FAZSOI : Opération combinée de contrôle des pêches dans le canal du Mozambique

Publié le 13 Novembre 2013 à 17:00

La frégate de surveillance Nivôse et le patrouilleur de surveillance océanique « Le Malin » ont bénéficié du soutien aérien d’un Falcon 50M de la flottille 24F pour effectuer des missions de surveillance maritime © Marine nationale / EMA

Du 27 octobre au 2 novembre, la frégate de surveillance Nivôse et le patrouilleur de surveillance océanique Le Malin ont bénéficié du soutien aérien d’un Falcon 50 de la flottille 24F pour effectuer des missions de surveillance maritime dans le canal du Mozambique.

FAZSOI : Opération combinée de contrôle des pêches dans le canal du Mozambique

Les FAZSOI participent activement à la lutte contre la pêche illégale, en particulier dans les espaces maritimes adjacents aux îles Eparses, là où des voyages touristiques de pêche de loisir sont de plus en plus fréquemment organisés, bien qu’en totale infraction avec la réglementation adoptée par le préfet administrateur supérieur des TAAF.

La patrouille du Nivôse s’est organisée autour des îles d’Europa, de Bassas da India et de Juan de Nova appartenant aux îles Eparses, 5edistrict des Terres australes et antarctique françaises (TAAF).

Le 27 octobre, le Falcon 50 a repéré trois navires non autorisés à mouiller aux abords de l’île de Bassas da India. Le Nivôse a rapidement déployé son hélicoptère Panther puis envoyé ses équipes de visite. Le flagrant délit de pêche a été constaté pour l’un d’entre eux, un catamaran de plaisance, des poissons vivants ayant été retrouvés à son bord. Ces derniers ont été relâchés et les différents apparaux de pêche confisqués.

Dans le même temps, le Malin, dans le cadre de sa mission de lutte contre la pêche illicite en ZEE française, a conduit une reconnaissance de l’île du Lys. Aucun pêcheur n’a été décelé mais des traces ont confirmé l’utilisation de l’île comme base arrière pour les pêcheurs. Les campements découverts ont été détruits. 

Toutes ces opérations ont été menées en coordination avec le Falcon 50 et en contact permanent avec le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS). Ces opérations montrent que la France exerce des droits souverains sur les espaces maritimes adjacents aux îles Eparses, où l’activité est fortement réglementée. Le but est d’assurer la protection d’une biodiversité exceptionnellement riche et des biens culturels et naturels ainsi que des ressources économiques dont la France a la responsabilité.

FAZSOI : Opération combinée de contrôle des pêches dans le canal du Mozambique

Droits: Marine nationale
Source: Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 3.5 (2 votes)
Envoyer