RESILIENCE - Le BTT, service de l’ombre entre mer et air

Publié le 15 Mai 2020 à 10:22

© EMA

Armé par deux sous-officiers régulateurs VAM/VMM (voie aérienne militaire, voie maritime militaire) de la division organisation logistique (DIVOL), le bureau transport transit (BTT) de l’état-major interarmées des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), gère au quotidien la coordination des mouvements et les chargements de fret et de personnels des navires et des avions.

Spécialistes dans leurs domaines respectifs, l’un et l’autre sont capables de se suppléer « qu’on charge un bateau ou un avion, le principe est le même ». Rentré dans la Marine nationale en 1999 en tant que mécanicien aéronautique, le maître-principal Nicolas, prenant en charge la partie maritime, a servi de 2009 à 2012 sur le porte-avions Charles de Gaulle en tant que chef de magasin fonctionnement avant de se spécialiser en logistique. Il est à présent titulaire d’un brevet de maîtrise en logistique aéronautique.

Fortement sollicité dans le cadre de l’opération Résilience, dans la gestion du fret mais également des renforts envoyés de métropole, le BTT a fait face à une « grosse activité ce mois-ci » avec un rythme beaucoup plus important. Même si le travail de chargement et de gestion en lui-même reste le même, le BTT a composé avec les directives des deux préfectures de la zone sud de l’océan Indien : La Réunion et Mayotte, mais également avec les transitaires civils, prenant habituellement en charge le fret, en répondant à la règle des 4I dans « une situation inconnue pour tous ». Fortes de cinq bâtiments, les FAZSOI ont été renforcées durant l’opération Résilience par le porte-hélicoptères amphibie Mistral et sa frégate Guépratte. Le BTT a d’ores et déjà permis le transport et le transit de plus de 1 000 tonnes de fret par voie maritime, mais également de 36 tonnes et 150 personnels par voie aérienne vers Mayotte dans le cadre de l’opération Résilience.

Lancée le 25 mars 2020, l’opération Résilience constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation du Covid-19. Elle est centrée sur l’aide et le soutien aux populations ainsi que sur l’appui aux services publics pour faire face à cette épidémie, en métropole et outre-mer, dans les domaines de la santé, de la logistique et de la protection. Les armées s’engagent dans l’ensemble des secteurs où elles peuvent apporter un soutien aux autorités civiles, en adaptant leurs actions aux contextes locaux et dans le cadre d’un dialogue avec les autorités de l’État.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer