Équipage, les hommes du GAN

Publié le 10 Février 2016 à 10:43

© Marine nationale

Second-maître Lionel, cuisinier

 

Après deux affectations sur les frégates Dupleix  et Courbet, une autre sur le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, il a embarqué sur le porte-avions Charles de Gaulle en 2013. À bord, il travaille alternativement au profit du commandant ou de l’équipage. Il conçoit son métier de cuisinier au sein du groupe aéronaval comme un apport essentiel au « bien être » des marins. Pour lui, «les repas constituent un moment indispensable de «régénération» pour les équipages  exposés à une activité opérationnelle intense». Il s’attache à mettre en œuvre toutes ses connaissances techniques pour atteindre ce but. 
 

Lieutenant de vaisseau Stéphane, chef de quart

 

De spécialité manœuvre, il a réussi en 2005 le concours d’officier spécialisé de la Marine. En 2014, il a entamé sa troisième affectation sur le porte-avions. Pour lui, la confiance que se crée entre l’occier chef de quart et l’officier aviation lors des séquences d’appontage et de catapultage est essentielle à la mise en œuvre des avions. Lorsqu’on est de quart, on se sent «physiquement» lié à la réussite de la pontée, de la mise en œuvre au catapultage ou à l’appontage d’avions. «On quitte le quart parfois réellement exténué par l’effort de concentration consenti lors d’une séquence où le moindre incident peut avoir des conséquences importantes». 
 
Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale
 
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (4 votes)
Envoyer