ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

publié le Lundi 13 juin 2022

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

© Marine nationale

Du 6 au 8 juin 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a participé à un SAREX (Search & Rescue EXercise – exercice de recherche et sauvetage) franco-canadien et inter administrations.

Plus de quinze unités, administrations, services et associations ont conduit vingt-quatre exercices autour du thème de la recherche et du sauvetage. Des dizaines de marins, aviateurs, bénévoles, personnels soignants et fonctionnaires de l’Etat à Saint-Pierre-et-Miquelon se sont côtoyés en mer, sur terre et dans les airs pour parfaire leurs techniques d’intervention et leur entraînement.

 

L’équipage du Fulmar et les différents acteurs canadiens et français se sont entraînés de manière conjointe. Les treuillages sur navires ou en milieu terrestre isolé, les exercices d’évacuation de blessés, de parachutage de sauveteurs, d’assistance en cas d’incendie, de remorquage ou de recherche de naufragés se sont succédés sans relâche. De précieux retours d’expérience ont été tirés, tant sur les procédures respectives que sur des sujets très concrets comme la validation du matériel et le plan de remorquage des ferries de la collectivité territoriale avec le Fulmar. Enfin, le Fulmar et un ferry de la collectivité territoriale ont travaillé ensemble dans les eaux canadiennes tout au long de la journée du 7 juin.

 

Cette coopération s’inscrit pleinement dans le cadre du partenariat régional en matière de sécurité. La commission mixte de coopération régionale entre Saint-Pierre-et-Miquelon et les Provinces Atlantique du Canada avait en effet contribué à planifier cet exercice et à le soutenir.

 

L’entretien de solides liens bilatéraux et inter administrations montre toute sa pertinence et porte ses fruits en cas d’opération SAR réelle : en 2022, le déclenchement de l’alerte des CH-149 Cormorant de Terre-Neuve avait déjà permis de sauver deux vies dans l’archipel. En outre, l’archipel français constitue une base avancée potentielle pour des opérations de recherche et de sauvetage canadiennes, grâce à leurs infrastructures d’accueil et leurs moyens d’alerte propres.

 

 

 

 

 

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

publié le Lundi 13 juin 2022

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

© Marine nationale

Du 6 au 8 juin 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a participé à un SAREX (Search & Rescue EXercise – exercice de recherche et sauvetage) franco-canadien et inter administrations.

Plus de quinze unités, administrations, services et associations ont conduit vingt-quatre exercices autour du thème de la recherche et du sauvetage. Des dizaines de marins, aviateurs, bénévoles, personnels soignants et fonctionnaires de l’Etat à Saint-Pierre-et-Miquelon se sont côtoyés en mer, sur terre et dans les airs pour parfaire leurs techniques d’intervention et leur entraînement.

 

L’équipage du Fulmar et les différents acteurs canadiens et français se sont entraînés de manière conjointe. Les treuillages sur navires ou en milieu terrestre isolé, les exercices d’évacuation de blessés, de parachutage de sauveteurs, d’assistance en cas d’incendie, de remorquage ou de recherche de naufragés se sont succédés sans relâche. De précieux retours d’expérience ont été tirés, tant sur les procédures respectives que sur des sujets très concrets comme la validation du matériel et le plan de remorquage des ferries de la collectivité territoriale avec le Fulmar. Enfin, le Fulmar et un ferry de la collectivité territoriale ont travaillé ensemble dans les eaux canadiennes tout au long de la journée du 7 juin.

 

Cette coopération s’inscrit pleinement dans le cadre du partenariat régional en matière de sécurité. La commission mixte de coopération régionale entre Saint-Pierre-et-Miquelon et les Provinces Atlantique du Canada avait en effet contribué à planifier cet exercice et à le soutenir.

 

L’entretien de solides liens bilatéraux et inter administrations montre toute sa pertinence et porte ses fruits en cas d’opération SAR réelle : en 2022, le déclenchement de l’alerte des CH-149 Cormorant de Terre-Neuve avait déjà permis de sauver deux vies dans l’archipel. En outre, l’archipel français constitue une base avancée potentielle pour des opérations de recherche et de sauvetage canadiennes, grâce à leurs infrastructures d’accueil et leurs moyens d’alerte propres.

 

 

 

 

 

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

publié le Lundi 13 juin 2022

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

© Marine nationale

Du 6 au 8 juin 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a participé à un SAREX (Search & Rescue EXercise – exercice de recherche et sauvetage) franco-canadien et inter administrations.

Plus de quinze unités, administrations, services et associations ont conduit vingt-quatre exercices autour du thème de la recherche et du sauvetage. Des dizaines de marins, aviateurs, bénévoles, personnels soignants et fonctionnaires de l’Etat à Saint-Pierre-et-Miquelon se sont côtoyés en mer, sur terre et dans les airs pour parfaire leurs techniques d’intervention et leur entraînement.

 

L’équipage du Fulmar et les différents acteurs canadiens et français se sont entraînés de manière conjointe. Les treuillages sur navires ou en milieu terrestre isolé, les exercices d’évacuation de blessés, de parachutage de sauveteurs, d’assistance en cas d’incendie, de remorquage ou de recherche de naufragés se sont succédés sans relâche. De précieux retours d’expérience ont été tirés, tant sur les procédures respectives que sur des sujets très concrets comme la validation du matériel et le plan de remorquage des ferries de la collectivité territoriale avec le Fulmar. Enfin, le Fulmar et un ferry de la collectivité territoriale ont travaillé ensemble dans les eaux canadiennes tout au long de la journée du 7 juin.

 

Cette coopération s’inscrit pleinement dans le cadre du partenariat régional en matière de sécurité. La commission mixte de coopération régionale entre Saint-Pierre-et-Miquelon et les Provinces Atlantique du Canada avait en effet contribué à planifier cet exercice et à le soutenir.

 

L’entretien de solides liens bilatéraux et inter administrations montre toute sa pertinence et porte ses fruits en cas d’opération SAR réelle : en 2022, le déclenchement de l’alerte des CH-149 Cormorant de Terre-Neuve avait déjà permis de sauver deux vies dans l’archipel. En outre, l’archipel français constitue une base avancée potentielle pour des opérations de recherche et de sauvetage canadiennes, grâce à leurs infrastructures d’accueil et leurs moyens d’alerte propres.

 

 

 

 

 

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Source : Marine nationale


ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

publié le Lundi 13 juin 2022

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

© Marine nationale

Du 6 au 8 juin 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a participé à un SAREX (Search & Rescue EXercise – exercice de recherche et sauvetage) franco-canadien et inter administrations.

Plus de quinze unités, administrations, services et associations ont conduit vingt-quatre exercices autour du thème de la recherche et du sauvetage. Des dizaines de marins, aviateurs, bénévoles, personnels soignants et fonctionnaires de l’Etat à Saint-Pierre-et-Miquelon se sont côtoyés en mer, sur terre et dans les airs pour parfaire leurs techniques d’intervention et leur entraînement.

 

L’équipage du Fulmar et les différents acteurs canadiens et français se sont entraînés de manière conjointe. Les treuillages sur navires ou en milieu terrestre isolé, les exercices d’évacuation de blessés, de parachutage de sauveteurs, d’assistance en cas d’incendie, de remorquage ou de recherche de naufragés se sont succédés sans relâche. De précieux retours d’expérience ont été tirés, tant sur les procédures respectives que sur des sujets très concrets comme la validation du matériel et le plan de remorquage des ferries de la collectivité territoriale avec le Fulmar. Enfin, le Fulmar et un ferry de la collectivité territoriale ont travaillé ensemble dans les eaux canadiennes tout au long de la journée du 7 juin.

 

Cette coopération s’inscrit pleinement dans le cadre du partenariat régional en matière de sécurité. La commission mixte de coopération régionale entre Saint-Pierre-et-Miquelon et les Provinces Atlantique du Canada avait en effet contribué à planifier cet exercice et à le soutenir.

 

L’entretien de solides liens bilatéraux et inter administrations montre toute sa pertinence et porte ses fruits en cas d’opération SAR réelle : en 2022, le déclenchement de l’alerte des CH-149 Cormorant de Terre-Neuve avait déjà permis de sauver deux vies dans l’archipel. En outre, l’archipel français constitue une base avancée potentielle pour des opérations de recherche et de sauvetage canadiennes, grâce à leurs infrastructures d’accueil et leurs moyens d’alerte propres.

 

 

 

 

 

ATLANTIQUE NORD-OUEST : Le Fulmar participe à un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Source : Marine nationale


Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 20 mai 2022

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Du 12 au 17 mai 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a fait escale à Manhattan accosté dans l’enceinte du célèbre Intrepid Sea Air & Space Museum.

Après avoir rempli des missions de rayonnement au profit de la France en Amérique du Nord, de la Marine nationale et de Saint-Pierre-et-Miquelon, le bâtiment a ensuite appareillé en direction du Cape Cod pour un entraînement avec un hélicoptère de l’US Coast Guard

Ce type d’exercice, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale de sécurité en Amérique du Nord au service de tous les usagers de la mer, valorise la position stratégique de Saint-Pierre-et-Miquelon, aux portes de l’Arctique et permet à la fois au bord et aux équipages d’hélicoptère d’entretenir des qualifications en vue de sauver des vies et de développer une forte confiance mutuelle.

Si Saint-Pierre-et-Miquelon ne se situe pas directement dans une région de recherche et sauvetage américaine, il est à noter que l’US Coast Guard navigue jusqu’au Groenland en mer du Labrador et croise ainsi régulièrement au large de l’archipel. Le Fulmar coopère ainsi avec ces bâtiments presque annuellement lors de l’exercice ARGUS.

Le 18 mai, un entraînement conjoint au treuillage a été effectué par un MH-60 Jayhawk de l’ASCC – Air Station Cape Cod. Cette manœuvre a permis d’effectuer différents types de treuillage (plongeur, panier de sauvetage à l’arrière et à l’avant du bâtiment).

Que ce soit lors d’activités de représentation à bord, au consulat général de France à New- York, à l’Alliance Française ou de visites du navire au profit de la communauté française, les marins du Fulmar ont rappelé la place spéciale que tient la France dans la région : historique, géographique et stratégique.

Au plan historique, la présence des représentants des associations de vétérans et anciens combattants lors de ces divers évènements a rappelé l’attachement entre les deux pays, les sacrifices consentis par chacun au profit de l’autre et l’importance de faire vivre la mémoire, notamment chez les plus jeunes.

Géographiquement, Saint-Pierre-et-Miquelon n’est qu’à environ 3 jours de mer de New-York, encore moins des premiers États de la côte Nord-Est comme le Maine ou le Massachussetts.

Cette position est souvent méconnue mais rien ne vaut une carte marine en papier pour montrer à quel point la proximité est grande.

Stratégiquement, l’archipel se situe aux portes de l’Arctique et de la mer du Labrador, à moins d’une semaine de navigation du cercle polaire. Chaque année, la Marine nationale, en particulier le Fulmar, coopère en matière de recherche et sauvetage avec l’US Coast Guard dans le Grand Nord.

Les marins entretiennent ainsi des connaissances uniques alors que beaucoup de compétiteurs tournent leur regard vers ces latitudes.

Militaires français et américains, membres de la représentation française à l’ONU (dont le siège est à New-York) et autorités du corps diplomatique ont honoré le bâtiment de leur visite.
Tous participent ainsi à dynamiser les partenariats existants ou à saisir de nouvelles opportunités de coopération.

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar
Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 20 mai 2022

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Du 12 au 17 mai 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a fait escale à Manhattan accosté dans l’enceinte du célèbre Intrepid Sea Air & Space Museum.

Après avoir rempli des missions de rayonnement au profit de la France en Amérique du Nord, de la Marine nationale et de Saint-Pierre-et-Miquelon, le bâtiment a ensuite appareillé en direction du Cape Cod pour un entraînement avec un hélicoptère de l’US Coast Guard

Ce type d’exercice, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale de sécurité en Amérique du Nord au service de tous les usagers de la mer, valorise la position stratégique de Saint-Pierre-et-Miquelon, aux portes de l’Arctique et permet à la fois au bord et aux équipages d’hélicoptère d’entretenir des qualifications en vue de sauver des vies et de développer une forte confiance mutuelle.

Si Saint-Pierre-et-Miquelon ne se situe pas directement dans une région de recherche et sauvetage américaine, il est à noter que l’US Coast Guard navigue jusqu’au Groenland en mer du Labrador et croise ainsi régulièrement au large de l’archipel. Le Fulmar coopère ainsi avec ces bâtiments presque annuellement lors de l’exercice ARGUS.

Le 18 mai, un entraînement conjoint au treuillage a été effectué par un MH-60 Jayhawk de l’ASCC – Air Station Cape Cod. Cette manœuvre a permis d’effectuer différents types de treuillage (plongeur, panier de sauvetage à l’arrière et à l’avant du bâtiment).

Que ce soit lors d’activités de représentation à bord, au consulat général de France à New- York, à l’Alliance Française ou de visites du navire au profit de la communauté française, les marins du Fulmar ont rappelé la place spéciale que tient la France dans la région : historique, géographique et stratégique.

Au plan historique, la présence des représentants des associations de vétérans et anciens combattants lors de ces divers évènements a rappelé l’attachement entre les deux pays, les sacrifices consentis par chacun au profit de l’autre et l’importance de faire vivre la mémoire, notamment chez les plus jeunes.

Géographiquement, Saint-Pierre-et-Miquelon n’est qu’à environ 3 jours de mer de New-York, encore moins des premiers États de la côte Nord-Est comme le Maine ou le Massachussetts.

Cette position est souvent méconnue mais rien ne vaut une carte marine en papier pour montrer à quel point la proximité est grande.

Stratégiquement, l’archipel se situe aux portes de l’Arctique et de la mer du Labrador, à moins d’une semaine de navigation du cercle polaire. Chaque année, la Marine nationale, en particulier le Fulmar, coopère en matière de recherche et sauvetage avec l’US Coast Guard dans le Grand Nord.

Les marins entretiennent ainsi des connaissances uniques alors que beaucoup de compétiteurs tournent leur regard vers ces latitudes.

Militaires français et américains, membres de la représentation française à l’ONU (dont le siège est à New-York) et autorités du corps diplomatique ont honoré le bâtiment de leur visite.
Tous participent ainsi à dynamiser les partenariats existants ou à saisir de nouvelles opportunités de coopération.

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar
Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

publié le Vendredi 20 mai 2022

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

© Marine nationale

Du 12 au 17 mai 2022, le patrouilleur Fulmar, basé à Saint-Pierre-et-Miquelon, a fait escale à Manhattan accosté dans l’enceinte du célèbre Intrepid Sea Air & Space Museum.

Après avoir rempli des missions de rayonnement au profit de la France en Amérique du Nord, de la Marine nationale et de Saint-Pierre-et-Miquelon, le bâtiment a ensuite appareillé en direction du Cape Cod pour un entraînement avec un hélicoptère de l’US Coast Guard

Ce type d’exercice, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale de sécurité en Amérique du Nord au service de tous les usagers de la mer, valorise la position stratégique de Saint-Pierre-et-Miquelon, aux portes de l’Arctique et permet à la fois au bord et aux équipages d’hélicoptère d’entretenir des qualifications en vue de sauver des vies et de développer une forte confiance mutuelle.

Si Saint-Pierre-et-Miquelon ne se situe pas directement dans une région de recherche et sauvetage américaine, il est à noter que l’US Coast Guard navigue jusqu’au Groenland en mer du Labrador et croise ainsi régulièrement au large de l’archipel. Le Fulmar coopère ainsi avec ces bâtiments presque annuellement lors de l’exercice ARGUS.

Le 18 mai, un entraînement conjoint au treuillage a été effectué par un MH-60 Jayhawk de l’ASCC – Air Station Cape Cod. Cette manœuvre a permis d’effectuer différents types de treuillage (plongeur, panier de sauvetage à l’arrière et à l’avant du bâtiment).

Que ce soit lors d’activités de représentation à bord, au consulat général de France à New- York, à l’Alliance Française ou de visites du navire au profit de la communauté française, les marins du Fulmar ont rappelé la place spéciale que tient la France dans la région : historique, géographique et stratégique.

Au plan historique, la présence des représentants des associations de vétérans et anciens combattants lors de ces divers évènements a rappelé l’attachement entre les deux pays, les sacrifices consentis par chacun au profit de l’autre et l’importance de faire vivre la mémoire, notamment chez les plus jeunes.

Géographiquement, Saint-Pierre-et-Miquelon n’est qu’à environ 3 jours de mer de New-York, encore moins des premiers États de la côte Nord-Est comme le Maine ou le Massachussetts.

Cette position est souvent méconnue mais rien ne vaut une carte marine en papier pour montrer à quel point la proximité est grande.

Stratégiquement, l’archipel se situe aux portes de l’Arctique et de la mer du Labrador, à moins d’une semaine de navigation du cercle polaire. Chaque année, la Marine nationale, en particulier le Fulmar, coopère en matière de recherche et sauvetage avec l’US Coast Guard dans le Grand Nord.

Les marins entretiennent ainsi des connaissances uniques alors que beaucoup de compétiteurs tournent leur regard vers ces latitudes.

Militaires français et américains, membres de la représentation française à l’ONU (dont le siège est à New-York) et autorités du corps diplomatique ont honoré le bâtiment de leur visite.
Tous participent ainsi à dynamiser les partenariats existants ou à saisir de nouvelles opportunités de coopération.

Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar
Coopération franco-américaine pour le patrouilleur Fulmar

Source : Marine nationale


Le Fulmar en escale à Halifax

publié le Jeudi 21 avril 2022

Le Fulmar en escale à Halifax

Le Fulmar en escale à Halifax

© Marine nationale

Du 11 au 14 avril 2022, le patrouilleur Fulmar a effectué une escale à Halifax en Nouvelle-Ecosse.

 

Les deux objectifs de la mission ont été atteints. Il s’agissait pour le premier de réaliser un shipcheck avec le groupe industriel titulaire du contrat de maintien en condition opérationnelle (MCO) et pour le second de rencontrer les partenaires de la Garde Côtière du Canada et du JRCC de Halifax afin de valider le programme d’un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre.

Ingénieurs et techniciens du groupe océan (basé à Québec) et du service de soutien de la flotte de Brest ont donc inspecté pendant trois jours tous les locaux et installations du navire. Ce travail a permis d’affiner la liste des travaux, de vérifier les références des pièces de rechange nécessaires et d’effectuer des chiffrages pour que le prochain arrêt technique se déroule dans les meilleures conditions.

Le JRCC d’Halifax, centre opérationnel en charge des opérations de recherche et de sauvetage pour toute la côte Atlantique du Canada, incluant les eaux de Saint-Pierre-et-Miquelon, a de son côté proposé une visite de ses locaux et une présentation de son fonctionnement. Après cette visite, la présence du patrouilleur dans le port d’Halifax a été mise à profit pour préparer l'exercice de recherche et sauvetage qui aura lieu en juin à Saint-Pierre.

Les administrations de Saint-Pierre y ont participé en visioconférence. Cette rencontre et ce projet d’entraînement mutuel renforcent ainsi les synergies inter administrations et internationales. Dans ce cadre, l’administratrice des Affaires Maritimes en charge notamment de la coordination SAR (Search & Rescue) de Saint-Pierre-et-Miquelon a embarqué à bord du Fulmar.

Enfin, avec le soutien du consul général de France dans les Provinces Atlantiques, le Fulmar a poursuivi son action au service des relations avec la communauté acadienne et de la commission mixte de coopération régionale. Cette dernière porte des projets concrets dans les domaines économiques, culturels, de santé ou de sécurité entre les Provinces Atlantiques et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Source : Marine nationale


Le Fulmar en escale à Halifax

publié le Jeudi 21 avril 2022

Le Fulmar en escale à Halifax

Le Fulmar en escale à Halifax

© Marine nationale

Du 11 au 14 avril 2022, le patrouilleur Fulmar a effectué une escale à Halifax en Nouvelle-Ecosse.

 

Les deux objectifs de la mission ont été atteints. Il s’agissait pour le premier de réaliser un shipcheck avec le groupe industriel titulaire du contrat de maintien en condition opérationnelle (MCO) et pour le second de rencontrer les partenaires de la Garde Côtière du Canada et du JRCC de Halifax afin de valider le programme d’un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre.

Ingénieurs et techniciens du groupe océan (basé à Québec) et du service de soutien de la flotte de Brest ont donc inspecté pendant trois jours tous les locaux et installations du navire. Ce travail a permis d’affiner la liste des travaux, de vérifier les références des pièces de rechange nécessaires et d’effectuer des chiffrages pour que le prochain arrêt technique se déroule dans les meilleures conditions.

Le JRCC d’Halifax, centre opérationnel en charge des opérations de recherche et de sauvetage pour toute la côte Atlantique du Canada, incluant les eaux de Saint-Pierre-et-Miquelon, a de son côté proposé une visite de ses locaux et une présentation de son fonctionnement. Après cette visite, la présence du patrouilleur dans le port d’Halifax a été mise à profit pour préparer l'exercice de recherche et sauvetage qui aura lieu en juin à Saint-Pierre.

Les administrations de Saint-Pierre y ont participé en visioconférence. Cette rencontre et ce projet d’entraînement mutuel renforcent ainsi les synergies inter administrations et internationales. Dans ce cadre, l’administratrice des Affaires Maritimes en charge notamment de la coordination SAR (Search & Rescue) de Saint-Pierre-et-Miquelon a embarqué à bord du Fulmar.

Enfin, avec le soutien du consul général de France dans les Provinces Atlantiques, le Fulmar a poursuivi son action au service des relations avec la communauté acadienne et de la commission mixte de coopération régionale. Cette dernière porte des projets concrets dans les domaines économiques, culturels, de santé ou de sécurité entre les Provinces Atlantiques et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Source : Marine nationale


Le Fulmar en escale à Halifax

publié le Jeudi 21 avril 2022

Le Fulmar en escale à Halifax

Le Fulmar en escale à Halifax

© Marine nationale

Du 11 au 14 avril 2022, le patrouilleur Fulmar a effectué une escale à Halifax en Nouvelle-Ecosse.

 

Les deux objectifs de la mission ont été atteints. Il s’agissait pour le premier de réaliser un shipcheck avec le groupe industriel titulaire du contrat de maintien en condition opérationnelle (MCO) et pour le second de rencontrer les partenaires de la Garde Côtière du Canada et du JRCC de Halifax afin de valider le programme d’un exercice de recherche et sauvetage à Saint-Pierre.

Ingénieurs et techniciens du groupe océan (basé à Québec) et du service de soutien de la flotte de Brest ont donc inspecté pendant trois jours tous les locaux et installations du navire. Ce travail a permis d’affiner la liste des travaux, de vérifier les références des pièces de rechange nécessaires et d’effectuer des chiffrages pour que le prochain arrêt technique se déroule dans les meilleures conditions.

Le JRCC d’Halifax, centre opérationnel en charge des opérations de recherche et de sauvetage pour toute la côte Atlantique du Canada, incluant les eaux de Saint-Pierre-et-Miquelon, a de son côté proposé une visite de ses locaux et une présentation de son fonctionnement. Après cette visite, la présence du patrouilleur dans le port d’Halifax a été mise à profit pour préparer l'exercice de recherche et sauvetage qui aura lieu en juin à Saint-Pierre.

Les administrations de Saint-Pierre y ont participé en visioconférence. Cette rencontre et ce projet d’entraînement mutuel renforcent ainsi les synergies inter administrations et internationales. Dans ce cadre, l’administratrice des Affaires Maritimes en charge notamment de la coordination SAR (Search & Rescue) de Saint-Pierre-et-Miquelon a embarqué à bord du Fulmar.

Enfin, avec le soutien du consul général de France dans les Provinces Atlantiques, le Fulmar a poursuivi son action au service des relations avec la communauté acadienne et de la commission mixte de coopération régionale. Cette dernière porte des projets concrets dans les domaines économiques, culturels, de santé ou de sécurité entre les Provinces Atlantiques et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Source : Marine nationale

S'abonner à Saint-Pierre-et-Miquelon