Coup de filet dans les Eparses

Publié le 28 Avril 2016 à 10:23

© Marine nationale

En mission de surveillance maritime dans le canal du Mozambique, le patrouilleur Le Malin a réalisé le 4 avril 2016, une importante opération de police des pêches à proximité de l’île de Juan de Nova.

Les îles Eparses, situées dans le canal du Mozambique, par la diversité de leurs écosystèmes, constituent des espaces naturels exceptionnels et protégés. La pêche y est strictement réglementée, afin de permettre le renouvellement des populations de poissons de la zone..

Le 3 avril 2016, une importante flottille malgache est reportée par le détachement du 2ème RPIMa présent sur l’île de Juan de Nova. Le patrouilleur Le Malin rallie l’ile, afin d’y mener des opérations de visite. Ce sont finalement 3 bateaux-mère accompagnés de 48 pirogues que l’équipage du patrouilleur trouve en action de pêche dans le lagon.

C’est donc une équipe de visite renforcée qui est déployée pour rassembler les embarcations, puis procéder aux visites. Tandis que les bateaux-mère sont fouillés dans le lagon, les pirogues sont ramenées vers la plage pour y être fouillées également par l’équipe de visite, avec le soutien du détachement de l’armée de terre et du gendarme qui assurent une présence permanente sur les îles éparses.

Après douze heures de visite, 187 marins malgaches ont été contrôlés : tout le produit de la pêche, dont 1,5 tonnes d’holothuries et 22 ailerons de requin,ainsi que plusieurs tonnes de matériel (compresseur d’air de plongée, bouteilles de plongée, harpons…) sont saisis. Pour la première fois, deux pirogues sont saisies sur ordre de la direction de la mer Sud océan Indien (DM SOI), en lien avec le parquet de La Réunion.

« L’opération a été longue et éprouvante. Heureusement, nous avons pu profiter du renfort de l’armée de terre pour sécuriser la plage, pendant que nous procédions à la fouille des pirogues et au contrôle des pêcheurs avec l’aide du gendarme. Mais après une grosse journée de travail, nous avons la satisfaction d’avoir fait tout ce qu’il fallait pour accomplir la mission », témoigne le maître M., chef de l’élément « Protection » de l’équipe de visite.

Cette opération, loin d’être une première menée par les bâtiments des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), dans les îles éparses et dans le cadre de la police des pêches, l’a été par sa durée, le nombre de bateaux fouillés et de marins contrôlés, la procédure appliquée pour la saisie d’embarcations.

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 3.8 (5 votes)
Envoyer