Un nouveau pacha pour les marins du ciel

publié le Vendredi 01 juillet 2022

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

© Marine nationale

Le 1er juillet 2022, le contre-amiral (CA) Serge Bordarier a pris la tête de la force de l’Aéronautique navale. C’est au sein de la base d’aéronautique navale de Hyères, au cours d’une cérémonie présidée par le vice-amiral d’escadre Stanislas de La Motte, major général de la Marine, que le contre-amiral (CA) Serge Bordarier succède au vice-amiral Eric Janicot.

 

Depuis sa prise de fonction en 2020, le vice-amiral Janicot a inscrit l’Aéronautique navale dans une démarche de dialogue et de service au profit des opérations. Il laisse une force dont les besoins primordiaux sont consolidés, tout en permettant aux unités de former et d’assurer leur avenir.

 

Le CA Bordarier prend aujourd’hui la tête de l’une des quatre forces de la marine nationale, constituée de 5000 marins du ciel, mettant en œuvre près de 200 aéronefs au-dessus des mers, contribuant à accomplir en permanence les trois missions principales de la Marine nationale : la dissuasion, l’intervention et la protection. « Héritage, audace et ténacité », c’est inspiré par ces trois mots que le CA Bordarier débute son commandement.

 

Le CA Bordarier entre à l’Ecole Navale en 1990. Il choisit de servir au sein de la force de l’aéronautique navale et est breveté pilote multi-moteurs en 1996. Pilote puis commandant d’aéronef sur Atlantique 2, il sert au sein de la Flottille 21F à Nîmes-Garons.

 

En 2002, il rejoint l’Ecole navale pour occuper les fonctions de directeur d’une promotion d’élèves (EN 2002). Après avoir suivi les enseignements de la 14ème promotion du Collège Interarmées de Défense (Ecole de guerre), il commande la Flottille 23F sur la base de l’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué de 2007 à 2009. Il participe notamment à l’opération de libération des otages français du voilier « Carré d’As » en septembre 2008.

 

Il sert ensuite trois années auprès de la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM) en qualité de responsable de la gestion des carrières des officiers de toutes les spécialités de l’aéronautique navale.

Son retour dans les forces est marqué par les responsabilités de commandant en second de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul en 2012, puis commandant de la frégate La Fayette de 2013 à 2015. Il commande la BAN de Lann-Bihoué de 2018 à 2020, puis exerce, au sein de la DPMM à Paris, les fonctions de sous-directeur études et politique des ressources humaines et délégué aux réserves de la Marine de 2020 à 2022.

 

Promu contre-amiral le 1er janvier 2022, il est nommé commandant de la force de l’aéronautique navale le 1er juillet 2022.

 

 

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Source : Marine nationale


Un nouveau pacha pour les marins du ciel

publié le Vendredi 01 juillet 2022

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

© Marine nationale

Le 1er juillet 2022, le contre-amiral (CA) Serge Bordarier a pris la tête de la force de l’Aéronautique navale. C’est au sein de la base d’aéronautique navale de Hyères, au cours d’une cérémonie présidée par le vice-amiral d’escadre Stanislas de La Motte, major général de la Marine, que le contre-amiral (CA) Serge Bordarier succède au vice-amiral Eric Janicot.

 

Depuis sa prise de fonction en 2020, le vice-amiral Janicot a inscrit l’Aéronautique navale dans une démarche de dialogue et de service au profit des opérations. Il laisse une force dont les besoins primordiaux sont consolidés, tout en permettant aux unités de former et d’assurer leur avenir.

 

Le CA Bordarier prend aujourd’hui la tête de l’une des quatre forces de la marine nationale, constituée de 5000 marins du ciel, mettant en œuvre près de 200 aéronefs au-dessus des mers, contribuant à accomplir en permanence les trois missions principales de la Marine nationale : la dissuasion, l’intervention et la protection. « Héritage, audace et ténacité », c’est inspiré par ces trois mots que le CA Bordarier débute son commandement.

 

Le CA Bordarier entre à l’Ecole Navale en 1990. Il choisit de servir au sein de la force de l’aéronautique navale et est breveté pilote multi-moteurs en 1996. Pilote puis commandant d’aéronef sur Atlantique 2, il sert au sein de la Flottille 21F à Nîmes-Garons.

 

En 2002, il rejoint l’Ecole navale pour occuper les fonctions de directeur d’une promotion d’élèves (EN 2002). Après avoir suivi les enseignements de la 14ème promotion du Collège Interarmées de Défense (Ecole de guerre), il commande la Flottille 23F sur la base de l’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué de 2007 à 2009. Il participe notamment à l’opération de libération des otages français du voilier « Carré d’As » en septembre 2008.

 

Il sert ensuite trois années auprès de la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM) en qualité de responsable de la gestion des carrières des officiers de toutes les spécialités de l’aéronautique navale.

Son retour dans les forces est marqué par les responsabilités de commandant en second de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul en 2012, puis commandant de la frégate La Fayette de 2013 à 2015. Il commande la BAN de Lann-Bihoué de 2018 à 2020, puis exerce, au sein de la DPMM à Paris, les fonctions de sous-directeur études et politique des ressources humaines et délégué aux réserves de la Marine de 2020 à 2022.

 

Promu contre-amiral le 1er janvier 2022, il est nommé commandant de la force de l’aéronautique navale le 1er juillet 2022.

 

 

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Source : Marine nationale


Un nouveau pacha pour les marins du ciel

publié le Vendredi 01 juillet 2022

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

© Marine nationale

Le 1er juillet 2022, le contre-amiral (CA) Serge Bordarier a pris la tête de la force de l’Aéronautique navale. C’est au sein de la base d’aéronautique navale de Hyères, au cours d’une cérémonie présidée par le vice-amiral d’escadre Stanislas de La Motte, major général de la Marine, que le contre-amiral (CA) Serge Bordarier succède au vice-amiral Eric Janicot.

 

Depuis sa prise de fonction en 2020, le vice-amiral Janicot a inscrit l’Aéronautique navale dans une démarche de dialogue et de service au profit des opérations. Il laisse une force dont les besoins primordiaux sont consolidés, tout en permettant aux unités de former et d’assurer leur avenir.

 

Le CA Bordarier prend aujourd’hui la tête de l’une des quatre forces de la marine nationale, constituée de 5000 marins du ciel, mettant en œuvre près de 200 aéronefs au-dessus des mers, contribuant à accomplir en permanence les trois missions principales de la Marine nationale : la dissuasion, l’intervention et la protection. « Héritage, audace et ténacité », c’est inspiré par ces trois mots que le CA Bordarier débute son commandement.

 

Le CA Bordarier entre à l’Ecole Navale en 1990. Il choisit de servir au sein de la force de l’aéronautique navale et est breveté pilote multi-moteurs en 1996. Pilote puis commandant d’aéronef sur Atlantique 2, il sert au sein de la Flottille 21F à Nîmes-Garons.

 

En 2002, il rejoint l’Ecole navale pour occuper les fonctions de directeur d’une promotion d’élèves (EN 2002). Après avoir suivi les enseignements de la 14ème promotion du Collège Interarmées de Défense (Ecole de guerre), il commande la Flottille 23F sur la base de l’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué de 2007 à 2009. Il participe notamment à l’opération de libération des otages français du voilier « Carré d’As » en septembre 2008.

 

Il sert ensuite trois années auprès de la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM) en qualité de responsable de la gestion des carrières des officiers de toutes les spécialités de l’aéronautique navale.

Son retour dans les forces est marqué par les responsabilités de commandant en second de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul en 2012, puis commandant de la frégate La Fayette de 2013 à 2015. Il commande la BAN de Lann-Bihoué de 2018 à 2020, puis exerce, au sein de la DPMM à Paris, les fonctions de sous-directeur études et politique des ressources humaines et délégué aux réserves de la Marine de 2020 à 2022.

 

Promu contre-amiral le 1er janvier 2022, il est nommé commandant de la force de l’aéronautique navale le 1er juillet 2022.

 

 

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Source : Marine nationale


Un nouveau pacha pour les marins du ciel

publié le Vendredi 01 juillet 2022

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

© Marine nationale

Le 1er juillet 2022, le contre-amiral (CA) Serge Bordarier a pris la tête de la force de l’Aéronautique navale. C’est au sein de la base d’aéronautique navale de Hyères, au cours d’une cérémonie présidée par le vice-amiral d’escadre Stanislas de La Motte, major général de la Marine, que le contre-amiral (CA) Serge Bordarier succède au vice-amiral Eric Janicot.

 

Depuis sa prise de fonction en 2020, le vice-amiral Janicot a inscrit l’Aéronautique navale dans une démarche de dialogue et de service au profit des opérations. Il laisse une force dont les besoins primordiaux sont consolidés, tout en permettant aux unités de former et d’assurer leur avenir.

 

Le CA Bordarier prend aujourd’hui la tête de l’une des quatre forces de la marine nationale, constituée de 5000 marins du ciel, mettant en œuvre près de 200 aéronefs au-dessus des mers, contribuant à accomplir en permanence les trois missions principales de la Marine nationale : la dissuasion, l’intervention et la protection. « Héritage, audace et ténacité », c’est inspiré par ces trois mots que le CA Bordarier débute son commandement.

 

Le CA Bordarier entre à l’Ecole Navale en 1990. Il choisit de servir au sein de la force de l’aéronautique navale et est breveté pilote multi-moteurs en 1996. Pilote puis commandant d’aéronef sur Atlantique 2, il sert au sein de la Flottille 21F à Nîmes-Garons.

 

En 2002, il rejoint l’Ecole navale pour occuper les fonctions de directeur d’une promotion d’élèves (EN 2002). Après avoir suivi les enseignements de la 14ème promotion du Collège Interarmées de Défense (Ecole de guerre), il commande la Flottille 23F sur la base de l’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué de 2007 à 2009. Il participe notamment à l’opération de libération des otages français du voilier « Carré d’As » en septembre 2008.

 

Il sert ensuite trois années auprès de la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM) en qualité de responsable de la gestion des carrières des officiers de toutes les spécialités de l’aéronautique navale.

Son retour dans les forces est marqué par les responsabilités de commandant en second de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul en 2012, puis commandant de la frégate La Fayette de 2013 à 2015. Il commande la BAN de Lann-Bihoué de 2018 à 2020, puis exerce, au sein de la DPMM à Paris, les fonctions de sous-directeur études et politique des ressources humaines et délégué aux réserves de la Marine de 2020 à 2022.

 

Promu contre-amiral le 1er janvier 2022, il est nommé commandant de la force de l’aéronautique navale le 1er juillet 2022.

 

 

Un nouveau pacha pour les marins du ciel

Source : Marine nationale


Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

publié le Jeudi 30 juin 2022

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

© Marine nationale

Le 2 juin 2022, la frégate multimissions (FREMM) Auvergne et la Flottille 31F ont réalisé une mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat. Dans l’esprit du plan MERCATOR, ce vol a permis d’entraîner les équipes du bord et le détachement 31F/Auvergne à la délivrance d’une munition réelle, en menant l’action « jusqu’au bout du geste ».

 

La délivrance d’une torpille sur un Caïman Marine à bord d’une FREMM est une opération qui exige une excellente coordination de l’équipage qui s’y entraîne régulièrement dans toutes les conditions, comme par exemple de nuit, rotor tournant, en ravitaillant en même temps l’hélicoptère en carburant. Cette mise en œuvre d’une torpille de combat est l’aboutissement d’un cycle d’entraînement intensif et rigoureux.

 

Le couple FREMM/Caïman Marine constitue une capacité redoutable en lutte anti-sous-marine. Après une détection lointaine du sous-marin ennemi par la FREMM, le Caïman Marine armé d’une MU90 est en mesure de pister celui-ci avec son sonar et ses bouées acoustiques, l’identifier et éventuellement l’engager à longue distance du bâtiment.

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Source : Marine nationale


Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

publié le Jeudi 30 juin 2022

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

© Marine nationale

Le 2 juin 2022, la frégate multimissions (FREMM) Auvergne et la Flottille 31F ont réalisé une mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat. Dans l’esprit du plan MERCATOR, ce vol a permis d’entraîner les équipes du bord et le détachement 31F/Auvergne à la délivrance d’une munition réelle, en menant l’action « jusqu’au bout du geste ».

 

La délivrance d’une torpille sur un Caïman Marine à bord d’une FREMM est une opération qui exige une excellente coordination de l’équipage qui s’y entraîne régulièrement dans toutes les conditions, comme par exemple de nuit, rotor tournant, en ravitaillant en même temps l’hélicoptère en carburant. Cette mise en œuvre d’une torpille de combat est l’aboutissement d’un cycle d’entraînement intensif et rigoureux.

 

Le couple FREMM/Caïman Marine constitue une capacité redoutable en lutte anti-sous-marine. Après une détection lointaine du sous-marin ennemi par la FREMM, le Caïman Marine armé d’une MU90 est en mesure de pister celui-ci avec son sonar et ses bouées acoustiques, l’identifier et éventuellement l’engager à longue distance du bâtiment.

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Source : Marine nationale


Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

publié le Jeudi 30 juin 2022

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

© Marine nationale

Le 2 juin 2022, la frégate multimissions (FREMM) Auvergne et la Flottille 31F ont réalisé une mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat. Dans l’esprit du plan MERCATOR, ce vol a permis d’entraîner les équipes du bord et le détachement 31F/Auvergne à la délivrance d’une munition réelle, en menant l’action « jusqu’au bout du geste ».

 

La délivrance d’une torpille sur un Caïman Marine à bord d’une FREMM est une opération qui exige une excellente coordination de l’équipage qui s’y entraîne régulièrement dans toutes les conditions, comme par exemple de nuit, rotor tournant, en ravitaillant en même temps l’hélicoptère en carburant. Cette mise en œuvre d’une torpille de combat est l’aboutissement d’un cycle d’entraînement intensif et rigoureux.

 

Le couple FREMM/Caïman Marine constitue une capacité redoutable en lutte anti-sous-marine. Après une détection lointaine du sous-marin ennemi par la FREMM, le Caïman Marine armé d’une MU90 est en mesure de pister celui-ci avec son sonar et ses bouées acoustiques, l’identifier et éventuellement l’engager à longue distance du bâtiment.

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Source : Marine nationale


Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

publié le Jeudi 30 juin 2022

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

© Marine nationale

Le 2 juin 2022, la frégate multimissions (FREMM) Auvergne et la Flottille 31F ont réalisé une mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat. Dans l’esprit du plan MERCATOR, ce vol a permis d’entraîner les équipes du bord et le détachement 31F/Auvergne à la délivrance d’une munition réelle, en menant l’action « jusqu’au bout du geste ».

 

La délivrance d’une torpille sur un Caïman Marine à bord d’une FREMM est une opération qui exige une excellente coordination de l’équipage qui s’y entraîne régulièrement dans toutes les conditions, comme par exemple de nuit, rotor tournant, en ravitaillant en même temps l’hélicoptère en carburant. Cette mise en œuvre d’une torpille de combat est l’aboutissement d’un cycle d’entraînement intensif et rigoureux.

 

Le couple FREMM/Caïman Marine constitue une capacité redoutable en lutte anti-sous-marine. Après une détection lointaine du sous-marin ennemi par la FREMM, le Caïman Marine armé d’une MU90 est en mesure de pister celui-ci avec son sonar et ses bouées acoustiques, l’identifier et éventuellement l’engager à longue distance du bâtiment.

Mise en œuvre d’un Caïman Marine armé d’une torpille de combat MU90 depuis l’Auvergne

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

publié le Jeudi 30 juin 2022

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

© Marine nationale

Le 24 juin 2022, le vice-amiral Eric Janicot, commandant la Force de l’aéronautique navale, a fait reconnaître le capitaine de corvette Jérôme Perrot comme nouveau commandant de la Flottille 31F.

 

Le capitaine de corvette Jérôme Perrot succède au capitaine de frégate Augustin Aubret qui rejoint la division programme de l’Etat-major de la marine. Sous son commandement, la flottille a été engagée dans diverses missions aux quatre coins du monde : golfe arabo-persique, Moyen-Orient, grand Nord, mer Noire (avant le conflit Ukrainien). Elle s’est également distinguée lors de missions de service public, en particulier lors des intempéries qui ont frappé la Vésubie en 2020.

 

La Flottille 31F est spécialisée dans la lutte anti sous-marine, lutte anti-navire, le travail avec les forces spéciales et la recherche et sauvetage au combat. Elle dispose de 4 détachements embarqués sur FREMM et 1 détachement sur le porte-avions Charles de Gaulle. Par ailleurs, elle contribue activement à l’appréciation autonome de situation en Méditerranée Orientale. 

 

Le capitaine de corvette Perrot est issu de la promotion EN02, il est breveté pilote d’hélicoptère en 2008 et intègre la Flottille 36F sur Panther cette même année. Rapidement qualifié « pilote opérationnel », il participe à plusieurs missions de lutte anti piraterie en océan Indien. Il prendra part à la mission HARMATTAN en tant que chef de détachement à bord de la frégate Courbet. Entre 2013 et 2016 il est régulièrement déployé sur la plupart des zones de crises. Il intègre la Flottille 31F en 2016 et débute sa transformation sur Caïman Marine cette même année. Désigné commandant en second en 2020, il est désormais le nouveau commandant de la Flottille 31F.

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

Source : Marine nationale


Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

publié le Jeudi 30 juin 2022

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

© Marine nationale

Le 24 juin 2022, le vice-amiral Eric Janicot, commandant la Force de l’aéronautique navale, a fait reconnaître le capitaine de corvette Jérôme Perrot comme nouveau commandant de la Flottille 31F.

 

Le capitaine de corvette Jérôme Perrot succède au capitaine de frégate Augustin Aubret qui rejoint la division programme de l’Etat-major de la marine. Sous son commandement, la flottille a été engagée dans diverses missions aux quatre coins du monde : golfe arabo-persique, Moyen-Orient, grand Nord, mer Noire (avant le conflit Ukrainien). Elle s’est également distinguée lors de missions de service public, en particulier lors des intempéries qui ont frappé la Vésubie en 2020.

 

La Flottille 31F est spécialisée dans la lutte anti sous-marine, lutte anti-navire, le travail avec les forces spéciales et la recherche et sauvetage au combat. Elle dispose de 4 détachements embarqués sur FREMM et 1 détachement sur le porte-avions Charles de Gaulle. Par ailleurs, elle contribue activement à l’appréciation autonome de situation en Méditerranée Orientale. 

 

Le capitaine de corvette Perrot est issu de la promotion EN02, il est breveté pilote d’hélicoptère en 2008 et intègre la Flottille 36F sur Panther cette même année. Rapidement qualifié « pilote opérationnel », il participe à plusieurs missions de lutte anti piraterie en océan Indien. Il prendra part à la mission HARMATTAN en tant que chef de détachement à bord de la frégate Courbet. Entre 2013 et 2016 il est régulièrement déployé sur la plupart des zones de crises. Il intègre la Flottille 31F en 2016 et débute sa transformation sur Caïman Marine cette même année. Désigné commandant en second en 2020, il est désormais le nouveau commandant de la Flottille 31F.

Un nouveau commandant pour la Flottille 31F

Source : Marine nationale

S'abonner à Aéronautique navale