Mise en condition opérationnelle du porte-avions Charles de Gaulle

Publié le 5 Août 2013 à 10:03

© Marine nationale

Après sa période d’indisponibilité pour entretien intermédiaire (IEI), le Charles de Gaulle a appareillé le 1er juillet pour effectuer une période d’essais techniques en mer. Ces essais, menés jusqu’au 12 juillet, étaient un préalable indispensable au cycle de remontée en puissance du porte-avions.

Depuis, le Charles de Gaulle effectue son stage de mise en condition opérationnelle (MECO) jusqu’au 2 août. Organisé dans le prolongement de sa période normale d’entretien et d’une importante relève de personnel, ce stage permet à l’équipage de s’entraîner pour se réapproprier complètement le bâtiment et être prêt à participer si nécessaire à des missions opérationnelles.

Le Groupe Aérien Embarqué (Gaé) (RafaleSuper Étendard modernisé et avion de guet aérien Hawkeye) a alors rejoint le porte-avions. Pour lui, cette sortie en mer répond à un double objectif : mener à bien la qualification initiale à l’appontage de jeunes pilotes et entraîner les pilotes confirmés à réaliser les missions confiées à leurs flottilles depuis le porte-avions. À l’issue de cette période, les pilotes nouvellement qualifiés et ceux plus expérimentés seront à même d’exécuter les missions opérationnelles depuis leur « bateau mère ». Les pilotes s’entraînent de jour comme de nuit afin d’obtenir leurs qualifications opérationnelles.

À bord, catapultages et recueils d’aéronefs s’enchaînent donc et l’activité est intense. Le porte-avions et son Gaé seront rejoints, dans la deuxième partie de ce déploiement, par d’autres bâtiments dans le cadre de l’entraînement du Groupe Aéronaval (GAN). 

Droits: Marine nationale
Source: Marine nationale

 

Vos réactions: 
Moyenne: 4.4 (5 votes)
Envoyer