Les forces françaises navales libres en Ecosse (1940-1946)

Publié le 23 Août 2017 à 14:59

© CC (R) E. Cocher

La marine au monument des commandos d’Achnacarry (Highlands écossaises)

Dans le cadre des commémorations des 70 ans du départ d’Ecosse des forces françaises navales libres, le contre-amiral Benoît Lugan, commandant l’Ecole navale, a présidé une cérémonie le 12 juillet 2017 au monument des commandos de Spean Bridge, dans les Highlands écossaises, en présence d’une délégation du commando Kieffer, de l’équipage du voilier Mutin de la Marine nationale, de descendants des anciens commandos, de représentants du 43 Commando Fleet Protection Group des Royal Marines et du consul général de France en Ecosse.

 

Les premiers commandos marine français recrutés et encadrés par Philippe Kieffer (dont la mère était d’origine écossaise) ont été formés avec leurs camarades britanniques au camp d’Achnacarry, installé dans le domaine d’un château privé, tout proche de l’actuel mémorial.

Une délégation de la Fondation de la France libre effectuera en septembre 2017 un pèlerinage au Royaume-Uni, sur les principaux sites de mémoire, dont, en Ecosse, Dundee, Achnacarry et Greenock.

Circumnavigation de l’Ecosse par le Dundee Mutin

En amont de sa participation à la cérémonie du 12 juillet 2017, le voilier-école Mutin , plus ancienne unité navigante de la marine nationale, 90 ans cette année, a navigué autour des côtes est et nord de l’Ecosse avant d’embouquer le canal calédonien qui traverse le cœur des Highlands écossaises entre Inverness et Fort William, empruntant une faille géologique à l’origine de la formation de longs « lochs » quasi rectilignes, à commencer par le Loch Ness au nord-est. La navigation sous voile dans les lochs et le franchissement des quatorze écluses ne sont pas passés inaperçus. Les Français d’Ecosse ont profité de l’escale à Edimbourg début juillet pour visiter ce bâtiment de caractère. Une réception a été offerte à Inverness, capitale des Highlands, en présence du consul général de France. La participation de l’équipage du Mutin à la commémoration des commandos était d’autant plus appropriée que le voilier a lui-même servi au sein des FNFL, certes en Méditerranée mais au profit du Special Operations Executive (missions de renseignement des services secrets britanniques). Leur souvenir a été évoqué au travers de l’embarquement, pour une journée de navigation, des trois enfants de l’un des anciens opérateurs du SOE, aujourd’hui décédé, mais qui avait revu le Mutin à Londres en 2013.

Vos réactions: 
Moyenne: 4.5 (2 votes)
Envoyer