Exercice avec les marines américaine et italienne pour le groupe Jeanne d’Arc

Publié le 1 Juillet 2020 à 11:50

© EMA

Le 24 juin, le groupe Jeanne d’Arc 2020 a mené en Méditerranée centrale une série d’entrainements à la mer (PASSEX) avec le porte-hélicoptères Bataan de l’US Navy et le navire amphibie San Giorgio de la Marina Militare.

A cette occasion, le groupe Jeanne d’Arc, constitué du porte-hélicoptères amphibie Mistral et de la frégate de type La Fayette Guépratte, a d’abord mené des exercices d’évolutions tactiques aux côtés des deux bâtiments avant de mettre en œuvre ses hélicoptères pour des manœuvres d’aviation croisées. Cet exercice de « crossdeck » a permis aux Gazelles de l’aviation légère de l’Armée de terre et à l’Alouette III de la Marine présents à bord du Mistral d’apponter à plusieurs reprises sur le Bataan et le San Gorgio. 

Au même moment, le Mistral accueillait sur son pont d’envol un V-22 Osprey, avion convertible de 24 tonnes capable de se poser verticalement grâce à ses rotors basculants et un SH-60 Seahawk. Le Guépratte, de son côté, a pu s’entrainer à des manœuvres de Touch and Go (TAG) avec un imposant SH-101 Merlin en provenance du San Giorgio.« Ces manœuvres d’aviation croisées complexes, mettant en œuvre six appareils et trois navires, témoignent du haut niveau d’interopérabilité existant avec nos partenaires américains et italiens » a déclaré le capitaine de vaisseau Vincent Sébastien, commandant du groupe amphibie Jeanne d’Arc et du PHA Mistral. Ce nouveau PASSEX mené dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc contribue ainsi au renforcement de l’interopérabilité et de la forte coopération maritime existante entre la France, l’Italie et les Etats-Unis dans la zone d’intérêt stratégique qu’est la Méditerranée.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer