Cérémonie de remise des bâchis à l’Ecole des mousses

Publié le 15 Octobre 2021 à 16:06

© Marine nationale

Le 13 octobre 2021, au Centre d’instruction naval de Brest (CIN), les 195 mousses de la promotion 2021-2022 « Contre-amiral Jean-Bernard Cerutti » ont reçu leurs coiffes au cours d’une cérémonie solennelle présidée par le capitaine de vaisseau Sébastien Houël, commandant le CIN.

Kévin Escoffier, parrain de la promotion de cette année, et le capitaine de frégate (CF) Frédéric Barbe étaient présents pour remettre les bâchis et tricornes aux jeunes mousses. Le CF Barbe était commandant de la frégate de surveillance Nivôse et avait récupéré le skipper en décembre dernier à bord du bâtiment, en plein milieu de l’océan Indien, après son sauvetage par Jean le Cam, lors du dernier Vendée-Globe Challenge. Diverses autorités de la DPMM, en visite au CIN, ont également participé pour marquer cette étape symbolique dans la formation et la reconnaissance des mousses.

Dans son intervention, le commandant Houël a retracé l’historique du bâchi, précisant que le tricorne féminin était lui aussi l’héritier d’une même tradition. L’origine de ce bonnet remonte en effet à juin 1858, date à laquelle parait la grande circulaire qui définit l’uniforme du marin des équipages de la Flotte. Il a ensuite enjoint les mousses à se montrer dignes de leur uniforme à présent complet : « Le respect qu’il inspire à nos concitoyens vous impose en effet désormais une conduite et une tenue irréprochables, exemplaires. » Kévin Escoffier s’est vu remettre à son tour un bâchi à ruban légendé « Ecole des mousses » par le directeur de l’école.

À l’issue de la cérémonie, Kévin Escoffier a pu échanger avec quelques élèves puis a partagé un moment en aparté avec ses filleul(e)s en amphithéâtre. Un nouveau palier a été franchi par les mousses, un mois après leur arrivée à l’école.

Ouverte aux jeunes Français de 16 à 18 ans, l'Ecole des Mousses permet à ceux qui en ont l'envie de s'engager tôt dans la Marine. Elle offre une initiation rigoureuse au métier de marin militaire, dans un cadre prestigieux, pour en faire des matelots aptes à vivre et travailler en équipage sur des bâtiments de combat, des sous-marins, des bases aéronavales ou des groupes de fusiliers marins.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer