L’Atlantique 2 de la Marine nationale en appui des opérations de BARKHANE

Publié le 19 Octobre 2020 à 16:09

© Marine nationale

Arrivé sur la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey le 1er octobre, l’Atlantique 2 (ATL 2) est déployé pour quelques mois en Bande sahélo-saharienne (BSS). Cet avion, dont la vocation première est d’intervenir dans un environnement aéromaritime, va opérer au profit de la Force Barkhane dans le recueil du renseignement, de jour comme de nuit, et potentiellement dans l’appui des troupes au sol.

Le lieutenant de vaisseau Laurent, coordonnateur tactique explique que « notre équipe travaille en complémentarité avec les différents aéronefs déployés, que ce soit les Avions légers de reconnaissance et de surveillance (ALSR), les drones ou encore les chasseurs. Nous avons aussi la capacité d’appuyer les troupes au sol, autrement dit, faire du « Close air support » (CAS). Chaque aéronef à son avantage, l’objectif est de mettre en commun nos capacités pour obtenir le meilleur résultat possible ».

Fort d’une autonomie de l’ordre de huit heures, cet avion de patrouille maritime dispose également de moyens offensifs adaptés et peut engager, de manière autonome, avec un armement de type GBU 12. « La polyvalence est la plus-value que nous apportons à BARKHANE. », précise le lieutenant de vaisseau Laurent.

À bord de l’Atlantique 2, l’équipage est composé d’une dizaine de spécialistes marins. Le premier-maître Hélène, opérateur radar, mentionne que « le nombre de personnes est dimensionné par rapport aux équipements mis en place dans l’avion ».

En relation bilatérale avec le Poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) et le Joint Force Air Component Command – Commandement de la Force interarmées d’Afrique centrale de l’Ouest (JFAC AFCO), l’avion fournit de façon immédiate du renseignement tactique mais aussi de façon différée, du renseignement stratégique : « nous pouvons cartographier l’ennemi et analyser son comportement, ce qui nous permet de rendre compte en temps réel. Le produit de ces missions est exploité en synergie au sein de l’équipage et des états-majors » ajoute le lieutenant de vaisseau Laurent.

 

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération BARKHANE a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 5 100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer