COMOPS) de la frégate de surveillance (FS)Ventôse en Martinique. En 2014, après deux ans comme chef de service à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA)Tonnerre, il prend le commandement du patrouilleur de service public (PSP)Pluvier. En août 2015, il est désigné pour servir à bord du porte-avionsCharles de Gaulle comme adjoint puis chef du service LAS. Il est déployé à deux reprises durant les missions ARROMANCHE II et III. Il participe à l’opération CHAMMAL lors d’une nouvelle affectation à bord de la FAACassard, comme COMOPS. Il est breveté de l’École de guerre en 2019 puis il rejoint le Bureau programmes à l’état-major de la Marine, comme officier programme Missiles et Artillerie navale. Il a exercé les fonctions de commandant en second du CF Caugant pendant 18 mois avant de prendre le commandement de l’équipage A du patrouilleur polaireL’Astrolabe.

Admis au service actif au mois de juin 2018, L’Astrolabe est un navire brise-glace né d’un partenariat interministériel conclu entre l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et la Marine nationale. Il effectue deux types de missions : de défense et de souveraineté dans nos zones économiques exclusives du sud de l’océan Indien, et de soutien à la logistique en Antarctique à travers le transport de fret, de carburant et de passagers entre l’Australie et la Terre Adélie au profit de l’institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), délégataire pour les TAAF. Il contribue, par sa navigation brise-glace, au renforcement de la connaissance du milieu polaire. Basé au port de la Pointe des Galets, d’une longueur de 72 mètres et d’une largeur de 16 mètres, il est armé par un équipage de 21 marins.

 Passation de commandement pour l’Astrolabe A

Source : Marine nationale


Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, le vice-amiral Daniel Faujour, chef d’état-major de la Force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Franck Auffret comme nouveau commandant de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne puis le capitaine de vaisseau Xavier Bagot comme nouveau commandant de la frégate multi-missions à capacité de défense aérienne renforcée (FREMM DA) Lorraine, en remplacement de l’un et l’autre.

Cette prise de commandement croisée se tient à quelques jours du roque, c’est-à-dire la bascule d’équipage entre la Lorraine et l’Auvergne, suivie de la remontée de l’Auvergne à Brest, qui deviendra son port-base. Cette manœuvre de roque des équipages démontre la capacité d’adaptation des marins, leur polyvalence et leur expertise.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

La prise de commandement de l’Auvergne

Au cours des six mois de commandement du capitaine de vaisseau Xavier Bagot, les 110 marins de l’Auvergne ont réalisé un déploiement opérationnel en Méditerranée. Ils ont également conduit diverses activités, dont un entraînement avancé, contribuant ainsi au maintien en condition opérationnelle de l’équipage et du bâtiment, ainsi qu’à l’aguerrissement des marins qui seront déployés sur la Lorraine, notamment dans le domaine de la défense aérienne.

  Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Admise au service actif le 14 février 2018, la FREMM Auvergne réalise de nombreuses missions opérationnelles : lutte anti-sous-marine et protection des approches nationales, projection de puissance et de force vers la terre, escorte du porte-avions ou de porte-hélicoptères amphibies dans le cadre du déploiement d’une force navale, intervention en zone de crise et participation à l’action de l’État en mer. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, l’Auvergne est armée par un équipage de 110 marins. La ville marraine de l ’Auvergne est Montluçon (Allier).

La prise de commandement de la Lorraine

Au cours des quatorze mois de commandement du capitaine de vaisseau Franck Auffret, premier commandant de la Lorraine, l’équipage d’armement a pleinement participé au processus d’armement du bâtiment. À la suite de l’obtention de sa qualification à la navigation en février 2022, la Lorraine a réalisé plusieurs sorties en mer qui ont permis, dans le cadre du processus d’armement, de tester et valider le bon fonctionnement des installations. En septembre, l’équipage a conduit sa première opération d’assistance à un bateau de plaisance, concourant aux missions d’action de l’État en mer. Partie de Lorient début novembre, la Lorraine est arrivée à Toulon huit jours plus tard et a pu conduire divers essais de conduite de tir, avant d’être réceptionnée le 16 novembre par l’État. À l’issue du roque avec l’Auvergne, un programme dense attend le nouvel équipage de la Lorraine. Il poursuivra l’évaluation des performances des senseurs, avec notamment la qualification de la nouvelle conduite de tir STIR et conduira un premier arrêt technique début 2023. Au printemps, l’ensemble des capacités militaires de la Lorraine sera éprouvé, poussé aux limites, dans le cadre de son déploiement de longue durée (DLD). Ce n’est qu’une fois ces jalons franchis avec succès, que l’admission au service actif (ASA) de la Lorraine pourra être prononcée.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Mise à flot le 13 novembre 2020 et réceptionnée par l’État le 16 novembre 2022 à Toulon, la FREMM DA Lorraine est la huitième et dernière FREMM de la Marine nationale et la seconde aux capacités de défense aérienne renforcées. Grâce à son hélicoptère Caïman Marine embarqué, son sonar immergé, ses torpilles de dernière génération et sa discrétion acoustique poussée et innovante, elle est optimisée pour la lutte sous la mer mais peut également, avec ses capacités renforcées en défense aérienne, assurer la maîtrise de l’espace aéromaritime, voire assumer le commandement de la défense aérienne d’une force, y compris en contexte interalliés. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, la Lorraine est armée par un équipage de 123 marins.

Source : Marine nationale


Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, le vice-amiral Daniel Faujour, chef d’état-major de la Force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Franck Auffret comme nouveau commandant de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne puis le capitaine de vaisseau Xavier Bagot comme nouveau commandant de la frégate multi-missions à capacité de défense aérienne renforcée (FREMM DA) Lorraine, en remplacement de l’un et l’autre.

Cette prise de commandement croisée se tient à quelques jours du roque, c’est-à-dire la bascule d’équipage entre la Lorraine et l’Auvergne, suivie de la remontée de l’Auvergne à Brest, qui deviendra son port-base. Cette manœuvre de roque des équipages démontre la capacité d’adaptation des marins, leur polyvalence et leur expertise.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

La prise de commandement de l’Auvergne

Au cours des six mois de commandement du capitaine de vaisseau Xavier Bagot, les 110 marins de l’Auvergne ont réalisé un déploiement opérationnel en Méditerranée. Ils ont également conduit diverses activités, dont un entraînement avancé, contribuant ainsi au maintien en condition opérationnelle de l’équipage et du bâtiment, ainsi qu’à l’aguerrissement des marins qui seront déployés sur la Lorraine, notamment dans le domaine de la défense aérienne.

  Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Admise au service actif le 14 février 2018, la FREMM Auvergne réalise de nombreuses missions opérationnelles : lutte anti-sous-marine et protection des approches nationales, projection de puissance et de force vers la terre, escorte du porte-avions ou de porte-hélicoptères amphibies dans le cadre du déploiement d’une force navale, intervention en zone de crise et participation à l’action de l’État en mer. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, l’Auvergne est armée par un équipage de 110 marins. La ville marraine de l ’Auvergne est Montluçon (Allier).

La prise de commandement de la Lorraine

Au cours des quatorze mois de commandement du capitaine de vaisseau Franck Auffret, premier commandant de la Lorraine, l’équipage d’armement a pleinement participé au processus d’armement du bâtiment. À la suite de l’obtention de sa qualification à la navigation en février 2022, la Lorraine a réalisé plusieurs sorties en mer qui ont permis, dans le cadre du processus d’armement, de tester et valider le bon fonctionnement des installations. En septembre, l’équipage a conduit sa première opération d’assistance à un bateau de plaisance, concourant aux missions d’action de l’État en mer. Partie de Lorient début novembre, la Lorraine est arrivée à Toulon huit jours plus tard et a pu conduire divers essais de conduite de tir, avant d’être réceptionnée le 16 novembre par l’État. À l’issue du roque avec l’Auvergne, un programme dense attend le nouvel équipage de la Lorraine. Il poursuivra l’évaluation des performances des senseurs, avec notamment la qualification de la nouvelle conduite de tir STIR et conduira un premier arrêt technique début 2023. Au printemps, l’ensemble des capacités militaires de la Lorraine sera éprouvé, poussé aux limites, dans le cadre de son déploiement de longue durée (DLD). Ce n’est qu’une fois ces jalons franchis avec succès, que l’admission au service actif (ASA) de la Lorraine pourra être prononcée.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Mise à flot le 13 novembre 2020 et réceptionnée par l’État le 16 novembre 2022 à Toulon, la FREMM DA Lorraine est la huitième et dernière FREMM de la Marine nationale et la seconde aux capacités de défense aérienne renforcées. Grâce à son hélicoptère Caïman Marine embarqué, son sonar immergé, ses torpilles de dernière génération et sa discrétion acoustique poussée et innovante, elle est optimisée pour la lutte sous la mer mais peut également, avec ses capacités renforcées en défense aérienne, assurer la maîtrise de l’espace aéromaritime, voire assumer le commandement de la défense aérienne d’une force, y compris en contexte interalliés. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, la Lorraine est armée par un équipage de 123 marins.

Source : Marine nationale


Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, le vice-amiral Daniel Faujour, chef d’état-major de la Force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Franck Auffret comme nouveau commandant de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne puis le capitaine de vaisseau Xavier Bagot comme nouveau commandant de la frégate multi-missions à capacité de défense aérienne renforcée (FREMM DA) Lorraine, en remplacement de l’un et l’autre.

Cette prise de commandement croisée se tient à quelques jours du roque, c’est-à-dire la bascule d’équipage entre la Lorraine et l’Auvergne, suivie de la remontée de l’Auvergne à Brest, qui deviendra son port-base. Cette manœuvre de roque des équipages démontre la capacité d’adaptation des marins, leur polyvalence et leur expertise.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

La prise de commandement de l’Auvergne

Au cours des six mois de commandement du capitaine de vaisseau Xavier Bagot, les 110 marins de l’Auvergne ont réalisé un déploiement opérationnel en Méditerranée. Ils ont également conduit diverses activités, dont un entraînement avancé, contribuant ainsi au maintien en condition opérationnelle de l’équipage et du bâtiment, ainsi qu’à l’aguerrissement des marins qui seront déployés sur la Lorraine, notamment dans le domaine de la défense aérienne.

  Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Admise au service actif le 14 février 2018, la FREMM Auvergne réalise de nombreuses missions opérationnelles : lutte anti-sous-marine et protection des approches nationales, projection de puissance et de force vers la terre, escorte du porte-avions ou de porte-hélicoptères amphibies dans le cadre du déploiement d’une force navale, intervention en zone de crise et participation à l’action de l’État en mer. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, l’Auvergne est armée par un équipage de 110 marins. La ville marraine de l ’Auvergne est Montluçon (Allier).

La prise de commandement de la Lorraine

Au cours des quatorze mois de commandement du capitaine de vaisseau Franck Auffret, premier commandant de la Lorraine, l’équipage d’armement a pleinement participé au processus d’armement du bâtiment. À la suite de l’obtention de sa qualification à la navigation en février 2022, la Lorraine a réalisé plusieurs sorties en mer qui ont permis, dans le cadre du processus d’armement, de tester et valider le bon fonctionnement des installations. En septembre, l’équipage a conduit sa première opération d’assistance à un bateau de plaisance, concourant aux missions d’action de l’État en mer. Partie de Lorient début novembre, la Lorraine est arrivée à Toulon huit jours plus tard et a pu conduire divers essais de conduite de tir, avant d’être réceptionnée le 16 novembre par l’État. À l’issue du roque avec l’Auvergne, un programme dense attend le nouvel équipage de la Lorraine. Il poursuivra l’évaluation des performances des senseurs, avec notamment la qualification de la nouvelle conduite de tir STIR et conduira un premier arrêt technique début 2023. Au printemps, l’ensemble des capacités militaires de la Lorraine sera éprouvé, poussé aux limites, dans le cadre de son déploiement de longue durée (DLD). Ce n’est qu’une fois ces jalons franchis avec succès, que l’admission au service actif (ASA) de la Lorraine pourra être prononcée.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Mise à flot le 13 novembre 2020 et réceptionnée par l’État le 16 novembre 2022 à Toulon, la FREMM DA Lorraine est la huitième et dernière FREMM de la Marine nationale et la seconde aux capacités de défense aérienne renforcées. Grâce à son hélicoptère Caïman Marine embarqué, son sonar immergé, ses torpilles de dernière génération et sa discrétion acoustique poussée et innovante, elle est optimisée pour la lutte sous la mer mais peut également, avec ses capacités renforcées en défense aérienne, assurer la maîtrise de l’espace aéromaritime, voire assumer le commandement de la défense aérienne d’une force, y compris en contexte interalliés. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, la Lorraine est armée par un équipage de 123 marins.

Source : Marine nationale


Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

publié le Mercredi 30 novembre 2022

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

© Marine nationale

Le 30 novembre 2022, le vice-amiral Daniel Faujour, chef d’état-major de la Force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Franck Auffret comme nouveau commandant de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne puis le capitaine de vaisseau Xavier Bagot comme nouveau commandant de la frégate multi-missions à capacité de défense aérienne renforcée (FREMM DA) Lorraine, en remplacement de l’un et l’autre.

Cette prise de commandement croisée se tient à quelques jours du roque, c’est-à-dire la bascule d’équipage entre la Lorraine et l’Auvergne, suivie de la remontée de l’Auvergne à Brest, qui deviendra son port-base. Cette manœuvre de roque des équipages démontre la capacité d’adaptation des marins, leur polyvalence et leur expertise.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

La prise de commandement de l’Auvergne

Au cours des six mois de commandement du capitaine de vaisseau Xavier Bagot, les 110 marins de l’Auvergne ont réalisé un déploiement opérationnel en Méditerranée. Ils ont également conduit diverses activités, dont un entraînement avancé, contribuant ainsi au maintien en condition opérationnelle de l’équipage et du bâtiment, ainsi qu’à l’aguerrissement des marins qui seront déployés sur la Lorraine, notamment dans le domaine de la défense aérienne.

  Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Admise au service actif le 14 février 2018, la FREMM Auvergne réalise de nombreuses missions opérationnelles : lutte anti-sous-marine et protection des approches nationales, projection de puissance et de force vers la terre, escorte du porte-avions ou de porte-hélicoptères amphibies dans le cadre du déploiement d’une force navale, intervention en zone de crise et participation à l’action de l’État en mer. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, l’Auvergne est armée par un équipage de 110 marins. La ville marraine de l ’Auvergne est Montluçon (Allier).

La prise de commandement de la Lorraine

Au cours des quatorze mois de commandement du capitaine de vaisseau Franck Auffret, premier commandant de la Lorraine, l’équipage d’armement a pleinement participé au processus d’armement du bâtiment. À la suite de l’obtention de sa qualification à la navigation en février 2022, la Lorraine a réalisé plusieurs sorties en mer qui ont permis, dans le cadre du processus d’armement, de tester et valider le bon fonctionnement des installations. En septembre, l’équipage a conduit sa première opération d’assistance à un bateau de plaisance, concourant aux missions d’action de l’État en mer. Partie de Lorient début novembre, la Lorraine est arrivée à Toulon huit jours plus tard et a pu conduire divers essais de conduite de tir, avant d’être réceptionnée le 16 novembre par l’État. À l’issue du roque avec l’Auvergne, un programme dense attend le nouvel équipage de la Lorraine. Il poursuivra l’évaluation des performances des senseurs, avec notamment la qualification de la nouvelle conduite de tir STIR et conduira un premier arrêt technique début 2023. Au printemps, l’ensemble des capacités militaires de la Lorraine sera éprouvé, poussé aux limites, dans le cadre de son déploiement de longue durée (DLD). Ce n’est qu’une fois ces jalons franchis avec succès, que l’admission au service actif (ASA) de la Lorraine pourra être prononcée.

 Prise de commandement croisée pour les frégates Auvergne et Lorraine

Mise à flot le 13 novembre 2020 et réceptionnée par l’État le 16 novembre 2022 à Toulon, la FREMM DA Lorraine est la huitième et dernière FREMM de la Marine nationale et la seconde aux capacités de défense aérienne renforcées. Grâce à son hélicoptère Caïman Marine embarqué, son sonar immergé, ses torpilles de dernière génération et sa discrétion acoustique poussée et innovante, elle est optimisée pour la lutte sous la mer mais peut également, avec ses capacités renforcées en défense aérienne, assurer la maîtrise de l’espace aéromaritime, voire assumer le commandement de la défense aérienne d’une force, y compris en contexte interalliés. D’une longueur de 142 mètres et d’une largeur de 20 mètres, la Lorraine est armée par un équipage de 123 marins.

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

publié le Jeudi 13 octobre 2022

 Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

© Marine nationale

Le 5 octobre 2022, au monument au mort des sous-mariniers de Toulon, le capitaine de vaisseau Jérôme Colonna d’Istria a fait reconnaître le capitaine de frégate (CF) Yoann Jose Maria comme nouveau commandant de l’équipage rouge du SNA Émeraude.

Le CF Jose Maria intègre l’Ecole navale en 2005. En sortie de campagne Jeanne d’Arc, il est affecté à bord du patrouilleur de 400 tonnes (P400) La Moqueuse, basé à Nouméa, avant de rejoindre les forces sous-marines en 2011. Embarqué successivement sur les SNA Perle et Émeraude, il participe notamment au pistage opérationnel d’un groupe aéronaval en Méditerranée et en Atlantique.

En 2013, il rejoint l’Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navales (ESCAN) et se spécialise dans la filière « Lutte Sous la Mer ». Il alterne ensuite les affectations sur SNA et SNLE, puis retourne sur le P400 La Moqueuse pour en prendre le commandement en 2017, après un bref passage à la division Action de l’État en Mer de l’état-major interarmées de Nouvelle-Calédonie.

Diplômé du brevet d’atomicien à l’École des applications militaires de l’énergie atomique de Cherbourg en janvier 2020, il poursuit son cursus en tant que commandant adjoint opérations du SNA Casabianca, puis comme commandant en second du SNA Émeraude. Les déploiements auxquels il participe sont notamment marqués par des missions de lutte anti-sous-marine de théâtre en Atlantique, et de recueil de renseignement en soutien de l’opération « Chammal » en Méditerranée.

Enfin, au printemps 2022, il réussit le cours de commandement de sous-marin. Le CF Jose Maria totalise plus de 13 000 heures de plongée. Il est marié et père de trois enfants.

En présence de nombreux invités militaires et civils, le nouveau commandant s’est adressé à l’équipage en soulignant tout particulièrement le sens de l’engagement que requièrent les missions des sous-marins nucléaires d’attaque.

L’équipage rouge de l’Émeraude est actuellement en charge du sous-marin et chargé de poursuivre les travaux de maintenance dans le cadre de son arrêt technique majeur prévu jusque début 2023.

 Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

publié le Jeudi 13 octobre 2022

 Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

© Marine nationale

Le 5 octobre 2022, au monument au mort des sous-mariniers de Toulon, le capitaine de vaisseau Jérôme Colonna d’Istria a fait reconnaître le capitaine de frégate (CF) Yoann Jose Maria comme nouveau commandant de l’équipage rouge du SNA Émeraude.

Le CF Jose Maria intègre l’Ecole navale en 2005. En sortie de campagne Jeanne d’Arc, il est affecté à bord du patrouilleur de 400 tonnes (P400) La Moqueuse, basé à Nouméa, avant de rejoindre les forces sous-marines en 2011. Embarqué successivement sur les SNA Perle et Émeraude, il participe notamment au pistage opérationnel d’un groupe aéronaval en Méditerranée et en Atlantique.

En 2013, il rejoint l’Ecole des Systèmes de Combat et Armes Navales (ESCAN) et se spécialise dans la filière « Lutte Sous la Mer ». Il alterne ensuite les affectations sur SNA et SNLE, puis retourne sur le P400 La Moqueuse pour en prendre le commandement en 2017, après un bref passage à la division Action de l’État en Mer de l’état-major interarmées de Nouvelle-Calédonie.

Diplômé du brevet d’atomicien à l’École des applications militaires de l’énergie atomique de Cherbourg en janvier 2020, il poursuit son cursus en tant que commandant adjoint opérations du SNA Casabianca, puis comme commandant en second du SNA Émeraude. Les déploiements auxquels il participe sont notamment marqués par des missions de lutte anti-sous-marine de théâtre en Atlantique, et de recueil de renseignement en soutien de l’opération « Chammal » en Méditerranée.

Enfin, au printemps 2022, il réussit le cours de commandement de sous-marin. Le CF Jose Maria totalise plus de 13 000 heures de plongée. Il est marié et père de trois enfants.

En présence de nombreux invités militaires et civils, le nouveau commandant s’est adressé à l’équipage en soulignant tout particulièrement le sens de l’engagement que requièrent les missions des sous-marins nucléaires d’attaque.

L’équipage rouge de l’Émeraude est actuellement en charge du sous-marin et chargé de poursuivre les travaux de maintenance dans le cadre de son arrêt technique majeur prévu jusque début 2023.

 Un nouveau commandant pour le SNA Émeraude équipage rouge

Source : Marine nationale

S'abonner à PDC