L’aéronautique navale engagée pendant les fêtes de fin d’année

Publié le 27 Décembre 2019 à 09:41

© Marine nationale

La sécurité des Français requiert un engagement quotidien de la part des équipages de la Marine nationale. Ainsi, même pendant cette période de fêtes, les marins du ciel agissent pour la protection des intérêts de la France et des français.

C’est ainsi qu’un Atlantique 2 (ATL2) a atterri sur la piste de la base aérienne projetée (BAP) de Niamey pour une mission au profit de la force Barkhane. Cet aéronef de la Marine nationale est régulièrement déployé au-dessus de la bande sahélo-saharienne (BSS). Pesant plus de 40 tonnes, cet aéronef est initialement conçu pour des missions de patrouilles maritimes et de lutte anti sous-marine. Polyvalent, il est un excellent vecteur pour sonder la profondeur d’une zone désertique comme la BSS.

De la même manière un Falcon 50 de la Flottille 24F passera les fêtes à Dakar avec pour mission d’assurer une alerte permanente de Search and Rescue (SAR). Il constitue le vecteur par lequel les missions de recherche et de sauvetage sont réalisées dans la zone de responsabilité de Dakar, qui s’étend de l’Afrique de l’Ouest jusqu’au milieu de l’Atlantique. L’avion de surveillance maritime est également employé dans les missions de coopération au profit du Sénégal, mais aussi des partenaires régionaux : surveillance des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) du Sénégal, de la Guinée, de la Guinée-Bissau et partenariat avec les forces locales.

Du côté de la composante hélicoptère, un détachement de la Flottille 36F qui est embarqué avec son hélicoptère Panther à bord de la frégate Courbet, engagée depuis le début du mois de novembre en océan Indien, passera les fêtes en mer. Cet équipage a contribué à la plus grande saisie de drogue de la Marine nationale en 2019 (3.5 tonnes de cannabis saisis le 13 décembre).

De la même manière un détachement de la Flottille 33F est déployé avec son hélicoptère Caïman Marine à bord de la FREMM Normandie à l’occasion de son déploiement de longue durée.

En mer comme à terre, 365 jours par an, les marins du ciel maintiennent leur engagement pour la défense des intérêts français.

 

 

 

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (3 votes)
Journal de bord: 
Envoyer