Ces marins qui innovent

Publié le 20 Mars 2014 à 15:06

© Marine nationale

Le prix amiral Le Pichon permet de célébrer l’innovation, ainsi que le talent et l’investissement des marins lauréats. Entretien avec le vice-amiral d'escadre Stéphane Verwaerde, major général de la Marine.

Amiral, pourquoi l’innovation est-elle si importante dans la Marine?

La Marine a besoin des idées de chacun et de cette imagination. Il nous faut soutenir, encourager et valoriser ceux qui déploient une énergie à chaque fois remarquable pour donner corps à leurs idées. Dans un contexte de contraintes extérieures et notamment budgétaires fortes, l’innovation prend une importance accrue ! C’est ce qu’avait parfaitement compris l’Amiral Hervé Le Pichon en mettant au profit de l’efficacité opérationnelle ce type de démarche participative. L’Amiral Le Pichon a également été le promoteur de la mission innovation du ministère qui œuvre toujours aujourd’hui avec beaucoup d’efficacité.

En quoi la Mission innovation participative (MIP) est-elle complémentaire au prix Amiral Le Pichon ?

Le travail d’écoute et de soutien qu’elle mène auprès de nos marins innovateurs est précieux ! Sans elle, beaucoup d’idées n’auraient pas pu éclore et nous aurions perdu beaucoup de ce génie. D’ailleurs, je tiens à saluer et remercier le chef de la mission pour le développement de l'innovation participative (MIP) : l’IGA Schanne et son équipe en pleine préparation des 25 ans de la MIP et de la remise du prix de l’Audace 2014 (voir ci-contre).

Revenons au prix Amiral Le Pichon, quel bilan pouvez-vous dresser ?

Présidé cette année par le CV Pagès, le jury a souligné la grande qualité et la diversité des innovations proposées, balayant tous les domaines, de l’environnement à l’opérationnel. Certaines étaient des inventions, d’autres des bonnes pratiques. Certaines ont été menées par un marin en solitaire et d’autres en équipe. Cela pour vous dire, qu’il n’y a pas une voie unique, mais qu’il est important de maintenir un environnement favorable à l’esprit d’innovation. Pour ce faire, l’implication du commandement et des relais locaux de l’innovation est indispensable. À travers ces 5 projets, je me félicite de la bonne représentation des composantes et des compétences de la Marine. Les trois milieux : aéro, surface et sous-marins sont représentés. C’est une illustration de la richesse de notre Marine ! ».

Les six lauréats innovateurs

PM Jean-Michel Raynal / Base de l’aéronautique navale de Lanvéoc

« Un habitué des podiums de l’innovation » dixit le Major général. Lauréat du prix de l’Audace et médaille d’or au concours Lépine en 2010 pour l’innovation R - Attelle (attelle réfrigérée utilisable pour les équipes de premiers secours), le PM Raynal a développé un système visant à améliorer l’efficacité des équipes d’intervention premier secours, ce qui lui vaut d’être récompensé par le prix Amiral Le Pichon.

LV Jean-Christophe Philippi / Escadrille des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (ESNLE)

Autre innovation pratique qui va simplifier la vie des équipages et en améliorer l’efficacité : la règle atmosphérique dite « de Philippi ». « Après l’amiral Cras, voici à nouveau un marin qui tente d’inscrire son nom dans l’imaginaire collectif en donnant son nom à une règle ! » s’est félicité le Major Général. Le LV Philippi a développé un système visant à améliorer la sécurité du personnel et la performance opérationnelle des sous-marins à la mer.

CV Henri de Foucauld & CF Jean-François Montanié / État-major de la marine

Les deux commandants ont mis au point une « box » internet au profit des bâtiments de petite taille. Nom de code ? Basic pour Boîtier aux Services IP côtiers). Cette innovation va ainsi offrir l’accès à Internet, et aux services IP côtiers aux bâtiments de petites tailles devenant désormais de véritables « sémaphores flottants ».

CF Frédéric Zitta / État-major de la Force océanique stratégique (FOST)

C’est un véritable simulateur de plate-forme de propulsion de SNLE qu’a conçu et développé cet officier. La simulation devient un élément fondamental de la préparation opérationnelle de nos forces, dans un contexte où les heures d’activités à la mer sont comptées (Cf. Passion Marine p16-25). À noter que plus de 200 000 lignes de code ont été nécessaires afin de réaliser son projet.

MP Marc Filippi / Base de l’aéronautique navale de Lann-Bihoué

Classé dans des concours internationaux et habitué des expositions, ce passionné de photographie a mis ses compétences au service des Atlantique pour remplacer les caméras argentiques par une installation optique numérisée. Des bienfaits de l’innovation, le MP Filippi en est convaincu : « Réalisée en marge de nos missions prioritaires, cette activité déborde largement sur nos heures personnelles mais c’est tellement gratifiant… L’innovation, c’est l’opportunité de s’investir pleinement et de créer de l’émulation au sein de nos équipages. »

25 ans d’innovation et d’audace

La mission pour le développement de l’innovation participative (MIP) du ministère de la Défense fête ses 25 ans cette année. Créée pour recueillir, soutenir et valoriser les projets innovants de tous les personnels du ministère de la Défense, elle organise, pour célébrer l’événement, une journée spéciale le 28 mai prochain à l’École militaire. Au programme : exposition d’innovations, tables rondes, témoignages d’innovateurs.  À cette occasion, la fondation Leclerc de Hautecloque décernera le prix de l’Audace 2014 qui récompense, tous les deux ans, les innovateurs les plus méritants.

› EN SAVOIR PLUS : http://www.defense.gouv.fr/dga/liens/mission-innovation-participative

 

Vos réactions: 
Moyenne: 4 (2 votes)
Envoyer