Le Borda en mission hydrographique au large de l’île de Ré

Publié le 26 Juin 2020 à 11:21

© Marine nationale

Parti en mer à l’issue du confinement, le bâtiment hydrographique (BH) Borda a réalisé jusqu’au 25 juin une série de levés hydrographiques dans les pertuis charentais.

Ces levés serviront à constituer un modèle numérique de terrain (MNT), c’est-à-dire une représentation numérique tridimensionnelle fine des fonds marins. La donnée du Pertuis d’Antioche permettra par la suite au Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine) d’améliorer les modèles de vagues de submersion marine pour la prévention des risques côtiers ainsi que de mettre à jour des cartes marines.

Dès les premiers jours sur zone, les plongeurs de bord ont été sollicités pour mettre en place les instruments de mesures indispensables à la collecte des données. Une mission parfois délicate en raison de la visibilité sous-marine quasi nulle dans les eaux troubles et chargées d’alluvions que la Charente déverse dans le Pertuis. Trois marégraphes ont été installés. Le travail de collecte des données peut désormais commencer, place au travail des hydrographes du Shom.

La collecte des données est la phase la plus longue. De rail en rail, le Borda balaye les fonds à l’aide de ses apparaux de mesure tandis que les hydrographes travaillent simultanément au nettoyage de « la donnée » pour obtenir une représentation nette des fonds. Chaque jour, tous les corps de métiers à bord sont mobilisés : les manœuvriers pour la mise à l’eau d’embarcations et la mise en place de matériel spécifique, les mécaniciens pour l’entretien et la réparation des installations et bien sûr la passerelle pour la navigation. Au total la cartographie actuellement réalisée couvre une zone de plus de 23ha.

La météo clémente de ces dernières semaines a permis à l’équipage de travailler avec ses deux vedettes Phaéton et Macareux. Munies de sondeurs multifaisceaux (SMF) tout comme le Borda, elles sont d’une aide précieuse à la collecte des données et permettent notamment de réaliser des relevés côtiers inaccessibles au bâtiment.

L’arrivée du BH Laplace sur zone un peu avant la mi-mission a permis d’accélérer la collecte des données et de réaliser plusieurs entraînements en commun comme des remorquages et de présentation au ravitaillement en mer.

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer