Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

publié le Lundi 28 novembre 2022

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

© EMA

Le Groupe aéronaval (GAN) poursuit la mission ANTARES débutée le 15 novembre, en coordination étroite avec des forces navales de pays alliés. Cette coopération renforce la capacité de l’OTAN à sécuriser les approches de l’Europe grâce une force d’intervention crédible, à même d’intervenir rapidement depuis la haute mer.

Depuis le début de la mission ANTARES, le GAN coordonne ses opérations et partage son appréciation de situation avec les autres forces aéromaritimes alliées présentes en Méditerranée où trois porte-avions y sont déployés : l’USS George H. W. Bush de la Marine américaine, le Cavour de la marine italienne et le Charles De Gaulle de la Marine nationale.

En outre, pendant sa phase d’intégration, le GAN a conduit un exercice de lutte au-dessus de la surface. Cet entraînement avait pour but de renforcer la réactivité de la force aéro-maritime pour faire face à tous types de scénarios de combat face à des moyens de puissance équivalente.

En plus des escorteurs américain, grec et italien, intégrés au GAN depuis le début de la mission, un sous-marin d’attaque grec renforce désormais le dispositif de protection autour du porte-avions Charles De Gaulle. Des officiers de liaison sont ainsi intégrés au sein de l’état-major embarqué du GAN, permettant une interconnexion constante entre toutes les unités.

En outre, le Groupe aérien embarqué a mené des exercices de défense aérienne de haute intensité avec des F16 et des Rafale de l’armée de l’Air grecque ainsi qu’avec des chasseurs Typhoon de l’armée de l’Air italienne et les aéronefs embarqués sur le porte-avions américain USS George H.W Bush. Cette séquence d’entraînement a permis de mettre à l’épreuve l’aptitude à combattre conjointement pour traiter des objectifs à terre, sur mer et dans les airs. Ce type d’exercice entraîne aux opérations multimilieux et illustre la crédibilité de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN.

Enfin, le 23 novembre, une patrouille de Rafale a participé pour la première fois au dispositif Air Shielding placé sous le contrôle de l’OTAN, dans l’espace aérien roumain. Avec ses aéronefs embarqués, le GAN contribue au renforcement de la solidarité stratégique de la France auprès de ses alliés et partenaires.

Le début de la mission ANTARES illustre le haut degré d’interopérabilité des alliés de l’OTAN dans tous les milieux, pour garantir la sécurité de l’espace euro-atlantique.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée
 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Source : etat-major des armées


Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

publié le Lundi 28 novembre 2022

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

© EMA

Le Groupe aéronaval (GAN) poursuit la mission ANTARES débutée le 15 novembre, en coordination étroite avec des forces navales de pays alliés. Cette coopération renforce la capacité de l’OTAN à sécuriser les approches de l’Europe grâce une force d’intervention crédible, à même d’intervenir rapidement depuis la haute mer.

Depuis le début de la mission ANTARES, le GAN coordonne ses opérations et partage son appréciation de situation avec les autres forces aéromaritimes alliées présentes en Méditerranée où trois porte-avions y sont déployés : l’USS George H. W. Bush de la Marine américaine, le Cavour de la marine italienne et le Charles De Gaulle de la Marine nationale.

En outre, pendant sa phase d’intégration, le GAN a conduit un exercice de lutte au-dessus de la surface. Cet entraînement avait pour but de renforcer la réactivité de la force aéro-maritime pour faire face à tous types de scénarios de combat face à des moyens de puissance équivalente.

En plus des escorteurs américain, grec et italien, intégrés au GAN depuis le début de la mission, un sous-marin d’attaque grec renforce désormais le dispositif de protection autour du porte-avions Charles De Gaulle. Des officiers de liaison sont ainsi intégrés au sein de l’état-major embarqué du GAN, permettant une interconnexion constante entre toutes les unités.

En outre, le Groupe aérien embarqué a mené des exercices de défense aérienne de haute intensité avec des F16 et des Rafale de l’armée de l’Air grecque ainsi qu’avec des chasseurs Typhoon de l’armée de l’Air italienne et les aéronefs embarqués sur le porte-avions américain USS George H.W Bush. Cette séquence d’entraînement a permis de mettre à l’épreuve l’aptitude à combattre conjointement pour traiter des objectifs à terre, sur mer et dans les airs. Ce type d’exercice entraîne aux opérations multimilieux et illustre la crédibilité de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN.

Enfin, le 23 novembre, une patrouille de Rafale a participé pour la première fois au dispositif Air Shielding placé sous le contrôle de l’OTAN, dans l’espace aérien roumain. Avec ses aéronefs embarqués, le GAN contribue au renforcement de la solidarité stratégique de la France auprès de ses alliés et partenaires.

Le début de la mission ANTARES illustre le haut degré d’interopérabilité des alliés de l’OTAN dans tous les milieux, pour garantir la sécurité de l’espace euro-atlantique.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée
 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Source : etat-major des armées


Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

publié le Lundi 28 novembre 2022

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

© EMA

Le Groupe aéronaval (GAN) poursuit la mission ANTARES débutée le 15 novembre, en coordination étroite avec des forces navales de pays alliés. Cette coopération renforce la capacité de l’OTAN à sécuriser les approches de l’Europe grâce une force d’intervention crédible, à même d’intervenir rapidement depuis la haute mer.

Depuis le début de la mission ANTARES, le GAN coordonne ses opérations et partage son appréciation de situation avec les autres forces aéromaritimes alliées présentes en Méditerranée où trois porte-avions y sont déployés : l’USS George H. W. Bush de la Marine américaine, le Cavour de la marine italienne et le Charles De Gaulle de la Marine nationale.

En outre, pendant sa phase d’intégration, le GAN a conduit un exercice de lutte au-dessus de la surface. Cet entraînement avait pour but de renforcer la réactivité de la force aéro-maritime pour faire face à tous types de scénarios de combat face à des moyens de puissance équivalente.

En plus des escorteurs américain, grec et italien, intégrés au GAN depuis le début de la mission, un sous-marin d’attaque grec renforce désormais le dispositif de protection autour du porte-avions Charles De Gaulle. Des officiers de liaison sont ainsi intégrés au sein de l’état-major embarqué du GAN, permettant une interconnexion constante entre toutes les unités.

En outre, le Groupe aérien embarqué a mené des exercices de défense aérienne de haute intensité avec des F16 et des Rafale de l’armée de l’Air grecque ainsi qu’avec des chasseurs Typhoon de l’armée de l’Air italienne et les aéronefs embarqués sur le porte-avions américain USS George H.W Bush. Cette séquence d’entraînement a permis de mettre à l’épreuve l’aptitude à combattre conjointement pour traiter des objectifs à terre, sur mer et dans les airs. Ce type d’exercice entraîne aux opérations multimilieux et illustre la crédibilité de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN.

Enfin, le 23 novembre, une patrouille de Rafale a participé pour la première fois au dispositif Air Shielding placé sous le contrôle de l’OTAN, dans l’espace aérien roumain. Avec ses aéronefs embarqués, le GAN contribue au renforcement de la solidarité stratégique de la France auprès de ses alliés et partenaires.

Le début de la mission ANTARES illustre le haut degré d’interopérabilité des alliés de l’OTAN dans tous les milieux, pour garantir la sécurité de l’espace euro-atlantique.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée
 Mission ANTARES - Etroite coopération opérationnelle interalliés en Méditerranée

Source : etat-major des armées


Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

© Marine nationale

Le 21 novembre 2022, dix jours après les commémorations de la Grande guerre, les marins de la base d’aéronautique navale (BAN) de Hyères, les anciens combattants, les associations d’anciens de l’aéronavale, les élus et les familles, se sont rassemblés sur la colline de Costebelle à Hyères, devant la stèle, pour rendre hommage aux disparus de l’Aéronautique navale.

Cette stèle gravée des noms de ceux tombés en service aériens commandés est la jumelle de la stèle du Cap de la Chèvre en Bretagne. Un symbole d’unité, qui relie les presqu’îles et les mémoires du Ponant au Levant.

Rassemblés face à la mer, surplombant les pistes de la BAN d’où provenait le bruit des rotors, il s’agissait de se souvenir et de transmettre. Lors de son allocution, le contre-amiral Serge Bordarier, commandant la force de l’Aéronautique navale a évoqué une mémoire qui veille sur nous et qui nous oblige :« Que nous soyons marins dactive ou retirés du service actif, chacun porte en lui une part de leur héritage, celui de cet esprit si particulier des marins du ciel fait de passion, dengagement, de rigueur, mais aussi de décontraction et de bonne humeur. Cet esprit, il la reçu de ses anciens et il se doit de le transmettre à ses successeurs ».

Un office religieux a été célébré par le père Jean-Thierry Charollais en l’église Notre Dame de Consolation en amont de la cérémonie et des dépôts de gerbes aux pieds du mémorial.

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale
 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Source : Marine nationale


Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

© Marine nationale

Le 21 novembre 2022, dix jours après les commémorations de la Grande guerre, les marins de la base d’aéronautique navale (BAN) de Hyères, les anciens combattants, les associations d’anciens de l’aéronavale, les élus et les familles, se sont rassemblés sur la colline de Costebelle à Hyères, devant la stèle, pour rendre hommage aux disparus de l’Aéronautique navale.

Cette stèle gravée des noms de ceux tombés en service aériens commandés est la jumelle de la stèle du Cap de la Chèvre en Bretagne. Un symbole d’unité, qui relie les presqu’îles et les mémoires du Ponant au Levant.

Rassemblés face à la mer, surplombant les pistes de la BAN d’où provenait le bruit des rotors, il s’agissait de se souvenir et de transmettre. Lors de son allocution, le contre-amiral Serge Bordarier, commandant la force de l’Aéronautique navale a évoqué une mémoire qui veille sur nous et qui nous oblige :« Que nous soyons marins dactive ou retirés du service actif, chacun porte en lui une part de leur héritage, celui de cet esprit si particulier des marins du ciel fait de passion, dengagement, de rigueur, mais aussi de décontraction et de bonne humeur. Cet esprit, il la reçu de ses anciens et il se doit de le transmettre à ses successeurs ».

Un office religieux a été célébré par le père Jean-Thierry Charollais en l’église Notre Dame de Consolation en amont de la cérémonie et des dépôts de gerbes aux pieds du mémorial.

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale
 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Source : Marine nationale


Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

© Marine nationale

Le 21 novembre 2022, dix jours après les commémorations de la Grande guerre, les marins de la base d’aéronautique navale (BAN) de Hyères, les anciens combattants, les associations d’anciens de l’aéronavale, les élus et les familles, se sont rassemblés sur la colline de Costebelle à Hyères, devant la stèle, pour rendre hommage aux disparus de l’Aéronautique navale.

Cette stèle gravée des noms de ceux tombés en service aériens commandés est la jumelle de la stèle du Cap de la Chèvre en Bretagne. Un symbole d’unité, qui relie les presqu’îles et les mémoires du Ponant au Levant.

Rassemblés face à la mer, surplombant les pistes de la BAN d’où provenait le bruit des rotors, il s’agissait de se souvenir et de transmettre. Lors de son allocution, le contre-amiral Serge Bordarier, commandant la force de l’Aéronautique navale a évoqué une mémoire qui veille sur nous et qui nous oblige :« Que nous soyons marins dactive ou retirés du service actif, chacun porte en lui une part de leur héritage, celui de cet esprit si particulier des marins du ciel fait de passion, dengagement, de rigueur, mais aussi de décontraction et de bonne humeur. Cet esprit, il la reçu de ses anciens et il se doit de le transmettre à ses successeurs ».

Un office religieux a été célébré par le père Jean-Thierry Charollais en l’église Notre Dame de Consolation en amont de la cérémonie et des dépôts de gerbes aux pieds du mémorial.

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale
 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Source : Marine nationale


Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

publié le Mercredi 23 novembre 2022

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

© Marine nationale

Le 21 novembre 2022, dix jours après les commémorations de la Grande guerre, les marins de la base d’aéronautique navale (BAN) de Hyères, les anciens combattants, les associations d’anciens de l’aéronavale, les élus et les familles, se sont rassemblés sur la colline de Costebelle à Hyères, devant la stèle, pour rendre hommage aux disparus de l’Aéronautique navale.

Cette stèle gravée des noms de ceux tombés en service aériens commandés est la jumelle de la stèle du Cap de la Chèvre en Bretagne. Un symbole d’unité, qui relie les presqu’îles et les mémoires du Ponant au Levant.

Rassemblés face à la mer, surplombant les pistes de la BAN d’où provenait le bruit des rotors, il s’agissait de se souvenir et de transmettre. Lors de son allocution, le contre-amiral Serge Bordarier, commandant la force de l’Aéronautique navale a évoqué une mémoire qui veille sur nous et qui nous oblige :« Que nous soyons marins dactive ou retirés du service actif, chacun porte en lui une part de leur héritage, celui de cet esprit si particulier des marins du ciel fait de passion, dengagement, de rigueur, mais aussi de décontraction et de bonne humeur. Cet esprit, il la reçu de ses anciens et il se doit de le transmettre à ses successeurs ».

Un office religieux a été célébré par le père Jean-Thierry Charollais en l’église Notre Dame de Consolation en amont de la cérémonie et des dépôts de gerbes aux pieds du mémorial.

 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale
 Hommage aux disparus de l’Aéronautique navale

Source : Marine nationale


GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

publié le Lundi 21 novembre 2022

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

© EMA

Depuis le 15 novembre, le Groupe aéronaval (GAN), articulé autour du porte-avions Charles De Gaulle et de différents navires alliés, a débuté la mission ANTARES en mer Méditerranée.  

Les 3 000 marins de cette force aéromaritime internationale sont déployés pour contribuer à la posture défensive et dissuasive de l’OTAN sur le flanc Est de l’Europe.

Aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques, le GAN contribuera également à l’opération de lutte contre le terrorisme INHERENT RESOLVE au Levant. Il sera en mesure de réagir à tout moment pour s’adapter et contribuer aux évolutions des opérations des armées françaises.

Le Groupe aéronaval débute par une phase de montée en puissance opérationnelle et multiplie les entraînements dans tous les domaines et champs de la conflictualité. Cette phase permet d’intégrer au mieux les bâtiments français et alliés afin de pouvoir opérer conjointement.

Face aux démonstrations de puissance de compétiteurs de la France et de l’Europe, le GAN incarne les capacités de la France à intervenir en coalition dans une posture visant à éviter toute escalade. Ce déploiement participe à la capacité d’appréciation autonome de situation, indispensable à la France pour prévenir les crises ou au besoin, participer à leur résolution.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son Groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES
 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

Source : Etat-major des armées


GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

publié le Lundi 21 novembre 2022

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

© EMA

Depuis le 15 novembre, le Groupe aéronaval (GAN), articulé autour du porte-avions Charles De Gaulle et de différents navires alliés, a débuté la mission ANTARES en mer Méditerranée.  

Les 3 000 marins de cette force aéromaritime internationale sont déployés pour contribuer à la posture défensive et dissuasive de l’OTAN sur le flanc Est de l’Europe.

Aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques, le GAN contribuera également à l’opération de lutte contre le terrorisme INHERENT RESOLVE au Levant. Il sera en mesure de réagir à tout moment pour s’adapter et contribuer aux évolutions des opérations des armées françaises.

Le Groupe aéronaval débute par une phase de montée en puissance opérationnelle et multiplie les entraînements dans tous les domaines et champs de la conflictualité. Cette phase permet d’intégrer au mieux les bâtiments français et alliés afin de pouvoir opérer conjointement.

Face aux démonstrations de puissance de compétiteurs de la France et de l’Europe, le GAN incarne les capacités de la France à intervenir en coalition dans une posture visant à éviter toute escalade. Ce déploiement participe à la capacité d’appréciation autonome de situation, indispensable à la France pour prévenir les crises ou au besoin, participer à leur résolution.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son Groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES
 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

Source : Etat-major des armées


GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

publié le Lundi 21 novembre 2022

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

© EMA

Depuis le 15 novembre, le Groupe aéronaval (GAN), articulé autour du porte-avions Charles De Gaulle et de différents navires alliés, a débuté la mission ANTARES en mer Méditerranée.  

Les 3 000 marins de cette force aéromaritime internationale sont déployés pour contribuer à la posture défensive et dissuasive de l’OTAN sur le flanc Est de l’Europe.

Aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques, le GAN contribuera également à l’opération de lutte contre le terrorisme INHERENT RESOLVE au Levant. Il sera en mesure de réagir à tout moment pour s’adapter et contribuer aux évolutions des opérations des armées françaises.

Le Groupe aéronaval débute par une phase de montée en puissance opérationnelle et multiplie les entraînements dans tous les domaines et champs de la conflictualité. Cette phase permet d’intégrer au mieux les bâtiments français et alliés afin de pouvoir opérer conjointement.

Face aux démonstrations de puissance de compétiteurs de la France et de l’Europe, le GAN incarne les capacités de la France à intervenir en coalition dans une posture visant à éviter toute escalade. Ce déploiement participe à la capacité d’appréciation autonome de situation, indispensable à la France pour prévenir les crises ou au besoin, participer à leur résolution.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine s’inscrit dans la durée. Elle représente une menace majeure pour la stabilité et la sécurité de l’Europe et de l’ensemble du bassin méditerranéen. La France, puissance d’équilibres et acteur militaire de premier plan, déploie son Groupe aéronaval (GAN), aux côtés de ses alliés et partenaires stratégiques dans les zones d’intérêts majeurs pour la France, l’Europe et l’OTAN.

 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES
 GAN - Le groupe aéronaval débute sa mission ANTARES

Source : Etat-major des armées

S'abonner à Aéronautique navale