La réalité virtuelle fait ses classes

Publié le 6 Septembre 2016 à 16:23

© Marine nationale

L’Ecole navale équipera certaines de ses classes de casques de réalité virtuelle à partir d’octobre 2016

La réalité virtuelle commence peu à peu à se démocratiser au sein des sociétés. Cette technologie permet de projeter son utilisateur dans un autre univers. Depuis son salon, il est par exemple possible de se retrouver aux commandes d’un vaisseau en pleine bataille extraterrestre.

Outre l’aspect ludique, la réalité virtuelle intéresse également les écoles pour pousser plus loin et révolutionner les techniques d’enseignement. Une classe peut sans problème étudier les grands monuments historiques et se retrouver en quelques secondes perchée sur la Grande Muraille de Chine.

L’Ecole Navale proposera à partir d’octobre 2016 dans certaines de ses classes des cours s’appuyant sur cette technologie. Le Premier Maître Pierre Mouneyrou, instructeur en mécanique navale à l’Ecole Navale, chargé avec Jean-Yves Floc’h de la gestion et du développement du projet, a accepté de répondre à quelques questions :

« Amener les élèves au plus près de leur futur environnement professionnel »

 Pour quel type de formation la réalité virtuelle va-t-elle être utilisée et pourquoi ?
PM Pierre Mouneyrou :
La réalité virtuelle va être pour l’instant utilisée dans le cadre de la formation navire énergie. Elle s’axe sur la propulsion et la production d’énergie sur les bâtiments de la Marine nationale.

Il s’agit ici de projeter les élèves dans des compartiments machines afin qu’ils puissent identifier les éléments techniques vus en cours. Le but est de contextualiser au maximum la formation, de la rendre plus efficace et pragmatique en amenant les élèves au plus près des de leur futur environnement professionnel. Les populations d’élèves concernées sont pour l’instant les premières années, troisièmes années, les stages energ pour les polytechniques (les X) ainsi que les officiers sous contrat nouvelle génération de cursus ENERG.


© T.Le Masson / MN

Avec quels moyens ?

PM P.M. : L’objectif de la réalité virtuelle est d’amener les élèves au plus près des installations étudiées. Pour cela, nous utilisons des casques de réalité virtuelle dans lesquels on insère un smartphone (écran 5 pouces). Via une application il est possible de lire des photos 360 de compartiments techniques de bâtiments de type Frégate F70, Bâtiment Ecole, et bientôt FREMM.

  

Pouvez-vous nous donner un exemple d’exercice réalisé avec cette technologie ?

PM. P.M. : L’utilisation du casque est intégrée dans une séquence pédagogique d’ensemble. Prenons l’exemple du cours sur les moteurs DIESEL. Les séances commencent (avec en fil rouge l’étude du 16 PA 6 V280, moteur de propulsion présent sur F70), par une approche théorique complétée par une description et une étude de fonctionnement fine des éléments mécaniques constitutifs du moteur.

Le casque s’utilise en fin de séquence pédagogique (7ème heure), pour immerger les élèves dans leur environnement professionnels. La réalité virtuelle présente le compartiment machine d’une F70 avec notamment le moteur étudié en classe. Les élèves repèrent les éléments vus dans le cours et les reportent sur un carnet de plan qui leur est fourni.

À la fin de la séance, les groupes d’élèves commentent les photos 360 projetées sur un tableau interactif pour un débriefing collectif. Pour l’instant, un test a été réalisé auprès des BS Navit en formation à l’Ecole Navale. Les cours effectifs débuteront fin octobre.

Dossier coordonné par l'asp Marie Morel et l'asp Élisa Philippot

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4.7 (6 votes)
Envoyer