Du Ponant au Levant : mission accomplie pour la frégate Jean de Vienne

Publié le 8 Février 2016 à 16:49

© Marine nationale

 Le 1er février 2016, la frégate anti-sous-marine (FASM) Jean de Vienne, basée à Toulon, met le cap sur le golfe du Lion après trois mois de déploiement en Atlantique.

Après avoir franchi Gibraltar début novembre, l’équipage du Jean de Vienne a participé à la surveillance de nos approches et à la sûreté de la Force Océanique Stratégique sur la façade Atlantique à l’instar de ses sister-ships brestois.

L’équipage a pu découvrir cette zone qui lui est peu familière, tant en matière d’environnement tactique qu’en termes de navigation. Le rôle des services de soutien a été capital notamment ceux de la base de défense de Brest. Les FASM Latouche-Tréville et Primauguet, et l’état-major d’ALFAN Brest auront également joué un rôle essentiel et permis au bâtiment de remplir les missions confiées par CECLANT, en tant que contrôleur opérationnel.

Navigant de nouveau en direction du Levant, le Jean de Vienne a croisé la frégate La Motte-Picquet qui rentrait, elle, vers le Ponant après avoir escorté le porte-avions Charles de Gaulle, dans le cadre de son déploiement Arromanches 2 (rôle tenu par le Jean de Vienne il y a près d’un an). Un symbole de l’interchangeabilité des FASM pour toutes les missions qui leur sont confiées, aussi essentielles les unes que les autres.

Le Jean de Vienne s’apprête désormais à entrer en période d’entretien plus sédentaire, mais essentielle, lui permettant de répondre aux prochains rendez-vous opérationnels, après avoir parcouru cette année l’équivalent de deux tours du monde.

Source : Marine Nationale
Crédits : Marine Nationale

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (8 votes)
Envoyer