La mission Jeanne d’Arc 2020 s’achève à Toulon

Publié le 2 Juillet 2020 à 16:51

© EMA

Parti de Toulon le 26 février 2020, le groupe Jeanne d’Arc, composé du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral et de la frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte, est rentré à son port-base ce mercredi 1er juillet après plus de 4 mois de déploiement opérationnel.

La mission Jeanne d’Arc vient conclure le cycle de formation des officiers-élèves de l’école d’application des officiers de marine (EAOM), en effectuant un premier déploiement à la mer, loin, longtemps et en équipage. 

La participation du groupe Jeanne d’Arc à l’opération Résilience dans le sud de l’océan Indien, marque le caractère opérationnel de ce déploiement annuel et souligne les capacités de nos armées à se reconfigurer. En effet, suite à l’annonce du Président de la République du 25 mars 2020, du lancement de l’opération Résilience, les plus de 500 militaires embarqués ont vu leur programme évoluer. Le Mistral, le Guépratte et les unités embarquées (2 hélicoptères Gazelle du 3ème Régiment d’hélicoptères de combat, 1 hélicoptère MH90 italien, 1 hélicoptère Alouette III de la 22 S et un détachement de la Flottille amphibie renforcé par le 6ème Régiment du Génie) ont rallié le sud de l’océan Indien afin d’apporter leur soutien aux îles de Mayotte et de La Réunion. 

En plus de cette implication marquée dans l’opération Résilience, le groupe Jeanne d’Arc a pris part à d’autres opérations en intégrant la task force 150, opération multinationale de lutte contre les trafics illicites en mer d’Arabie et dans le golfe d’Aden, et en participant à l’opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie au large de la Somalie. L’interopérabilité et à la coopération régionale ont également, en dépit du contexte sanitaire, émaillé ce déploiement : manœuvres aéronavales et amphibies avec la Marine égyptienne, exercices en mer et à terre, notamment avec les Forces françaises à Djibouti, exercice Addestramento di Reparto avec la Marine italienne dans le golfe de Tarente. 

Les 138 officiers-élèves de la promotion 2020 de l’Ecole navale ont atteint leur objectif à travers cette mission aux activités variées qui aura permis, en concrétisant les acquis théoriques des premières années de leur formation, de former les futurs cadres de la Marine nationale.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer