Le Malin intercepte des pêcheurs illégaux dans la zone sud de l'océan Indien

Publié le 29 Novembre 2013 à 18:09

FAZSOI : le Malin intercepte des pêcheurs illégaux - EMA / armée de Terre

Le voilier Alchemia a été contrôlé alors qu'il se situait à environ 3 milles marins du banc du Geyser. L'équipe de visite a découvert à son bord environ 1m3 d'holothuries (concombres de mer), 6 kg de poissons fléchés, du matériels de pêche sous-marine et 26 blocs de plongée autonome ainsi qu'un compresseur d'air, faits sévèrement réprimés par la réglementation applicable dans les eaux des TAAF.

Aux vues de l'ensemble des éléments collectés, comprenant les localisations successives de l’Alchemia dans les eaux sous juridiction française et les preuves collectées lors de la visite réalisée par le Malin, le directeur de la mer Sud océan Indien a ordonné, en lien avec les parquets de Saint-Denis et de Mayotte, le déroutement de l’Alchemia vers l'île de Mayotte. Une fois à quai, au port de Dzaoudzi, le voilier, le matériel et le produit de la pêche ont été immédiatement saisis.

Cette opération constitue un signal fort à l'encontre des flottes de pêche en action illicite dans les zones économiques exclusives des îles Eparses. Elle témoigne de l'investissement permanent de l'ensemble des services de l'Etat (Direction de la mer Sud océan Indien, FAZSOI et administration des TAAF) dans la protection des ressources sensibles dans les eaux des TAAF. Ces derniers mois, les îles Éparses ont fait l'objet de nombreux signalements d'incursions et d'activités de pêches illicites, suivis par le service de surveillance des pêches du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Réunion.

Les FAZSOI ont pour mission de protéger le territoire national et les installations stratégiques, et de contribuer au maintien de la sécurité. Ils sont également chargés d’assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France dans leur zone de responsabilité contre toute forme d’agression extérieure ; de soutenir l’action de l’Etat et contribuer aux conditions de stabilité et de développement des collectivités territoriales par la mise en œuvre de moyens militaires ;  d’affirmer la souveraineté française. En cas de crise, elles sont en mesure de conduire ou participer à une opération militaire et/ou de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophes naturelles).

Droits: Marine nationale
Source: Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 4.3 (4 votes)
Envoyer