FAZSOI - Relève de L’Astrolabe avant son départ en mission

Publié le 19 Janvier 2021 à 16:54

© EMA

Le 7 janvier 2021, L’Astrolabe a accosté à la base de Dumont d’Urville pour sa troisième rotation de ravitaillement en Terre Adélie. Cette escale est la dernière réalisée par l’équipage B sous le 60e parallèle sud. La relève par l’équipage A est programmée du 20 au 23 janvier à Hobart.

 

Dans le contexte sanitaire actuel et en l’absence des lignes civiles habituelles, le ralliement de la Tasmanie par l’équipage de relève a été rendu possible grâce au soutien d’un avion de transport de l’armée de l’Air et de l’Espace. Profitant d’une mission logistique dans les départements et territoires outre-mer effectuée par un avion à usage gouvernemental, l’équipage de L’Astrolabe a ainsi été embarqué sur le tronçon entre La Réunion et Hobart, l’avion poursuivant ensuite vers Nouméa et Papeete.

Accueillis par les autorités sanitaires tasmaniennes, les 26 marins et les 4 accompagnants civils de l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) ont été placés en quarantaine dans un hôtel australien, jusqu’à l’arrivée du bateau, afin de se conformer aux mesures sanitaires appliquées en Australie.

Ces mesures strictes sont obligatoires pour réaliser les deux dernières rotations vers le continent antarctique ainsi que le ravitaillement de l’île Macquarie au profit de l’Australian Antarctic division (AAD) prévu en mars.

Après une escale de relève, mise à profit pour retrouver du potentiel sur les installations et effectuer le chargement R3, L’Astrolabe appareillera, chargé de fret et de Special Antarctic Blend (SAB)*, en direction du sud, pour les deux dernières rotations possibles avant la fin de l’été austral et la reprise des glaces.

*gasoil adapté léger qui ne fige pas à basse température

 

Le patrouilleur polaire L’Astrolabe est le seul brise-glaces français, fruit d’un consortium Marine nationale-IPEV-TAAF depuis 2017. Navire de plus 4000 tonnes, il est armé par deux équipages d’une vingtaine de marins qui le mettent en œuvre alternativement pour réaliser des missions de soutien à la logistique en Antarctique et des missions de souveraineté dans la zone maritime du sud de l’océan Indien, particulièrement dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer