La cybersécurité - La Marine se renforce

Publié le 1 Octobre 2015 à 11:08

Marine nationale / Vincent Orsini

La cybersécurité est une démarche continue et permanente. Il s’agit de sécuriser les systèmes d’information contre les menaces et les risques du cyberespace, d’assurer leur disponibilité, de protéger les données qu’ils contiennent en garantissant leur confidentialité et leur intégrité. Cet objectif est compliqué par l’interconnexion de systèmes de plus en plus nombreux et évolutifs. Les opérations doivent s’appuyer sur une ressource SIC fiable en permanence.

Le cyberespace, un théâtre d’opérations, centré sur les SIC.

LE TRIO GAGNANT

En matière de cybersécurité, trois mots d’ordre : complémentarité, spécificité et cohérence.

Complémentarité : dans ce contexte contraint à la fois pour les ressources humaines et financières, il n’est pas question de développer des compétences ou des capacités en doublon.

Spécificité : parallèlement, il existe des domaines qui sont très spécifiques à la Marine. Par exemple, la protection des systèmes automatisés embarqués sur les navires ou équipant les ports. C’est pourquoi l’Ecole navale, membre du pôle d’excellence cyber qui réunit de nombreuses grandes écoles, a choisi de spécialiser sa chaire de cyberdéfense sur les SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition que l’on peut traduire par « commande et acquisition de données de surveillance »). Les travaux de cette chaire viennent appuyer l’action des spécialistes du terrain, qu’ils soient embarqués ou à terre.

Cohérence : ce dispositif s’inscrit dans un ensemble plus vaste : interarmées, évidemment, mais aussi ministériel (services de renseignement, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, …) et interministériel (secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale…), voire international puisque des coopérations avec les alliés sont à l’étude, toujours dans un but d’optimisation des ressources.

LA MONTEE EN PUISSANCE DE LA « CYBER »

Pour une Marine à la pointe de la technologie, la maîtrise du cyberespace est prioritaire. Pour ce faire, le major général de la Marine a approuvé un plan de montée en puissance de la cyberdéfense Marine, qui doit être mis en œuvre jusqu’en 2019, en complément du plan piloté par l’état-major des armées. La Marine a décidé de consolider ses capacités dans les domaines qui lui sont spécifiques, tels que le maintien en condition de sécurité des systèmes navals embarqués et l’entraînement des forces. Il s’agit également d’augmenter les effectifs dédiés à la cyberprotection pour répondre aux exigences réglementaires toujours plus nombreuses au fur et à mesure du déploiement de nouveaux programmes. Ce plan de renforcement prévoit que 35 marins, civils et militaires, intègrent les différents organismes de la Marine dédiés à la CYBER dans les 4 années à venir : centres support « cyber » à Toulon et à Brest, nouvelles cellules (maintien en condition de sécurité à l’état-major de la Marine et au service de soutien de la flotte) appuyées par des spécialistes du Centre technique de lutte informatique défensive (CT-LID) Marine, section cyberprotection du Centre de pilotage des systèmes d’information de la Marine (CPSIM) à Paris. Plus que jamais, la CYBER recrute, et ce parmi toutes les spécialités !

LA CYBERDEFENSE EN OPERATIONS

Aujourd’hui, la cyberdéfense constitue un domaine de lutte incontournable en opérations. Dans un contexte où la menace d’attaques informatiques est de plus en plus sophistiquée et diversifiée, il faut être capable d’anticiper, de détecter, de repousser et, le cas échéant, être en mesure de poursuivre une mission opérationnelle avec des systèmes d’information dégradés. Une organisation efficiente est mise en œuvre au sein de chaque opération pour maintenir une surveillance permanente des systèmes et coordonner les actions en cas d’attaque: toute activité anormale peut être le signe d’une offensive ! Les exercices récurrents permettent de roder les procédures, de s’assurer des bonnes réactions face à ces attaques d’un nouveau genre et de sensibiliser de tous les marins.

La cyberdéfense commence à la maison ! Une campagne de communication a été diffusée sur les réseaux sociaux de la Marine
afin de sensibiliser la communauté défense et les familles sur les risques de la divulgation d’informations.

Entraînement des forces au centre support CYBER

Créé le 1er septembre 2015, le centre support à la cyber-défense (CSC) est la concrétisation du renforcement de nos capacités opérationnelles en cyberdéfense. Sous l’autorité d’ALCYBER, ce centre rattaché à ALFAN fournit des capacités d’entraînement au profit de l’ensemble des forces. Il disposera, en 2019, de 16 personnes et de 350 m² de plate-formes d’entrainement à Toulon et Brest.
Son objectif ? Entrainer les unités à évoluer dans un contexte informatique dégradé et à retrouver une situation nominale. Le CSC teste les réactions des marins en les plaçant face à des scénarios concrets et réalistes. Comme pour la sécurité classique, les premiers réflexes de l’équipage sont essentiels pour que l’unité poursuive sa mission.
Le CSC a aussi pour objectif de promouvoir la culture cyberdéfense et de favoriser le partage des bonnes pratiques dans la Marine.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 3.7 (3 votes)
Envoyer