Cérémonie commémorative à l’ex-base sous-marine de Brest

Publié le 14 Octobre 2014 à 16:27

© Marine nationale

Le 10 octobre 2014, s’est déroulée une cérémonie de dévoilement de plaque commémorative en hommage aux exilés républicains espagnols et aux travailleurs qui, forcés ou sous la contrainte de l’occupant, ont participé à la construction de l’ex-base sous-marine de Brest.

Cette cérémonie était présidée par le contre-amiral François-Régis Cloup-Mandavialle adjoint territorial et commandant de la base de défense de Brest-Lorient, représentant le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, commandant l’arrondissement maritime Atlantique et préfet maritime de l’Atlantique, en présence du capitaine de vaisseau Gilles Picat, commandant de la base navale de Brest et de représentants de l’association MERE 29.

Dans son évocation historique, Madame Gabrielle Garcia, fille de républicain espagnol et présidente de l’association MERE 29 donne une idée du travail accompli et des conditions de travail «…cet édifice aux dimensions colossales sera construit en 500 jours. Il aura fallu 500 000 m3 de béton pour construire ce bunker aux dimensions monumentales : 300 mètres de long, 175 de large, 18 de hauteur, disposant d’un toit de plus de 6 mètres d’épaisseur. La base des sous-marins est une véritable cathédrale de fer et de béton bâtie par  plusieurs milliers de travailleurs, volontaires pour certains, contraints et forcés pour d’autres. L’organisation Todt reproduisait les ségrégations nazies : au plus bas de l’échelle se trouvaient les opposants au régime, astreints aux tâches les plus dures et les plus dangereuses. Parmi eux figurait un grand nombre de républicains espagnols…. Beaucoup de ces travailleurs forcés périrent ensevelis dans le béton ou noyés en mer. D’autres parvinrent à s’évader…».

Cette évocation s’est terminée par la lecture, en français, en espagnol et en breton, d’un poème écrit par Claudio Rodriguez Fer en mémoire de ces travailleurs.

À l’issue, madame Gabrielle Garcia et le contre-amiral François-Régis Cloup-Mandavialle ont procédé au dévoilement de la plaque commémorative et au dépôt de gerbe.

Enfin, un jet de couronne à la mer, face aux alvéoles de l’ex base sous-marine, a clôturé cette cérémonie commémorative.

Cérémonie commémorative à l’ex-base sous-marine de Brest

Source : Marine nationale
Crédits : Marine nationale

 

Vos réactions: 
No votes yet
Envoyer