EFS - Le Falcon 50M stationné à Dakar participe au secours en mer d'un chalutier sénégalais

Publié le 20 Mars 2020 à 11:39

© EMA

Lundi 16 mars 2020, l’avion de surveillance maritime Falcon 50M des éléments français au Sénégal a décollé sur alerte à 15h56. Objectif pour l’équipage : rechercher et trouver un chalutier de pêche sénégalais avec 9 personnes à son bord, disparus des ondes radio depuis plus de 24 heures.

« L’équipage a décollé sur ordre du commandant en chef pour l’Atlantique (CECLANT), sur requête du centre de coordination des secours de Dakar », a expliqué le lieutenant de vaisseau Aurore, commandant de bord, pilote expérimentée avec plus de 3500 heures de vol à son actif.

Dès le début de la mission, le Falcon 50M sollicite le CROSS GRIS-NEZ (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage Maritime) en France pour obtenir un calcul de dérive.

« A partir de la dernière position connue du chalutier, les spécialistes du CROSS GRIZ-NEZ s’appuient sur des statistiques et des algorithmes pour calculer la dérive du chalutier en fonction des vents et des courants marins. Ils définissent ainsi une zone de présence probable » poursuit le lieutenant de vaisseau Aurore. « A partir de ces données, le radariste / navigateur de l’équipage définit une zone de patrouille dans laquelle mener les recherches ».

Après 3 heures de vol, le chalutier est retrouvé par l’équipage. La position du navire est transmise au patrouilleur sénégalais KEDOUGOU qui rallie la zone afin de secourir le navire ainsi que son équipage.

Fin de la mission.

« Pendant le vol nous étions en contact avec CECLANT, le CROSS Gris-Nez, et le patrouilleur sénégalais avec lequel nous avons bénéficié d’une excellente coopération. Nous nous sommes appuyés sur la cellule « conduite air-mer » des éléments français au Sénégal qui assure notre sécurité et le relai avec le centre de coordination des secours de Dakar » a conclu le commandant de bord.

Dans le cadre de l’action de l’État en mer, les éléments français au Sénégal hébergent en leur sein l’avion de surveillance maritime Falcon 50M et participent activement à la sécurité maritime mise en œuvre par les pays du Golfe de Guinée. Se succédant chaque mois, les détachements de la 24F, composé de 5 marins du ciel et appuyés de 2 techniciens, assurent prioritairement la mission de SAR (Search en Rescue) au profit de l’Aéroport International Blaise Diagne et le SECMAR (secours en mer) au profit de l’Etat sénégalais. Sous le contrôle opérationnel de CECLANT (Commandant en Chef pour l’Atlantique), ils luttent également contre les trafics de drogue, d’armes et contribuent aux politiques des pays ouest africains en matière de contrôle des pêches. Pleinement associés à ces missions, les éléments français au Sénégal s’imposent ainsi comme un point d’appui aérien majeur au profit de l’Afrique de l’Ouest.

Sources : État-major des armées
Droits : EMA

 
 
Vos réactions: 
Moyenne: 5 (1 vote)
Envoyer