Mise à l’eau du Dundee Mutin après grand carénage

Publié le 20 Novembre 2020 à 16:40

© Marine nationale

Le 19 novembre 2020, l’arrêt technique majeur du dundee Mutin touche désormais à sa fin. Le voilier a regagné du potentiel pour de longues années de navigation. L’équipage va pouvoir retrouver la mer après avoir travaillé notamment sur la remise en état de son gréement.

La force d’action navale, autorité organique du Mutin depuis 2019, va disposer d’un bateau opérationnel afin de participer à l’instruction des marins.

Depuis janvier 2019, d’importants travaux de menuiserie avaient été entrepris sur les éléments les plus anciens de la structure. Ainsi, ce sont près de 35 % des membrures de la coque et 75 % du bordage en chêne qui ont été remplacés par les équipes de charpentiers de marine du Guip. Ces interventions nécessitant un haut niveau de technicité ainsi qu’un savoir-faire ancestral ont été menées de front avec diverses opérations d’entretien par le groupement Guip-NAVTIS.

Vivante école du sens marin et de la cohésion d’équipage, le dundee Mutin contribue depuis 1968 à la formation maritime des élèves officiers de la Marine nationale. Commandé aux chantiers Florimond-Guignardeau des Sables d’Olonne le 10 novembre 1926, ce navire-école à gréement aurique fut lancé le 19 mars 1927 ; il servira jusqu’en 1939 à la formation des pilotes de la Flotte à l’école de pilotage de Saint Servan.

Outil de formation par excellence, le dundee Mutin ajoute à la dimension nautique une dimension patrimoniale et surtout historique. A l’automne 1940, il est réquisitionné par le SOE, service secret britannique pour intégrer une flotte de bateaux-espions afin de remplir des missions d’infiltration et d’extraction d’agents britanniques jusqu’au large des côtes de l’Adriatique. Rendu à la marine française en mars 1945, et après avoir retrouvé son pavillon d’origine, le Mutin rejoint de nouveau l’école de pilotage en juillet 1946 afin d’y reprendre sa mission. Après un service de 4 ans au profit de la formation des manœuvriers au sein du groupe « Richelieu », il sera affecté au groupe des écoles du Poulmic et rejoint en 2019 la Force d’Action Navale au côté des goélettes Etoile et Belle-Poule et du yawl Grande-Hermine.

Le Mutin est un ambassadeur sur les côtes de France et d’Europe, en tant que doyenne des unités navigantes de la Marine nationale.   

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer