Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

publié le Jeudi 23 juin 2022

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

© Marine nationale

Le passage à Dakar du 14 au 16 juin a officialisé le début de mandat CORYMBE pour le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme et permis l’embarquement de marins sénégalais et béninois à bord. Après une courte période de navigation, la Somme a ensuite accosté à Conakry en Guinée le 19 juin.

 

Reçu avec les honneurs au moment de son arrivée, le bâtiment a accueilli à son bord de hautes autorités du pays comme le chef d’état-major adjoint des armées, le Préfet maritime, le chef de l’armée de mer guinéen, ainsi que l’ambassadeur de France à Conakry.

Outre les activités protocolaires, cette escale fut surtout l’occasion pour l’équipage de conduire plusieurs périodes d’instruction opérationnelles (PIO) au profit des marins guinéens, dans les domaines de la plongée, de la sécurité, des armes, et du contrôle maritime avec l’exécution d’un exercice de visite sur le BCR à quai.

 

La France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Source : Marine nationale


Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

publié le Jeudi 23 juin 2022

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

© Marine nationale

Le passage à Dakar du 14 au 16 juin a officialisé le début de mandat CORYMBE pour le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme et permis l’embarquement de marins sénégalais et béninois à bord. Après une courte période de navigation, la Somme a ensuite accosté à Conakry en Guinée le 19 juin.

 

Reçu avec les honneurs au moment de son arrivée, le bâtiment a accueilli à son bord de hautes autorités du pays comme le chef d’état-major adjoint des armées, le Préfet maritime, le chef de l’armée de mer guinéen, ainsi que l’ambassadeur de France à Conakry.

Outre les activités protocolaires, cette escale fut surtout l’occasion pour l’équipage de conduire plusieurs périodes d’instruction opérationnelles (PIO) au profit des marins guinéens, dans les domaines de la plongée, de la sécurité, des armes, et du contrôle maritime avec l’exécution d’un exercice de visite sur le BCR à quai.

 

La France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Source : Marine nationale


Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

publié le Jeudi 23 juin 2022

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

© Marine nationale

Le passage à Dakar du 14 au 16 juin a officialisé le début de mandat CORYMBE pour le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme et permis l’embarquement de marins sénégalais et béninois à bord. Après une courte période de navigation, la Somme a ensuite accosté à Conakry en Guinée le 19 juin.

 

Reçu avec les honneurs au moment de son arrivée, le bâtiment a accueilli à son bord de hautes autorités du pays comme le chef d’état-major adjoint des armées, le Préfet maritime, le chef de l’armée de mer guinéen, ainsi que l’ambassadeur de France à Conakry.

Outre les activités protocolaires, cette escale fut surtout l’occasion pour l’équipage de conduire plusieurs périodes d’instruction opérationnelles (PIO) au profit des marins guinéens, dans les domaines de la plongée, de la sécurité, des armes, et du contrôle maritime avec l’exécution d’un exercice de visite sur le BCR à quai.

 

La France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

Opération Corymbe - Début de mission en Guinée pour le BCR Somme

Source : Marine nationale


Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

publié le Mercredi 15 juin 2022

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

© Marine nationale

Le 13 juin 2022, le « bosco » du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme, en transit vers le théâtre d’opération Corymbe, a eu l’heureuse surprise de voir arriver son fils par hélicoptère à bord de son unité.

 

En effet, Corentin, jeune second maître du bâtiment hydrographique (BH) Borda, naviguait également au même moment au large des côtes africaines dans le cadre de la mission hydrographique ZMAtO 22 (Zone maritime atlantique oriental). Si l’idée première de cette interaction entre le bâtiment hydrographique et le ravitailleur était de conduire un entraînement mutuel, la possibilité de réunir père et fils a très vite été saisie par les commandants des deux bâtiments : une belle façon de remercier cette famille de marins pour son engagement et son attachement à servir l’institution !

Après ce moment de convivialité en famille, alors que les équipages des deux navires poursuivaient leurs exercices, les deux marins se sont dit au revoir sur le pont d’envol pour reprendre le cours de leurs missions respectives. De quoi se souvenir encore longtemps, pour le maître-principal Benoît et le second maître Corentin, de cette rencontre originale au large du Sénégal.

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Source : Marine nationale


Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

publié le Mercredi 15 juin 2022

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

© Marine nationale

Le 13 juin 2022, le « bosco » du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme, en transit vers le théâtre d’opération Corymbe, a eu l’heureuse surprise de voir arriver son fils par hélicoptère à bord de son unité.

 

En effet, Corentin, jeune second maître du bâtiment hydrographique (BH) Borda, naviguait également au même moment au large des côtes africaines dans le cadre de la mission hydrographique ZMAtO 22 (Zone maritime atlantique oriental). Si l’idée première de cette interaction entre le bâtiment hydrographique et le ravitailleur était de conduire un entraînement mutuel, la possibilité de réunir père et fils a très vite été saisie par les commandants des deux bâtiments : une belle façon de remercier cette famille de marins pour son engagement et son attachement à servir l’institution !

Après ce moment de convivialité en famille, alors que les équipages des deux navires poursuivaient leurs exercices, les deux marins se sont dit au revoir sur le pont d’envol pour reprendre le cours de leurs missions respectives. De quoi se souvenir encore longtemps, pour le maître-principal Benoît et le second maître Corentin, de cette rencontre originale au large du Sénégal.

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Source : Marine nationale


Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

publié le Mercredi 15 juin 2022

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

© Marine nationale

Le 13 juin 2022, le « bosco » du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme, en transit vers le théâtre d’opération Corymbe, a eu l’heureuse surprise de voir arriver son fils par hélicoptère à bord de son unité.

 

En effet, Corentin, jeune second maître du bâtiment hydrographique (BH) Borda, naviguait également au même moment au large des côtes africaines dans le cadre de la mission hydrographique ZMAtO 22 (Zone maritime atlantique oriental). Si l’idée première de cette interaction entre le bâtiment hydrographique et le ravitailleur était de conduire un entraînement mutuel, la possibilité de réunir père et fils a très vite été saisie par les commandants des deux bâtiments : une belle façon de remercier cette famille de marins pour son engagement et son attachement à servir l’institution !

Après ce moment de convivialité en famille, alors que les équipages des deux navires poursuivaient leurs exercices, les deux marins se sont dit au revoir sur le pont d’envol pour reprendre le cours de leurs missions respectives. De quoi se souvenir encore longtemps, pour le maître-principal Benoît et le second maître Corentin, de cette rencontre originale au large du Sénégal.

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Source : Marine nationale


Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

publié le Mercredi 15 juin 2022

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

© Marine nationale

Le 13 juin 2022, le « bosco » du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme, en transit vers le théâtre d’opération Corymbe, a eu l’heureuse surprise de voir arriver son fils par hélicoptère à bord de son unité.

 

En effet, Corentin, jeune second maître du bâtiment hydrographique (BH) Borda, naviguait également au même moment au large des côtes africaines dans le cadre de la mission hydrographique ZMAtO 22 (Zone maritime atlantique oriental). Si l’idée première de cette interaction entre le bâtiment hydrographique et le ravitailleur était de conduire un entraînement mutuel, la possibilité de réunir père et fils a très vite été saisie par les commandants des deux bâtiments : une belle façon de remercier cette famille de marins pour son engagement et son attachement à servir l’institution !

Après ce moment de convivialité en famille, alors que les équipages des deux navires poursuivaient leurs exercices, les deux marins se sont dit au revoir sur le pont d’envol pour reprendre le cours de leurs missions respectives. De quoi se souvenir encore longtemps, pour le maître-principal Benoît et le second maître Corentin, de cette rencontre originale au large du Sénégal.

Retrouvailles inédites au large des côtes africaines

Source : Marine nationale


CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

publié le Jeudi 09 juin 2022

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

© Marine nationale

Du 30 mai au 3 juin 2022, la frégate de surveillance (FS) Ventôse a participé à African NEMO 22.3 visant, par des patrouilles opérationnelles et des exercices conjoints, à renforcer la sécurité maritime du golfe de Guinée et à accroître les savoir-faire des marines africaines, notamment dans le domaine de la lutte contre la « pêche INN » (pêche illicite, non déclarée et non réglementée).

 

« Likouf II, vous demande de réduire votre allure pour que nous procédions à un contrôle des pêches à bord ». Malgré les apparences, l’injonction radio reçue en passerelle du Ventôse lui est bien destinée.

Déployée en opération CORYMBE depuis un mois, la frégate de surveillance a conduit la troisième édition 2022 d’African NEMO (Navy’s Exercise for Maritime Operations). Depuis bientôt dix ans, ces exercices réunissent à la mer la France et ses partenaires africains, dans la continuité du processus politique de Yaoundé. Ce rendez-vous naval pluriannuel vise à entraîner les marines des États riverains du golfe de Guinée et les centres de coordination à terre à lutter contre l’insécurité maritime sous toutes ses formes. Depuis le début de l’année 2022, African NEMO intègre un volet « opérationnel » avec la mise en place de patrouilles opérationnelles conjointes.

Pendant plusieurs jours, le Ventôse a donc joué le rôle de "plastron" au profit des marines du Gabon, du Congo, et de République démocratique du Congo. Variés, les scenarii ont été conçus par les acteurs locaux eux-mêmes, répondant donc directement à leurs besoins. Tour à tour navire piraté, pollueur ou pêcheur illicite, le Ventôse aura été successivement "visité" par de nombreuses équipes, qui ont pu y éprouver leurs méthodes d’investigation.

Le Ventôse constitue certes un support idéal pour s’exercer à monter à bord, mais son apport réside aussi dans l’échange de savoir-faire. Après avoir observé le travail de ses partenaires africains, l’équipage a partagé ses propres tactiques de lutte. Chacun de ces entraînements contribue ainsi à accroître le niveau opérationnel des équipages de vedettes et patrouilleurs africains pour être capable de constater en autonomie tout type d’infractions maritimes.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

 

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse
CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

Source : Marine nationale


CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

publié le Jeudi 09 juin 2022

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

© Marine nationale

Du 30 mai au 3 juin 2022, la frégate de surveillance (FS) Ventôse a participé à African NEMO 22.3 visant, par des patrouilles opérationnelles et des exercices conjoints, à renforcer la sécurité maritime du golfe de Guinée et à accroître les savoir-faire des marines africaines, notamment dans le domaine de la lutte contre la « pêche INN » (pêche illicite, non déclarée et non réglementée).

 

« Likouf II, vous demande de réduire votre allure pour que nous procédions à un contrôle des pêches à bord ». Malgré les apparences, l’injonction radio reçue en passerelle du Ventôse lui est bien destinée.

Déployée en opération CORYMBE depuis un mois, la frégate de surveillance a conduit la troisième édition 2022 d’African NEMO (Navy’s Exercise for Maritime Operations). Depuis bientôt dix ans, ces exercices réunissent à la mer la France et ses partenaires africains, dans la continuité du processus politique de Yaoundé. Ce rendez-vous naval pluriannuel vise à entraîner les marines des États riverains du golfe de Guinée et les centres de coordination à terre à lutter contre l’insécurité maritime sous toutes ses formes. Depuis le début de l’année 2022, African NEMO intègre un volet « opérationnel » avec la mise en place de patrouilles opérationnelles conjointes.

Pendant plusieurs jours, le Ventôse a donc joué le rôle de "plastron" au profit des marines du Gabon, du Congo, et de République démocratique du Congo. Variés, les scenarii ont été conçus par les acteurs locaux eux-mêmes, répondant donc directement à leurs besoins. Tour à tour navire piraté, pollueur ou pêcheur illicite, le Ventôse aura été successivement "visité" par de nombreuses équipes, qui ont pu y éprouver leurs méthodes d’investigation.

Le Ventôse constitue certes un support idéal pour s’exercer à monter à bord, mais son apport réside aussi dans l’échange de savoir-faire. Après avoir observé le travail de ses partenaires africains, l’équipage a partagé ses propres tactiques de lutte. Chacun de ces entraînements contribue ainsi à accroître le niveau opérationnel des équipages de vedettes et patrouilleurs africains pour être capable de constater en autonomie tout type d’infractions maritimes.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

 

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse
CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

Source : Marine nationale


CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

publié le Jeudi 09 juin 2022

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

© Marine nationale

Du 30 mai au 3 juin 2022, la frégate de surveillance (FS) Ventôse a participé à African NEMO 22.3 visant, par des patrouilles opérationnelles et des exercices conjoints, à renforcer la sécurité maritime du golfe de Guinée et à accroître les savoir-faire des marines africaines, notamment dans le domaine de la lutte contre la « pêche INN » (pêche illicite, non déclarée et non réglementée).

 

« Likouf II, vous demande de réduire votre allure pour que nous procédions à un contrôle des pêches à bord ». Malgré les apparences, l’injonction radio reçue en passerelle du Ventôse lui est bien destinée.

Déployée en opération CORYMBE depuis un mois, la frégate de surveillance a conduit la troisième édition 2022 d’African NEMO (Navy’s Exercise for Maritime Operations). Depuis bientôt dix ans, ces exercices réunissent à la mer la France et ses partenaires africains, dans la continuité du processus politique de Yaoundé. Ce rendez-vous naval pluriannuel vise à entraîner les marines des États riverains du golfe de Guinée et les centres de coordination à terre à lutter contre l’insécurité maritime sous toutes ses formes. Depuis le début de l’année 2022, African NEMO intègre un volet « opérationnel » avec la mise en place de patrouilles opérationnelles conjointes.

Pendant plusieurs jours, le Ventôse a donc joué le rôle de "plastron" au profit des marines du Gabon, du Congo, et de République démocratique du Congo. Variés, les scenarii ont été conçus par les acteurs locaux eux-mêmes, répondant donc directement à leurs besoins. Tour à tour navire piraté, pollueur ou pêcheur illicite, le Ventôse aura été successivement "visité" par de nombreuses équipes, qui ont pu y éprouver leurs méthodes d’investigation.

Le Ventôse constitue certes un support idéal pour s’exercer à monter à bord, mais son apport réside aussi dans l’échange de savoir-faire. Après avoir observé le travail de ses partenaires africains, l’équipage a partagé ses propres tactiques de lutte. Chacun de ces entraînements contribue ainsi à accroître le niveau opérationnel des équipages de vedettes et patrouilleurs africains pour être capable de constater en autonomie tout type d’infractions maritimes.

Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en opération CORYMBE de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée, tout particulièrement pour contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe et des centres de la structure issue du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiments français en opération CORYMBE complète le dispositif français stationné en Afrique occidentale et constitue le volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par les armées dans le golfe de Guinée.

 

CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse
CORYMBE 163 - Fin d’African NEMO pour le Ventôse

Source : Marine nationale

S'abonner à Corymbe