Opération de ravitaillement du Nivôse sur les îles Kerguelen

Publié le 18 Février 2020 à 17:08

© Marine nationale

Le 11 février 2020, la frégate de surveillance Nivôse, déployée en mission de souveraineté dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) jusqu'à la fin du mois de février 2020, a ravitaillé « en flèche » au mouillage à Port-aux-Français, situé sur les îles Kerguelen.

Les Terres et mers australes françaises (archipel Crozet, îles Kerguelen et îles Saint-Paul et Amsterdam ainsi que leurs zones maritimes protégées), situées entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants, constituent une zone de navigation exigeante et unique où tous doivent se remettre en question chaque jour. L'équipage y aiguise son sens marin afin de mener à bien une patrouille imposant une endurance de 34 jours sans escale et le tout, dans une zone isolée, à la météo changeante et hostile. Dans cette aventure humaine et technique où toute action impose l’adaptation de son savoir-faire, la durée en mer est le principal défi.

L'expérience de chacun des membres de l'équipage est mise à profit pour conserver une disponibilité maximale et affronter la mauvaise mer. Dans ce combat, le groupement des « mécanos », sont en première ligne. Il leur faut faire preuve de détermination, de technicité et d’ingéniosité pour conduire les opérations de maintenance correctives et préventives nécessaires à la disponibilité du bâtiment. Il faut être « à l’écoute » du matériel, que ce soit les osmoseurs, pour la production d’eau douce, dont le rendement chute dans une eau à quatre degrés, les stabilisations mises à rude épreuve par une houle de plus de six mètres, les moteurs dont les fluides n’apprécient guère les basses températures, ou encore l’hélicoptère Panther qu’il a fallu mettre sur vérins pour changer son train gauche fatigué d’apponter « à six heures ».

Pour tenir 34 jours à la mer, être en mesure d’intercepter des pêcheurs illégaux ou intervenir en cas de demande d’assistance, il est optimal de ravitailler en cours de mission. Seulement cette manœuvre nécessitant de venir mouiller à moins de 250 mètres de la côte, n’est réalisable que par des vents inférieurs à 25 nœuds, phénomène rare par ces latitudes. Le ravitaillement en flèche, qui a pu être réalisé le 11 février sur les îles Kerguelen en profitant d’une fenêtre météorologique fugace, a illustré l’investissement de l’équipage dans son combat pour repousser sans cesse les limites du bâtiment.

Sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (COMSUP FAZSOI) et en coordination avec la collectivité des TAAF, les frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à La Réunion, sont déployées annuellement dans les ZEE françaises de ces îles isolées entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants. Ces missions sont également l’occasion de renforcer la coopération avec nos partenaires riverains, que ce soit l’Afrique du Sud pour les îles Marion et Prince Edward, et l’Australie pour les îles Heard et Mac Donald.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère des armées

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Envoyer