La mission JDA21 appareille

Publié le 23 Février 2021 à 10:28

© EMA

Le 18 février 2021, le porte-hélicoptère amphibie (PHA) Tonnerre et la frégate type La Fayette Surcouf, constituant le Groupe école d’application des officiers de Marine (GEAOM), ont appareillé depuis Toulon pour la mission JEANNE D’ARC. À leur bord, 147 officiers en formation à l’École navale commencent la campagne d’application qui leur permettra d’apprendre leur métier et de se préparer à assumer leurs futures fonctions dans un environnement opérationnel complexe.

 

Au cours des 5 mois de déploiement, le GEAOM participera à des exercices d’ampleur avec les partenaires stratégiques de la France dans les zones traversées, ainsi qu’à des opérations de sureté maritime et des missions de présence. Le PHA et la FLF se déploieront en mer Méditerranée, en mer Rouge et dans les océan Indien et Pacifique. Les « midships » de l’École navale bénéficieront ainsi d’un cadre particulièrement concret de formation afin de mettre immédiatement en application ce qui leur aura été enseigné de manière théorique.

Déploiement opérationnel, la mission JEANNE D’ARC sera marquée par différentes actions interarmées ou bilatérales, comme les exercices WAKRI, VARUNA et ARC 21 au Japon ou encore l’intégration à la Combined Task Force (CTF) 150 en océan Indien. Le groupe amphibie interagira également avec d’autres bâtiments français, comme le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire. À bord des bâtiments, divers détachements et unités participeront dans leurs domaines d’action à ces activités : un groupement tactique embarqué de l’armée de Terre, composé d’un détachement de la 6e brigade légère blindée, d’une compagnie de commandement du 2e Régiment Étranger d’Infanterie (REI), d’une section de la 13e  Demi-Brigade de Légion Étrangère (DBLE), d’un peloton blindé du 1er Régiment de Spahis (1er RS), de deux sections de combat du génie du 31e Régiment de Génie (RG), d’une section d’artillerie sol-air du 54e Régiment d’Artillerie (RA) et d’une équipe joint terminal attack controller (JTAC) du 3e Régiment d’artillerie de Marine (RAMa), ainsi que la 4e brigade d’aérocombat avec 2 hélicoptères de combat Gazelle, un hélicoptère Panther de la Flottille 36F et un détachement de la flottille amphibie. La diversité de ces détachements illustre la complexité tactique de l’environnement dans lequel les « midships » seront formés.

Marquant le début de ce premier déploiement opérationnel pour les officiers-élèves, la cérémonie de départ a été présidée par l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine, à bord du Tonnerre. Il était accompagné par le vice-amiral d’escadre Laurent Isnard, commandant la zone et l’arrondissement maritimes Méditerranée, le vice-amiral d’escadre Xavier Baudouard, commandant la Force d’action navale et le contre-amiral Benoît Baudonnière, commandant de l’École navale. Au cours de son allocution et de ses rencontres avec les « midships », le CEMM leur a rappelé le rôle qu’ils auront à tenir dans la carrière d’officier qui les attend alors que le contexte stratégique et l’importance de la mer se densifient et se complexifient. Le PHA a ensuite appareillé, salué de 19 coups de canon tirés par la FLF Surcouf.

La mission Jeanne d’Arc 2021 est un déploiement opérationnel de longue durée d’un groupe amphibie articulé autour du PHA Tonnerre et de la FLF Surcouf.

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer